Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Fonds autochtone pour les espèces en péril : Projets de la cinquième année (2008–2009)


Région de l'Atlantique 2008–2009

Surveillance du débordement de la population de morue de la zone de protection marine de la baie Gilbert grâce à un réseau de télémesure acoustique

Une population locale distincte de morue dans la baie Gilbert, au Labrador, est protégée depuis le récent établissement d'une zone de protection marine (ZPM). Les déplacements de morue à l'intérieur de la ZPM, qui ont été étudiés pendant plusieurs années grâce à la télémesure acoustique, ont mis en lumière le régime de migration saisonnière de cette population. Pendant l'été, des poissons de taille commerciale migrent à l'extérieur des limites de la ZPM, où aucun suivi n'est effectué. La pression des pêches commerciale et récréative à l'extérieur de la ZPM pourrait nuire à la population de morue si elle est surexploitée et qu'on procède à l'élimination sélective des poissons les plus gros et ayant un potentiel de croissance plus rapide. L'élimination des gros poissons matures de la population reproductrice pourrait être préjudiciable. Le projet de recherche étendrait le réseau acoustique au–delà des limites de la ZPM pour évaluer le débordement et surveiller l'activité de pêche dans le secteur où les morues sont dotées d’un dispositif de marquage acoustique.

Nation des Métis du Labrador

Permettre à la Première Nation de Miawpukek d'acquérir des connaissances, de les perfectionner et de les mettre à profit pour jouer un rôle plus actif dans la mise en œuvre de la LEP sur son territoire traditionnel

Ce projet vise à former un coordonnateur pour les espèces en péril qui vient de la Première Nation de Miawpukek (PNM). Le coordonnateur doit s'occuper de tous les aspects de la Loi sur les espèces en péril (LEP) qui pourraient avoir une incidence sur les traditions, les coutumes et les moyens de subsistance de la PNM dans son territoire traditionnel. Il doit également représenter la PNM dans tous les programmes de rétablissement, communiquer l'information recueillie concernant la LEP à la collectivité locale de Miawpukek et aux membres de la communauté, promouvoir les politiques relatives à la LEP dans la Première Nation Miawpukek, avec ses dirigeants et les communautés environnantes, intégrer ces stratégies dans les plans d'utilisation des terres et des cours d'eau de la PNM, et représenter la PNM auprès d'autres conseils de gestion ou conseils consultatifs sur l'utilisation des ressources.

Première Nation de Miawpukek

Participation des Premières nations au rétablissement des populations de saumon de l’Atlantique et d'anguille d'Amérique de l’intérieur de la baie de Fundy

Le projet permettra de renforcer la capacité de la Première Nation de Fort Folly et de trois autres communautés des Premières nations de participer à des initiatives de conservation des populations de saumon de l’Atlantique et d'anguille d'Amérique de l’intérieur de la baie de Fundy (BIF). Le personnel de Fort Folly et trois jeunes d'autres communautés des Premières Nations mèneront les activités de collecte et de surveillance de données pour le saumon et l'anguille dans trois rivières du Nouveau–Brunswick. Un projet de recherche marine sur la migration et la mortalité dans la population de saumon de la BIF sera aussi réalisé grâce à la technologie de pointe de la télémesure par satellite. Les jeunes mèneront des entretiens avec des aînés de leurs communautés respectives pour rassembler les connaissances dans le but de faire connaître le projet aux membres des communautés et d'intégrer l'information aux stratégies de gestion pour les espèces en question. Ce projet est profitable pour les jeunes qui auront l'occasion d'acquérir de l'expérience, des compétences et une reconnaissance précieuses relativement au travail sur les espèces en péril. Il apportera aussi une contribution considérable au rétablissement des populations en voie de disparition de saumon de l’Atlantique et d'anguille d'Amérique de la BIF en faisant mieux connaître leurs besoins en matière de conservation.

Première Nation de Fort Folly

Inventaire des ressources côtières des communautés pour le Nunatsiavut, et aide pour l'intendance du Nunatsiavut au titre de la LEP : connaissances traditionnelles autochtones (CTA) pour les espèces en péril, étape II

L'objectif premier de ces projets d'inventaire des ressources côtières est de recueillir des renseignements sur le milieu marin, notamment l'occurrence de diverses espèces, les zones de pêche traditionnelles et les infrastructures associées au monde marin (comme les usines de transformation du poisson et les quais). Ces projets pourraient aussi comprendre la collecte et la présentation d'autres types d'information, notamment sur les ressources touristiques et récréatives. De tels inventaires fournissent des renseignements précieux pour la promotion du développement économique, de la conservation et de la gestion dans la zone côtière (y compris les ressources maritimes côtières et les ressources terrestres rattachées au milieu marin).

Nunatsiavut

Élaboration d'un programme sur les espèces en péril pour les Micmacs de la Nouvelle–Écosse, et mise sur pied d'un groupe de travail sur la consultation aux fins du processus d'inscription sur la Liste des espèces en péril

Le but du projet est de renforcer la capacité des Micmacs de la Nouvelle–Écosse à participer aux activités concernant les espèces en péril. Plus particulièrement, ce projet permettra de créer et de mettre en œuvre un processus de consultation ou d'inscription concernant les espèces en péril, et d'entamer l'élaboration d'un programme provincial micmac visant ces espèces. Par ailleurs, la coordination avec les autres organisations autochtones ou programmes communautaires se penchant sur les enjeux relatifs aux espèces en péril s'imposera. Ce projet représente la première étape d'une approche structurée relativement à la participation des Micmacs à la gestion des espèces en péril.

Kwilmu'kw Maw–Klusuaqn (Initiative sur les droits des Micmacs)

Initiative de sensibilisation des jeunes des Premières Nations aux espèces en péril, et projet d'amélioration de la connaissance de la LEP chez les Premières Nations membres du NSMDC

Le North Shore MicMac District Council (NSMDC) aimerait entreprendre une initiative de sensibilisation et de renforcement de la capacité concernant les espèces en péril à l'intention de ses membres. Une méthode dynamique s'impose relativement à la sensibilisation des Premières Nations aux espèces en péril. En ciblant les jeunes (du primaire jusqu'au niveau universitaire) et en sollicitant les aînés pour qu'ils communiquent leurs connaissances traditionnelles sur les espèces en péril, nous favoriserons une compréhension et une participation accrues dans les communautés en général.

Sous–section technique des pêches du Programme autochtone de gestion des ressources aquatiques et océaniques pour le North Shore MicMac District Council (NSMDC)

Élaboration, par la Première Nation Elsipogtog, d'un programme de surveillance et d'une stratégie de conservation pour plusieurs espèces (anguille et bar rayé) et leurs habitats essentiels respectifs pour le bassin hydrologique de la rivière Richibucto

La Première Nation Elsipogtog mène un projet sur les espèces en péril, notamment sur les populations d'anguille d'Amérique et de bar rayé dans la rivière Richibucto, au Nouveau–Brunswick. Le projet portera sur l'état du stock adulte, l'adoption d'habitats estuariens et d'eau douce par les juvéniles, le régime migratoire des anguilles dans la rivière et les effets des prises accessoires de la pêche commerciale sur la population de bar rayé juvénile et adulte. La Première Nation Elsipogtog aura recours à des connaissances scientifiques modernes et à des connaissances écologiques traditionnelles pour la mise en œuvre du projet. Les travaux seront réalisés par la Première Nation Elsipogtog en partenariat avec le Parc national Kouchibouguac, le ministère des Pêches et des Océans et l'Université de Moncton.

Première Nation Elsipogtog

De la maison à l'océan – Adoption de mesures économiques et sociales saines pour la conservation des espèces marines en péril et de leurs habitats

Le projet De la maison à l'océan a pour but de rediriger la participation des Autochtones des terres ancestrales traditionnelles de la région des Maritimes vers les espèces marines en péril et leurs habitats. Il permettra de faire connaître la vision du monde écocentrique des peuples autochtones (c'est–à–dire la relation d'interconnexion et d'interdépendance entre les humains et l'océan) et de faire savoir que le rétablissement des espèces marines en péril commence à l'échelle individuelle et à la maison. De plus, le projet encadrera les communautés membres pour favoriser leur participation aux équipes de planification du rétablissement d'espèces marines, aux équipes d'action pour le rétablissement et à d'autres activités sur les espèces en péril.

Maritime Aboriginal Peoples Council

Détermination des caractéristiques biologiques des anguilles adultes et de la relation entre l'abondance des civelles et les habitats estuariens relevés dans le lac Bras d'or

Ce projet vise à combler les lacunes actuelles de connaissances sur les civelles et les anguilles dans le lac Bras d'Or, en Nouvelle–Écosse. Des données seront recueillies sur la longueur, le poids et le taux de croissance de l'espèce, les reproducteurs, les débarquements pour la pêche vivrière, la présence ou l'absence des parasites de la vessie natatoire, la qualité de l'eau ainsi que l'abondance et l'occurrence des anguilles dans les habitats du littoral. Cette information viendra s'ajouter aux connaissances traditionnelles autochtones locales pour dégager une compréhension plus complète et à jour de l'écologie des anguilles dans le lac Bras d'Or.

Unama'ki Institute of Natural Resources

Enquête sur le renforcement de la capacité, les connaissances écologiques traditionnelles et la situation actuelle des espèces en voie de disparition sur les terres autochtones de la rivière Ristigouche

Le projet permettra de renforcer la capacité d'une organisation autochtone régionale relativement aux espèces en péril. Il comprend la formation d'une équipe scientifique pour identifier le satyre fauve des Maritimes, l'aster du golfe Saint–Laurent et l'arlequin plongeur, de même que pour identifier et arpenter leurs habitats essentiels ou principaux respectifs dans les terres autochtones à proximité des estuaires des rivières Restigouche et Nipisiguit. Des documents d'information en langue micmaque seront produits (par exemple, un bulletin d'information et un site Internet). Des ateliers de sensibilisation de la population seront organisés dans les communautés des Premières Nations, et des sondages sur les connaissances écologiques traditionnelles seront réalisés pour décrire le contexte historique.

Gespe'gewaq Mi'gmaq Resource Council

Protection du Pluvier siffleur, information et sensibilisation connexes (2008)

Le projet permettra de surveiller le pluvier siffleur dans la zone de la baie St–George. Des brochures seront préparées, imprimées et distribuées. Des explorations quotidiennes de la plage seront effectuées pour surveiller les populations de Pluvier siffleur et sensibiliser ceux qui fréquentent la plage. Des fiches techniques seront élaborées après chaque relevé pour enregistrer les données recueillies.

