Description de l'habitat essentiel de la Paruline orangée dans la réserve nationale de faune du ruisseau Big Creek

MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT

LOI SUR LES ESPÈCES EN PÉRIL

Description de l’habitat essentiel de la Paruline orangée dans la réserve nationale de faune du ruisseau Big Creek

La Paruline orangée (Protonotaria citrea) est un oiseau migrateur protégé en vertu de la Loi de 1994 sur la convention concernant les oiseaux migrateurs et est inscrite à l’annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril en tant qu’espèce en voie de disparition. Au Canada, la Paruline orangée se reproduit principalement le long des rives du lac Érié où elle niche dans des cavités naturelles (par exemple des cavités produites par la pourriture ou la décomposition) ou des cavités qui ont été creusées par des occupants primaires comme la Mésange à tête noire (Poecile atricapilla) et le Pic mineur (Picoides pubescens), ou dans des nichoirs artificiels spécialement conçus pour l’espèce. Le Programme de rétablissement de la Paruline orangée au Canada (www.sararegistry.gc.ca/document/default_f.cfm?documentID=952) désigne l’habitat essentiel de l’espèce dans un certain nombre de zones, y compris à l’intérieur de la partie marais Hahn de la réserve nationale de faune du ruisseau Big Creek, dont les coordonnées centrales sont 538667 est et 4713889 nord, Mercator transverse universelle (MTU), zone 17, et de la partie Big Creek de la réserve nationale de faune du ruisseau Big Creek, dont les coordonnées centrales sont 543195 est et 4715682 nord, Mercator transverse universelle (MTU), zone 17.

Avis est donné par la présente que, conformément au paragraphe 58(2) de la Loi sur les espèces en péril, l’habitat essentiel de la Paruline orangée dans la partie marais Hahn et la partie Big Creek de la réserve nationale de faune du ruisseau Big Creek est décrit comme suit :

Des forêts marécageuses caducifoliées matures et semi-matures ainsi que des forêts de plaines inondables riveraines tel qu’il est décrit dans le programme de classification écologique des terres de l’Ontario (Lee et al., 1998) et les zones de transition de ces régions, il est dominé par des espèces comme l’érable argenté, l’érable rouge, le frêne rouge, le frêne noir, les saules matures, le céphalante occidental et les aulnes, et il est presque entièrement couvert d’eau stagnante ou à écoulement lent du printemps jusqu’au mois de juin. À l’intérieur de ces zones, l’habitat essentiel est désigné comme étant une zone de 300 m entourant tout site de nidification dans une cavité (naturelle ou artificielle) qui a été occupé par au moins un couple reproducteur (voir référence 1) de Parulines orangées au cours de la saison de reproduction pendant au moins deux années séparées entre 1999 et 2008 et où la Paruline orangée a été reconnue comme un reproducteur confirmé (voir référence 2) pendant toute année individuelle entre 1999 et 2008. Les sites de nidification comprennent les sites qui sont occupés par un couple reproducteur dans des nids naturels ou des nichoirs mis en place spécialement pour attirer l’espèce. Les preuves de reproduction probable et confirmée doivent être observées par des sources fiables (voir référence 3) pour que le site soit considéré comme un habitat essentiel.

Tout milieu sec (qui comprend des crêtes forestières, des terres cultivées et/ou des zones urbaines) et toute caractéristique anthropique comme les routes, les maisons et les autres structures construites par l’homme (exception faite des nichoirs) qui sont situés à l’intérieur de la réserve nationale de faune du ruisseau Big Creek sont exclus de cette description de l’habitat essentiel.

La partie marais Hahn de la réserve nationale de faune du ruisseau Big Creek est décrite dans l’annexe 1 du Règlement sur les réserves d’espèces sauvages en vertu de la Loi sur les espèces sauvages du Canada etrépétée dans la présente comme étant toute la parcelle de terre située dans la municipalité régionale de Haldimand-Norfolk, township de Norfolk, autrefois dans le township géographique de South-Walsingham, comté de Norfolk, représenté par la partie 1 d’une carte de relevé déposée au Bureau d’enregistrement des terres, division de Norfolk (no 7), carte portant le numéro 37R 264, ainsi qu’une emprise dans la partie 2 indiquée sur le plan. Ladite partie 1 comprend 402,19 acres, plus ou moins, et ladite partie 2 comprend 0,14 acre, plus ou moins.

La partie Big Creek de la réserve nationale de faune du ruisseau Big Creek est décrite dans l’annexe 1 du Règlement sur les réserves d’espèces sauvages en vertu de la Loi sur les espèces sauvages du Canada etrépétée dans la présente comme étant toutes les parcelles de terre situées dans la municipalité régionale de Haldimand-Norfolk, township de Norfolk, autrefois dans le township géographique de South-Walsingham, comté de Norfolk, et qui peuvent être plus précisément décrites comme suit :

Premièrement, les parcelles représentées par les parties 1, 2 et 3 d’une carte déposée au Bureau d’enregistrement du comté de Norfolk, au numéro R 17;

Deuxièmement, les terres couvertes par les eaux de l’étang de De Blagnier, dans le marais faisant face au lot 13, concession A;

Troisièmement, les terres couvertes par les eaux du ruisseau Big Creek lorsqu’elles sont au niveau normal, dans les marais faisant face aux lots 10, 11 et 12, concession B, du lot 13, concession A et au lot 14, concession A;

Quatrièmement, la réserve de deux chaînes de largeur qui s’étend vers l’intérieur à partir de la limite des eaux du lac Érié dans le marais faisant face aux lots 10, 11 et 12, concession B, aux lots 13 et 14, concession A et dans le marais s’étendant à l’est du marais faisant face au lot 14;

Cinquièmement, la parcelle représentée par la partie 1 d’une carte déposée au Bureau d’enregistrement du comté de Norfolk, au numéro 37R-980.

Moins la partie de la réserve décrite au paragraphe précédent qui s’étend dans une parcelle assignée au Dominion du Canada par décret du Conseil, le 22 février 1902. Les parcelles décrites en « premièrement » et « cinquièmement » couvrent ensemble 1 500 acres plus ou moins, et celles décrites sous « deuxièmement, troisièmement et quatrièmement » couvrent ensemble environ 80 acres.

Références

Lee, H. T., D. Leadbeater, P. Uhlig et K. Ursic. 1998. Ecological land classification for Southern Ontario: Training Manual. Ministère des Richesses naturelles de l’Ontario, Division des ressources scientifiques et informationnelles, Direction des sciences et de l’information, Sciences et information du Centre-sud, SCSIS Training Manual TM-01.

Le 18 mai 2011

Le directeur exécutif
Service canadien de la faune
ROBERT MCLEAN

| Page d'introduction |