Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n’a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Cryptanthe minuscule

Programme de rétablissement de la cryptanthe minuscule (Cryptantha minima) au Canada


cryptanthe minuscule

Octobre 2006

La série de Programmes de rétablissement de la Loi sur les espèces en péril

Qu’est-ce que la Loi sur les espèces en péril (LEP)?

La LEP est la loi fédérale qui constitue l’une des pierres d’assise de l’effort national commun de protection et de conservation des espèces en péril au Canada. Elle est en vigueur depuis 2003 et vise, entre autres, àpermettre le rétablissement des espèces qui, par suite de l'activité humaine, sont devenues des espèces disparues du pays, en voie de disparition ou menacées.

Qu’est-ce que le rétablissement?

Dans le contexte de la conservation des espèces en péril, le rétablissement est le processus par lequel le déclin d’une espèce en voie de disparition, menacée ou disparue du pays est arrêté ou inversé et par lequel les menaces à sa survie sont éliminées ou réduites de façon à augmenter la probabilité de survie de l’espèce à l’état sauvage. Une espèce sera considérée comme rétablie lorsque sa survie à long terme à l’état sauvage aura été assurée.

Qu’est-ce qu’un programme de rétablissement?

Un programme de rétablissement est un document de planification qui identifie ce qui doit être réalisé pour arrêter ou inverser le déclin d’une espèce. Il établit des buts et des objectifs et indique les principaux champs des activités à entreprendre. La planification plus élaborée se fait à l’étape du plan d’action.

L’élaboration de programmes de rétablissement représente un engagement de toutes les provinces et de tous les territoires ainsi que de trois organismes fédéraux -- Environnement Canada, l’Agence Parcs Canada et Pêches et Océans Canada -- dans le cadre de l’Accord pour la protection des espèces en péril. Les articles 37 à 46 de la LEP décrivent le contenu d’un programme de rétablissement publié dans la présente série ainsi que le processus requis pour l’élaborer

(http://www.registrelep-sararegistry.gc.ca/approach/act/default_f.cfm).

Selon le statut de l’espèce et le moment où elle a été évaluée, un programme de rétablissement doit être préparé dans un délai de un à deux ans après l’inscription de l’espèce à la Liste des espèces en péril de la LEP. Pour les espèces qui ont été inscrites à la LEP lorsque celle-ci a été adoptée, le délai est de trois à quatre ans.

Et ensuite?

Dans la plupart des cas, un ou plusieurs plans d’action seront élaborés pour définir et guider la mise en oeuvre du programme de rétablissement. Cependant, les recommandations contenues dans le programme de rétablissement suffisent pour permettre la participation des collectivités, des utilisateurs des terres et des conservationnistes à la mise en oeuvre du rétablissement. Le manque de certitude scientifique ne doit pas être prétexte à retarder la prise de mesures efficientes visant à prévenir la disparition ou le déclin d’une espèce.

La série de Programmes de rétablissement

Cette série présente les programmes de rétablissement élaborés ou adoptés par le gouvernement fédéral dans le cadre de la LEP. De nouveaux documents s’ajouteront régulièrement à mesure que de nouvelles espèces seront inscrites à la Liste des espèces en péril et que les programmes de rétablissement existants seront mis à jour.

Pour en savoir plus

Pour en savoir plus sur la Loi sur les espèces en péril et les initiatives de rétablissement, veuillez consulter le Registre public de la LEP (http://www.registrelep.gc.ca)et le site Web du Secrétariat du rétablissement (http://www.sararegistry.gc.ca/sar/recovery/default_f.cfm).

Référence recommandée :

Environnement Canada. 2006. Programme de rétablissement de la cryptanthe minuscule (Cryptantha minima) au Canada, Série de Programmes de rétablissement de la Loi sur les espèces en péril, Environnement Canada, Ottawa, vii + 25 p.

Exemplaires supplémentaires :

Il est possible de télécharger des exemplaires de la présente publication à partir du Registre public de la Loi sur les espèces en péril (http://www.registrelep.gc.ca).

