Sommaire du statut de l’espèce du COSEPAC sur le Fissident appauvri Fissidens pauperculus au Canada

En voie de disparition
2011



COSEPAC
Comité sur la situation
des espèces en péril
au Canada
logo du COSEPAC


COSEWIC
Committee on the Status
of Endangered Wildlife
in Canada

Les sommaires du statut de l’espèce du COSEPAC sont des documents de travail servant à déterminer le statut des espèces sauvages au Canada que l’on croit en péril. On peut citer le présent rapport de la façon suivante :

COSEPAC. 2011. Sommaire du statut de l’espèce du COSEPAC sur le fissident appauvri (Fissidens pauperculus) au Canada. Comité sur la situation des espèces en péril au Canada. Ottawa. xi p.
(Rapports de situation du Registre public des espèces en péril)

Note de production :
Le COSEPAC remercie Judith A. Harpel pour avoir rédigé le sommaire du statut de l’espèce sur le fissident appauvri (Fissidens pauperculus) au Canada, en vertu d’un contrat avec Environnement Canada. La supervision a été assurée par David Richardson et René Belland, coprésidents du Sous-comité de spécialistes des mousses et lichens du COSEPAC.

Pour obtenir des exemplaires supplémentaires, s’adresser au :

Secrétariat du COSEPAC
a/s Service canadien de la faune
Environnement Canada
Ottawa (Ontario)
K1A 0H3

Tél. : 819–953–3215
Téléc. : 819–994–3684
Courriel : COSEWIC/COSEPAC@ec.gc.ca
Site Web : http://www.cosepac.gc.ca/

Also available in English under the title COSEWIC Status Appraisal Summary on the Poor Pocket Moss Fissidens pauperculus in Canada.

© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, 2011.
No de catalogue : CW69-14/2-14-2011F-PDF
ISBN : 978-1-100-97426-2

Haut de la page

Logo du COSEPAC

COSEPAC
Sommaire de l’évaluation

 

Sommaire de l’évaluation – mai 2011

Nom commun :

Fissident appauvri

Nom scientifique :
Fissidens pauperculus

Statut :
En voie de disparition

Justification de la désignation :
Cette espèce endémique à l’ouest de l’Amérique du Nord atteint la limite septentrionale de son aire de répartition dans une seule localité canadienne isolée dans le sud–ouest de la Colombie–Britannique. Elle est présente ici sous la forme de plusieurs petites colonies dans une aire géographiquement restreinte, rendant la population canadienne particulièrement vulnérable aux perturbations d’origine anthropique et aux événements tels que les pluies locales anormalement abondantes, l’érosion et les arbres tombés.

Répartition :
Colombie-Britannique

Historique du statut :
Espèce désignée « en voie de disparition » en novembre 2001 et en mai 2011.

Haut de la page

Logo du COSEPAC

COSEPAC
Sommaire du statut de l’espèce

Fissidens pauperculus

Fissident appauvri
Poor Pocket Moss

Territoire : Colombie-Britannique

Évaluation actuelle du COSEPAC :

Catégorie de statut :
En voie de disparition

Date de la dernière évaluation :
Novembre 2001

Justification de la désignation de la dernière évaluation :
Cette espèce endémique de l'Amérique du Nord se trouve dans plusieurs États du Pacifique et dans seulement une localité isolée dans le sud de la Colombie-Britannique, où elle se trouve sous forme d’un seul petit bouquet et de quelques toutes petites touffes de plantes adjacentes dans un cours d’eau et où elle est en péril à cause des perturbations anthropiques et des phénomènes stochastiques.

Nouvelle justification de la désignation (seulement si elle diffère de celle indiquée ci-dessus) :

Critères appliqués à la dernière évaluation : D1

Si une version antérieure des critères a été appliquée1, faire correspondre avec les critères actuels : Sans objet.

Si différents critères sont proposés selon de nouveaux renseignements, fournir une explication :

Si l'application des critères actuels précis n'est pas possible, fournir une explication :


Recommandation : La mise à jour du rapport de situation N'EST PAS nécessaire (la catégorie de statut de l'espèce sauvage demeure inchangée). Le statut est conservé.

Justification :
sélection choisis Données suffisantes pour conclure que la catégorie de statut demeure inchangée
sélection pas choisis Données supplémentaires insuffisantes pour justifier une mise à jour complète du rapport de situation


Preuves (préciser le cas échéant) :

Espèce sauvage :
Changement quant à l'admissibilité, la taxinomie ou aux unités désignables :
non


Explication :

Le statut taxinomique demeure inchangé et cette espèce n'a été signalée que dans le parc Lynn Canyon bien que des habitats propices potentiels se trouvent dans la région.

