Rapport sur les progrès de la mise en œuvre du programme de rétablissement de la baleine à bec commune (Hyperoodon ampullatus), population du plateau néo-écossais, dans les eaux canadiennes de l'Atlantique pour la période 2010-2015

Table des matières

Liste des tableaux

  • Table 1. Résumé des menaces recensées pour la baleine à bec commune (population du plateau néo-écossais), selon le programme de rétablissement (MPO 2010a).
  • Table 2. Menaces pour l'habitat essentiel de la baleine à bec commune (population du plateau néo-écossais)). Tableau adapté du programme de rétablissement récemment modifié (MPO 2015a).
  • Table 3. Objectifs de rétablissement et indicateurs de rendement correspondants pour la baleine à bec commune (population du plateau néo-écossais), tirés du programme de rétablissement (MPO 2010a; 2015a). Les indicateurs de rendement (également appelés mesures du rendement dans le programme de rétablissement) sont numérotés pour permettre des renvois faciles au sein du présent rapport, et non pour tenir compte d'un quelconque niveau de priorité.
  • Table 4. Activités de rétablissement entamées ou achevées depuis mai 2010 pour la baleine à bec commune (population du plateau néo-écossais), réparties en trois catégories (recherche et surveillance; gestion; mobilisation, éducation et sensibilisation). Ces catégories ont été choisies à des fins de regroupement seulement et elles ne correspondent pas directement aux stratégies ou démarches spécifiques du programme de rétablissement. Lorsque plus d'un participant est associé à une activité de rétablissement, ceux-ci sont présentés en ordre alphabétique. Acronymes fréquemment utilisés : MPO = Pêches et Océans Canada; MARS = Marine Animal Response Society; WRS-(T.-N.-L.) = Whale Release and Strandings (Terre-Neuve-et-Labrador); CCG = Comité consultatif du Gully; ONGE = Organisation non gouvernementale de l’environnement; OCNEHE = Office Canada-Nouvelle-Écosse des hydrocarbures extracôtiers; OCTNLHE = Office Canada-Terre-Neuve-et-Labrador des hydrocarbures extracôtiers; ZPM = Zone de protection marine.
  • Table 5. Résumé des progrès vers la mise en œuvre du calendrier des études du programme de rétablissement (MPO 2010a).
  • Table 6. Résumé des progrès réalisés par rapport au respect des indicateurs de rendement

Haut de la page


Baleine à bec commune

Baleine à bec commune

Référence recommandée :

Pêches et Océans Canada. 2016. Rapport sur les progrès de la mise en œuvre du programme de rétablissement de la baleine à bec commune (Hyperoodon ampullatus), population du plateau néo-écossais, dans les eaux canadiennes de l'Atlantique pour la période 2010-2015. Série de programmes de rétablissement de la Loi sur les espèces en péril. Pêches et Océans Canada, Ottawa, v + 55 p.

Pour obtenir des exemplaires du plan de gestion ou pour obtenir un complément d’information sur les espèces en péril, y compris les rapports de situation du COSEPAC, les descriptions de la résidence, les plans d’action et d’autres documents connexes sur le rétablissement, veuillez consulter le Registre public des espèces en péril1.

Illustration de la couverture. Jeffrey C. Domm

Also available in English under the title:
“Report on the Progress of Recovery Strategy Implementation for the Northern Bottlenose Whale (Hyperoodon ampullatus), Scotian Shelf Population, in Atlantic Canadian Waters for the Period 2010-2015.”  

© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière, 2016. Tous droits réservés.
ISBN 978-0-660-04772-0
No de catalogue : En3-4/66-1-2016F-PDF

Le contenu du présent document (à l'exception des illustrations) peut être utilisé sans permission, à condition que la source soit adéquatement citée.

Haut de la page

Préface

En vertu de l'Accord pour la protection des espèces en péril (1996), les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux signataires ont convenu d'établir une législation et des programmes complémentaires qui assureront la protection efficace des espèces en péril partout au Canada. L'article 46 de la LEP impose au ministre compétent d'établir un rapport sur la mise en œuvre du programme de rétablissement d'une espèce en péril, et sur les progrès réalisés pour atteindre ses objectifs dans les cinq ans suivant son inclusion au registre public des espèces en péril et pendant toute période de cinq ans subséquente, jusqu'à ce que ses objectifs aient été atteints ou que le rétablissement de l'espèce ne soit plus réalisable.

Pour rendre compte des progrès de la mise en œuvre du programme de rétablissement, il faut présenter les efforts collectifs déployés par le ministre compétent, les gouvernements provinciaux et territoriaux et toutes les autres parties concernées qui mènent des activités contribuant au rétablissement de l'espèce. Les programmes de rétablissement désignent des approches et des stratégies générales qui offriront la meilleure chance de rétablissement des espèces en péril. Quelques-unes des approches et stratégies désignées font suite aux progrès réalisés ou à l'achèvement d'autres; elles ne peuvent pas toutes être entreprises ou afficher des progrès importants au cours de la période visée d'un rapport sur les progrès de la mise en œuvre du programme de rétablissement (rapport sur les progrès).

Le ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière est le ministre compétent en vertu de la LEP pour la baleine à bec commune (population du plateau néo-écossais) et a élaboré le présent rapport.

Conformément à ce qui est énoncé dans le préambule de la LEP, la réussite du rétablissement de cette espèce dépendra de l'engagement et de la collaboration d'un grand nombre de groupes différents qui participeront à la mise en œuvre des orientations formulées dans le présent programme de rétablissement, et ne pourra reposer uniquement sur Pêches et Océans Canada ou sur toute autre instance. Les coûts de la conservation des espèces en péril sont partagés entre ces groupes. Tous les Canadiens sont invités à appuyer ce programme et à le mettre en œuvre pour le bien de la baleine à bec commune (population du plateau néo-écossais) et de l'ensemble de la société canadienne.

Remerciements

Le présent rapport sur les progrès été préparé par Katherine Hastings (Division de la gestion des espèces en péril de la région des Maritimes de Pêches et Océans Canada (MPO), avec l'apport d'autres secteurs de Pêches et Océans Canada, des ministères du gouvernement fédéral, des organismes de réglementation, des organisations autochtones, des organisations non gouvernementales et des partenaires universitaires. Pêches et Océans Canada aimerait remercier toutes les personnes et organisations qui ont contribué au rétablissement de la baleine à bec commune (population du plateau néo-écossais).

