Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Programme de rétablissement de la population de l'Atlantique des couleuvres minces (Thamnophis sauritus) au Canada

Loi sur les espèces en péril, Série des programmes de rétablissement. Programme de rétablissement de la population de l’Atlantique des couleuvres minces au Canada.

Loi sur les espèces en péril
Série des programmes de rétablissement

Couleuvres minces

2012

 

Notation bibliographique conseillée :

Agence Parcs Canada. 2012. Programme de rétablissement de la population de l’Atlantique des couleuvres minces (Thamnophis sauritus) au Canada. Série des programmes de rétablissement des espèces en péril. Agence Parcs Canada, Ottawa. x + 68 pp.

Copies supplémentaires :

Il est possible de télécharger des exemplaires supplémentaires de la présente publication à partir du Registre public de la de la Loi sur les espèces en péril.

Illustration de couverture :

Une couleuvre mince au lac Grafton, en Nouvelle-Écosse © Tom Herman

Also available in English under the title "Recovery strategy for the Eastern ribbonsnake (Thamnophis sauritus), Atlantic population.

© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le ministre de l’Environnement, 2012. Tous droits réservés.
ISBN Attribution prochaine d’un numéro
No de catalogue : Attribution prochaine d’un numéro

Le contenu (à l’exception des illustrations) peut être utilisé sans permission, mais en prenant soin d’indiquer la source.


Déclaration

Dans le cadre de l’Accord pour la protection des espèces en péril (1996), les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux ont convenu de travailler ensemble aux règlements, programmes et politiques visant à protéger les espèces sauvages en péril au Canada. Selon la Loi sur les espèces en péril (LEP), L.C. 2002, ch. 29, les ministres fédéraux compétents doivent élaborer des programmes de rétablissement pour les espèces désignées disparues du pays, en voie de disparition ou menacées.

Le ministre de l’Environnement présente ici le programme de rétablissement de la couleuvre mince, population de l’Atlantique, requis par la LEP. Ce programme a été rédigé en collaboration avec les instances responsables de l’espèce (voir l’avant-propos). Le ministre invite les autres instances et organisations qui peuvent être concernées par le rétablissement de l’espèce à utiliser ce programme pour orienter leurs initiatives.

Les objectifs et les approches définis dans le programme sont basés sur les meilleures connaissances disponibles et peuvent être modifiés pour tenir compte de l’apport de nouvelles données ou de la révision de certains objectifs.

Le présent programme de rétablissement formera la base d’un ou plusieurs plans d’action qui exposeront de manière plus détaillée les mesures à prendre pour appuyer la protection et le rétablissement de l’espèce. Le succès du rétablissement de l’espèce dépend de l’engagement et de la collaboration d’un grand nombre d’organismes qui participeront à la mise en œuvre des mesures définies dans ce programme. Dans son esprit, l’Accord pour la protection des espèces en péril invite tous les Canadiens à participer à l’appui et à la mise en œuvre de ce programme qui bénéficiera à l’espèce et à la société canadienne dans son ensemble. Le ministre de l’Environnement préparera tous les cinq ans un rapport faisant état des progrès accomplis.


Auteurs

La présente stratégie a été préparée par Jennifer McNeil, en collaboration avec l’Équipe de rétablissement de la couleuvre mince; elle contient aussi une contribution spéciale du Nova Scotia Native Council (section 1.5).


Membres de l'équipe chargée du rétablissement

Mark Elderkin (Coprésident)
Ministère des Ressources naturelles de la Nouvelle-Écosse, Division de la faune
Stephen Flemming (Coprésident)
Parcs Canada, Centre de service de l'Atlantique
Steve Mockford (Coprésident)
Département de biologie, Université Acadia
Sarah Bell
Département d'anatomie et de neurobiologie, Université Dalhousie
John Gilhen
Musée d'histoire naturelle de la Nouvelle-Écosse
Tom Herman>
Département de biologie, Université Acadia
Shalan Joudry
L’sitkuk Department of Environment, Première Nation de Bear River
Chris McCarthy
Parcs Canada, Parc national et lieu historique national du Canada Kejimkujik
Joshua McNeely
Maritime Aboriginal Peoples Council
Jeffie McNeil
Parcs Canada, Centre de service de l'Atlantique
Jonathan Shepard
Parcs Canada, Parc national et lieu historique national du Canada Kejimkujik
Duncan Smith
Parcs Canada, Centre de service de l'Atlantique
Richard Wassersug
Département d'anatomie et de neurobiologie, Université Dalhousie