Mi'kmaq Alsumk Mowimsikik Koqoey Association (MAMKA)

Organisation : Acquisition de connaissances essentielles pour le rétablissement du Migijigig et du Mtesgmug de Kespukwitk

Le projet favorisera la participation des Premières nations locales au rétablissement des espèces en péril régionales en accroissant la sensibilisation de la population et sa contribution à l'acquisition des connaissances. Il comprend des activités de sensibilisation et d'intendance, la collecte de connaissances traditionnelles micmaques sur les espèces principales, l'aide au repérage et à la surveillance d'espèces, la cartographie des espèces en péril sur les terres de réserve et la tenue à jour de bases de données communautaires pour plusieurs autres espèces rares ou figurant sur la liste provinciale.

Première Nation de Bear River (L'sitkuk Enviro Centre)

Évaluation des populations de bar rayé et d'anguille d'Amérique de la Première Nation d'Eel Ground

La Première Nation d'Eel Ground est située le long du bras nord–ouest de la rivière Miramichi, au Nouveau–Brunswick. C'est là que se trouvent les seules frayères connues du bar rayé dans le sud du golfe Saint–Laurent. Par conséquent, il est important de contribuer à la protection de cette espèce en recueillant des connaissances traditionnelles autochtones auprès des aînés de la communauté, ainsi que des données d'échantillonnage sur le bar rayé et l'anguille d'Amérique provenant des pêches autochtones du gaspareau au moyen de filet–piège.

Première Nation d'Eel Ground

L'intendance des Malécites relativement au bar rayé et à l'anguille dans la vallée de la rivière Saint–Jean (à l'origine, relevé dans le passage du bassin hydrologique de la Nashwaak)

Au moins 300 passages seront étudiés pour relever la présence d'obstacles au passage des poissons dans le bassin hydrologique de la Nashwaak. Le projet profitera non seulement au bar rayé, mais aussi au saumon de l’Atlantique, à l'anguille et à d'autres espèces importantes pour les Premières nations malécites. Il s'agit d'une collaboration entre le Maliseet Nation Conservation Council et la Nashwaak Watershed Association Inc.

Maliseet Nation Conservation Council

Projet sur les espèces marines en péril la MAMKA (FNI)

La Mi'kmaq Alsumk Mowimsikik Koqoey Association (MAMKA) mènera des recherches scientifiques, documentera les connaissances traditionnelles et produira des documents d'information et de sensibilisation sur l'anguille d'Amérique, le fondule barré, le requin–taupe bleu et le loup atlantique de Terre–Neuve. D'autres espèces de requin de même que le loup à tête large et le loup tacheté, qu'on trouve dans les eaux côtières de Terre–Neuve, bénéficieront également du projet. La MAMKA travaillera dans certaines régions où des membres de la Federation of Newfoundland Indians sont présents. Elle s'associera au Programme d'action des zones côtières de l'Atlantique (PAZCA – Humber Arm) pour créer le programme « Books for Boats » pour les loups de mer et les requins. Des rapports, affiches, présentations, photos, vidéos et divers documents imprimés et électroniques seront disponibles à l'adresse www.mamka.ca une fois le projet terminé.

Mi'kmaq Alsumk Mowimsikik Koqoey Association (MAMKA)

Haut de la page

Région du Québec 2008–2009

Gestion intégrée des espèces en péril sur le territoire d’Odanak

Dans son projet de gestion intégrée des espèces en péril sur le territoire d’Odanak, la collectivité des Abénakis d’Odanak prévoit effectuer un inventaire des espèces fauniques et floristiques en péril ainsi que de leur habitat. La sensibilisation de la population sera effectuée grâce à l’organisation d’une semaine thématique et à la production de fascicules informatifs. De plus, avec les données récoltées, la conservation des espèces présentes sur le territoire sera planifiée à l’aide des plans de rétablissement, d’une proposition de zonage écologique et de la contribution d’expert–collaborateurs possédant diverses spécialisations en matière de conservation.

Conseil de bande d'Odanak

Recensement et mesures de protection de l’habitat et activités de gestion de l’habitat des espèces en péril sur le territoire de la Première nation d’Eagle Village (reptiles, amphibiens et plantes rares)

Promotion de l’importance de rapporter toute observation d’une espèce en péril (connaissances écologiques traditionnelles) et du partage des connaissances traditionnelles afin d’appuyer la protection des espèces en péril visées ainsi que de leurs habitats.
Moyens utilisés en vue de l’atteinte des objectifs :

  1. Suivi de deux Faucons pèlerins dans leur nid de même que d’un Pygargue à tête blanche à la suite de la tempête de vent. Un recensement des espèces en péril relatif aux tortues et aux serpents sera effectué dans deux secteurs du territoire traditionnel de la Première nation d'Eagle Village.
  2. Mise en œuvre de systèmes de surveillance et de dispositifs de protection dans les secteurs utilisés intensivement par les tortues durant la période de pondaison des œufs.
  3. Formation des travailleurs de la communauté en vue d’un recensement des reptiles et de recensements des plantes rares et des moules d’eau douce.
  4. Classification du territoire en ce qui concerne les secteurs sensibles qui sont susceptibles d’abriter des espèces de plantes vasculaires en péril jusqu’à ce qu’il y ait des preuves au sujet de la présence de ces plantes.
  5. Rétablissement de la population de ginseng sur un site approprié et identification de sites potentiels afin d’abriter la population locale.
  6. Recensement du secteur sensible afin d’identifier et localiser les espèces en péril.
  7. Réalisation d’une caractérisation écologique dans un secteur consacré à l’activité minière afin de protéger toute espèce éventuelle de même que son habitat.
  8. Inclusion des sites, espèces ou habitats sensibles dans le plan de gestion du territoire de la communauté afin de les protéger et de prendre ceux-ci en compte lors du processus d'harmonisation.

Première nation d’Eagle Village – Kipawa

Suivi et protection de l’esturgeon jaune, de la tortue des bois et du noyer cendré sur le territoire traditionnel de la collectivité anishinabeg de Kitigan Zibi

Ce projet vise à augmenter les connaissances sur trois espèces en péril au Canada : le noyer cendré, l'esturgeon jaune et la tortue des bois. Ces trois espèces fragiles sont omniprésentes sur le territoire de la collectivité anishinabeg de Kitigan Zibi. Les activités consistent à poursuivre le programme de suivi et de protection de la population de tortues des bois des rivières de l'Aigle et Désert, à inventorier deux nouvelles populations de tortues des bois situées respectivement sur des sections des rivières Picanoc et Noire, à compléter l’acquisition de connaissances sur la population d'esturgeon jaune du bassin versant de la rivière Désert par le suivi télémétrique, la confirmation des sites de frai et des routes migratoires et la protection des sites sensibles.

Le projet vise également à terminer la localisation et la caractérisation de la vaste population de noyers cendrés présents sur le territoire de la réserve. En parallèle, une campagne de sensibilisation de tous les membres de la collectivité sera menée.

Kitigan Zibi Anishinabeg

Atelier sur le carcajou

La Nation Naskapi de Kawawachikamach croit que le rétablissement de la population du carcajou de l'Est doit s’amorcer par un dialogue entre les Premières nations de l'Est et de l'Ouest canadien et le partage de leur savoir traditionnel avec la collectivité scientifique euro-canadienne, notamment le Comité de rétablissement du carcajou de l'Est. Elle désire ainsi organiser un atelier auquel des intervenants autochtones et non autochtones seront invités à partager leurs connaissances sur le carcajou, en vue de faciliter le rétablissement de cette espèce. De cet atelier découlera un exercice de sensibilisation des collectivités autochtones de l'Est, lequel se fera par le biais de la diffusion d'outils d'éducation populaire (dépliant et vidéo) accessibles en langue autochtone.

Naskapi Nation of Kawawachikamach

Localisation et définition de l’habitat du loup de l’Est sur le territoire traditionnel de la Première nation de Timiskaming

Le projet 2008 de la Première nation de Timiskaming visera le loup de l’Est et le carcajou. L’objectif sera la collecte des données au sujet de l’utilisation de l’habitat des loups et des coyotes de même que sur leur distinction génétique. Les stratégies d’harmonisation prendront en considération les corridors de déplacement du loup afin d’en assurer la protection. Le volet concernant le carcajou devrait permettre d’établir s'il existe une différence entre les populations de l’Est et de l’Ouest. Enfin, les trappeurs participeront de façon active pour se tenir informés de la situation au sujet du loup et seront en mesure de réagir rapidement afin d’en assurer la conservation.

Première nation de Timiskaming

Activités de communication et de développement des capacités de l'Institut de développement durable des Premières nations du Québec et du Labrador (IDDPNQL) sur les espèces en péril

L’Institut de développement durable des Premières nations du Québec et du Labrador (IDDPNQL) fera la liaison avec les collectivités qui réalisent des projets sur les espèces en péril dans le cadre du Fonds autochtones pour les espèces en péril (FAEP). L'IDDPNQL procèdera au transfert des connaissances sur la Loi sur les espèces en péril (LEP) en participant à certaine formation offerte par les ministères concernés par la LEP. Ainsi, les Premières nations et leurs organismes renforceront leurs capacités dans le cadre de la Loi sur les espèces en péril.

L’Institut fera une étude de faisabilité sur la mise en place d’une éventuelle équipe de consultation de notre organisme. L'IDDPNQL va ainsi développer une expertise, mais aussi renforcer les capacités, des Premières nations et des ministères fédéraux, relatives à la conservation, à la protection et au rétablissement des espèces en péril et de leur habitat. L’Institut se chargera également de répondre aux nombreuses demandes de consultation et de fournir des avis et des conseils aux ministères fédéraux lors de consultations avec les Premières nations.

Institut de développement durable des Premières nations du Québec et du Labrador

Encourager la participation de la communauté en vue de protéger les espèces en péril de même que leurs habitats sur le territoire de Kahnawake

Ce projet permettra d’établir une prise de conscience dans la communauté au sujet des espèces en péril à Kahnawake et encouragera la participation de la communauté en matière de la protection des espèces en péril de même que de leurs habitats. Des bulletins axés sur la protection et l'intendance de l’habitat seront élaborés puis distribués à la communauté. Des stratégies de communication seront élaborées et des campagnes éducatives seront menées au sujet de certaines espèces visées (esturgeon jaune, noyer cendré et Petit Blongios). Des lignes directrices sur la sylviculture du noyer cendré seront élaborées afin d’aider les membres de la communauté à traiter le chancre du noyer cendré. La conscientisation des jeunes sera assurée par l’embauche d’un étudiant à l’été qui apportera son aide au projet et par la tenue d’un camp de jour d’été d’une semaine au sujet des espèces en péril. Un guide de poche sur les espèces en péril sera également élaboré puis distribué aux écoles afin de transmettre les connaissances écologiques traditionnelles importantes au sujet de nos espèces en péril.