Haut de la page

Sommaire

La baleine à bec commune (population du plateau néo-écossais) a été inscrite en tant qu'espèce en voie de disparition en vertu de la Loi sur les espèces en péril fédérale de 2006. Les menaces qui pèsent sur cette espèce comprennent les perturbations acoustiques, les activités pétrolières et gazières, l'enchevêtrement dans les engins de pêche, les contaminants, la modification des sources de nourriture et les collisions avec un navire. Une version définitive du programme de rétablissement pour cette population a été publiée dans le Registre public des espèces en péril en mai 2010.

Quatre objectifs de rétablissement ont été inclus au programme de rétablissement pour la baleine à bec commune (population du plateau néo-écossais). Le présent rapport présente les activités entreprises depuis mai 2010 pour soutenir ces objectifs de rétablissement. Pêches et Océans Canada (MPO) est l'autorité responsable du rétablissement de la baleine à bec commune (population du plateau néo-écossais) et s'emploie à faire avancer la mise en œuvre du programme de rétablissement de plusieurs façons. Ces efforts continuent d'être fortement appuyés et complétés par ceux du milieu universitaire, des organisations non gouvernementales, des organisations autochtones et des intervenants.

Des progrès mesurables ont été accomplis dans la réalisation de chacun des objectifs de rétablissement, lesquels visent globalement à améliorer la compréhension de (1) l'écologie de la baleine à bec commune, (2) la taille, les tendances et la répartition de la population et (3) les menaces anthropiques, tout en (4) accroissant la sensibilisation et la mobilisation des parties prenantes et du public. Plus particulièrement, des progrès notables ont été accomplis vers la réalisation des objectifs de rétablissement 2 et 4. Par exemple, les photos prises au cours des relevés visuels dédiés été utilisées pour constituer une base de données de photographies d'identification de la baleine à bec commune. Cette base de données a facilité le calcul permettant d'obtenir en 2013 l'estimation de la population la plus précise à ce jour. De nombreuses activités ont été entreprises pour atteindre l'objectif de rétablissement 4, notamment des efforts visant à faire participer directement les utilisateurs, ainsi qu'à accroître la sensibilisation du public quant à l'espèce et à ses menaces. Les campagnes d'affichage à grande échelle, les conférences, les kiosques d'information et les médias sociaux ne sont que quelques exemples des moyens pris pour rejoindre les publics.

La majorité des 16 indicateurs de rendement définis dans le programme de rétablissement avaient été partiellement respectés ou respectés. Les domaines dans lesquels d'autres mesures sont nécessaires comprennent : la quantification des taux et des sources de mortalité et de blessures de la baleine à bec commune (population du plateau néo-écossais), l'évaluation et la surveillance des menaces d'enchevêtrement, la mesure des niveaux de contaminants dans l'écosystème, l'évaluation de la composition des proies, la délimitation du territoire de la population et l'évaluation de l'utilisation de l'habitat hors des zones d'habitat essentiel connues. Les indicateurs de rendement qui ont été respectés pendant les cinq premières années de la mise en œuvre du programme de rétablissement nécessiteront une attention constante au cours des cinq prochaines années afin de poursuivre les progrès.

1. Introduction 

Le présent rapport sur les progrès décrit les progrès réalisés par rapport à l'atteinte des objectifs énumérés dans le « programme de rétablissement de la baleine à bec commune (Hyperoodon ampullatus), population du plateau néo-écossais, dans les eaux canadiennes de l'Atlantique » pour la période de cinq ans depuis sa publication en mai 2010. Le présent rapport fait partie d'une série de documents interdépendants portant sur cette espèce. Ces documents forment un tout et comprennent notamment le rapport de situation du Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC 2011), des évaluations du potentiel de rétablissement (MPO 2007; 2011), un programme de rétablissement (MPO 2010a; 2015a) et un plan d'action (MPO 2015b). La protection et la gestion de la zone de protection marine (ZPM) du Gully, désignée en 2004 en vertu de la Loi sur les océans, continue de jouer un rôle important dans le rétablissement de la baleine à bec commune (population du plateau néo-écossais). Le plan de gestion (MPO 2008; 2015e) et le rapport sur les progrès de 10 ans (MPO 2014e) comportent de plus amples renseignements sur la ZPM du Gully.

La section 2 du présent rapport reproduit le résumé de l'évaluation du COSEPAC et récapitule les menaces qui pèsent sur chacune des baleines à bec communes et leur habitat essentiel. De plus, la section 2 reproduit le but du rétablissement, les objectifs de rétablissement et les indicateurs de rendement du programme de rétablissement. Au cours de la période visée par le présent rapport (mai 2010 à mai 2015), plusieurs activités ont été entreprises pour soutenir l'atteinte des objectifs de rétablissement. Ces activités, en plus de l'évaluation des progrès en matière de rétablissement en fonction des indicateurs de rendement, sont présentées à la section 3. La section 4 fournit une conclusion à propos de la mise en œuvre du programme de rétablissement au cours de la période visée, ainsi que des recommandations concernant les domaines prioritaires en vue d'orienter les efforts de rétablissement à venir.

2. Contexte

2.1 Résumé de l'évaluation du COSEPAC2

Résumé de l'évaluation – novembre 2002

Nom courant : Baleine à bec commune (population du plateau néo-écossais)
 
Nom scientifique : Hyperoodon ampullatus

Situation : En voie de disparition

Justification de la désignation : Cette population s'élève à environ 130 individus et semble actuellement stable. L'exploitation pétrolière et gazière dans l'habitat principal de cette population et à proximité de celui-ci présentent la plus grande menace et entraînera probablement une diminution de la qualité de son habitat. Toutefois, les renseignements sont limités quant à la façon dont cette espèce est touchée ou non par l'exploitation pétrolière et gazière.

Répartition : Océan Atlantique

Historique du statut : La baleine à bec commune a obtenu une désignation singulière d'espèce « non en péril » en avril 1993. L'espèce a été divisée en deux populations en avril 1996 afin de permettre une désignation distincte de la baleine à bec commune (population du plateau néo-écossais). La population du plateau néo-écossais a été désignée « préoccupante » en avril 1996. Réexamen du statut : la population a été désignée « en voie de disparition » en novembre 2002. La dernière évaluation était fondé e sur un rapport de situation accompagné d'une annexe.

