Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n’a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Rapport sur la Table ronde de la ministre tenue en 2006 aux termes de la Loi sur les espèces en péril

Rapport sur la table ronde de la ministre
tenue en 2006 aux termes de
la Loi sur les espèces en péril

Les 6 et 7 décembre 2006

Gatineau (Québec)

Sommaire

La première table ronde de la ministre aux termes de la Loi sur les espèces en péril (LEP) s’est déroulée les 6 et 7 décembre 2006. Cette table ronde avait pour objectif de soulever des discussions parmi les participants au sujet de l’amélioration de la conservation des espèces ainsi que de la protection et du rétablissement des espèces en péril, y compris du rôle de la LEP à cet égard. Au total, 110 participants composaient un vaste échantillon représentatif de la société canadienne et ont fourni des recommandations à des fins de considérations par le ministre[1] de l’Environnement.

Les discussions portaient sur trois grands thèmes :l’utilisation d’une approche écosystémique en matière de protection et de conservation des espèces en péril, la prise en compte des facteurs socioéconomiques pour améliorer la prise de décision dans le cadre de la LEP et la mise en valeur du patrimoine du Canada en matière de conservation.Ces trois thèmes avaient pour but d'orienter les discussions et de centrer l’attention sur les points pour lesquels la rétroaction serait la plus profitable en vue d’éclairer la mise en œuvre par le gouvernement fédéral des initiatives de conservation et de rétablissement des espèces. Avant la tenue de la réunion, Environnement Canada, Pêches et Océans Canada et Parcs Canada ont invité le public a faire part de ses commentaires sur ces thèmes par l’intermédiaire d’un site Web. Au total, 14 propositions ont été présentées. Un abrégé de celles-ci a été remis aux participants à titre d’information contextuelle pour les discussions au cours de la table ronde.

La table ronde de la ministre tenue en 2006 aux termes de la Loi sur les espèces en péril : Le résumé du compte rendu fournit une description détaillée des présentations, des types de discussions et des recommandations soumises durant l’atelier de deux jours.

S’appuyant sur le compte rendu de la table ronde de la ministre, le présent rapport, intitulé « Rapport sur la table ronde de la ministre tenue en 2006 aux termes de la Loi sur les espèces en péril » donne une synthèse des recommandations reçues dans le cadre de la table ronde et définit cinq résultats clés, deux qui chevauchent tous les thèmes et un pour chacun des thèmes discutés.Ces résultats sont les suivants :

  1. Accroître l’efficacité générale de la mise en œuvre de la LEP;
  2. Favoriser une participation accrue à la LEP de la part des communautés autochtones, des organismes et des conseils de gestion des ressources fauniques et accorder une plus grande importance aux connaissances traditionnelles autochtones dans le cadre de la mise en œuvre de la LEP;
  3. Améliorer l’intégration de l'approche écosystémique dans le cadre de la conservation des espèces en péril et de la protection de leur habitat, particulièrement à l'étape du rétablissement;
  4. Concevoir un cadre de travail portant sur la façon d’appliquer l'analyse socioéconomique en vue d’éclairer la prise de décisions dans le cadre de la LEP;
  5. Promouvoir un patrimoine en matière de conservation qui appuie la conservation des espèces en péril et qui encourage les Canadiens à adopter des comportements durables.

Le ministre de l’Environnement, de pair avec le ministre des Pêches et des Océans, réagira à ces résultats clés. Sa réponse sera affichée dans le Registre public de la LEP au cours de l’automne 2007.

Environnement Canada, Pêches et Océans Canada et Parcs Canada tiennent à remercier tous les participants de la première table ronde de la ministre aux termes de la LEP;  leurs commentaires sont précieux.


[1]  Il convient de mentionner qu’un changement ministériel a eu lieu le 4 janvier 2007. La ministre Rona Ambrose est depuis remplacée par le ministre John Baird.

Sommaire