Truite arc-en-ciel de la rivière Athabasca

Consultations sur l’inscription en vertu de la Loi sur les espèces en péril

Sommaire et questionnaire en vue des consultations sur l'inscription de la truite arc-en-ciel de la rivière Athabasca en tant qu'espèce en voie de disparition – Veuillez transmettre vos commentaires d'ici le 9 février  2016.

Consultation

Faites connaître votre opinion

Dans le cadre du processus de consultation, le gouvernement du Canada souhaite entendre vos commentaires sur les effets potentiels de l'inscription de la truite arc-en-ciel (Oncorhynchus mykiss), population de la rivière Athabasca, en tant qu'espèce en voie de disparition en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP).

Inscription d'une espèce sur la Liste des espèces en péril...

Le processus d'inscription d'une espèce en vertu de la LEP du Canada comprend plusieurs étapes : il commence par une évaluation de la situation du Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) et se termine avec la décision prise par le gouvernement du Canada, quant à savoir si l'espèce en question sera inscrite sur la Liste des espèces en péril ou non. Des consultations publiques sont menées pour connaître l'opinion des Canadiennes et des Canadiens. Elles représentent une étape importante du processus d’inscription.

Au sujet de la truite arc-en-ciel de la rivière Athabasca

Truite arc-en-ciel de la rivière Athabasca

Figure 1. Truite arc-en-ciel adulte de la rivière Athabasca (source : Ward Hughson, Parcs Canada)

La truite arc-en-ciel (Oncorhynchus mykiss) appartient à la famille des salmonidés, ce qui en fait un proche parent du saumon et de l'omble chevalier. Au Canada, ce poisson aux couleurs éclatantes se présente sous deux variétés : l'une, anadrome, vit dans l'océan Pacifique (« truite arc-en-ciel ») et l'autre, de plus petite taille, est confinée aux eaux intérieures (eau douce). La truite arc-en-ciel tire son nom de son corps argenté, tacheté et affichant une bande latérale chatoyante rose ou rouge.

La truite arc-en-ciel de la rivière Athabasca forme une population distincte de bien plus petite taille que toute autre variété de cette espèce. À titre de « population relique » de la dernière période glaciaire, elle aurait survécu dans son habitat unique en eau froide grâce à sa capacité à conserver, à l’âge adulte, certaines caractéristiques des juvéniles, telles qu'une taille « naine » et des marques de parr.

aire de répartition

Figure 2. Répartition de la truite arc-en-ciel de la rivière Athabasca d'après le COSEPAC(2014).

Répartition

La population de la rivière Athabasca vit dans les principaux cours d'eau et embranchements de cette rivière située dans l'ouest de l'Alberta. Elle préfère habituellement comme habitat naturel les eaux claires et froides à débit rapide, situées de 900 à 1 500 mètres au-dessus du niveau de la mer. À l'âge adulte, elle vit dans des rapides, des ruisselets, des fosses
et des bassins situés en amont des rivières; elle a tendance à occuper des eaux plus profondes et au débit plus rapide que les juvéniles.

Statut proposé de la LEP : En voie de disparition

Le niveau de protection et les mesures de rétablissement entreprises pour une espèce figurant dans la liste de la LEP sont fonction de l'évaluation du niveau de risque d'extinction pour cette espèce. La truite arc-en-ciel de la population de la rivière Athabasca a été évaluée par le COSEPACcomme étant en voie de disparition. Il s'agit du plus haut niveau de risque, et cela signifie que l'espèce risque de disparaître du pays ou de la planète.

Menaces pesant sur l'espèce

La truite arc-en-ciel de la rivière Athabasca a fait l'objet de relevés qui indiquent un déclin des populations dans au moins 50 % de son aire de répartition. La survie des populations indigènes de truite arc-en-ciel de la rivière Athabasca est gravement menacée par la reproduction avec les poissons d'écloserie et le mélange génétique qui en résulte, ainsi que par la compétition que lui livrent les espèces non indigènes de poissons ensemencés pour les ressources. La pollution industrielle et agricole, le changement climatique, la construction de routes et l'extraction de ressources (charbon, bois, pétrole et gaz), qui entraînent la perte, la dégradation et la fragmentation de son habitat, menacent également sa survie.

Nous aimerions recevoir vos commentaires sur les répercussions potentielles de l'inscription ou non de la truite arc-en-ciel de la rivière Athabasca comme espèce en voie de disparition à la Liste des espèces en péril de la LEP.

Vos commentaires sont importants.

Veuillez répondre au questionnaire : nous voulons connaître votre opinion.

Si l'espèce était inscrite à la liste de la Loi sur les espèces en péril...

Si la truite arc-en-ciel de la rivière Athabasca est inscrite à la liste de la LEP, Pêches et Océans Canada, en collaboration et en consultation avec des intervenants et des partenaires, utilisera la meilleure information disponible pour élaborer un plan d’action.

Vous pouvez obtenir une copie de l'Évaluation et du Rapport de situation du COSEPACde 2014 sur la truite arc-en-ciel de la rivière Athabasca, ainsi que d'autres renseignements, en consultant le Registre public des espèces en péril.

Références

COSEPAC. 2014. Évaluation et Rapport de situation sur la truite arc-en-ciel (Oncorhynchus mykiss) au Canada. Comité sur la situation des espèces en péril au Canada. Ottawa. x + 68 p.

Merci de répondre à ce questionnaire.

Division de la gestion des espèces en péril
501, University Crescent
Winnipeg (Manitoba)  R3T 2N6
FWISAR@dfo-mpo.gc.ca