Aire de répartition :
Changement de la zone d'occurrence :
non
Changement de la zone d'occupation :
non
Changement du nombre de localités actuelles connues ou inférées :
non
Nouvelles données importantes issues de relevés :
non

Explication :

Information sur la population :
Changement du nombre d'individus matures :
oui
Changement de la tendance de la population totale :
oui
Changement quant à la gravité de la fragmentation de la population :
non
Changement de la tendance concernant la superficie ou la qualité de l'habitat :
non
Nouvelles données importantes issues de relevés :
non

Explication :

Menaces :
Changement de la nature ou de la gravité des menaces :
aucune sélection

Explication :

En 2000, la colonie de fissidents appauvris d'origine (qui se trouve dans la ravine située au nord) qui a été observée formait une seule touffe (ou colonie) mesurant environ 625 cm2 (Belland, 2001). Il est difficile de définir les plantes individuelles de mousse, car il se peut qu'une touffe de mousse composée de nombreuses pousses de mousse provienne de la germination d'une seule spore. Dans ce rapport, on suit la recommandation proposée par Hallingbäck et al., (2000), selon laquelle une seule touffe de mousse est comptée comme une plante individuelle.

Depuis 2000, plusieurs nouvelles colonies ont été observées sur le site. En 2009, McIntosh a décrit la colonie d'origine comme six petites touffes de 5 cm x 10 cm, avec plus de 1 000 plants présents au total (McIntosh, 2010). McIntosh a laissé entendre que le fissident appauvri avait colonisé de vastes zones de limon qui étaient exposées pendant les pluies diluviennes de 2005. D'après des relevés effectués par McIntosh en 2007 et 2009, une autre colonie a été découverte dans une ravine située plus au sud et adjacente à la ravine mieux connue située au nord. Cette colonie a la taille d'une « petite touffe d'environ 10 cm x 5 cm » (McIntosh, 2010). À l'heure actuelle, il n'y a eu aucun relevé consacré au Fissidens pauperculus effectué à l'extérieur du parc Lynn Canyon (McIntosh, comm. pers; Joya, comm. pers.). Les changements consignés relatifs à la superficie des touffes au fil du temps (Belland, 2001; McIntosh, 2009) sont présentés dans le tableau 1.

Protection :
Changement de la protection actuelle :
non

Explication :

Cette espèce est classée comme une espèce en voie de disparition à l'échelle nationale et est protégée en vertu de la Loi sur les espèces en péril. Le site est situé dans un parc municipal géré par le district de North Vancouver dont le zonage permet la protection écologique et l’utilisation récréative.

Immigration de source externe :
Immigration de source externe constatée :
non

Explication :

Analyse quantitative :
Changement quant à la probabilité de disparition du pays :
non

Précisions :

Sommaire et autres points à examiner :

Le parc Lynn Canyon, en Colombie-Britannique, est le seul emplacement connu jusqu’ici abritant la population de fissidents appauvris. Un programme de rétablissement du fissident appauvri a été achevé et publié par Environnement Canada en décembre 2010. Ce plan de rétablissement prévoit l'élaboration d'un plan d'action qui sera affiché d'ici 2011 par la Colombie-Britannique.

Le sentier a été clôturé et les gardiens du parc sont informés de l'importance du site. Les changements proposés à la protection décrite dans le programme de rétablissement provincial (Équipe de rétablissement du fissident appauvri, 2010) sont les suivants : 1) créer une zone d'exclusion afin de protéger le site (p. ex. dans le district de North Vancouver, au moyen du processus directeur de planification du parc); 2) augmenter le nombre de clôtures et de panneaux limitant l'accès; 3) accroître la sensibilisation du public, en plaçant par exemple des panneaux indiquant l'importance du site à chaque extrémité du sentier; 4) bloquer le petit sentier peu souvent emprunté et qui mène près de la population; 5) décider de désaffecter complètement le sentier. Brown (comm. pers., 2010) a proposé d'installer une promenade de bois afin de diriger les randonneurs loin de la zone, mais cette stratégie est assujettie aux fonds disponibles. En plus des mesures particulières, une approche d'intendance pourrait être utilisée pour renforcer la protection de cette espèce.