Illustration de la couverture :Cryptanthe minuscule, par John R. Maywood ©

Also available in English under the title:

“Recovery Strategy for the Tiny Cryptanthe (Cryptantha minima) in Canada”

© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le ministre de l’Environnement, 2006. Tous droits réservés.

ISBN 0-662-72697-9

No de cat. En3-4/10-2006F-PDF

Le contenu (à l’exception des illustrations) peut être utilisé sans permission, mais en prenant soin d’indiquer la source.

 

Déclaration

Le présent programme de rétablissement a été préparé en collaboration avec les compétences responsables de la cryptanthe minuscule. Environnement Canada a revu le document et l’accepte comme son programme de rétablissement de la cryptanthe minusculetel que l’exige la Loi sur les espèces en péril. Ce programme de rétablissement représente également un avis à l’intention des autres compétences et organisations qui pourraient participer au rétablissement de l’espèce.

Les buts, objectifs et approches de rétablissement présentés dans ce programme sont fondés sur les meilleures connaissances existantes et peuvent faire l’objet de modifications découlant de nouveaux résultats et d’objectifs révisés.

Le présent programme de rétablissement constituera la base d’un ou plusieurs plans d’action qui présenteront en détail les mesures de rétablissement précises qui doivent être prises pour appuyer la conservation et le rétablissement de l’espèce. Le ministre de l’Environnement rendra compte des progrès réalisés d’ici cinq ans.

La réussite du rétablissement de l’espèce dépendra de l’engagement et de la collaboration d’un grand nombre de parties concernées qui participeront à la mise en œuvre des recommandations formulées dans le présent programme. Cette réussite ne pourra reposer seulement sur Environnement Canada ou toute autre compétence. Dans l’esprit de l’Accord pour la protection des espèces en péril, le ministre de l’Environnement invite toutes les compétences responsables ainsi que les Canadiennes et les Canadiens à se joindre à Environnement Canada pour appuyer le programme et le mettre en œuvre, pour le bien de la cryptanthe minuscule et de l’ensemble de la société canadienne.

Compétences responsables

  • Environnement Canada (Région des Prairies et du Nord)
  • Gouvernement de l'Alberta
  • Gouvernement de la Saskatchewan 

Auteurs

Le programme de rétablissement a été préparé par Candace Elchuk (Service canadien de la faune, Région des Prairies et du Nord) et Dean Nernberg (Service canadien de la faune, Région de la capitale nationale).

Remerciements

Le programme de rétablissement a été préparé par Candace Elchuk et Dean Nernberg, pour l’Équipe de rétablissement des plantes en péril des Prairies canadiennes. L’équipe de rétablissement a formulé de précieux commentaires sur les versions préliminaires du présent document. Au mois de janvier 2006, l’équipe de rétablissement était composée des personnes suivantes : Candace Elchuk (secrétaire et présidente intérimaire; Environnement Canada), Jason Greenall (Manitoba Conservation), Robin Gutsell (Alberta Sustainable Resource Development), Lisa Matthias (Alberta Sustainable Resource Development; en remplacement temporaire de Robin Gutsell), Sue McAdam (Saskatchewan Environment), Chris Nykoluk (Agriculture et Agroalimentaire Canada - Administration du rétablissement agricole des Prairies) et Peggy Strankman (Canadian Cattlemen’s Association). En janvier 2006, les personnes suivantes participaient aux activités de l’équipe de rétablissement : Cheryl Ann Beckles (ministère de la Défense nationale,17e Escadre, Détachement de Dundurn), Delaney Boyd (ministère de la Défense nationale, Base des forces canadiennes (BFC) Suffield), Joel Nicholson (Alberta Sustainable Resource Development), Sherry Lynn Punak (ministère de la Défense nationale, BFC Shilo). Dean Nernberg (Environnement Canada) a été président de l’équipe de rétablissement jusqu’en août 2005.Dave Duncan, Renee Franken, Ray Poulin et le personnel de la Section de la conservation des habitats du Service canadien de la faune et la Section du rétablissement du Service canadien de la faune ont également formulé d’utiles commentaires. Les auteurs remercient Cheryl Bradley, qui a offert son expertise ainsi que de l’information récente sur l’espèce. LeSaskatchewan Conservation Data Centreet le Alberta Natural Heritage Information Centreont fourni des occurrences d’élément à jour sur l’espèce. Les auteurs tiennent également à remercier tous les propriétaires fonciers, les locataires et les gestionnaires des terres qui ont autorisé l’accès à leurs terres pour les relevés de cryptanthe minuscule. L’illustration en couverture est reproduite avec l’aimable autorisation de l’artiste, John Maywood.