Remerciements

Les membres de l’équipe de rétablissement contribuent sans arrêt à l’acquisition et à la dissémination de nouvelles connaissances scientifiques facilitant le rétablissement de la couleuvre mince orientale. Ils consacrent aussi beaucoup de temps à définir les orientations stratégiques à adopter dans le cadre de ce programme de rétablissement. L’équipe de rétablissement souhaite remercier Guillaume Bourque, James Brunt, Josianne Caron, Brennan Caverhill, Troy Frech, Tara Imlay, Jose Lefebvre, Robby Marrotte, JoAnne Phillips, Josie Todd et Chris Wagner pour leur contribution à ces travaux. Leurs efforts sur le terrain et leur participation aux réunions de l’équipe de rétablissement sont très appréciés. L’équipe de rétablissement tient aussi à remercier Abbey Camaclang et Samara Eaton pour l’aide qu’elles ont fournie lors de la préparation de la version finale du présent programme de rétablissement. Finalement, l’équipe de rétablissement souhaite remercier les nombreux bénévoles qui ont documenté leurs observations de couleuvres minces et qui ont participé aux activités de recherche. Nous désirons aussi exprimer notre gratitude au vaste bassin d’informateurs qui ont rendue possible cette stratégie de rétablissement, y compris aux Mi’kmaq pour leurs perspectives dont certaines peuvent être consultées dans le site Espèces en péril en Nouvelle-Écosse.


Évaluation environnementale stratégique

Conformément à La directive du Cabinet sur l’évaluation environnementale des projets de politiques, de plans et de programmes (2004), une évaluation environnementale stratégique (EES) doit être effectuée pour tous les programmes de rétablissement élaborés en vertu de la Loi sur les espèces en péril. L’objet de l’EES est de faire en sorte que l’élaboration des politiques, des plans et des programmes publics tiennent compte des réalités environnementales de manière à favoriser un processus décisionnel qui respect l’environnement.

La planification du rétablissement a pour objectif de bénéficier aux espèces en péril et à la biodiversité en général. Il est cependant connu que tout programme de rétablissement peut également s’accompagner d’effets environnementaux qui dépassent les objectifs fixés. Les effets environnementaux, notamment les éventuels impacts sur des espèces non ciblées ou sur l’environnement, ont été pris en compte durant la planification du rétablissement. L’EES est incorporée au présent programme et elle est résumée ci-dessous.

Les objectifs de rétablissement visent principalement la question des lacunes au niveau des connaissances (chapitre 4 du programme de rétablissement). Les auteurs ont mis à jour la nécessité d’étudier plus en détail la démographie de l’espèce, notamment les tendances démographiques, ses exigences en matière d’habitat et les menaces qui pèsent sur elle. Les données obtenues aideront au rétablissement de la couleuvre mince orientale (Thamnophis sauritus) en Nouvelle-Écosse et contribueront peut-être aussi à la conservation d’autres populations de ce serpent, notamment dans le sud de l’Ontario et le sud-ouest du Québec. L’acquisition de nouvelles connaissances et une meilleure protection de l’habitat (paragraphe 1.8 du présent programme de rétablissement) devraient également bénéficier à d’autres espèces en péril telles que la tortue de Blanding (Emydoidea blandingii) et le céanothe d’Amérique (Lachnanthes caroliana). Pour minimiser le dédoublement des activités et maximiser leur rendement, l’équipe de rétablissement travaillera de près avec les équipes de rétablissement des tortues de Blanding et de la flore de la plaine côtière de l’Atlantique. Le programme de rétablissement propose également une collaboration avec Pêches et Océans Canada (MPO) et le ministère provincial responsable des pêches pour surveiller les poissons exotiques et introduits (p. ex. l’achigan à petite bouche [Micropterus dolomieui] et le brochet maillé [Esox niger]). De tels efforts devraient avoir des retombées bénéfiques sur les poissons indigènes (p. ex. la truite [Salvelinus sp.]) ainsi que sur la dynamique trophique, notamment l’abondance des amphibiens. Les mesures prises en faveur de l’intendance et de l’éducation bénéficieront peut-être aussi à d’autres espèces de serpents ainsi qu’aux végétaux et aux autres organismes terrestres et aquatiques communément rencontrés dans l’habitat de ces reptiles. Les impacts potentiels de la gestion des couleuvres minces orientales sur d’autres espèces sont énumérés dans le paragraphe 6.6 du programme de rétablissement. Le présent programme de rétablissement aura plusieurs effets positifs sur d’autres espèces et sur l’environnement. Aucun impact négatif n’est anticipé.


