Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Bec-croisé des sapins de la sous-espèce percna

Programme de rétablissement

du Bec-croisé des sapins de la sous-espèce percna

(Loxia curvirostra percna)

au Canada

du Bec-croisé des sapins

Octobre 2006

La série de Programmes de rétablissement de la Loi sur les espèces en péril

Qu’est-ce que la Loi sur les espèces en péril (LEP)?

La LEP est la loi fédérale qui constitue l’une des pierres d’assise de l’effort national commun de protection et de conservation des espèces en péril au Canada. Elle est en vigueur depuis 2003 et vise, entre autres, à permettre le rétablissement des espèces qui, par suite de l'activité humaine, sont devenues des espèces disparues du pays, en voie de disparition ou menacées.

Qu’est-ce que le rétablissement?

Dans le contexte de la conservation des espèces en péril, le rétablissement est le processus par lequel le déclin d’une espèce en voie de disparition, menacée ou disparue du pays est arrêté ou inversé et par lequel les menaces à sa survie sont éliminées ou réduites de façon à augmenter la probabilité de survie de l’espèce à l’état sauvage. Une espèce sera considérée comme rétablie lorsque sa survie à long terme à l’état sauvage aura été assurée.

Qu’est-ce qu’un programme de rétablissement?

Un programme de rétablissement est un document de planification qui identifie ce qui doit être réalisé pour arrêter ou inverser le déclin d’une espèce. Il établit des buts et des objectifs et indique les principaux champs des activités à entreprendre. La planification plus élaborée se fait à l’étape du plan d’action.

L’élaboration de programmes de rétablissement représente un engagement de toutes les provinces et de tous les territoires ainsi que de trois organismes fédéraux -- Environnement Canada, l’Agence Parcs Canada et Pêches et Océans Canada -- dans le cadre de l’Accord pour la protection des espèces en péril. Les articles 37 à 46 de la LEP décrivent le contenu d’un programme de rétablissement publié dans la présente série ainsi que le processus requis pour l’élaborer

(http://www.registrelep-sararegistry.gc.ca/approach/act/default_f.cfm).

Selon le statut de l’espèce et le moment où elle a été évaluée, un programme de rétablissement doit être préparé dans un délai de un à deux ans après l’inscription de l’espèce à la Liste des espèces en péril de la LEP. Pour les espèces qui ont été inscrites à la LEP lorsque celle-ci a été adoptée, le délai est de trois à quatre ans.

Et ensuite?

Dans la plupart des cas, un ou plusieurs plans d’action seront élaborés pour définir et guider la mise en oeuvre du programme de rétablissement. Cependant, les recommandations contenues dans le programme de rétablissement suffisent pour permettre la participation des collectivités, des utilisateurs des terres et des conservationnistes à la mise en oeuvre du rétablissement. Le manque de certitude scientifique ne doit pas être prétexte à retarder la prise de mesures efficientes visant à prévenir la disparition ou le déclin d’une espèce.

La série de Programmes de rétablissement

Cette série présente les programmes de rétablissement élaborés ou adoptés par le gouvernement fédéral dans le cadre de la LEP. De nouveaux documents s’ajouteront régulièrement à mesure que de nouvelles espèces seront inscrites à la Liste des espèces en péril et que les programmes de rétablissement existants seront mis à jour.

Pour en savoir plus

Pour en savoir plus sur la Loi sur les espèces en péril et les initiatives de rétablissement, veuillez consulter le Registre public de la LEP (http://www.registrelep.gc.ca) et le site Web du Secrétariat du rétablissement (http://www.sararegistry.gc.ca/sar/recovery/default_f.cfm).

Référence recommandée :

Environnement Canada. 2006. Programme de rétablissement du Bec-croisé des sapins de la sous-espèce percna (Loxia curvirostra percna) au Canada. Série de Programmes de rétablissement de la Loi sur les espèces en péril, Environnement Canada, Ottawa, ix, 33 p.