Évaluation environnementale stratégique

Une évaluation environnementale stratégique (EES) est effectuée dans le cadre de tous les documents de planification du rétablissement en vertu de la LEP conformément à la Directive du Cabinet de 1999 sur l'évaluation environnementale des projets de politiques, de plans et de programmes. L’objet de l’EES est d’incorporer les considérations environnementales à l’élaboration des projets de politiques, de plans et de programmes publics pour appuyer une prise de décisions éclairées du point de vue de l’environnement.

La planification du rétablissement vise à favoriser les espèces en péril et la biodiversité en général. Il est cependant reconnu que des programmes peuvent, par inadvertance, produire des effets environnementaux qui dépassent les avantages prévus. Le processus de planification fondé sur des lignes directrices nationales tient directement compte de tous les effets environnementaux, notamment des incidences possibles sur les espèces ou les habitats non ciblés. Les résultats de l’EES sont directement inclus dans le programme lui-même, mais également résumés ci-dessous.

Le présent programme de rétablissement favorisera clairement l’environnement en encourageant le rétablissement de la cryptanthe minuscule. La possibilité que le programme produise par inadvertance des effets négatifs sur d’autres espèces a été envisagée. L’EES a permis de conclure que le présent programme sera clairement favorable à l’environnement et n’entraînera pas d’effets négatifs significatifs. Le lecteur devrait consulter plus particulièrement les sections suivantes du document : 1.3 Besoins de la cryptanthe minuscule; 1.5 Menaces à la survie de lacryptanthe minuscule et à son habitat; 2.3 Objectifs du rétablissement; 2.4 Activités de recherche et de gestion recommandées pour l’atteinte des objectifs; 2.6 Habitat essentiel; et 2.7 Effets sur les espèces non ciblées.

Résidence

La LEP définit la résidence comme suit : Gîte -- terrier, nid ou autre aire ou lieu semblable -- occupé ou habituellement occupé par un ou plusieurs individus pendant tout ou partie de leur vie, notamment pendant la reproduction, l’élevage, les haltes migratoires, l’hivernage, l’alimentation ou l’hibernation [Paragraphe 2(1)].

Les descriptions de la résidence ou les raisons pour lesquelles le concept de résidence ne s'applique pas à une espèce donnée sont publiées dans le Registre public de la LEP : http://www.registrelep-sararegistry.gc.ca/sar/recovery/residence_f.cfm

Préface

Selon les dispositions de l’article 37 de la Loi sur les espèces en péril (LEP), le ministre compétent doit élaborer un programme de rétablissement pour toute espèce sauvage inscrite comme disparue du pays, en voie de disparition ou menacée. La cryptanthe minuscule a été inscrite à titre d’espèce en voie de disparition en juin 2003. La Région des Prairies et du Nord du Service canadien de la faune (Environnement Canada) a dirigé l’élaboration du présent programme de rétablissement.Les deux compétences responsables (la Saskatchewan et l’Alberta) ont examiné et approuvé le présent programme. Le programme est conforme aux exigences de la LEP en termes de contenu et de processus (articles 39 à 41). Il a été élaboré en collaboration ou en consultation avec :

·        les compétences provinciales où l’espèce est présente – la Saskatchewan et l’Alberta;

·        une partie intéressée de l’industrie – la Canadian Cattlemen’s Association;

·        les gestionnaires des terres fédérales visées – le ministère de la Défense nationale (BFC Suffield, 17e Escadre, Détachement deDundurn) et Agriculture et Agroalimentaire Canada – Administration du rétablissement agricole des Prairies.