Kahnawake Environment Protection Office

Mise en place d’une stratégie efficace pour le rétablissement de la harde de caribous forestiers de Val-d’Or

Le Conseil des Anicinapek de Kitcisakik entreprend cette année un projet de réintroduction de caribous forestiers dans leur habitat naturel afin d’augmenter l’effectif de la harde à un seuil de viabilité. Cette démarche sera faite de concert avec les spécialistes nationaux de l’espèce, le ministère des Ressources naturelles et de la Faune et les autres acteurs régionaux. Cette stratégie devrait également permettre de protéger des massifs résineux matures de la pression forestière. Un contrôle des prédateurs (ours noir, loup) sera effectué, ce qui permettra notamment d’augmenter le niveau de connaissance sur le loup de l’Est, une autre espèce en péril.

Conseil des Anicinapek de Kitcisakik

Acquisition de connaissances et plan d’aménagement du caribou des bois, population boréale du Nitassinan de la Première nation des Innus Essipit

Le projet consiste à acquérir de nouvelles connaissances sur les conditions d’habitats nécessaires au maintien du caribou des bois sur le Nitassinan d’Essipit. Des activités de communication permettront de sensibiliser le milieu à la précarité de cette espèce. La participation des membres de la Première nation sera sollicitée dans un processus de collecte d’information sur la présence de caribous et de contrôle de la mortalité par prédation ou des actes de braconnage. Ces connaissances appuieront la production d’un plan d’aménagement forestier spécifique à cette métapopulation qui conviendra des modalités d’interventions forestières et de développement de la villégiature sur son aire de répartition.

Conseil des Innus d'Essipit

Élaboration de mécanismes d'intendance au sujet des espèces en péril et de leur habitat sur le territoire de Kahnawake

L’objectif global de ce projet est de travailler en collaboration avec des propriétaires fonciers et des décideurs afin d’encourager les activités d’intendance et d’autres types de participation de la collectivité quant à la protection des espèces en péril et de leurs habitats. Nous travaillerons avec les décideurs et les propriétaires fonciers afin d'effectuer un inventaire détaillé des espèces prioritaires se trouvant sur le territoire telles que le Petit Blongios et le noyer cendré. Quatre zones seront choisies et des manuels spécifiques à chaque site seront élaborés afin de présenter les résultats de l’inventaire, les options de gestion et les recommandations en matière de conservation. Nous nous réunirons avec les décideurs et les propriétaires fonciers afin de présenter les manuels et discuter les options en vue d’efforts collaboratifs pour la protection des espèces en péril de même que leurs habitats dans chaque secteur. Des inventaires des oiseaux seront également effectués en se concentrant sur le Petit Blongios, la Paruline à ailes dorées, la Paruline azurée, le Hibou des marais, le Martinet ramoneur et l’Engoulevent d’Amérique. Des activités de recherche seront menées au sujet de l’acquisition des terres ou des possibilités d’échanges de même que sur les possibilités d’ententes officielles afin de protéger les espèces en péril et leurs habitats. Des efforts seront également faits afin d’intégrer la protection des espèces en péril dans les lois, politiques et lignes directrices locales.

Kahnawake Environment Protection Office

Encourager les membres de la collectivité de Wemotaci à recenser les espèces en péril sur leur territoire familial et à mettre en œuvre des pratiques pour la conservation de ces espèces

Le projet vise à générer un effort collectif de la population de Wemotaci pour l’amener à signaler la présence des espèces en péril sur son territoire d’occupation. Le conseil de bande encourage ses membres particulièrement durant les semaines culturelles du printemps et de l’automne et au cours de la période estivale à être attentifs à tout élément pouvant révéler la présence d’espèces en péril sur leur territoire afin de les répertorier puis de les protéger. Un répertoire cartographique de la présence d’espèces en péril et la mise en œuvre de pratiques respectueuses de ces espèces figurent parmi les résultats attendus de ce projet.

Conseil des Atikamekw de Wemotaci

Participation des collectivités autochtones à la caractérisation et à la protection d’habitats

L’Agence Mamu Innu Kaikusseht souhaite obtenir la participation de deux collectivités innues dans la protection des espèces marines du Saint-Laurent. Pour atteindre cet objectif, huit Innus seront formés dans le domaine de la gestion des ressources aquatiques et marines, notamment par le transfert des connaissances sur les techniques de caractérisation d’habitats utilisés par les espèces en péril dans deux collectivités innues (Uashat-Maliotenam et Unamen Shipu). Les deux espèces particulièrement visées par le projet sont la morue franche et l’anguille d’Amérique.

Agence Mamu Innu Kaikusseht (AMIK)

Sensibilisation de pêcheurs autochtones innus et micmacs sur les comportements adéquats à adopter face à diverses espèces marines en péril du Saint-Laurent et suivi en la matière

L’Agence Mamu Innu Kaikusseht, en collaboration avec le Réseau d’observation de mammifères marins, désire encourager les pêcheurs actifs de huit collectivités innues et micmaques situées aux abords du Saint-Laurent à participer au rétablissement de certaines espèces marines en péril qu’ils sont susceptibles de rencontrer dans leurs activités de pêche. Pour ce faire, un atelier de formation et une trousse d’information sur les espèces ciblées, la situation et l’identification adéquate de celles-ci et les comportements à adopter en leur présence seront offerts à ces pêcheurs (ex. : signalement des prises accessoires, remise à l’eau, prise de données d’observation, etc.).

Agence Mamu Innu Kaikusseht (AMIK)

Échantillonnage de la récolte de subsistance de la baleine boréale au Nunavik 2008

Vraisemblablement, il n’existe plus qu’une seule population des baleines boréales de l’Arctique de l’Est et celle-ci est partagée entre les récolteurs canadiens inuits du Nunavut et du Nunavik et les Inuits du Groenland. Le COSEPAC classifie actuellement l’espèce comme étant « en voie de disparition ». Les Inuits du Nunavik sont résolus à recommencer une chasse de subsistance des baleines boréales. Ce projet fait partie d’une stratégie importante de gestion partagée afin de recueillir des échantillons génétiques et biologiques qui permettront de prendre des décisions de gestion saines. Une telle coopération entre les chasseurs inuits et les gestionnaires du gouvernement permettra de favoriser la pérennité de cette espèce.

Société Makivik

Namè

À la suite de l’intérêt manifesté par la collectivité relativement à la diminution de la quantité et de la qualité de l’esturgeon jaune, population de la rivière Harricana (Baie-James) et à la classification de l’espèce par le COSEPAC dans une catégorie à statut plus précaire, le Conseil de la Première nation a élaboré un projet visant essentiellement à sensibiliser la population au statut préoccupant de l’espèce et à établir un programme de restauration. Les activités suivantes seront réalisées :

Dresser un questionnaire afin d’évaluer la consommation d’esturgeon par la population;
Évaluer le nombre de prises annuelles dans la collectivité et identifier les sites traditionnels de pêche (sites de frai);
Faire la toponymie algonquine des sites de frai et inscrire les observations quant à l’évolution de l’espèce en lien avec les modifications du milieu;
Établir l’aire de répartition de l’esturgeon sur notre territoire du lac Blouin jusqu’au 50e parallèle et évaluer sommairement les sites de frai de la rivière Harricana et de ses affluents;
Faire le suivi et l’analyse des sites connus de la population;

Conseil de la Première nation Abitibiwinni

Échantillonnage de la récolte de subsistance du béluga au Nunavik 2008

La population du béluga de l’Est de la baie d’Hudson est classifiée « en voie de disparition » par le COSEPAC, mais continue à être une espèce importante pour la récolte aux fins alimentaires et culturelles des Inuits du Nunavik. Ce projet fait partie d’une stratégie importante de gestion partagée afin de recueillir les échantillons génétiques nécessaires aux fins de l'identification de la population (la récolte comprend la population plus abondante des baleines blanches de l'Ouest de la baie d'Hudson et qui n’est pas en voie de disparition) de même que les dents afin d'analyser la structure par âge. Une telle coopération entre les chasseurs inuits et les gestionnaires du gouvernement permettra de favoriser la pérennité de cette espèce.

Société Makivik

Haut de la page

Région de l'Ontario 2008–2009

Programme « Ways of Knowing Partnership » – Turtle Island Conservation Initiative

À la demande des partenaires communautaires des Premières nations, les objectifs de l’initiative de conservation consistent à renforcer les capacités en matière de conservation et des pratiques exemplaires de gestion. Cela permet de minimiser les incidences de l'utilisation des terres et des ressources sur les espèces de tortues en péril, les espèces des milieux humides et leurs habitats par la reconnaissance et l’acquisition connaissances traditionnelles. La Turtle Island Conservation Initiative fera appel aux partenaires communautaires des Premières nations (programme pilote lancé par la Première nation de Wasauksing) pour faciliter la mise en place d'un dialogue entre aînés et jeunes, de modes traditionnels d’apprentissage, d'un programme éducatif de sensibilisation dans les écoles des Premières nations et pour participer à la mise au point de matériel pédagogique dans deux des langues des Premières nations. Cette initiative encouragera le dialogue et la préservation des connaissances entre les collectivités des Premières nations et à l'intérieur même de ces collectivités.

Zoo de Toronto

Modèles de la migration et de l'utilisation de l'habitat de l'esturgeon jaune

Le projet permettra d’évaluer la population d'esturgeons jaunes de la rivière Pic, qui se déverse dans le lac Supérieur et est située sur le territoire de la Première nation de Pic River et du parc national Pukaskwa. Il sera mené par l'Anishinabek/Ontario Fisheries Resource Centre (A/OFRC) et la Première nation de Pic River, en partenariat avec le ministère des Pêches et des Océans et le ministère des Richesses naturelles de l'Ontario, entre mai et décembre 2008. Ce projet permettra d’évaluer les exigences liées à l'habitat important des esturgeons jaunes, une espèce désignée comme étant menacée par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC). Tous les esturgeons capturés seront échantillonnés aux fins de données biologiques et marqués d’un numéro unique. Afin de suivre les déplacements des esturgeons et de déterminer l'utilisation de l'habitat important, des émetteur radio seront implantés chez des individus de l’espèce qui formeront ainsi un sous-échantillon de la population adulte. En outre, on aura recours aux connaissances écologiques traditionnelles pour définir les régions cibles des évaluations de terrain et accroître les connaissances quant aux esturgeons jaunes de la rivière Pic et à leur importance culturelle. La mise en place d'un programme d’éducation et de sensibilisation permettra également de mieux faire connaître la biologie de l'espèce et la situation actuelle de celle-ci au plan de la conservation.