Haut de la page

2.2 Menaces

2.2.1 Menaces pesant sur l'espèce en péril

Les menaces pesant sur la baleine à bec commune (population du plateau néo-écossais) ont été recensées dans les rapports pertinents d'évaluation du COSEPAC (COSEPAC 2002; 2011) et d'évaluation du potentiel de rétablissement (MPO 2007; 2011). Les menaces faisant l'objet de préoccupations actuelles sont résumées au tableau 1.

Tableau 1 : Le tableau 1 comprend une brève description de chacune des menaces définies dans le programme de rétablissement de la baleine à bec commune (population du plateau néo-écossais). Il y a deux colonnes et sept rangées dans le tableau, y compris la rangée des en-têtes. La rangée des en-têtes, de gauche à droite, comprend les en-têtes de colonnes « Menace » et « Description ». Dans la colonne « Menace », il y a six menaces qui sont l’emmêlement dans les engins de pêche, les activités d’exploration gazière et pétrolière, les perturbations sonores, les contaminants, les changements dans les sources alimentaires et les collisions avec des navires. Dans la colonne « Description », une description d’une ou deux phrases de chaque menace est fournie. Fin du tableau 1.

Tableau 1. Résumé des menaces recensées pour la baleine à bec commune (population du plateau néo-écossais), selon le programme de rétablissement (MPO 2010a).
MenaceDescription
Enchevêtrement dans des engins de pêcheOn compte neuf cas documentés d'enchevêtrement de baleines à bec communes dans des chaluts ou des engins de pêche à la palangre dans le Canada atlantique au cours des 35 dernières années. Des cicatrices observées sur certaines baleines à bec communes témoignent également d'enchevêtrements passés.
Activités pétrolières et gazièresLe développement pétrolier et gazier en haute mer survient sur l'est du plateau néo-écossais depuis 1992, et une augmentation est prévue au cours des prochaines années. Les activités d'exploration et de production sont susceptibles d'avoir une incidence sur la baleine à bec commune (population du plateau néo-écossais) par la perturbation acoustique (p. ex. relevés sismiques, forage), des déversements de pétrole accidentels et une augmentation du trafic maritime.
Perturbation acoustiqueLa baleine à bec commune dépend des sons pour communiquer, localiser des proies et naviguer. L'introduction de bruit anthropique dans le milieu marin peut interférer avec leur capacité de s'acquitter de ces fonctions et peut entraîner une perte auditive temporaire ou permanente, un déplacement, des changements comportementaux, des blessures physiques, des échouements et une hausse de mortalité.
ContaminantsLes polluants marins, comme les débris flottants et les contaminants chimiques, sont reconnus pour leurs effets nocifs sur la santé des mammifères marins par l'ingestion, la bioaccumulation ou l'enchevêtrement. On en sait peu sur l'incidence de la pollution, plus précisément sur la baleine à bec commune (population du plateau néo­écossais). Les sources de pollution comprennent la pêche (p. ex. engins de pêche jetés ou perdus, plastiques), navigation commerciale (p. ex. perte de cargaison, déversements accidentels, activités pétrolières et gazières, dépôts de munitions et ruissellement terrestre.
Modification des sources de nourritureLes calmars du genre Gonatus sont les espèces de proies privilégiées par la baleine à bec commune (population du plateau néo-écossais). L'abondance de calmars Gonatusest particulièrement élevée dans les canyons sous-marins où se concentre la baleine à bec commune (population du plateau néo-écossais). Une perturbation ou une diminution de cette source de nourriture peut présenter une menace pour la baleine à bec commune (population du plateau néo-écossais).
Collisions avec des naviresLes baleines peuvent être sérieusement blessées ou tuées dans une collision avec un navire. À ce jour, aucun cas confirmé de baleine à bec commune ayant été heurtée par un navire sur le plateau néo-écossais; toutefois, des cicatrices observées sur certains individus ont été attribuées à des interactions possibles avec des navires.

Haut de la page

2.2.2 Menaces pour l'habitat essentiel

L'habitat essentiel de la baleine à bec commune (population du plateau néo-écossais) est désigné dans le programme de rétablissement (MPO 2010a; 2016a) et comprend le Gully et les canyons sous-marins Shortland et Haldimand, situés à l'extrémité est du plateau néo-écossais. Les activités pouvant entraîner la destruction de l'habitat essentiel sont également décrites dans le programme de rétablissement, et résumées au tableau 2.

Tableau 2 : Le tableau 2 donne un aperçu des menaces pesant sur l’habitat essentiel désigné de la baleine à bec commune (population du plateau néo-écossais). Il y a trois colonnes et cinq rangées dans le tableau, y compris la rangée des en-têtes. La rangée des en-têtes, de gauche à droite, comprend les en-têtes de colonnes « Menace », « Activités » et « Séquence des effets ». Dans la colonne « Menace », il y a quatre menaces qui sont les perturbations acoustiques, les changements dans les sources alimentaires, les contaminants et l’altération des conditions biologiques et physiques de l’océan. Dans la colonne « Activités », des exemples d’activités susceptibles de détruire l’habitat essentiel sont énumérés. Dans la colonne « Séquence des effets », les façons dont chaque menace ou activité désignée est susceptible de détruire l’habitat essentiel sont décrites. Fin du tableau 2.

Tableau 2. Menaces pour l'habitat essentiel de la baleine à bec commune (population du plateau néo-écossais)). Tableau adapté du programme de rétablissement récemment modifié (MPO 2016a).
MenaceActivitésSéquence des effets
Perturbation acoustiqueRelevés sismiques

Utilisation du sonar

Activités industrielles menées dans l'eau ou sur terre (p. ex. battage des pieux, dragage et construction)

Navigation

Production de bruit sous l'eau causant :

  • des changements dans le comportement habituel;
  • une interférence avec les communications;
  • une interférence avec les activités de socialisation et de reproduction (p. ex. socialisation, accouplement et mise bas);
  • une interférence avec les activités d'alimentation;
  • l'évitement de la zone (déplacement)
Modification des sources de nourritureCapture et suppression d'espèces de proies (p. ex. une pêche ou une prise accessoire)

Relevés sismiques

Réduction de l'abondance et disponibilité des proies (p. ex. calmar Gonatus) causant :

  • une réduction de la capacité à rechercher efficacement de la nourriture dans la zone;
  • une réduction de l'utilisation de la zone (déplacement).
ContaminantsDéversement et rejet de contaminants et de polluants (p. ex. rejet dans l'océan, développement industriel et rejets constants des navires, production pétrolière et gazière)

Rejet de polluants (p. ex. débris marins ou polluants chimiques) dans l'environnement marin causant :

  • une diminution de la qualité de l'eau;
  • une diminution de la qualité et de la quantité des proies.
Altération des conditions biologiques et physiques de l'océanDéveloppement industriel à grande échelle (p. ex. exploitation minière extracôtière, déversement d'agrégats, développement et production d'énergie renouvelable)

Modifications du fond marin qui causent :

  • des changements à l'océanographie de la région qui réduisent la qualité et la quantité des proies.