Il s’agit du premier programme de rétablissement de la cryptanthe minuscule qui sera versé au Registre public de la LEP.

Sommaire

  • La cryptanthe minuscule est une petite plante annuelle à poils rigides produisant de minuscules fleurs blanches à centre jaune. Elle est associée aux vallées fluviales et croît dans les terrains élevés sableux et vallonnés, les pentes des vallées et les terrasses, dans des milieux quasi-xériques à xériques. Au Canada, on trouve la cryptanthe minuscule dans 28 localités de l’Alberta et 4 localités de la Saskatchewan.
  • Les menaces actuellement connues pour l’espèce sont la perte et la détérioration de son habitat par l’agriculture, l’expansion résidentielle, les activités liées à l’exploitation pétrolière et gazière, et l’extraction de sable et de gravier. La modification des processus naturels par l’altération des régimes hydrologiques, l’absence de broutage et/ou de feux de brousse, l’envahissement par des espèces exotiques et les changements climatiques constituent des menaces additionnelles.
  • Le but global du rétablissement de la cryptanthe minuscule est de permettre la persistance de toutes les populations naturellement présentes au Canada. L’objectif en matière de population et de répartition est d'assurer le maintien ou la croissance naturelle des populations existantes tout en conservant l’habitat que requiert le maintien de leur répartition.
  • Quatre objectifs du rétablissement ont été énoncés pour la cryptanthe minuscule :

1.     Approfondir les connaissances sur la répartition de l’espèce et la taille de ses populations, d’ici 2008, à un niveau qui permettra de désigner son habitat essentiel et de comprendre les fluctuations naturelles de ses populations (priorité : urgent);

2.     Gérer l’habitat de manière continue, à l’aide d’une approche axée sur le paysage, pour soutenir la répartition des populations canadiennes et maintenir au minimum 50 % de l’effectif maximal relevé dans chaque population, au moins un an sur dix, dans les conditions environnementales normales (priorité : urgent);

3.     Approfondir les connaissances sur la biologie de la cryptanthe minuscule, d’ici 2011, à un niveau qui permettra de comprendre la démographie, l’écologie reproductive et la variabilité génétique des populations canadiennes (priorité : nécessaire);

4.     De manière continue, augmenter le niveau de sensibilisation à la cryptanthe minuscule et à ses besoins des propriétaires fonciers, des gestionnaires des terres, des industries (p. ex. celles du pétrole et du gaz) et des autres parties intéressées, de manière à ce que soient mises en œuvre d’ici 2011 des activités d’intendance et de saines pratiques de gestion (priorité : bénéfique).

  • Les activités de recherche et de gestion nécessaires à l’atteinte de ces objectifs sont les suivantes : établir des lignes directrices normalisées de relevé et de suivi pour la cryptanthe minuscule; poursuivre ces activités de relevé et de suivi; évaluer les effets des menaces; élaborer de saines pratiques de gestion permettant d’atténuer les menaces et en faire la promotion auprès des gestionnaires des terres; élaborer et conclure avec les propriétaires fonciers des accords d’intendance visant à protéger l’habitat; terminer les analyses de viabilité des populations; entreprendre des recherches additionnelles en vue d’approfondir les connaissances sur la biologie de l’espèce.
  • Faute de connaissances suffisantes sur l’abondance, la répartition, les besoins en habitat et les espèces associées à la cryptanthe minuscule, l’habitat essentiel de l'espèce n’est pas défini dans le présent programme de rétablissement.

L’habitat essentiel de la cryptanthe minuscule sera défini dans un ou plusieurs plans d’action à venir.

Table des Matières