Résidence

La LEP définit la résidence ainsi : Gîte -- terrier, nid ou autre aire ou lieu semblable -- occupé ou habituellement occupé par un ou plusieurs individus pendant tout ou partie de leur vie, notamment pendant la reproduction, l’élevage, les haltes migratoires, l’hivernage, l’alimentation ou l’hibernation. [paragraphe 2(1)].

Les résidences, ou les raisons pour lesquelles le concept de « résidence » ne s’applique pas à une espèce en particulier, sont décrites sur le site Web du Registre public de la LEP.


Préface

Le présent programme vise le rétablissement de la couleuvre mince, population de l’Atlantique. Au Canada, l’espèce se rencontre dans le sud de l’Ontario, le sud ouest du Québec et le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse. La population de l’Atlantique ne se trouve qu’en Nouvelle-Écosse.

L'article 37 de la Loi sur les espèces en péril stipule que le ministre compétent est tenu d'élaborer des programmes de rétablissement pour les espèces disparues du Canada, en voie de disparition ou menacées, et l'article 47 stipule qu'il faut élaborer un ou plusieurs plans d'action sur le fondement des programmes de rétablissement. Le présent programme de rétablissement satisfait aux exigences fédérales prescrites par la Loi sur les espèces en péril et satisfait en grande partie aux exigences pour la planification du rétablissement qui sont prescrites par la Nova Scotia Endangered Species Act (Loi sur les espèces en voie de disparition de la Nouvelle-Écosse) (S.N.S. 1998, chap. 11) (NS ESA) (article 15).

L’agence Parcs Canada a dirigé l’élaboration du programme avec le concours de l’Équipe de rétablissement de la couleuvre mince et en collaboration avec les autorités de la Nouvelle-Écosse.Ce programme a été élaboré en coopération ou en consultation avec de nombreux autres organismes et collaborateurs, notamment Acadia University, Dalhousie University, le ministère de l’Environnement de la Première nation Bear River (L’sitkuk), des organisations non gouvernementales de l’environnement, les parties intéressées de l’industrie, des groupes d’Autochtones et des propriétaires fonciers.


Énoncé de recommandation et d’approbation

L’Agence Parcs Canada a dirigé l’élaboration du présent programme de rétablissement du gouvernement fédéral, en collaboration avec l’autre ministre compétent (ou les autres ministres compétents) dont l’espèce relève en vertu de la Loi sur les espèces en péril. Le directeur général, suivant la recommandation du directeur ou des directeurs de parc et du directeur ou des directeurs d’unité de gestion (Parcs Canada), approuve par les présentes le document en indiquant que les exigences relatives à la Loi sur les espèces en péril liées à l’élaboration d’un programme de rétablissement (articles 37 à 42) ont été satisfaites conformément à la Loi.

Photo de l'espace de signature

Tous les ministres compétents ont approuvé l'affichage du présent programme de rétablissement dans le Registre public des espèces en péril.