Anishinabek/Ontario Fisheries Resource Centre (A/OFRC)

Inventaires des espèces en péril et identification de l'habitat important de l'aristide à rameaux basilaires et des autres espèces en péril sur le territoire de la Première nation de Beausoleil

Le projet d'inventaire des espèces en péril et d’identification de l'habitat important de l'aristide à rameaux basilaires (Aristida basiramea) et des autres espèces en péril sera mené par la Première nation de Beausoleil. Le projet vise à soutenir l'élaboration d'un plan d'utilisation des terres, c'est-à-dire, pour la Première nation, un plan d'action et des accords de conservation pour l'aristide à rameaux basilaires, avec les détenteurs de certificats de possession. Les comités informels participeront à l'élaboration d'initiatives de sensibilisation communautaire, afin de soulever l’intérêt de la collectivité et de la faire adhérer au plan d'utilisation des terres concernant les développements futurs pour les Premières nations et les détenteurs de certificats de possession. On aura recours au plan d'utilisation des terres pour protéger nos connaissances traditionnelles et les plantes médicinales. Ce document permettra également d'établir un lien entre l'utilisation des terres autochtones et la répartition de l'aristide à rameaux basilaires et des autres espèces en péril présentes sur le territoire.

Première nation de Beausoleil

Documentation sur l'habitat essentiel du caribou des bois en lien avec les valeurs récréatives du parc provincial Woodland Caribou en Ontario

Ce projet de protection de l'habitat essentiel intègrera les connaissances indigènes et les connaissances écologiques traditionnelles aux connaissances scientifiques occidentales classiques, dans le but de préserver les aires de mise bas et de croissance du caribou des bois sur le territoire protégé du parc provincial Woodland Caribou. Ce projet, fruit d'une collaboration positive entre les Premières nations, permettra également de recueillir des renseignements culturels importants et, au besoin, de faire parvenir les renseignements au bureau du parc provincial Woodland Caribou, afin d'assurer la protection du site.

Première nation de Lac Seul

Étude sur la migration et l'habitat de l'ours blanc sur le territoire de la Première nation de Fort Severn

La collectivité de la Première nation de Fort Severn mène une étude sur l’ours polaire, les habitudes de migration et l'habitat de l’espèce dans son territoire traditionnel. En collaboration avec l'Université de Lakehead et les coordonnateurs de Keewaytinook Okimakanak, les guides, les jeunes et les aînés de la région réunissent, analysent et échangent des connaissances traditionnelles et culturelles locales, afin de mieux comprendre l’incidence des changements climatiques sur les ours blancs.

Première nation de Fort Severn no 215

Stratégie d’amélioration et situation des populations d’espèces en péril sur les terres de la Première nation de Nipissing

Ce projet vise à soutenir les travaux entrepris par le service des ressources naturelles de la Première nation de Nipissing qui s'emploie à documenter et à assurer la protection des espèces en péril présentes sur les terres de la Première nation de Nipissing. Un technicien ressource demandera aux membres de la collectivité de se rappeler des lieux où ils ont aperçu les espèces à l'étude. Les travaux sur le terrain effectués par des techniciens de la Première nation de Nipissing permettront de dresser la carte des observations de ces espèces en péril et de déterminer ainsi leurs habitats. Grâce aux renseignements recueillis, un plan sera élaboré afin de protéger ces espèces en péril, de favoriser la croissance de leurs populations et ainsi d'assurer leur pérennité sur les terres de la Première nation de Nipissing.

Première nation de Nipissing

Stratégie d'amélioration et situation des populations d’esturgeons jaunes dans le lac Nipissing

La Première nation de Nipissing mène un projet d'étude approfondie sur l'esturgeon jaune du lac Nipissing, dans le but de comprendre la situation des populations, les besoins de l’espèce en matière d’habitat et d'élaborer un plan en vue de protéger et d’améliorer la situation de cette espèce ancienne. Les activités de pêche du dernier siècle ont exploité les esturgeons jaunes du lac Nipissing pratiquement jusqu’à l’extinction et une grande partie de leur habitat a été dégradée par l'industrie. On connaît peu de choses sur la situation actuelle de l’espèce dans le lac (déclin ou augmentation du nombre d’individus). De plus, la Première nation de Nipissing a l'intention de recueillir les renseignements nécessaires pour protéger et favoriser la croissance des populations dans le lac Nipissing au moyen d’un système de radiotélémesure, du marquage des spécimens juvéniles et adultes et de la cartographie des habitats. Un plan de rétablissement sera établi avec la participation des collectivités avoisinant le lac Nipissing après l'analyse de toutes les données recueillies.

Première nation de Nipissing

Projet d'intendance des esturgeons jaunes de la Nation Ochiichagwe’babigo'ining Ojibway

Le projet d'intendance des esturgeons jaunes de la Nation Ochiichagwe'babigo'ining Ojibway permettra de recueillir de précieux renseignements en vue de l’élaboration d’un programme de rétablissement efficace de l'esturgeon jaune du réseau fluvial de la rivière Winnipeg. Ce projet renforcera la capacité de la collectivité à collaborer à la mise en œuvre adéquate du programme de rétablissement. Il aidera également la Nation Ochiichagwe'babigo'ining Ojibway à continuer à assurer l’intendance des terres et à jouer un rôle actif dans la conservation et le rétablissement de l'esturgeon jaune sur son territoire traditionnel. L’acquisition de connaissances traditionnelles autochtones permettra de recueillir des données historiques sur les niveaux de populations d’esturgeons jaunes et les besoins de la région relativement à l’habitat. Le programme intègrera également les données fournies par le ministère des Richesses naturelles de l’Ontario sur la situation actuelle des populations d'esturgeons jaunes du réseau fluvial de la rivière Winnipeg. Ces données permettront d’utiliser les ressources le plus efficacement possible pour l’élaboration et la mise en œuvre de la stratégie de rétablissement de l’esturgeon jaune.

Nation Ochiichagwe’babigo'ining Ojibway

Protection de l'habitat essentiel – Caribou des bois – Zone d'utilisation traditionnelle de Wabaseemoong – Parc provincial Woodland Caribou

Ce projet de protection de l'habitat essentiel intègrera les connaissances indigènes et les connaissances écologiques traditionnelles aux connaissances scientifiques occidentales classiques dans le but de préserver les aires de mise bas et de croissance du caribou des bois sur le territoire protégé du parc provincial Woodland Caribou. Ce projet permettra également de recueillir des renseignements culturels importants et, au besoin, de faire parvenir les renseignements au bureau du parc provincial Woodland Caribou, afin d'assurer la protection du site.

Nations indépendantes Wabaseemoong

Partage de la sagesse de la Première nation d’Alderville sur la savane à chênes noirs

Ce projet soutiendra les activités de nature éducative et de sensibilisation menées dans la savane à chênes noirs d'Alderville, afin de faciliter l'élaboration d'un programme d’éducation plus solide. Ce projet de restauration écologique sur le terrain vise à accroître la sensibilisation sur certains des habitats les plus menacés au monde, soit ceux de la savane à chênes noirs et de la prairie à herbes hautes. Des programmes seront mis sur pied et proposés aux écoles, aux groupes communautaires et aux habitants de la région, au sujet des précieuses qualités de certaines de nos espèces en péril et des actions à entreprendre pour contribuer à leur protection et à leur rétablissement.

Première nation d'Alderville

Identification et vérification de l'habitat du caribou des bois dans la forêt Whitefeather

Le projet vise à rassembler les connaissances traditionnelles de la Première nation Pikangikum sur l’habitat du caribou des bois. Aussi, les données existantes, qui sont actuellement dispersées dans plusieurs ensembles de données, seront compilées dans une seule base de données afin de satisfaire aux exigences nécessaires à leur intégration à la gestion forestière et à la planification du rétablissement des espèces en péril. Des entretiens seront réalisés auprès des aînés de la Première nation Pikangikum de manière à combler les lacunes décelées lors du rassemblement des connaissances traditionnelles existantes. Le projet fournira une description plus complète des valeurs de l'habitat du caribou des bois dans la forêt Whitefeather, ce qui permettra donc de soutenir l’identification, la protection et la restauration de l'habitat du caribou des bois dans un contexte de gestion des ressources.

Whitefeather Forest Management Corporation

Documentation sur l'habitat essentiel du caribou des bois en lien avec les valeurs récréatives du parc provincial Woodland Caribou en Ontario

Ce projet de protection de l'habitat essentiel intègrera les connaissances indigènes et les connaissances écologiques traditionnelles aux connaissances scientifiques occidentales classiques dans le but de préserver les aires de mise bas et de croissance du caribou des bois sur le territoire protégé du parc provincial Woodland Caribou. Il permettra également de recueillir des renseignements culturels importants et, au besoin, de faire parvenir les renseignements au bureau du parc provincial Woodland Caribou, afin d'assurer la protection du site.

Whitefeather Forest Management Corporation

Enquêtes sur les espèces en péril et mise en œuvre de méthodes de protection ou de rétablissement des espèces en péril sur le territoire de la Première nation de Wikwemikong

Ce projet est axé sur la réserve indienne de Wikwemikong qui se fait un point d’honneur de demeurer une Première nation progressive ayant toujours joué un rôle de chef de file. La Première nation de Wikwemikong a entamé un processus de collecte d'information sur la situation des espèces en péril de son territoire. Avec un plan d'utilisation des terres en cours d'élaboration sur plus de 54 000 hectares de terres, il est essentiel de procéder à la collecte de renseignements importants, notamment sur les espèces provinciales et fédérales en péril sur la réserve, afin de s'assurer que le territoire soit protégé contre l'exploitation ou l'extraction pour les années à venir. Cette collecte est également indispensable pour tout projet de planification ou d'attribution des terres.

Première nation non cédée de Wikwemikong (service des terres)

Récits et œuvres d'art des Premières nations sur les espèces en péril

Dans le cadre de ce projet, des stagiaires de la collectivité de Curve Lake supervisés par un gestionnaire du domaine de l’éducation, avec le soutien d’archéologues et du milieu universitaire, mèneront des entretiens avec les aînés de la collectivité afin de recueillir des données sur les connaissances traditionnelles autochtones et des récits locaux sur les espèces en péril. Des produits de communication, notamment des affiches et des billets d'une page, mettront en valeur des renseignements de nature générale sur chacune des espèces. Ces produits seront mis à la disposition du public. Le projet et ses produits connexes constitueront des éléments à l’appui du nouveau centre de formation de Curve Lake dont l’inauguration sera marquée par une soirée de célébration, sur invitation seulement, au cours de laquelle les récits sur ces espèces seront racontés dans la plus pure tradition orale. Tout renseignement de nature délicate sur les espèces en péril demeurera la propriété de la Première nation de Curve Lake pour utilisation à sa discrétion.