Haut de la page

2.3 Rétablissement

Un programme de rétablissement final pour la baleine à bec commune (population du plateau néo-écossais) a été inclus au Registre public des espèces en péril en mai 2010 (MPO 2010a) et a été récemment modifié de façon à inclure une description détaillée de l'habitat essentiel existant (MPO 2015a). Le rétablissement de cette population a été considéré comme faisable tant sur le plan biologique que technique. Le but de rétablissement global, tel qu'il est énoncé dans le programme de rétablissement, est de « faire en sorte que la population reste stable ou augmente et de maintenir, à tout le moins, sa répartition actuelle ». Quatre objectifs de rétablissement, présentés au tableau 3, ont été élaborés afin de soutenir l'atteinte du but de rétablissement global. Afin de faciliter l'évaluation des progrès liés au rétablissement de la baleine à bec commune (population du plateau néo-écossais), des indicateurs de rendement mesurables ont été inclus au programme de rétablissement (MPO 2010a). Ces indicateurs de rendement ont été reproduits au tableau 3.

Le but de rétablissement global et les objectifs du programme de rétablissement demeurent pertinents. La faisabilité technique de certains objectifs de rétablissement est confrontée à la répartition éloignée en haute mer de cette espèce. Cela n'a toutefois pas nuit aux progrès. Le financement est déjà assuré pour la recherche continue portant sur la baleine à bec commune dans le plateau néo-écossais, et ce pour les cinq prochaines années. Cette recherche devrait aborder plusieurs des objectifs de rétablissement et stratégies correspondantes.

Tableau 3 : Le tableau 3 indique les quatre objectifs de rétablissement et les indicateurs de rendement connexes cités dans le programme de rétablissement de la baleine à bec commune (population du plateau néo-écossais). Il y a deux colonnes et cinq rangées dans le tableau, y compris la rangée des en-têtes. La rangée des en-têtes, de gauche à droite, comprend les en-têtes de colonnes « Objectif de rétablissement » et « Indicateur de rendement ». Dans la colonne « Objectif de rétablissement », chacun des quatre objectifs de rétablissement est décrit. En résumé, ces objectifs sont les suivants : 1) avoir une meilleure connaissance de la biologie et de l’écologie de la baleine à bec commune; 2) avoir une meilleure connaissance de l’effectif et de la répartition de la population; 3) avoir une meilleure connaissance des menaces pesant sur l’espèce; 4) amener les intervenants à s’investir dans les efforts de rétablissement. Dans la colonne « Indicateur de rendement », trois à cinq indicateurs de rendement sont énumérés pour chaque objectif de rétablissement. Fin du tableau 3.

Tableau 3. Objectifs de rétablissement et indicateurs de rendement correspondants pour la baleine à bec commune (population du plateau néo-écossais), tirés du programme de rétablissement (MPO 2010a; 2016a). Les indicateurs de rendement (également appelés mesures du rendement dans le programme de rétablissement) sont numérotés pour permettre des renvois faciles au sein du présent rapport, et non pour tenir compte d'un quelconque niveau de priorité.
Objectif de rétablissementIndicateur de rendement
Objectif 1
Avoir une meilleure connaissance de l’écologie de la baleine à bec commune, notamment de ses besoins en matière d’habitat essentiel, de sa capacité biotique, de sa reproduction, des interactions trophiques et des sources de mortalité affectant cette population, ainsi que de ses liens avec d’autres populations (comme celle du détroit de Davis)
  • 1. Les sources de mortalité ont été définies et quantifiées.
  • 2. La capacité biotique de l'habitat de la baleine à bec commune a été quantifiée.
  • 3. Les études décrites dans le calendrier des études (consulter le programme de rétablissement) ont été réalisées.
  • 4. La composition et la disponibilité des proies ont été évaluées.
  • 5. Des personnes qualifiées et formées ont répondu à tous les échouages en moment opportun.
Objectif 2
Avoir une meilleure connaissance de l'effectif, de la tendance et de la répartition de la population
  • 6. L'effectif de la population a été régulièrement évalué (c. ≤ 5 ans).
  • 7. Les estimations de la tendance de la population sont considérées précises à +/– 5 %.
  • 8. L'abondance est régulièrement surveillée dans le Gully, les canyons Haldimand et Shortland et les zones adjacentes.
  • 9. Une tendance de population est régulièrement calculée à partir des plus récentes données disponibles.
Objectif 3
Avoir une meilleure connaissance des menaces anthropiques pesant sur l'espèce, comme les interactions avec les engins de pêche, les activités de mise en valeur du pétrole, le bruit et les contaminants, surveiller ces menaces et élaborer des mesures de gestion pour les réduire si nécessaire.
  • 10. La contribution des menaces anthropiques de mortalité a été quantifiée pour chaque menace connue.
  • 11. La portée et la sévérité des menaces sont régulièrement surveillées.
  • 12. La mortalité anthropique se situe à l'intérieur du prélèvement biologique potentiel et les mortalités individuelles et les tendances en matière de mortalité font l'objet d'un suivi pour cette population.
  • 13. Des mesures de gestion supplémentaires ont été mises en place pour protéger le dépassement du prélèvement biologique potentiel.
Objectif 4
Faire participer les intervenants concernés et le public à des mesures de rétablissement par l'éducation et la gouvernance.
  • 14. Des programmes de sensibilisation et de formation sont en cours afin de cibler les groupes d'utilisateurs clés, le gouvernement et le grand public.
  • 15. Du matériel éducatif a été élaboré et distribué.
  • 16. Les intervenants et le public participent à des activités de gouvernance.