 Exemplaires supplémentaires : 

Il est possible de télécharger des exemplaires de la présente publication à partir du Registre public de la Loi sur les espèces en péril (http://www.registrelep.gc.ca). 

Illustration de la couverture :Becs-croisés des sapins sur une épinette blanche, Presqu’île Avalon, NL © Bruce Mactavish

Also available in English under the title:

“Recovery Strategy for the Red Crossbill, percna subspecies (Loxia curvirostra percna) in Canada”

© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le ministre de l’Environnement, 2006. Tous droits réservés.

ISBN 0-662-72699-5

No de cat. En3-4/12-2006F-PDF

Le contenu (à l’exception des illustrations) peut être utilisé sans permission, mais en prenant soin d’indiquer la source.


DÉCLARATION

Le présent programme de rétablissement a été préparé en collaboration avec les compétences responsables du Bec-croisé des sapins de la sous-espèce percna. Environnement Canada a revu le document et l’accepte comme son programme de rétablissementdu Bec-croisé des sapins de la sous-espèce percna tel que l’exige la Loi sur les espèces en péril. Ce programme de rétablissement représente également un avis à l’intention des autres compétences et organisations qui pourraient participer au rétablissement de l’espèce.

Les buts, objectifs et approches de rétablissement présentés dans ce programme sont fondés sur les meilleures connaissances existantes et peuvent faire l’objet de modifications découlant de nouveaux résultats et d’objectifs révisés.

Le présent programme de rétablissement constituera la base d’un ou plusieurs plans d’action qui présenteront en détail les mesures de rétablissement précises qui doivent être prises pour appuyer la conservation et le rétablissement de l’espèce. Le ministre de l’Environnement rendra compte des progrès réalisés d’ici cinq ans.

La réussite du rétablissement de l’espèce dépendra de l’engagement et de la collaboration d’un grand nombre de parties concernées qui participeront à la mise en œuvre des recommandations formulées dans le présent programme. Cette réussite ne pourra reposer seulement sur Environnement Canada ou toute autre compétence. Dans l’esprit de l’Accord pour la protection des espèces en péril, le ministre de l’Environnement invite toutes les compétences responsables ainsi que les Canadiennes et les Canadiens à se joindre à Environnement Canada pour appuyer le programme et le mettre en œuvre, pour le bien du Bec-croisé des sapins de la sous-espèce percna et de l’ensemble de la société canadienne.

COMPÉTENCES RESPONSABLES

Environnement Canada

Agence Parcs Canada

Gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador 

AUTEUR

Le présent programme a été préparé par Jolene T. Sutton.

COLLABORATEURS 

Les membres de l’équipe de rétablissement du Bec-croisé des sapins ont contribué grandement au présent programme :

Brain, Donald : Abitibi-Consolidated du Canada

Brazil, Joe : Wildlife Division, Department of Environment and Conservation de Terre-Neuve-et-Labrador

English, Basil : Forest Ecosystem Management, Department of Natural Resources de Terre-Neuve-et-Labrador

Hearn, Brian : Service canadien des forêts (Atlantique), Ressources naturelles Canada

Mactavish, Bruce : entrepreneur

Montevecchi,William : Memorial University of Newfoundland
Stroud, Greg : Parc national Terra-Nova, Agence Parcs Canada

Thomas, Peter : Service canadien de la faune, Environnement Canada

VanDusen, George : Corner Bro ok Pulp and Paper Ltd.

Warkentin, Ian : Memorial University of Newfoundland 

REMERCIEMENTS

Merci à tous les membres de l’équipe de rétablissement dont les noms figurent ci‑dessus pour leur précieuse aide dans l’élaboration du présent programme de rétablissement. Merci également à Peter Thomas et à Kim Mawhinney pour leurs commentaires et conseils, et à Ron Summers et à Craig Benkman pour avoir fourni de l’information à l’équipe de rétablissement sur les techniques de relevé employées pour le Bec-croisé des sapins. Les commentaires de Michael Peckford lors des premières ébauches ont également été très utiles.Nous aimerions également remercier la Section de la conservation des habitats du Service canadien de la faune pour les conseils formulés et la Section du rétablissement du Service canadien de la faune pour les conseils et les efforts entourant la préparation de l’affichage du présent document.