Première nation de Curve Lake

Encourager la participation des propriétaires fonciers dans la conservation de l'habitat du crotale Massasauga et des autres serpents du parc provincial O'Donnell Point

Ce projet soutient un programme de sensibilisation communautaire permettant d’apprendre à identifier, à recueillir des données et à côtoyer les espèces de serpents, principalement le crotale Massasauga de la région de la baie Twelve Mile. Cette région comprend la réserve naturelle provinciale O'Donnell Point et la Première nation de Moose Deer Point, dans la Réserve de la biosphère de la baie Georgienne. Ce programme a pour but de renforcer les liens entre les résidents, les propriétaires de chalet et la nature, pour protéger la diversité des espèces de serpents le long d'O'Donnell Point et dans la région environnante. La Première nation de Moose Deer Point fait partie de l'Ecosystem Protection Group (Twelve Mile Bay Community Association, Tadenac Club, Westwind Forestry, WahWahTaysee, SanSouci and Copperhead Associations, Manitou Association, canton de Georgian Bay, ministère des Richesses naturelles et Parcs Ontario).

Première nation de Moose Deer Point

Renforcement des capacités et inventaire de l'habitat dans la collectivité des Six Nations pour soutenir la gestion et la protection des espèces en péril

Grâce aux liens établis avec les propriétaires fonciers et à une équipe d'experts en recherche, ce projet propose de dresser l'inventaire des espèces en péril et de leurs habitats sur les 11 000 hectares de la collectivité des Six Nations en accordant une importance particulière aux espèces végétales. Le projet est mis en œuvre en partenariat avec Kayanase, une entreprise œuvrant pour le rétablissement des plantes indigènes et prônant la « restauration de la Terre mère ». Des données seront recueillies et consignées dans une base de données sécurisée SIG (système d'information géographique), afin d'établir une mesure de référence pour la protection et la surveillance des espèces sauvages et des habitats dans la collectivité des Six Nations.

Grand River Employment and Training Inc.

Projet de renforcement des capacités et inventaire des espèces en péril : territoires de chasse de Cape Croker et de Nawash (péninsule Bruce)

La Première nation des Chippewas de Nawash est reconnaissante pour toutes les richesses qui lui ont été accordées par le Grand Esprit. Elle sait également qu'elle doit agir comme intendante de ces richesses et s'engage à en assurer la protection pour les générations présentes et futures. Pour remplir ce mandat, un projet d'inventaire et d'information sur les espèces en péril a débuté en 2007-2008 au sein du territoire Nawash. L'objectif à long terme de ce projet est de publier un atlas pour la planification de la conservation qui comprendra des renseignements et des données biologiques sur les espèces concernées au sein du territoire, des cartes et des connaissances traditionnelles. La bande pourra utiliser l'information de l'atlas dans ses initiatives pour protéger les espèces ciblées et leur habitat essentiel.

Première nation non cédée des Chippewas de Nawash

Confirmation détaillée de la présence d’espèces en péril, cartographie et phase finale de l'élaboration d'un protocole pour les espèces en péril

Le principal objectif de ce projet est de protéger et de mettre en valeur le patrimoine naturel de la Première nation de l'île Georgina. Aussi, ce projet aidera à répertorier les espèces en péril, leur habitat et d’autres zones sensibles sur le plan environnemental sur les terres de la réserve, afin que ces zones soient définies, préservées, protégées ou améliorées comme il se doit à l'aide d'un outil de cartographie et de protocoles. Le projet vise à protéger la santé de l'écosystème pour les espèces en péril, mais aussi pour les membres de la collectivité, les propriétaires de chalet et les collectivités environnantes, tout en veillant à ce que le patrimoine naturel et le patrimoine culturel ne soient pas perdus ou mis en péril.

Première nation des Chippewas de l'île Georgina

Haut de la page

Région des Prairies et du Nord 2008–2009

Participation des Inuits à un atelier de formation pour renforcer les capacités de la LEP dans le Nunavut

Le Nunavut Inuit Wildlife Secretariat, ainsi que des membres de deux ou trois organisations de chasseurs et de trappeurs du Nunavut participeront à un atelier de formation pilote sur la Loi sur les espèces en péril (LEP), proposé par le gouvernement fédéral. L'objectif de l'atelier est de fournir de l’information sur la façon de participer activement au processus d'inscription à la liste de la LEP et de participer à l'élaboration et à la mise en œuvre des documents de rétablissement et des propositions de financement. Les connaissances acquises permettront aux participants de renseigner les organisations de chasseurs et de trappeurs et les collectivités sur les rouages de la LEP et de les aider à prendre part aux programmes de la LEP de manière utile pour les Nunavummiut et les espèces en péril.

Nunavut Inuit Wildlife Secretariat

Plan de protection de l'habitat essentiel du sud de la Saskatchewan

Le projet de protection de l'habitat essentiel du sud de la Saskatchewan sera livré par plusieurs organismes ayant établi un partenariat et couvrira sept espèces en péril et leurs habitats sur les terres des Premières nations. Les projets mesureront les besoins environnementaux des espèces en péril et de leurs habitats actuels et seront axés sur la promotion de pratiques agricoles qui protègent et soutiennent le développement d'un habitat sain. Ce projet sera axé sur la protection des habitats des espèces en péril et sur la sensibilisation des propriétaires fonciers afin d’encourager l’intendance sur les terres et dans les habitats des espèces en péril.

First Nations Agricultural Council of Saskatchewan Inc. (FNACS)

Initiative Pathfinder 2008-2009 pour les espèces en péril (Manitoba et Saskatchewan)

L'initiative Pathfinder 2008-2009 pour les espèces en péril au Manitoba et en Saskatchewan permettra d’accroître la sensibilisation et la participation des Premières nations aux enjeux, aux processus et à l'intendance des espèces en péril. Celle-ci sera réalisée en élaborant et en distribuant des outils de communication sur les espèces en péril, notamment des bulletins et trousses d'information, ainsi que des documents de cours, comprenant des plans de leçons, des jeux et des calendriers. Les objectifs du programme seront également atteints grâce à des présentations et à des ateliers techniques sur les espèces en péril, ainsi qu'en aidant les Premières nations à s'engager dans des projets de protection et de rétablissement des espèces en péril et de leur habitat essentiel, au sein de leurs territoires.

Centre autochtone de ressources environnementales (CARE)

Renforcement des capacités des générations futures quant à l’intendance de l'esturgeon

Nos actes ont des conséquences sur tous les cycles de vie sur terre. Le présent projet est avant tout axé sur la participation des jeunes aux initiatives de conservation de l’esturgeon. La pérennité de l'esturgeon pour les générations actuelles et futures est menacée par la surpêche alors que sa survie même est en danger en raison de la destruction de son habitat, à la suite d’inondations liées à des installations hydro-électriques. Le Nelson River Sturgeon Board a deux objectifs de gestion : amener les collectivités à récolter des quantités inférieures de reproducteurs, et augmenter le nombre d'esturgeons grâce à l'éclosion, l'activité d'alevinage et la libération d'alevins d'un an. Ce projet nécessitera la mobilisation de ressources afin de sensibiliser les pêcheurs, les aînés, les dirigeants, les écoles et les étudiants et le public en général des collectivités du NRSB quant aux divers enjeux et afin d’amener ces intervenants à s’engager dans les différentes initiatives.

Nelson River Sturgeon Board

Description et cartographie de l'habitat essentiel de l'ours polaire à l'aide des connaissances des Inuits, bassin Foxe, Nunavut

La Kivalliq Inuit Association procèdera à la collecte de renseignements auprès des Inuits sur l'habitat essentiel de l'ours polaire et sur l'habitat saisonnier de glace de mer de la population d’ours polaires du bassin Foxe. Ces renseignements seront utilisés pour cartographier et décrire les caractéristiques environnementales des habitats de la mise bas de l’espèce, de repli en été et de glace de mer. Les résultats seront saisis dans des modèles d'habitats et explorés comme nouvelle approche d'intégration des connaissances écologiques traditionnelles et de recherche classique appuyant la protection des habitats des espèces en péril.

Kivalliq Inuit Association

Renforcement des capacités de la Première nation pour le suivi de l'habitat et des espèces – Les terres traditionnelles de la Première nation de Bloodvein

Ce projet est la première étape d'un programme de suivi des espèces en péril. Il a pour but d’identifier l'habitat essentiel du caribou des bois, du carcajou, de l'esturgeon jaune et du Pic à tête rouge dans les territoires de piégeage de la rivière Bloodvein, au Manitoba. La contribution des membres des Premières nations au projet est essentielle, car les entrevues avec les aînés, les trappeurs et les exploitants des terres sur les observations des espèces et l'utilisation de l'habitat seront utilisées afin de cartographier la zone selon les espèces sauvages au moyen d'un système d'information géographique (SIG). Le programme de suivi des espèces en péril comprendra des données de l'Équipe de rétablissement des espèces en péril du Manitoba pour le caribou des bois et les renseignements seront communiqués aux programmes provinciaux et nationaux de rétablissement des espèces en péril.

Première nation de Bloodvein

Système d'examen des connaissances traditionnelles

La Première nation de Tall Cree réunit actuellement des connaissances sur l'utilisation traditionnelle des terres de sa région. Ces données seront ajoutées aux données existantes dans un système d'examen des connaissances traditionnelles sécurisé sur Internet afin de permettre l'exploration interactive des données cartographiées et textuelles, ainsi que la cartographie de composants spécifiques (p. ex., une espèce particulière). La recherche et la sélection de parties d'entrevues transcrites propres à un sujet particulier à signaler seront également facilitées. Le projet, une fois terminé, offrira un logiciel et une documentation associée à des fins d'utilisation ou de modification. À la suite à ce projet, un programme de formation spécifique et un programme de certification seront élaborés pour permettre à d’autres collectivités de mettre à profit le logiciel.

Première nation de Tall Cree

Haut de la page

Région du Pacifique et Yukon 2008–2009

Cartographie, inventaire et évaluation des écosystèmes du chêne de Garry et des espèces végétales en péril sur le territoire traditionnel de la nation T’Sou-ke

Combinant le développement des capacités en science de l’environnement, la collecte de données et la recherche sur les connaissances traditionnelles concernant les espèces végétales en péril sur le territoire de la nation T’Sou-ke, ce projet consistera à cartographier les habitats de ces espèces à l’aide d’un système d’information géographique et à effectuer de l’analyse de végétation pour recueillir des données biologiques sur les diverses espèces. Le projet donnera lieu à un rapport final qui présentera la recherche, les connaissances traditionnelles, des cartes d’habitat et des données biologiques sur chaque espèce végétale en péril sur le territoire de la nation T’Sou-ke. Les espèces étudiées comprendront des plantes associées aux écosystèmes du chêne de Garry ainsi que d’autres espèces de plantes en péril sur le territoire de la nation T’Sou-ke.