Haut de la page

3. Progrès réalisés en matière de rétablissement

3.1 Activités de rétablissement

Le tableau 4 présente les activités de rétablissement qui ont été entamées ou réalisées au cours des cinq années depuis la publication finale du programme de rétablissement en 2010. Ces activités sont réparties selon trois grandes rubriques : (1) recherche et surveillance (2) gestion et (3) mobilisation, éducation et sensibilisation. Les objectifs de rétablissement et les indicateurs de rendement particuliers associés à chaque activité sont également énumérés. Les activités qui ont eu lieu durant la période visée par le rapport (mai 2010 à mai 2015) ont contribué à l'atteinte des quatre objectifs de rétablissement. La mesure dans laquelle chacun des indicateurs de rendement ont été respectés au cours des cinq années de la mise en œuvre du programme de rétablissement est examinée à la section 3.3. Bon nombre des activités énumérées dans le tableau 4 ont été entreprises précisément dans le but de faire progresser le rétablissement des baleines à bec communes (population du plateau du néo-écossais). D'autres ont été entreprises à d'autres fins ou pour répondre à des buts plus vastes, mais ont tout de même profité à cette population (p. ex. activités de gestion de la ZPM de Gully, initiatives plus vastes de conservation des mammifères marins).

Tableau 4 : Le tableau 4 présente les activités entreprises à l’appui du rétablissement de la baleine à bec commune (population du plateau néo-écossais) au cours de la période allant de mai 2010 à mai 2015. Le tableau comporte cinq colonnes et de nombreuses rangées qui s’étendent sur plusieurs pages. De gauche à droite, les en-têtes de colonnes sont les suivants : Activité de rétablissement, Description et résultats, Objectif de rétablissement, Indicateur de rendement et Participants. Chaque rangée décrit une activité particulière et la relie à un ou plusieurs objectifs de rétablissement et indicateurs de rendement énoncés dans le tableau 3. Une liste des participants à chaque activité est également fournie. Fin du tableau 4.

Tableau 4. Activités de rétablissement entamées ou achevées depuis mai 2010 pour la baleine à bec commune (population du plateau néo-écossais), réparties en trois catégories (recherche et surveillance; gestion; mobilisation, éducation et sensibilisation). Ces catégories ont été choisies à des fins de regroupement seulement et elles ne correspondent pas directement aux stratégies ou démarches spécifiques du programme de rétablissement. Lorsque plus d'un participant est associé à une activité de rétablissement, ceux-ci sont présentés en ordre alphabétique. Acronymes fréquemment utilisés : MPO = Pêches et Océans Canada; MARS = Marine Animal Response Society; WRS-(T.-N.-L.) = Whale Release and Strandings (Terre-Neuve-et-Labrador); CCG = Comité consultatif du Gully; ONGE = Organisation non gouvernementale de l’environnement; OCNEHE = Office Canada-Nouvelle-Écosse des hydrocarbures extracôtiers; OCTNLHE = Office Canada-Terre-Neuve-et-Labrador des hydrocarbures extracôtiers; ZPM = Zone de protection marine.
Activité de rétablissementDescription et résultatsObjectif de rétentionIndicateur de rendementParticipants
Activités de recherche et de surveillance
Analyse de la population, y compris l'effectif, la tendance et le sex-ratioDes photographies numériques de baleines à bec communes (population du plateau du néo-écossais) individuelles ont été recueillies au cours des étés 2010 et 2011 à des fins d'identification. Une analyse des photographies à l'aide de techniques de marquage et recapture a permis d'obtenir une nouvelle estimation de l'effectif de la population (143 animaux, avec un intervalle de confiance à 95 % de 129 à 156 animaux). Cette estimation de la population des baleines à bec communes est considérée comme étant la plus précise à ce jour, avec une marge d'erreur inférieure à +/-10 %. La tendance de la population (1988 à 2011) a également été évaluée et les résultats révèlent que la population est actuellement stable. Des changements au sex-ratio au fil du temps (1988 à 2011) ont fait l'objet d'une évaluation sur le plan statistique et les données démographiques de la population se sont révélées inchangées.

Références : O'Brien (2013a); O'Brien et Whitehead (2013)
26, 7, 8, 9Université Dalhousie (Laboratoire Whitehead)
Analyse de la structure sociale et de l'organisation des baleines à bec communes (population du plateau du néo­écossais)À partir des photographies numériques et des vidéos recueillies depuis 1988, les comportements sociaux des baleines à bec communes du plateau néo-écossais ont été examinés. Les domaines d'étude comprenaient la force et la variabilité des associations parmi les individus sur différentes échelles de temps et la synchronisation de la respiration. De telles études contribuent à l'acquisition de connaissances de base sur les comportements naturels, nécessaires pour surveiller les effets des activités humaines sur les baleines. 

Références : O'Brien (2013a)
1S.O.Université Dalhousie (Laboratoire Whitehead)
Collecte d'échantillons de biopsieSix échantillons de biopsie ont été recueillis à partir de six baleines à bec communes différentes durant les travaux sur le terrain dans le Gully en 2013. Ces échantillons de biopsie ont été entreposés aux fins d'analyse future, pouvant comprendre des analyses hormonales afin de déterminer le stress nutritionnel ou l'état reproducteur des femelles. La teneur en lipides pourrait également être analysée. Les travaux sur le terrain effectués en 2013 ont fourni une excellente occasion de mettre à l'essai l'efficacité des méthodologies d'échantillonnage de biopsie sur les baleines à bec communes. 

Références : Narazaki (2013)
1S.O.Université de St. Andrews (département de recherche sur les mammifères marins)
Déploiement d'émetteurs accélérométriquesCinq baleines à bec communes différentes ont été marquées par des enregistreurs de données durant les études sur le terrain du Gully menées en 2011 et 2013. Ces émetteurs enregistrent des données sur la profondeur, le cap, l'accélération et la température de l'eau qui sont utilisées pour en apprendre sur le comportement de plongée. Les données des émetteurs extraites en 2011 représentaient le deuxième ensemble de données de plongée à être recueillies sur cette espèce. En 2013, un émetteur acoustique (D-TAG) a été élaboré afin d'enregistrer également les vocalisations des baleines. Les deux études de marquage ont donné lieu à d'importantes leçons retenues sur les techniques de marquage et l'emplacement des émetteurs sur les baleines à bec communes.

Références : Deecke (2011); Narazaki (2013)
1S.O.Université de St. Andrews (département de recherche sur les mammifères marins)
Collecte d'échantillons de jetsLes exhalations de trois baleines à bec communes ont été échantillonnées durant les travaux sur le terrain du Gully menés en 2011; toutefois, les échantillons n'étaient pas suffisants pour tirer des conclusions fortes sur l'état physique. Les méthodes d'analyse ont été mises à l'essai.