ÉVALUATION ENVIRONNEMENTALE STRATÉGIQUE

Une évaluation environnementale stratégique (EES) est effectuée dans le cadre de tous les documents de planification du rétablissement en vertu de la LEP conformément à laDirective du Cabinet de 1999 sur l'évaluation environnementale des projets de politiques, de plans et de programmes. L’objet de l’EES est d’incorporer les considérations environnementales à l’élaboration des projets de politiques, de plans et de programmes publics pour appuyer une prise de décisions éclairées du point de vue de l’environnement.

La planification du rétablissement vise à favoriser les espèces en péril et la biodiversité en général. Il est cependant reconnu que des programmes peuvent, par inadvertance, produire des effets environnementaux qui dépassent les avantages prévus. Le processus de planification fondé sur des lignes directrices nationales tient directement compte de tous les effets environnementaux, notamment des incidences possibles sur les espèces ou les habitats non ciblés. Les résultats de l’EES sont directement inclus dans le programme lui-même, mais également résumés ci-dessous.

Bien que le programme de rétablissement du Bec-croisé des sapins favorisera clairement l’environnement en encourageant le rétablissement et la conservation du Bec-croisé des sapins de la sous-espèce percna, deux conséquences négatives potentielles ont tout de même été prises en considération.

  1. Le programme propose d’encourager la régénération des pins rouges et des pins blancs sur l’île de Terre-Neuve afin d’augmenter l’habitat disponible pour l’espèce.
  2. Dans l’éventualité où les ressources alimentaires se révéleraient un facteur limitatif pour le Bec-croisé des sapins de la sous-espèce percna à Terre-Neuve, le programme propose d’envisager des mesures pour réduire la concurrence alimentaire ou la prédation des nids par les écureuils roux.

On ignore pour l’instant si ces mesures de conservation et de rétablissement devront être mises de l’avant. Les mesures visant à régénérer des zones localisées de pins rouges et de pins blancs n’auront probablement aucune répercussion sur d’autres espèces qui dépendent de l’habitat de forêt boréale sur l’île de Terre-Neuve. La zone de régénération potentielle serait modeste et son aménagement serait échelonné afin d’éviter tout impact immédiat sur d’autres espèces occupant l’habitat. De plus, le pin rouge et le pin blanc étant des espèces indigènes à Terre-Neuve, cette mesure permettrait de restaurer l’écosystème à son état antérieur.

Des recherches approfondies sont nécessaires afin de déterminer l’ampleur de la concurrence pour les ressources alimentaires et de la prédation des nids par les écureuils roux, le cas échéant. La réduction directe des populations d’écureuils roux dans l’habitat du Bec-croisé des sapins n’est pas une solution viable. Par ailleurs, la modification de l’habitat de manière à empêcher les écureuils roux de peupler les zones de grandes densités, et ce, sans modifier l’habitat au point de dissuader le Bec-croisé des sapins, représente une solution discutable et difficile à mettre en œuvre, mais elle pourrait s’avérer réalisable.

Les sections 2.2.1, Relations interspécifiques potentielles, 2.2.2 Déclin, altération ou dégradation potentiels de l’habitat par des facteurs naturels et anthropiques et 4.5 Impacts potentiels de la gestion sur d’autres espèces, du présent programme de rétablissement du Bec-croisé des sapins contiennent de plus amples renseignements sur ces questions. Avant de mettre de l’avant toute mesure d’atténuation, il faudra s’assurer que les bénéfices escomptés pour le rétablissement du Bec-croisé des sapins sont réalistes et réalisables.
RÉSIDENCE

La LEP définit la résidence comme suit : Gîte -- terrier, nid ou autre aire ou lieu semblable -- occupé ou habituellement occupé par un ou plusieurs individus pendant tout ou partie de leur vie, notamment pendant la reproduction, l’élevage, les haltes migratoires, l’hivernage, l’alimentation ou l’hibernation [Paragraphe 2(1)].