Nation T'Sou-ke

Restauration des dunes côtières de la flèche littorale Cordova par des compétences multiples

L’écosystème dunaire de la côte Cordova contient des dunes côtières rares, des habitats qui présentent une grande valeur de conservation ainsi qu’une flore et une faune caractéristiques et riches. Il s’agit du plus grand système de dunes du sud de la Colombie-Britannique et du meilleur exemple d’écosystème dunaire intact de la province. Cet écosystème est important pour la collectivité Tsawout pour des raisons traditionnelles et culturelles. Offrant de nombreuses possibilités d’activités éducatives, cet écosystème constitue une importante ressource éducative pour l’école tribale de Saanich.

Les dunes de la côte Cordova sont gravement dégradées par l’accès incontrôlé du public, qui favorise aussi l’introduction et la propagation d’espèces envahissantes comme le genêt à balais. La collaboration entre les trois autorités compétentes offre une importante occasion de protéger et de restaurer les éléments naturels et culturels de cet écosystème rare ainsi que de transmettre d’importantes connaissances aux nombreux visiteurs du secteur.

Première nation Tsawout

Développement des capacités de surveillance de l’efficacité des aires de conservation des sébastes

Les gardes–pêche et les techniciens en pêche Nuu-chah-nulth contribuent à la conservation et au rétablissement des sébastes en effectuant une surveillance biologique des populations locales de ces poissons. Grâce à des activités de formation en classe et sur le terrain, les participants Nuu-chah-nulth renforcent leurs capacités 1) d’identification des espèces de sébastes (notamment celles qui sont inscrites à la liste des espèces en péril ou que l’on envisage d’inscrire) et 2) d’échantillonnage biologique et de surveillance écologique des sébastes. Un programme de surveillance des sébastes sera lancé dans la baie Barkley en collaboration avec le ministère des Pêches et des Océans.

Conseil tribal Nuu-chah-nulth

Connaissances écologiques traditionnelles, restauration ethnoécologique et éducation communautaire – écosystème dunaire de la côte Cordova

Ce projet multipartite porte sur la restauration et la gestion, adaptées à la culture autochtone, de l’écosystème rare et fragile de la côte Cordova par trois compétences propriétaires de terres (Première nation Tsawout, Capital Regional District Parks et Central Saanich Municipal Parks). Les organisations partenaires comprennent le ministère de l’Environnement de la Colombie–Britannique et Environnement Canada (Service canadien de la faune).

Première nation Tsawout

Utilisation de l’habitat et dévalaison du saumon coho juvénile du ruisseau McKinley en 2008-2009

Le projet vise à combler les lacunes dans les connaissances relevées par l’équipe de rétablissement du saumon coho du Fraser intérieur et à permettre à la Première nation Northern Secwepemc te Qelmucw de jouer un rôle déterminant dans le rétablissement de ce stock de saumons. À cette fin, le service des pêches du conseil tribal Northern Shuswap se servira d’un piège rotatif, d’avril à juin 2008, pour recueillir des données qui permettront de déterminer, entre autres, le comportement de dévalaison des cohos juvéniles et d’en estimer la population. De plus, le service des pêches du conseil tribal Northern Shuswap effectuera un relevé dans le ruisseau McKinley et ses affluents, d’août 2008 à février 2009, pour déterminer la répartition des saumons et leur utilisation de l’habitat à la fin de l’été, à l’hiver et au début du printemps. On recueillera également des données sur l’abondance, la croissance et la physiologie des juvéniles en fonction de la saison.

Conseil tribal Northern Shuswap

Dévalaison du saumon coho juvénile du ruisseau McKinley en 2008

Ce projet vise à combler les lacunes dans les connaissances relevées par l’équipe de rétablissement du saumon coho du Fraser intérieur et à permettre à la Première nation Northern Secwepemc te Qelmucw de jouer un rôle déterminant dans le rétablissement de ce stock de saumons. À cette fin, le service des pêches du conseil tribal Northern Shuswap se servira d’un piège rotatif, d’avril à juin 2008, pour recueillir des données qui permettront de déterminer, entre autres, le comportement de dévalaison des cohos juvéniles et d’en estimer la population.

Conseil tribal Northern Shuswap

Plan de rétablissement du blaireau sur la réserve indienne de Canoe Creek - Fonds autochtone de développement des capacités

La bande indienne de Canoe Creek, le ministère de l’Environnement de la Colombie-Britannique et l’Université Thompson River poursuivront le projet sur le blaireau d’Amérique dans la région de Cariboo. Il s’agit d’évaluer tous les travaux effectués depuis 2003 et de poursuivre les programmes de rétablissement et les projets de recherche visant à déterminer les taux de rétablissement et de mortalité des blaireaux. Nos travaux concertés nous ont permis de dénombrer 817 terriers de blaireaux dans la zone d’étude. Nous retournerons dans toutes les zones d’habitat des blaireaux et installerons des pièges pour en capturer un certain nombre sur lequel nous poserons des colliers émetteurs afin de surveiller leurs déplacements sur leur territoire. On sait que les blaireaux peuvent se déplacer dans un territoire d’un rayon de 200 milles. Comment l’empiètement des humains et l’activité des animaux domestiques influent-ils sur le taux de mortalité de cette espèce inscrite à la liste rouge? Par l’intermédiaire du présent projet de recherche conjoint, le ministère de l’Environnement de la Colombie-Britannique, l’Université Thompson River ainsi que la bande indienne de Canoe Creek mèneront des recherches supplémentaires sur le projet du blaireau dans la région de Cariboo.

Bande indienne de Canoe Creek

Désignation des espèces en péril dans la réserve indienne de Shackan 11 et planification de leur conservation (phase 2)

La réserve indienne de Shackan 11 se trouve dans la vallée de la Nicola, le long de la route 8 entre Merritt et Spences Bridge. La réserve pourrait abriter plusieurs espèces en péril, notamment le crotale de l’Ouest (entre autres espèces de serpents) dont la présence est connue dans cette partie de la province et sur des terres territoriales. Les deux principales menaces qui pèsent sur les populations de crotales de l’Ouest sont la mortalité sur les routes et la mortalité due aux agressions des humains. Le projet vise à aider les humains et les serpents à coexister sur les terres autochtones en renseignant les membres de la collectivité sur les diverses espèces de serpents et en offrant des stratégies visant à concilier les besoins écologiques, économiques et sociaux de la bande indienne de Shackan.

Bande indienne de Shackan

Évaluation de l’utilisation de l’habitat par les esturgeons blancs juvéniles de la Nechako, suivi de leur survie et de leur répartition ET augmentation de la participation des Premières nations à l’exploitation de l’écloserie ainsi qu’à la capture et à la reproduction d’un stock de géniteurs; exploitation de l’écloserie d’esturgeons blancs de la Nechako en 2008

Le volet du projet portant sur l’utilisation de l’habitat par les juvéniles consistera en un relevé au filet maillant, au piège et à la ligne des esturgeons blancs juvéniles (âgés de un à dix ans) dans la rivière Nechako.

Quant au volet exploitation de l’écloserie, jusqu’à cinq techniciens autochtones de collectivités situées dans le bassin versant de la Nechako collaboreront avec le personnel de la Freshwater Fisheries Society of BC (et d’autres participants au projet de rétablissement) aux activités de capture et de reproduction d’un stock d’esturgeons blancs géniteurs pour l’exploitation de l’écloserie de la Nechako en 2008, ainsi qu’aux mesures de suivi du frai. Grâce à leurs connaissances sur l’exploitation de l’écloserie et les initiatives de rétablissement de l’esturgeon blanc, ces personnes constituent un lien important avec les collectivités autochtones locales dont elles pourront obtenir l’appui à la conservation et au rétablissement de l’espèce. Le personnel de la municipalité de Vanderhoof et des membres d’autres organismes participent aussi aux initiatives de rétablissement. Les travaux proposés, qui permettront aux Premières nations concernées de collaborer directement avec ces groupes, sont essentiels à la poursuite des activités d’élevage d’esturgeons blancs de la Nechako à des fins de conservation.

Conseil tribal Carrier Sekani

Esturgeon blanc du haut Fraser : désignation de l’habitat essentiel et meilleure évaluation de l’état de la population

Le stock d’esturgeons blancs du haut Fraser est une des populations de l’espèce les plus petites et les plus particulières sur le plan génétique. Cette population présente une bonne structure par âge, mais étant donné sa petite taille, elle est susceptible de diminuer en raison de la dégradation de l’habitat qui pourrait découler de phénomènes environnementaux fortuits et imprévisibles et d’activités humaines. Des activités d’échantillonnage et de suivi par télémétrie permettront de désigner précisément les habitats essentiels du stock en vue d’assurer sa protection à long terme. L’état du stock sera évalué en suivant les individus déjà marqués afin de s’assurer qu’il maintient une bonne structure. La bande indienne de Lheidli T’enneh continuera de développer ses capacités et de sensibiliser la collectivité pour la conservation de ce stock.

Bande indienne de Lheidli T'enneh

Programme de rétablissement de l’ormeau nordique de la Première nation Gitga’at

Ce projet a pour objectif général d’inverser le déclin constant de la population menacée d’ormeaux nordiques sur le territoire des Gitga'at par des activités d’application de la loi. Il s’agit donc à court terme de patrouiller dans les habitats essentiels de l’espèce pour observer les activités humaines, prévenir le braconnage et signaler tout comportement suspect ou autre observation pertinente au personnel d’application de la loi du ministère des Pêches et des Océans. Nous nous joindrons à l’importante équipe de planification et de mise en œuvre du rétablissement de l’ormeau nordique sur toute la côte de la Colombie–Britannique.

Gitga'at Lands and Resources Stewardship Society

Évaluation des multiples espèces en péril de la réserve indienne Columbia Lake 3 par la Première nation Akisq'nuk

La réserve indienne Columbia Lake 3 se trouve dans la zone biogéoclimatique du douglas taxifolié de l’intérieur, la deuxième zone forestière la plus chaude de la région sèche de l’intérieur de la Colombie-Britannique. Selon les travaux préliminaires s’appuyant sur des études environnementales antérieures, la réserve indienne Columbia Lake 3 pourrait abriter un certain nombre d’espèces en péril, notamment une espèce en voie de disparition, le blaireau d’Amérique (sous-espèce jeffersonii), et les espèces préoccupantes suivantes : le Petit–duc nain, le Pic de Lewis, le Courlis à long bec, le Râle jaune, le monarque, le boa caoutchouc et le crapaud de l’Ouest. Le projet vise à dresser l’inventaire des espèces en péril et de leurs habitats dans la réserve indienne et à élaborer des stratégies d’atténuation des impacts d’éventuels projets de développement immobilier ou industriel sur ces espèces et habitats. Le projet a pour but de permettre aux décideurs de la Première nation Akisq'nuk de prendre des décisions éclairées en matière d’utilisation durable des terres en intégrant les valeurs économiques, sociales et celles liées aux espèces en péril présentes dans la réserve.