Références : Deecke (2011)
1S.O.Université de St. Andrews (département de recherche sur les mammifères marins)
Tenue à jour des registres sur les observations et les incidents de baleines à bec communes (population du plateau du néo­écossais)Les régions des Maritimes et de Terre-Neuve-et-Labrador du MPO tiennent à jour des bases de données sur les observations de cétacés, y compris des rapports de signalements obtenus de la part de sources multiples, telles que des chercheurs, des observateurs de mammifères marins, des observateurs des pêches en mer et la Garde côtière canadienne. Tous les incidents d'échouements, d'enchevêtrements, de blessures et de mortalité sont enregistrés et tenus à jour par les réseaux d'intervention régionaux auprès des mammifères marins. Les données sont recueillies et intégrées à ces bases de données de façon régulière.

Références : MPO (2014a)
1, 2S.O.MPO

MARS

WRS-(T.­N.­L)
Collecte et tenue à jour des données multimédia numériques (p. ex. photos, vidéos, audio)Toutes les photographies, toutes les vidéos et tous les enregistrements acoustiques des baleines à bec communes (population du plateau du néo-écossais) pris depuis 1988 ont été recueillis, centralisés et numérisés de façon à faciliter les futures activités de recherche, analyse et surveillance. De nouvelles données sont ajoutées de façon régulière. Des données d'observations de baleines à bec communes (population du plateau du néo-écossais) et d'incidents reliés seront intégrés à cette collecte à l'avenir. 

Références : COSEPAC (2011); O'Brien et Whitehead (2013)
1, 2S.O.Université Dalhousie (Laboratoire Whitehead)

MPO
Élaboration d'un catalogue d'identification avec photos numériques pour la baleine à bec communeTous les films et toutes les photographies des baleines à bec communes ont été numérisés et les photographies numériques récentes ainsi que les métadonnées connexes ont été classées dans un catalogue d'identification de photos afin de faciliter les analyses. Ces photographies ont été recueillies par des chercheurs et des observateurs en mer. Le MPO a fourni des caméras numériques et des formations sur l'identification aux observateurs en mer de la région de Terre­Neuve­et­Labrador. 26, 7, 8, 9, 11MPO
Caractérisation des vocalisations de la baleine à bec communeÀ partir des enregistrements acoustiques recueillis dans le Gully, des impulsions d'écholocalisation (clics) de la baleine à bec commune ont été analysées et leurs caractéristiques ont été décrites. Des réflexions des impulsions de la baleine à bec commune ont également été décrites pour la première fois. Ces résultats sont utilisés pour améliorer les détecteurs de clics automatisés qui s'appliquent souvent à des données acoustiques brutes. Ceci aidera à augmenter la précision des détections. 

Références : Martin et Moors-Murphy (2013a)
1S.O.MPO 

JASCO Applied Sciences
Examen des mesures d'atténuation et de surveillance dans le cadre des activités de levés sismiques dans l'habitat d'espèces de cétacés en péril et à proximitéDu 25 au 27 mars 2014, un processus de consultation scientifique du MPO a eu lieu à propos des bruits sismiques et de leurs répercussions sur les espèces de baleines en péril. L'objectif de ce processus consistait : a) à définir les critères d'exposition au bruit; b) à déterminer si l'« Énoncé des pratiques canadiennes d'atténuation des ondes sismiques en milieu marin » actuel est pertinent afin d'éviter tout effet néfaste sur les baleines et leur habitat essentiel; c) établir des mesures d'atténuation et de surveillance supplémentaires, au besoin. La baleine à bec commune (population du plateau du néo-écossais) a été utilisée comme étude de cas dans le cadre de ce processus. L'avis découlant de ce processus sera utilisé par Pêches et Océans Canada pour réglementer et gérer les activités pertinentes.

Références : MPO (2015a); MPO (2015b); Moors-Murphy et Theriault (en cours de rédaction); Theriault et Moors-Murphy (en cours de rédaction)
310, 11, 13Milieu universitaire

MPO 

Organisations non gouvernementales de l'environnement (ONGE) 

Industrie

Autres ministères et organismes de réglementation
Surveillance de la présence de baleines à bec communes (population du plateau du néo-écossais) à l'extérieur des canyons de l'est du plateau néo-écossais En 2013 et 2014, des relevés aériens de cétacés ont été effectués au large de Terre-Neuve-et-Labrador (T.-N.-L.), y compris dans les régions au large du sud du Labrador, où la baleine à bec commune (population du plateau du néo-écossais) peut être présente. De plus, plusieurs enregistreurs acoustiques sous-marins ont été mis en place. Les données acoustiques recueillies seront examinées afin de déterminer si celles-ci peuvent être utilisées pour consigner la présence de cette espèce dans ces régions tout au long de l'année. De même, un enregistreur acoustique sous-marin a été mis en place dans le canyon Logan Canyon (à l'ouest du Gully) de juin à septembre 2014. Les enregistrements sont analysés pour y détecter des clics de baleine à bec commune. De mai à septembre 2015, plusieurs enregistreurs acoustiques ont été mis en place à des emplacements en eaux profondes le long du rebord du plateau et du talus, de la Nouvelle­Écosse jusqu'à Terre-Neuve-et-Labrador, où la baleine à bec commune peut être observée. Ces enregistreurs resteront à ces emplacements de 1 à 2 années.

Les données d'observations obtenues à partir des relevés de cétacés et recueillies de façon opportuniste durant d'autres activités ont également contribué à mieux comprendre la présence de la baleine à bec commune (population du plateau du néo-écossais) à l'extérieur des canyons de l'est du plateau néo-écossais. Ces données sont obtenues à partir de sources variées, y compris des relevés aériens d'abondance de cétacés effectués au-dessus des eaux canadiennes par la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) des États-Unis ainsi que les observateurs d'oiseaux de mer du Service canadien de la faune, des observateurs de mammifères marins, des agents des pêches et d'autres.
1, 26MPO
Évaluation scientifique des besoins en matière de surveillance de la ZPM du Gully et des données disponiblesDeux processus régionaux d'avis scientifiques du MPO (2010 et 2012) ont informé sur l'élaboration de l'ébauche d'un plan de surveillance de la ZPM du Gully. Bon nombre d'indicateurs, protocoles de surveillance et de méthodologies ont été évalués au cours des processus d'avis scientifiques. L'avis scientifique qui en découle proposait 47 indicateurs pour suivre et évaluer les progrès en vue de l'atteinte des objectifs de conservation de la ZPM. Plusieurs des indicateurs sont liés particulièrement à la baleine à bec commune (population du plateau du néo-écossais), tandis que d'autres sont liés aux menaces auxquelles elle est confrontée ou à son habitat.