Sommaire

La couleuvre mince orientale (Thamnophis sauritus) est un petit serpent semi-aquatique d’aspect fin, qui fréquente habituellement les zones humides où l’eau s’écoule lentement et qui recèlent une abondante végétation terrestre et aquatique. Comme c’est le cas pour plusieurs autres espèces de la province, les zones d’occupation de la couleuvre mince orientale en Nouvelle-Écosse se situent près de la limite septentrionale de l’aire de répartition de l’espèce et sont séparées de son aire de répartition principale. Ces zones limitées semblent se situer dans le sud-ouest de l’intérieur et correspondent à des zones humides faisant partie de seulement trois bassins hydrographiques. Cet isolement, cette distribution restreinte et la taille apparemment réduite de la population ont motivé l’ajout de la population à la liste des espèces menacées aux termes de la Loi sur les espèces en péril (L.C. 2002, ch. 29), au niveau fédéral, et de la Endangered Species Act (S.N.S. 1998, ch. 11).

Depuis la mise sur pied de l’équipe de rétablissement en 2003, un certain nombre de projets ont eu pour objectif de palier au manque de données et d’encourager la participation du public par l’intermédiaire de programmes de sensibilisation et d’intendance. Les efforts déployés pour obtenir des données à long terme ont cependant été gênés par l’absence de techniques fiables pour le marquage et le suivi des spécimens. Malgré les multiples lacunes au niveau des connaissances, un certain nombre de menaces potentielles ont pu être définies dans le présent programme. Il serait nécessaire d’obtenir des données supplémentaires concernant la structure de la population, les exigences en matière d’habitat, les caractéristiques du cycle biologique, les facteurs limitatifs et l’étendue de l’aire de répartition des couleuvres minces orientales en Nouvelle-Écosse pour évaluer correctement ces menaces et définir l’échelle à laquelle les mesures de rétablissement devraient être mises en œuvre.

L'habitat essentiel a aussi été déterminé d'après les emplacements occupés actuellement (par exemple, le lac entier, le marais ou la tourbière, ou des sections données d'une rivière ou d'un ruisseau) à partir d'au moins une observation récente et confirmée d'une couleuvre mince. L'habitat essentiel comprendra toutes les zones humides existantes dans les limites de ces emplacements, de même que les zones terrestres et aquatiques qui s'étendent jusqu'à 100 m autour de chaque zone humide. En raison des incertitudes entourant l'étendue de l'habitat terrestre utilisé par les couleuvres minces, seule une détermination partielle de l'habitat essentiel est possible à l'heure actuelle. D'autres habitats essentiels pourraient être déterminés plus tard après des études additionnelles sur les aires de concentration hivernale, les mouvements terrestres et la viabilité de la population.

On considère qu’il est présentement possible de rétablir la population. L’objectif de rétablissement à long terme est de faire en sorte que la population soit autosuffisante et qu’elle ait 95 % de chance de subsister dans l’ensemble de son aire de répartition. En l’absence d’objectifs quantitatifs pour le rétablissement de la population, l’équipe a défini deux objectifs intermédiaires : 1) Préserver les populations de couleuvres minces orientales dans les zones fréquentées connues. 2) Acquérir des connaissances suffisantes sur la distribution et la structure démographiques ainsi que sur l’association de l’espèce à son habitat afin de conduire une évaluation sensible de la viabilité de la population. Pour y parvenir, un certain nombre d’objectifs de rétablissement ont été fixés. Ces objectifs sont décrits dans le présent programme, avec les mesures associées recommandées. Les mesures de rétablissement décrites devraient avoir un impact bénéfique sur plusieurs espèces non ciblées, certains processus écologiques et l’environnement en général. Lorsque les habitats de différentes espèces en péril se chevauchent, on s’efforcera de coordonner les mesures de rétablissement de manière à éviter tout conflit potentiel et de faire en sorte que toutes les mesures soient mutuellement bénéfiques. Au moins un plan d’action pour le rétablissement de la couleuvre mince orientale sera élaboré au plus tard 2016.

Introduction