Haut de la page

Tableau 1 : Taille des touffes de Fissidens Pauperculus au fil du temps, d'après les observations de R. Belland (2001) et T. McIntosh (2009)

Année d'observationRavine du nord
(le nombre de touffes est indiqué par le nombre de colonnes remplies pour chaque année et il est également indiqué entre parenthèses à côté de chaque année)
Ravine du sud
Touffe 1Touffe 2Touffe 3Touffe 4Touffe 5Touffe 6
1961Découverte du site; la taille de la touffe n'a pas été mesurée 
2000 (2)environ 625 cm2? taille     
2001 (2)? tailleIntrouvable     
2003 (2)? taille? taille     
2004 (2)environ 50 cm2Touffe plus petite – ? taille     
Mars 2005Pluies abondantes, aucune touffe trouvée 
Juillet 2005 (6)de 2 à 3 cm2de 2 à 3 cm2de 2 à 3 cm26 cm26 cm2jusqu'à 40 cm2 
2007 (5)environ 150 cm2environ 30 cm2environ 1.5m2environ 60 cm2environ 40 cm2?touffe de 10 x 5 cm trouvée
2009 (6)environ 150 cm2environ 30 cm2environ 1 m2environ 60 cm2environ 40 cm2?? 10 x 5 cm

Haut de la page

Liste des experts contactés pour examiner le statut de l'espèce

Ken Bennett
Équipe de rétablissement du fissident appauvri
Gestionnaire de Section, Protection de l'environnement
District de North Vancouver

Mike Brown
Équipe de rétablissement du fissident appauvri
District de North Vancouver, forestier communautaire

Brenda Costanzo
Présidente, Équipe de rétablissement du fissident appauvri
Biologiste des espèces de plantes en péril, Direction générale des écosystèmes
ministère de l’Environnement de la Colombie-Britannique

Karen Golinski
Équipe de rétablissement du fissident appauvri

Steve Joya
Récent détenteur d’un baccalauréat du département de la botanique de l’Université de la Colombie-Britannique, et bryologiste régional

Scot Kinssinger
Gestionnaire du Lynn Canyon Ecology Center

Terry McIntosh
Équipe de rétablissement du fissident appauvri
Rédacteur du Programme de rétablissement du fissident appauvri

Mike Ryan
Équipe de rétablissement du fissident appauvri

Ross Vennesland
Équipe de rétablissement du fissident appauvri
Biologiste des espèces en péril, ministère de l’Environnement de la Colombie-Britannique

Haut de la page

Sources d’information

Belland, R.J. 2001. COSEWIC report on Poor Pocket Moss (Fissidens pauperculus M. Howe). vi+15 p. Service canadien de la faune, Environnement Canada., Ottawa (Ontario).

Brown, M., communication personnelle en juin 2010. Forestier communautaire, district de North Vancouver et membre de l’Équipe de rétablissement du fissident appauvri.

Équipe de rétablissement du fissident appauvri. 2007. Programme de rétablissement du fissident appauvri (Fissidens pauperculus M. Howe) en Colombie-Britannique. http://www.env.gov.bc.ca/wld/documents/recovery/rcvrystrat/fissidens_paup_rcvry_strat_010807.pdf] (consulté en mars 2011).

Hallingbäck, T et N. Hodgetts. 2000. Status Survey and Conservation Action Plan for bryophyte – mosses, liverworts, and hornworts. Groupe de spécialistes des bryophytes de l'UICN et du SSE. Cambridge, Royaume-Uni, 106 p.

Joya, S., communication personnelle en juin 2010. Récent détenteur d’un baccalauréat du département de la botanique de l’Université de la Colombie-Britannique, et bryologiste régional.

McIntosh. T.T., communication personnelle en juin 2010. Spécialiste du fissident appauvri et membre de l’Équipe de rétablissement.

McIntosh, T.T. 2010. Addition to the Recovery Strategy for the Poor Pocket Moss (Fissidens pauperculus M. Howe) in British Columbia.

McIntosh, T.T. 2009. Surveys for Rare and At Risk Mosses and Lichens in the Lower Mainland, 2007-2009. Rapport inédit présenté pour le ministère de l’Environnement de la Colombie-Britannique. Surrey (Colombie-Britannique). 22 p.

Pursell, R. 2007. Fissidentaceae. Flora of North America Editorial Committee Vol 27:331-357. Oxford University Press. New York, Oxford.