Références : Kenchington (2010); MPO (2010b); Allard et al. (2015)
2, 36, 8, 11Organisations autochtones

Milieu universitaire

MPO

Organisations non gouvernemen-tales de l'environne-ment (ONGE)

Industrie

Autres ministères et organismes de réglementa-tion
Traitement et analyse de données et d'échantillons mésopélagiques et bathypélagiquesQuatre relevés au chalut pélagique ont été menés dans le Gully entre 2007 et 2010. Les relevés ciblaient principalement des organismes qui se nourrissent de phytoplancton et de zooplancton. Les échantillons des relevés devaient comprendre la proie du calmar de type Gonatus, qui est à la fois la proie de la baleine à bec commune. Le travail en laboratoire et les analyses de données sont actuellement en cours et devraient révéler de nouveaux renseignements sur la dynamique du réseau alimentaire et le flux énergétique des écosystèmes du canyon du Gully. Les nouvelles connaissances sur ces couches de proies inférieures aident à mieux comprendre l'écologie de la baleine à bec commune et des menaces auxquelles est confrontée la population du plateau néo-écossais. En outre, une petite quantité de calmars de type Gonatus fut attrapée durant les mêmes relevés, et des échantillons ont été prélevés à des fins d'analyse de contenus stomacaux. 

Références : Kenchington et al. (2009); DeVaney et al. (2009); MacIsaac (2011); Kenchington et al. (2014a); Kenchington et al. (2014b); MacIsaac et al. (2014)

14Delaware Museum of Natural History

MPO

Environne-ment Canada

Natural History of Museum of Los Angeles County

Virginia Institute of Marine Science
Analyse de la configuration du trafic maritime en haute merÀ partir de données d'identification et suivi des navires à grande distance (LRIT), une analyse rétrospective du trafic maritime en haute mer dans le Canada atlantique a été réalisée de février 2010 à février 2011. Cette étude indiquait que la densité du trafic maritime est modérée ou plus élevée dans l'habitat de la baleine à bec commune (population du plateau du néo-écossais) et autour de celui-ci, par rapport à d'autres zones extracôtières dans les eaux canadiennes de l'Atlantique. 

Une étude pilote a également été amorcée afin de déterminer si les données du Système d'identification automatique (SIA) par satellite, dont la résolution est supérieure que les données d'identification et suivi des navires à grande distance, peuvent être utilisées pour effectuer un suivi et une analyse efficaces du trafic maritime dans et entre les trois canyons de l'est du plateau néo-écossais. Des analyses des données du SIA de 2014 ont démontré que le trafic maritime était plus dense de juillet à septembre et que les navires de charge étaient le type de navire le plus courant à circuler dans cette zone. Particulièrement dans les limites de la ZPM du Gully, ~56 % des navires en transit, arborant tous un drapeau étranger, circulaient à des vitesses supérieures aux 10 nœuds recommandés. Cette analyse a aidé à caractériser le trafic de navires présentant une menace possible pour la baleine à bec commune dans la ZPM du Gully. Des analyses similaires seront effectuées régulièrement afin de surveiller la présence d'une telle menace. Une campagne épistolaire ciblée est prévue afin d'accroître la sensibilisation aux vitesses recommandées.

Références : Koropatnick et al. (2012) 
311MPO
Exercices de modélisation des habitats propices appliqués à la baleine à bec commune (population du plateau du néo-écossais)Une étude récente mettait à l'essai l'utilisation d'un modèle d'habitats propices permettant de prédire la répartition de la baleine à bec commune (population du plateau du néo-écossais) dans la région des Maritimes. Ce modèle se basait sur une analyse statistique de la relation entre les données d'occurrence et les variables environnementales, comme la profondeur de l'eau, la température, la pente du fond marin et la productivité primaire. Les résultats de l'étude laissent entendre qu'en étant davantage peaufinée, cette méthode pourrait être utilisée efficacement pour identifier des zones d'habitat importantes et améliorer notre compréhension quant à l'utilisation de l'habitat et à la répartition. Une version améliorée de cette approche a également été amorcée dans la région de Terre-Neuve-et-Labrador afin de produire un modèle d'utilisation de l'habitat qui soit comparable. 

Références : Gómez-Salazar et Moors-Murphy (2014)
1S.O.MPO
Évaluation du potentiel de rétablissement de la baleine à bec commune En 2010, une évaluation du potentiel de rétablissement de la baleine à bec commune a été entreprise par le MPO en prévision de la réévaluation de l'espèce par le COSEPAC en avril 2011. L'évaluation du potentiel de rétablissement comporte des renseignements et des avis scientifiques portant sur 1) la situation de l'espèce, 2) la possibilité de prendre des mesures de gestion pour faciliter le rétablissement et 3) des scénarios des mesures d'atténuation et des solutions de rechange.

Références : MPO (2011); Harris et al. (2013)
1, 2, 310, 11, 12MPO


Autres participants aux réunions
Réévaluation de la situation de l'espèce par le COSEPACEn 2011, le COSEPAC a réévalué la situation de la baleine à bec commune dans les eaux canadiennes à partir des meilleurs renseignements scientifiques disponibles et n'a découvert aucun changement dans la situation de la population du plateau néo-écossais. Pour la première fois, une limite géographique a été utilisée pour distinguer les deux populations génétiquement distinctes (également désignées comme des unités désignables ou UD) qui sont connues au Canada. Le rapport de situation reconnaissait l'incertitude liée à la limite entre les UD. En particulier, on ne sait pas précisément à quels UD appartiennent les animaux observés dans la répartition la plus à l'est des UD du plateau néo-écossais et dans la répartition la plus au sud des UD de la baie de Baffin, du détroit de Davis et de la mer du Labrador. Des études scientifiques supplémentaires sont nécessaires afin de mieux comprendre la répartition de ces deux populations. 