Première nation Akisqnuk

Projet de participation au plan de gestion du caribou des montagnes du Nord et de développement de capacités connexes

Les Premières nations de la Northern Nation Alliance, de White River (Yukon) et de la Treaty 8 Tribal Association s’engagent dans une démarche visant à aider leurs collectivités membres à discuter des troupeaux locaux de caribou et à recueillir des connaissances à leur sujet. L’information ainsi mise en commun permettra aux Premières nations participantes de commenter le plan de gestion du caribou des montagnes du Nord.

Traité 8

Projet de développement des capacités du conseil tribal Lillooet liées à la Loi sur les espèces en péril

Le Conseil tribal Lillooet engagera un coordonnateur de projet contractuel qui évaluera les espèces désignées par le COSEPAC et inscrites à la Loi sur les espèces en péril (LEP) dans les réserves et sur le territoire traditionnel des St'at'imc. L’information recueillie sera compilée et servira à élaborer un plan stratégique du Conseil tribal Lillooet portant sur la LEP. Des entrevues seront menées avec des personnes–ressources de la collectivité, et des contacts seront établis avec diverses équipes de rétablissement et organismes de conservation. L’objectif ultime consiste à élaborer des mesures de conservation à long terme pour toutes les espèces en péril sur le territoire des St'at'imc.

Conseil tribal Lillooet

Projet pilote de développement des capacités de la nation Stó:lō – Projet d’apprentissage en intendance communautaire

Le rétablissement du saumon rouge du lac Cultus est considéré comme un modèle pour les partenariats d’intendance du saumon auxquels participent d’autres bandes de la région du bas Fraser. Le projet vise à développer chez les huit bandes membres du conseil tribal les capacités de participer efficacement aux activités d’intendance régionales. Les travaux de terrain viseront des objectifs de formation individualisés pour les membres du conseil tribal Sto:lo, mais les cours et les projets concertés seront ouverts à tous les membres des Premières nations du bas Fraser, selon le nombre de places disponibles. La reconstitution des stocks de poissons locaux en partenariat avec des organisations gouvernementales et non gouvernementales devrait améliorer la santé des écosystèmes et des collectivités.

Conseil tribal Stó:lō

Projet d’évaluation sur le terrain des espèces en péril d’écosystèmes secs

La bande indienne de la basse Nicola possède dans la vallée de la Nicola (Colombie–Britannique) 10 réserves dont la superficie totale dépasse 7 082 ha. Le service des ressources naturelles de la bande prévoit vérifier sur le terrain des modèles de qualité de l’habitat pour 14 espèces en péril. Les résultats de la vérification serviront à élaborer des pratiques de gestion optimales et des programmes de rétablissement pour les terres de la bande. Les résultats du projet seront présentés au chef, au conseil et aux membres de la bande et seront publiés dans le site Web de la bande.

Bande indienne de la basse Nicola

Accroissement de la participation des Premières nations à l’exploitation de l’écloserie ainsi qu’à la capture et à la reproduction d’un stock de géniteurs; exploitation de l’écloserie d’esturgeons blancs de la Nechako en 2008

Jusqu’à cinq techniciens autochtones de collectivités situées dans le bassin versant de la Nechako collaboreront avec le personnel de la Freshwater Fisheries Society of BC (et d’autres participants au projet de rétablissement) aux activités de capture et de reproduction d’un stock d’esturgeons blancs géniteurs pour l’exploitation de l’écloserie de la Nechako en 2008, ainsi qu’aux mesures de suivi du frai. Grâce à leurs connaissances sur l’exploitation de l’écloserie et le projet de rétablissement de l’esturgeon blanc, ces personnes constituent un lien important avec les collectivités autochtones locales dont elles pourront obtenir l’appui à la conservation et au rétablissement de l’espèce. Le personnel de la municipalité de Vanderhoof et des membres d’autres organismes participent aussi au projet de rétablissement. Les travaux proposés, qui permettront aux Premières nations concernées de collaborer directement avec ces groupes, sont essentiels à la poursuite des activités d’élevage d’esturgeons blancs de la Nechako à des fins de conservation.

Conseil tribal Carrier Sekani

Projet de développement de capacités de la nation Okanagan concernant l’esturgeon du haut Columbia

Le service des pêches de l’Okanagan Nation Alliance a pour mandat de conserver, de protéger, de restaurer et d’accroître les stocks de poissons indigènes (anadromes et résidants) et les autres ressources aquatiques sur le territoire de la nation Okanagan. Il souhaite donc développer ses capacités d’élaboration et de gestion de projets sur l’esturgeon blanc de la région du haut Columbia. Le biologiste spécialiste de l’esturgeon effectuera de la recherche dans le réseau fluvial du haut Columbia, élaborera des propositions, communiquera avec les membres de la collectivité et s’occupera de travaux de restauration et de passages à poissons.

Okanagan Nation Alliance

Programme de rétablissement de l’ormeau de la Première nation Gitxaala

Le projet a pour objectif général d’inverser le déclin constant de la population menacée d’ormeaux nordiques sur le territoire de la Première nation Gitxaala par des projets visant la participation des collectivités et la mise sur pied de relevés. L’objectif à court terme du projet est de collaborer avec la collectivité des Premières nations et des scientifiques pour réduire la récolte illégale d’ormeaux. Le projet a pour objectif secondaire de désigner les habitats essentiels de l’espèce afin d’y établir des sites de surveillance à long terme où l’on recueillera les données de base nécessaires aux projets de reconstitution des stocks d’ormeaux.

L’objectif à long terme du projet est de contribuer aux travaux des Premières nations de la côte nord visant à rayer l’ormeau de la liste des espèces menacées et à en permettre de nouveau la récolte à des fins alimentaires, sociales et rituelles en accroissant ses densités à des niveaux autosuffisants.

Première nation Gitxaala

Conférence sur les espèces en péril : transformer nos traditions en plans de gestion

La conférence Transformer nos traditions en plans de gestion et ses ateliers favoriseront la planification de la gestion des espèces en péril intégrant les approches autochtones dans le plateau de l’intérieur. En réunissant des groupes autochtones et des scientifiques non autochtones, on espère que l’échange d’idées différentes permettra d’accroître la planification de la gestion, non seulement pour les espèces en péril et les espèces en voie de disparition, mais également pour toutes les espèces qui leur sont associées.

Esh-kn-am Cultural Resources Management Services

Acquisitions de terres par une fiducie foncière

Ce projet consistera à poursuivre les travaux visant à préserver, à protéger et à améliorer la qualité de l’environnement humain et naturel et à promouvoir un modèle spécial de conservation des terres fondé sur une convention environnementale afin d’acquérir des connaissances sur le milieu naturel et de le respecter. Nous avons l’intention de jouer un rôle positif et important dans la protection du milieu naturel pour les générations actuelles et futures.

Un des principaux objectifs du projet consiste à mettre au point une nouvelle méthode de protection des habitats en péril grâce à la mise en œuvre du modèle de conservation des terres de la First Nations Land Trust (FNLT). Le statut juridique particulier des terres autochtones, y compris les terres faisant l’objet d’un exercice continu sur les droits des Premières nations, nécessite des solutions particulières créatives pour conserver des écosystèmes en péril.

First Nations Land Trust

Relevés des espèces en péril de prairie par la Première nation Splatsin

La Première nation Splatsin a entrepris l’inventaire des espèces en péril sur ses terres afin de contribuer à l’atteinte des objectifs de la Loi sur les espèces en péril. Le projet sur le blaireau d’Amérique consistera à inventorier et à cartographier ses terriers, ses habitats d’alimentation et l’habitat potentiel d’autres espèces en péril, comme la couleuvre à nez mince du Grand Bassin, sur les terres de la Première nation Splatsin. Il s’agira aussi de déterminer la répartition des blaireaux d’Amérique et d’en estimer le nombre sur ces terres. Les observations anecdotiques d’autres espèces en péril seront également consignées. Les résultats seront résumés, et on élaborera des plans de gestion de ces espèces qui recommanderont des mesures d’atténuation des impacts afin de préserver et de protéger le blaireau d’Amérique et d’autres espèces de prairie.

Première nation Splatsin

Évaluation de l’esturgeon banc et des salmonidés en péril dans le Shefford Slough au village Shxwhá:y et sensibilisation de la collectivité

Ce projet vise la restauration de l’habitat de l’esturgeon blanc dans le Shefford Slough (chenal résiduel du Fraser) cernant le village Shxwhá:y. Les objectifs sont de sensibiliser la collectivité à l’esturgeon blanc et à son habitat, à former des membres de la bande pour qu’ils participent au projet, à restaurer l’habitat dans le Shefford Slough et à établir des prescriptions pour améliorer la qualité du plan d’eau.

Village Shxwhá:y

Projet de protection de l’habitat essentiel de la musaraigne de Bendire dans l’écosystème du ruisseau Musqueam

Le projet appliquera des connaissances scientifiques et des connaissances écologiques traditionnelles au rétablissement de la musaraigne de Bendire, espèce en voie de disparition, dans l’écosystème du ruisseau Musqueam. Cet écosystème constitue le plus grand espace vert de la ville de Vancouver et le seul endroit où cette espèce et le saumon coho sauvage sont encore présents dans la ville. Les déclins des deux espèces sont liés, car elles dépendent toutes deux de la protection des milieux riverains et aquatiques. Nous travaillerons à la protection et à la restauration de ces habitats afin d’assurer la survie de la musaraigne de Bendire et du saumon coho à Vancouver pour les générations futures.

Musqueam Ecosystem Conservation Society

Fonds de développement des capacités autochtones

En 2008-2009, le projet Species at Risk Pathfinder pour la Colombie–Britannique consistera à développer les capacités des bandes et organisations autochtones de la province, notamment :

  1. trouver des sources de financement locales, provinciales et fédérales;
  2. trouver des organisations de services techniques utiles à une collectivité qui mène un projet sur une espèce en péril;
  3. trouver des activités et programmes de conservation et d’intendance locaux, provinciaux et nationaux qui peuvent offrir des ressources;
  4. rencontrer des collectivités pour leur fournir des conseils sur la conception et la gestion des projets;
  5. aider les groupes à faire des demandes de financement;
  6. élaborer des stratégies pour intégrer les connaissances traditionnelles écologiques au processus concernant les espèces en péril.