Haut de la page

Résumé technique

Fissidens pauperculus

Fissident appauvri

Poor Pocket Moss

Répartition au Canada (province/territoire/océan) : Colombie-Britannique

Données démographiques

Durée d’une génération (généralement, âge moyen des parents dans la population; indiquer si une méthode d’estimation de la durée d’une génération autre que celle qui est présentée dans les lignes directrices de l'Union internationale pour la conservation de la nature [2008] est utilisée)Inconnue
Y a-t-il un déclin continu [observé, inféré ou prévu] du nombre total d'individus matures?Inconnu, mais la taille de la population a fluctué au cours des dix dernières années
Pourcentage estimé du déclin continu du nombre total d’individus matures pendant [cinq ans ou deux générations]Inconnu
Pourcentage [observé, estimé, inféré ou présumé] de [la réduction ou l’augmentation] du nombre total d’individus matures au cours des [dix dernières années ou trois dernières générations]Inconnu
Pourcentage [prévu ou présumé] de [la réduction ou l'augmentation] du nombre total d'individus matures au cours des [dix prochaines années ou trois prochaines générations]Inconnu
Pourcentage [observé, estimé, inféré ou présumé] de [la réduction ou l’augmentation] du nombre total d’individus matures au cours de toute période de [dix ans ou trois générations] couvrant une période antérieure et ultérieureInconnu
Est-ce que les causes du déclin sont clairement réversibles et comprises et ont effectivement cessé?Non
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’individus matures?Non


Information sur la répartition

Superficie estimée de la zone d'occurrence4 km2 d'après la taille d'une grille à maille de 2x2 km2. La zone d'occurrence biologique est bien inférieure.
Indice de la zone d'occupation (IZO)1 grille = 4 km2
(basé sur des grilles de 2x2 km2).
La population totale est-elle très fragmentée?Non
Nombre de « localités* »1
Y a-t-il un déclin continu [observé, inféré ou prévu] de la zone d'occurrence?Inconnu
Y a-t-il un déclin continu [observé, inféré ou prévu] de l'indice de la zone d'occupation?Inconnu
Y a-t-il un déclin continu [observé, inféré ou prévu] du nombre de populations?Inconnu
Y a-t-il un déclin continu [observé, inféré ou prévu] du nombre de localités?Inconnu
Y a-t-il un déclin continu [observé, inféré ou prévu] de [la superficie, l'étendue ou la qualité] de l'habitat?Inconnu
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre de populations?Non
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre de localités*?Non
Y a-t-il des fluctuations extrêmes de la zone d'occurrence?Non
Y a-t-il des fluctuations extrêmes de l'indice de la zone d'occupation?Non

* Voir la définition de localité.


Nombre d'individus matures (dans chaque population)

PopulationNbre d'individus matures
1 population avec 6 colonies, tailles = 1 m2, 60 cm2, 150 cm2, 30 cm2, 40 cm2, 50 cm26 colonies totalisant environ 1,03 m2
Total6 colonies


Analyse quantitative

La probabilité de disparition de l'espèce de la nature est d'au moins [20 % sur 20 ans ou 5 générations, ou 10 % sur 100 ans].
Inconnue


Menaces (réelles ou imminentes pour les populations ou les habitats)

Phénomènes stochastiques tels que les fortes pluies; randonneurs; changements dans la structure du couvert forestier; empiètement de l'habitat par d'autres bryophytes.


Immigration de source externe (immigration de l'extérieur du Canada)

Situation des populations de l'extérieur.Apparemment rares dans l'ensemble de l'aire de répartition mondiale.
Une immigration a-t-elle été constatée ou est-elle possible?Non
Des individus immigrants seraient-ils adaptés pour survivre au Canada?Oui
Y a-t-il suffisamment d'habitat disponible au Canada pour les individus immigrants?Inconnu
La possibilité d'une immigration de populations externes existe-t-elle?Non


Statut et justification de la désignation

Statut :
En voie de disparition
Code alphanumérique :
D1
Justification de la désignation :
Cette espèce endémique de l'ouest de l'Amérique du Nord arrive à sa limite nord de son aire de répartition à une seule localité canadienne isolée, située au sud-ouest de la Colombie-Britannique. Elle s'y présente sous la forme de plusieurs petites colonies réparties sur une zone géographiquement restreinte, ce qui rend la population canadienne particulièrement vulnérable aux dérangements humains et aux événements comme les précipitations locales anormalement abondantes, l'érosion et la chute d'arbres.