Les descriptions de la résidence ou les raisons pour lesquelles le concept de résidence ne s'applique pas à une espèce donnée sont publiées dans le Registre public de la LEP :

http://www.registrelep-sararegistry.gc.ca/sar/recovery/residence_f.cfm

PRÉFACE

Le Bec-croisé des sapins de la sous-espèce percnaest un oiseau migrateur visé par laLoi de 1994 sur la convention concernant les oiseaux migrateurs, et sa gestion relève de la compétence du gouvernement fédéral. La province de Terre-Neuve-et-Labrador sera la principale compétence responsable de la gestion d’une portion importante de l’habitat essentiel du Bec-croisé une fois qu’il aura été désigné. En vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP, article 37), le ministre compétent est tenu d’élaborer un programme de rétablissement pour toute espèce inscrite comme disparue du pays, en voie de disparition ou menacée. L’Endangered Species Act de Terre-Neuve-et-Labrador exige également qu’un plan de rétablissement soit préparé dans l’année suivant l’inscription d’une espèce sur la liste des espèces en voie de disparition. Le Bec-croisé des sapins a été inscrit comme espèce en voie de disparition sous le régime de la LEP en juillet 2005 et sous le régime de l’Endangered Species Act de Terre-Neuve-et-Labrador en décembre 2004. Le Service canadien de la faune – Région de l’Atlantique, Environnement Canada, a dirigé l’élaboration du présent programme de rétablissement en collaboration avec la province de Terre-Neuve-et-Labrador et l’équipe de rétablissement du Bec-croisé des sapins. Toutes les compétences responsables ont révisé et approuvé le présent programme. Le programme satisfait aux exigences de la LEP (articles 39 à 41) et de l’Endangered Species Act de Terre-Neuve-et-Labrador (article 23) en termes de contenu et de processus. Il a été élaboré en collaboration ou en consultation avec :

·       Environnement Canada

·       Agence Parcs Canada

·       Department of Environment and Conservation de Terre-Neuve-et-Labrador

·       Department of Natural Resources de Terre-Neuve-et-Labrador

·       Service canadien des forêts, Ressources naturelles Canada

·        Corner Brook Pulp and Paper Ltd.

·        Abitibi-Consolidated du Canada

·       Memorial University of Newfoundland;

·       Natural History Society de Terre-Neuve-et-Labrador.


Le présent programme de rétablissement sera le premier à être affiché dans le Registre public de la LEP pour le Bec-croisé des sapins. Pour l’instant, le rétablissement sera mis en oeuvre en utilisant une approche monospécifique. Les efforts de rétablissement déployés pour le Bec-croisé des sapins pourraient être bénéfiques pour la conservation d’autres espèces boréales qui dépendent de la forêt de conifères productrices de cônes. Une approche plurispécifique pour les espèces boréales de l’île de Terre-Neuve pourrait devenir appropriée si d’autres espèces boréales canadiennes de l’est, confrontées aux mêmes menaces, sont éventuellement inscrites sous le régime de la LEP ou de l’Endangered Species Act de Terre-Neuve-et-Labrador.