Okanagan Nation Alliance

Création d’une base de données sur les espèces en péril pour la collecte, la cartographie et l’archivage des connaissances traditionnelles des Métis en Colombie–Britannique

Le projet consistera à produire une base de données et un outil cartographique sur les espèces en péril, lesquels seront créés par Heilala Consulting et hébergés à l’University of British Columbia-Okanagan. Il s’agira aussi de s’assurer que la base de données et l’outil cartographique satisfont aux critères de recherche de la Loi sur les ressources naturelles de MNBC et que toutes les données entrées dans ces systèmes sont bien archivées.

Métis Nation British Columbia (MNBC)

Relevé des parcelles et corridors d’habitat faunique dans un paysage semi–urbain de la réserve indienne de Shuswap, à Invermere (Colombie–Britannique)

Ce projet a pour but d’aborder des questions liées aux espèces sauvages terrestres et aquatiques, notamment les espèces en péril, dans le contexte de la planification intégrée de l’éventuel développement immobilier de la réserve indienne de Shuswap, située dans la région d’Invermere. L’objectif principal de l’étude est de relever les corridors fauniques régionaux ou locaux et les habitats naturels sur les terres adjacentes de la réserve, notamment celles où l’on prévoit réaliser le développement immobilier Eagle Ranch. Ces travaux mèneront à bien les travaux de planification de l’atténuation des impacts du développement immobilier Eagle Ranch sur le blaireau effectués par Stone Creek Properties. Le projet comprendra le développement de capacités au sein de la bande indienne.

Kinbasket Development Corporation

Projet d’inventaire du carex des sables de la Première nation Kluane

Le gouvernement fédéral a entrepris la planification du rétablissement du carex des sables et a besoin du soutien des Premières nations concernées pour préparer le programme de rétablissement et le plan d’action visant à assurer la survie de l’espèce. On en sait très peu sur cette espèce, notamment en ce qui concerne les endroits qu’elle occupe sur le territoire traditionnel de la Première nation Kluane. Très peu d’espèces du Yukon sont inscrites à la liste de la Loi sur les espèces en péril, et les compétences concernées (aux échelles fédérale et territoriale, et les Premières nations) n’ont pas d’expérience en planification du rétablissement prévu par la Loi. Comme les intérêts des Premières nations du Yukon sont très diversifiés et que leurs travaux sont nombreux, nous cherchons à obtenir du soutien afin de sensibiliser la collectivité, stimuler sa participation et développer ses capacités en vue de participer au rétablissement de l’espèce et pour que les diverses compétences participent à la conservation des espèces en péril en vertu de la LEP.

Première nation Kluane

Carex des sables : recherche et inventaire par la Première nation Carcross/Tagish

Le gouvernement fédéral a entrepris la planification du rétablissement du carex des sables et a besoin du soutien des Premières nations concernées pour préparer le programme de rétablissement et le plan d’action visant à assurer la survie de l’espèce. On en sait très peu sur cette espèce, notamment en ce qui concerne les endroits qu’elle occupe sur le territoire traditionnel de la Première nation Carcross/Tagish. Très peu d’espèces du Yukon sont inscrites à la liste de la Loi sur les espèces en péril, et les compétences concernées (aux échelles fédérale et territoriale, et les Premières nations) n’ont pas d’expérience en planification du rétablissement prévu par la Loi. Comme les intérêts des Premières nations du Yukon sont très diversifiés et que leurs travaux sont nombreux, nous cherchons à obtenir du soutien afin de sensibiliser la collectivité, stimuler sa participation et développer ses capacités en vue de participer au rétablissement de l’espèce et pour que les diverses compétences participent à la conservation des espèces en péril en vertu de la LEP.

Première nation Carcross/Tagish

Projet de conservation du carex des sables des Premières nations Champagne et Aishihik

Le gouvernement fédéral a entrepris la planification du rétablissement du carex des sables et a besoin du soutien des Premières nations concernées pour préparer le programme de rétablissement et le plan d’action visant à assurer la survie de l’espèce. On en sait très peu sur cette espèce, notamment en ce qui concerne les endroits qu’elle occupe sur le territoire traditionnel des Premières nations Champagne et Aishihik. Très peu d’espèces du Yukon sont inscrites à la liste de la Loi sur les espèces en péril, et les compétences concernées (aux échelles fédérale et territoriale, et les Premières nations) n’ont pas d’expérience en planification du rétablissement prévu par la Loi. Comme les intérêts des Premières nations du Yukon sont très diversifiés et que leurs travaux sont nombreux, nous cherchons à obtenir du soutien afin de sensibiliser la collectivité, stimuler sa participation et développer ses capacités en vue de participer au rétablissement de l’espèce et pour que les diverses compétences participent à la conservation des espèces en péril en vertu de la LEP.

Premières nations Champagne et Aishihik

Projet sur les cétacés du Heiltsuk Fisheries Program

Ce projet vise à mieux comprendre les besoins et les comportements du rorqual à bosse et de l’épaulard en ce qui a trait à leur utilisation de l’habitat le long de la côte centrale. Il s’agira de réaliser des études de terrain pour localiser et identifier individuellement les cétacés, de recueillir des connaissances écologiques traditionnelles sur les deux espèces et de concevoir des activités d’éducation et de participation de la collectivité.

Heiltsuk Fisheries Program

Plan de gestion des espèces en péril des collectivités Secwepemc – Développement des capacités autochtones

Ce projet consiste à faire participer les collectivités Secwepemc à des réunions et à la création d’une base de données et d’un document de planification afin de déterminer les occurrences actuelles et passées d’espèces en péril sur leurs terres, ainsi que l’importance culturelle et traditionnelle de ces espèces. Il s’agira de recueillir de l’information et de la compiler dans une base de données qui servira à rédiger un document de planification qui établit les objectifs et les recommandations pour l’utilisation et la gestion des terres abritant des espèces en péril.

Première nation Splatsin

Évaluation de l’habitat de la Chevêche des terriers par la bande indienne de la haute Nicola

La bande indienne de la haute Nicola prévoit évaluer sur le terrain des modèles d’habitat de la Chevêche des terriers. Le territoire de la bande couvre plus de 12 503,2 ha, dont une grande partie est constituée d’un milieu de prairie propice à certaines espèces en péril. Les résultats de l’évaluation permettront de concevoir des pratiques de gestion exemplaires à intégrer aux objectifs de la planification de l’aménagement du territoire de la bande. Les mises à jour du projet seront affichées dans le site Web de la bande.

Bande indienne de la haute Nicola

Programme scolaires sur les espèces en péril pour les jeunes Haïdas

La participation des Haïda à la planification des activités liées aux espèces en péril est essentielle au succès de ces activités aux îles Haida Gwaii, mais peu de Haïdas connaissent bien les espèces en péril et les possibilités qu’offre le travail sur les espèces sauvages. Les jeunes Haïdas constituent le réservoir de futurs travailleurs qui participeront à des projets sur les espèces en péril ou qui les ignoreront complètement. Sans planification adéquate et sans développement de capacités, les espèces en péril pourraient disparaître au cours de la vie de ces jeunes. À titre de responsables du soutien technique au Conseil de la nation Haïda et d’éducateurs, nous proposons de dispenser aux élèves du secondaire de Haida Gwaii un programme scolaire sur ces espèces en partenariat avec certaines organisations. Le programme, qui serait entièrement conçu et dirigé par du personnel chevronné, combinerait des cours en classe et sur le terrain.

Secretariat of the Haida Nation

Participation des Premières nations au rétablissement de l’esturgeon blanc

Ce projet consiste 1) à effectuer de la recherche sur les déplacements passés des esturgeons blancs résidant dans les lacs Arrow et des esturgeons génétiquement apparentés en aval, et 2) à assurer la participation des Premières nations à l’élaboration et à la mise en œuvre du programme de rétablissement de l’esturgeon blanc, désigné espèce en voie de disparition en vertu de la Loi sur les espèces en péril.

Ktunaxa Nation Council

Étude sur le regroupement d’ormeaux par la Première nation Metlakatla

Ce projet a pour objectif général d’inverser le déclin constant de la population menacée d’ormeaux nordiques sur le territoire des Metlakatla par des activités de reconstitution de la population. À court terme, il s’agira d’établir des sites de surveillance à long terme dans les habitats essentiels de l’espèce et à y recueillir les données nécessaires aux projets de reconstitution de la population. Des études sur le regroupement d’ormeaux, fondées sur des méthodes déjà établies, seront ensuite réalisées pour accroître le recrutement des ormeaux.

Bande indienne Metlakatla

Désignation et protection de l’habitat essentiel des cétacés par la Première nation Gitga’at

Le rorqual à bosse et l’épaulard sont menacés par de nombreux agents stressants anthropiques, et de nombreuses activités de développement industriel actuelles ou proposées sur le territoire des Gitga’at risquent d’exacerber l’effet de ces agents stressants dans les habitats essentiels de ces espèces. Notre projet contribuera à la protection et au rétablissement du rorqual à bosse et de l’épaulard en améliorant notre compréhension de leurs habitats essentiels et en déterminant les mesures de protection à prendre.

Gitga'at Lands and Resources Stewardship Society

Participation des propriétaires fonciers au rétablissement du silène de Spalding

Ce projet vise à accroître les chances de survie du silène de Spalding au Canada. Cette espèce végétale n’est représentée que par deux populations au pays, une se trouvant sur la réserve indienne de Tobacco Plains, et l’autre sur une terre privée adjacente. Ce projet encouragera le propriétaire de cette terre privée et la Première nation à participer au rétablissement du silène de Spalding en déterminant les pratiques de gestion exemplaires qui assureront la protection de l’espèce et en communiquant cette information aux autorités responsables.

Bande indienne de Tobacco Plains

Élaboration d’un outil de planification stratégique de la protection de l’écosystème du chêne de Garry par la Première nation Songhees

Étant donné la vitesse du déclin de nos ressources naturelles, le temps presse pour prendre en main les ressources qui nous restent et pour élaborer un plan d’action établissant des règlements et politiques efficaces de protection des terres et de gestion des ressources. Le temps est donc venu de travailler ensemble au rétablissement d’un écosystème d’importance culturelle au profit des générations futures. Ce projet ainsi que l'Initiative de gestion des terres des Premières nations permettront de protéger et de restaurer d’importantes ressources dans l’écosystème du chêne de Garry.

Première nation Songhees