Applicabilité des critères

Critère A (déclin du nombre total d’individus matures) :
Sans objet : aucune donnée n'est disponible pour calculer le déclin.
Critère B (petite aire de répartition et déclin ou fluctuation) :
Sans objet : les données sur le déclin et sur la fluctuation ne sont pas disponibles.
Critère C (nombre d’individus matures peu élevé et en déclin) :
Sans objet : les données sur le déclin ne sont pas disponibles.
Critère D (très petite population totale ou répartition restreinte) :
Correspond au critère « en voie de disparition » (nombre d'individus inférieur à 250, nombre réel 6)
Critère E (analyse quantitative) :
Non effectué.

Haut de la page

Logo du COSEPAC

Historique du COSEPAC

Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) a été créé en 1977, à la suite d’une recommandation faite en 1976 lors de la Conférence fédérale–provinciale sur la faune. Le Comité a été créé pour satisfaire au besoin d’une classification nationale des espèces sauvages en péril qui soit unique et officielle et qui repose sur un fondement scientifique solide. En 1978, le COSEPAC (alors appelé Comité sur le statut des espèces menacées de disparition au Canada) désignait ses premières espèces et produisait sa première liste des espèces en péril au Canada. En vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) promulguée le 5 juin 2003, le COSEPAC est un comité consultatif qui doit faire en sorte que les espèces continuent d’être évaluées selon un processus scientifique rigoureux et indépendant.

Mandat du COSEPAC

Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) évalue la situation, au niveau national, des espèces, des sous–espèces, des variétés ou d’autres unités désignables qui sont considérées comme étant en péril au Canada. Les désignations peuvent être attribuées aux espèces indigènes comprises dans les groupes taxinomiques suivants : mammifères, oiseaux, reptiles, amphibiens, poissons, arthropodes, mollusques, plantes vasculaires, mousses et lichens.

Composition du COSEPAC

Le COSEPAC est composé de membres de chacun des organismes responsable des espèces sauvages des gouvernements provinciaux et territoriaux, de quatre organismes fédéraux (le Service canadien de la faune, l’Agence Parcs Canada, le ministère des Pêches et des Océans et le Partenariat fédéral d’information sur la biodiversité, lequel est présidé par le Musée canadien de la nature), de trois membres scientifiques non gouvernementaux et des coprésidents des sous–comités de spécialistes des espèces et du sous–comité des connaissances traditionnelles autochtones. Le Comité se réunit au moins une fois par année pour étudier les rapports de situation des espèces candidates.

Définitions
(2011)

Espèce sauvage
Espèce, sous–espèce, variété ou population géographiquement ou génétiquement distincte d’animal, de plante ou d’une autre organisme d’origine sauvage (sauf une bactérie ou un virus) qui est soit indigène du Canada ou qui s’est propagée au Canada sans intervention humaine et y est présente depuis au moins cinquante ans.

Disparue (D)
Espèce sauvage qui n’existe plus.

Disparue du pays (DP)
Espèce sauvage qui n’existe plus à l’état sauvage au Canada, mais qui est présente ailleurs.

En voie de disparition (VD)*
Espèce sauvage exposée à une disparition de la planète ou à une disparition du pays imminente.

Menacée (M)
Espèce sauvage susceptible de devenir en voie de disparition si les facteurs limitants ne sont pas renversés.

Préoccupante (P)**
Espèce sauvage qui peut devenir une espèce menacée ou en voie de disparition en raison de l'effet cumulatif de ses caractéristiques biologiques et des menaces reconnues qui pèsent sur elle.

Non en péril (NEP)***
Espèce sauvage qui a été évaluée et jugée comme ne risquant pas de disparaître étant donné les circonstances actuelles.

Données insuffisantes (DI)****
Une catégorie qui s’applique lorsque l’information disponible est insuffisante (a) pour déterminer l’admissibilité d’une espèce à l’évaluation ou (b) pour permettre une évaluation du risque de disparition de l’espèce.
*
Appelée « espèce disparue du Canada » jusqu’en 2003.

**
Appelée « espèce en danger de disparition » jusqu’en 2000.

***
Appelée « espèce rare » jusqu’en 1990, puis « espèce vulnérable » de 1990 à 1999.

****
Autrefois « aucune catégorie » ou « aucune désignation nécessaire ».

*****
Catégorie « DSIDD » (données insuffisantes pour donner une désignation) jusqu’en 1994, puis « indéterminé » de 1994 à 1999. Définition de la catégorie (DI) révisée en 2006.

Le Service canadien de la faune d’Environnement Canada assure un appui administratif et financier complet au Secrétariat du COSEPAC.



Note de bas de page

1 Une version antérieure des critères quantitatifs a été utilisée par le COSEPAC entre octobre 1999 et mai 2001 et elle est disponible sur le site Web du COSEPAC.