SOMMAIRE 

Le Bec-croisé des sapins de la sous-espèce percna (Loxia curvirostra percna) est endémique à l’est du Canada. L’espèce est associée aux forêts de conifères de l’île de Terre-Neuve et a été observée à quelques rares occasions à l’extérieur de celle-ci (COSEPAC, 2004). Cette sous-espèce est actuellement désignée en voie de disparition sous le régime de la Loi sur les espèces en péril de même que sous le régime de l’Endangered Species Act de Terre-Neuve-et-Labrador. La sous-espèce percna était autrefois considérée commune à Terre-Neuve, mais de rapides déclins ont été documentés depuis le milieu des années 1900 (COSEPAC, 2004). Le dernier nid de la sous-espèce percna documenté à Terre-Neuve a été signalé en 1977 (W. Montevecchi, données inédites). Toutefois, l’observation d’un certain nombre de Becs-croisés des sapins à Whitbourne, Terre-Neuve-et-Labrador, et une photo d’un juvénile de Bec-croisé des sapins nourri par un adulte prise au même endroit en juin 2005 suggèrent que les Becs-croisés des sapins, y inclus probablement la sous-espèce percna, nichent toujours à Terre-Neuve (les analyses préliminaires ont déterminé que certains des individus observés à Whitbourne pourraient être de la sous-espèce percna). La population de la sous-espèce percna est actuellement évaluée à un nombre variant entre 500 et 1 500 individus.

Le Bec-croisé des sapins de la sous-espèce percna possède une aire de répartition très limitée ce qui, combiné à un effectif réduit, le rend potentiellement très vulnérable tant aux menaces localisées qu'aux menaces plus généralisées. Toutefois, les facteurs identifiés comme cause des rapides déclins de la population tout comme les menaces actuelles et les facteurs limitatifs restent hypothétiques. Le présent programme de rétablissement énumère les menaces actuellement considérées comme les plus préoccupantes. Celles-ci incluent, sans s’y limiter, les maladies et les invasions par les insectes des conifères, la concurrence alimentaire que livrent les écureuils roux et des roselins granivores, l’exploitation forestière et l’effet d'Allee. Le présent programme de rétablissement propose d’aborder ces menaces par une série d’études scientifiques, lesquelles seront décrites plus en détail dans des plans d’action subséquents.

Ces études contribueront également à combler les importantes lacunes dans les connaissances sur la sous-espèce percna. Il existe très peu d’information sur ses préférences en matière d’habitat à Terre-Neuve. Les données sur ses habitudes de déplacement et sa répartition sont également limitées de même que celles sur le rôle de la disponibilité des ressources alimentaires sur ces éléments. D’autres questions subsistent également, notamment les suivantes : la sous-espèce percna est-elle limitée par des comportements spécifiques ou a-t-elle évolué dans un système clos ayant été envahi par des espèces étrangères au cours des 100 dernières années? Les réponses à ces questions pourraient amener les spécialistes à mieux comprendre les menaces qui pèsent sur l’espèce et à déterminer les mesures nécessaires à son rétablissement.

Le présent programme de rétablissement a été élaboré en réponse aux exigences de la Loi sur les espèces en péril (artcles 37 à 46) en matière d'élaboration de programmes de rétablissement pour les espèces en voie de disparition et en réponse à l’Endangered Species Act de Terre-Neuve-et-Labrador (articles 23 à 27). Le programme vise à identifier les processus destinés à évaluer la présence, la distribution, les associations à l'habitat et la situation de la population du Bec-croisé des sapins de la sous-espèce percna à Terre-Neuve ainsi que les menaces et les facteurs limitatifs dans le but de confirmer le caractère réalisable du rétablissement. Si le caractère réalisable du rétablissement est confirmé, le but à long terme du rétablissement sera de restaurer la population au niveau où elle sera autosuffisante grâce à une série d'objectifs du rétablissement qui incluent la recherche, le suivi, l'évaluation des menaces, la désignation de l'habitat essentiel et de l'habitat de rétablissement, la protection de l'habitat, l'intendance et des programmes d'éducation. La planification future de la conservation du Bec-croisé des sapins de la sous-espèce percna devra inclure l'amélioration de la compréhension de la communauté de la forêt boréale de Terre-Neuve pour assurer la persistance à long-terme, non seulement de la sous-espèce percna, mais aussi celle du groupe des espèces spécialistes de la forêt boréale.


Table des Matières