Références : COSEPAC (2011)
1S.O.COSEPAC
Ententes de contribution à la recherche universitaire entre le MPO et l'Université Dalhousie pour étudier le Gully de 2014 à 2019En appui à la surveillance de la ZPM du Gully, le laboratoire Whitehead de l'Université Dalhousie a reçu des fonds du Programme de contribution à la recherche universitaire du MPO afin d'effectuer plusieurs études de recherche interdépendantes concernant la baleine à bec commune. Ces études, qui s'échelonneront sur cinq ans, comprendront l'identification photographique, l'analyse des cicatrices, la collecte et l'analyse de données de biopsie et la description de la vocalisation. Il sera utile d'améliorer les connaissances sur la dynamique des populations, la génétique, les charges de contaminants, les menaces et la communication. La planification des expéditions et les achats d'engins étaient bien entamés au printemps 2015 en préparation pour les travaux qui seront effectués sur le terrain au cours de l'été. 1, 23, 6, 7, 8, 9, 11Université Dalhousie (Laboratoire Whitehead)

MPO 
Activités de gestion
Activités générales
Élaboration d'un plan d'action pour la baleine à bec commune (population du plateau du néo-écossais)Un plan d'action pour la baleine à bec commune (population du plateau du néo-écossais) a été préparé. Celui-ci propose un bon nombre de mesures spécifiques qui seront prises pour éliminer les menaces pesant sur l'espèce et son habitat essentiel et surveiller son rétablissement.

Références : MPO (2016b)
TousTousOrganisations autochtones

Milieu universitaire

MPO 

Organisations non gouvernemen-tales de l'environne-ment (ONGE) 

Industrie

Autres ministères et organismes de réglementa-tion
Processus d'approbation du plan d'activité en vertu du Règlement sur la ZPM du GullyAu cours de la période de cinq ans visée par le rapport, 21 activités ont été approuvées pour la ZPM du Gully. Toutes les activités proposées pour la ZPM respectent le processus d'approbation décrit aux articles 5 et 6 du Règlement sur la zone de protection marine du Gully. Ceci comprend une évaluation des impacts environnementaux potentiels ou des effets cumulatifs et une considération des mesures d'atténuation appropriées pour réduire au minimum les perturbations pour la baleine à bec commune. Les activités dans les zones 1 et 2 doivent avoir une composante de recherche scientifique ou de surveillance. 

Références : MPO (2008; 2015c); MPO (2014e)
311MPO

CAG
Processus de délivrance de permis en vertu de la LEPAu cours de la période de cinq ans visée par le rapport, 19 permis ont été délivrés en vertu de l'article 73 de la LEP pour des activités liées à la conservation de la baleine à bec commune (population du plateau du néo-écossais). Ces activités ont été évaluées par le MPO et il a été convenu qu'elles ne risquent pas de mettre en péril la survie ni le rétablissement de l'espèce. Les conditions des permis comprenaient des mesures d'atténuation visant à minimiser les répercussions sur l'espèce.

Références : Registre public des espèces en péril (2015)
311MPO
Désignation des « canyons de l'est du plateau néo-écossais » comme zone d'importance écologique et biologique (ZIEB)Les « canyons de l'est du plateau néo-écossais », qui englobent les zones d'habitat essentiel de la baleine à bec commune (population du plateau du néo-écossais), font partie des 18 ZIEB au large désignées par un processus de consultation régionale mené afin d'obtenir un examen scientifique par les pairs (du 18 au 20 février et 24 mars 2014). Les ZIEB sont des zones qui garantissent un niveau d'aversion au risque supérieur à la normale dans la gestion des activités. La désignation des ZIEB sur le plateau néo-écossais doit permettre d'éclairer la planification et la gestion des océans à l'échelle régionale, y compris dans le cadre de la conception d'un réseau de ZPM. 

Références : MPO (2014b)
3S.O.MPO
Habitat essentiel
Interdiction de détruire un habitat essentiel s'appliquant à la zone 1 de la zone de protection marine du Gully Pour la partie de l'habitat essentiel situé dans la zone 1 de la zone de protection marine du Gully, une description a été publiée dans la Gazette du Canada le 14 août 2010. Quatre-vingt-dix jours après cette publication, l'interdiction de détruire un habitat essentiel, prévue au paragraphe 58(1) de la LEP, s'appliquait à cette zone. 

Références : Gouvernement du Canada (2010)
313MPO
Modifications apportées au programme de rétablissement de la baleine à bec commune (population du plateau néo-écossais)Des modifications ont été apportées au programme de rétablissement de la baleine à bec commune (population du plateau néo-écossais) de 2010, y compris une description plus claire des fonctions, des caractéristiques et des propriétés des zones d'habitat essentiel. Ces modifications ont été apportées afin de fournir une plus grande certitude à propos de la protection juridique de l'habitat essentiel tout en fournissant une sensibilisation accrue aux utilisateurs des océans sur la manière dont leurs activités peuvent avoir une incidence sur les composantes de l'habitat essentiel.

Références : MPO (2016a)
313MPO
Rédaction de l'ébauche de l'arrêté en conseil visant la protection de l'habitat essentiel pour les canyons Shortland et Haldimand Pour les zones d'habitat essentiel du canyon Shortland et du canyon Haldimand, la protection sera assurée au moyen d'un arrêté visant l'habitat essentiel pris en vertu des paragraphes 58(4) et 58(5) de la LEP. L'élaboration d'une trousse de réglementation est en cours. Une fois que l'arrêté sera en place, l'interdiction de détruire l'habitat essentiel prévue au paragraphe 58(1) de la LEP s'appliquera dans ces zones. 313MPO
Activités pétrolières et gazières
Achèvement et examen des évaluations environnementales stratégiques pour les activités d'exploration et d'exploitation pétrolière et gazière en haute mer Durant la période visée par le rapport, sept évaluations environnementales stratégiques (EES) ont été réalisées pour de vastes secteurs du plateau et du talus néo-écossais. Chaque EES a évalué les répercussions potentielles des activités pétrolières et gazières sur le milieu marin, y compris la baleine à bec commune (population du plateau du néo-écossais), dans une certaine zone géographique. Les commentaires du public ont été sollicités à propos des EES et sont consignés sur le registre public de l'Office Canada-Nouvelle-Écosse des hydrocarbures extracôtiers (OCNEHE). Le MPO a examiné chaque EES et a formulé de nombreux commentaires, notamment des préoccupations soulevées quant à l'exhaustivité des renseignements sur la baleine à bec commune qui ont été pris en compte dans les EES et la formulation de recommandations quant aux mesures potentielles d'amélioration de l'atténuation pour la baleine à bec. 

Les EES effectuées pour les zones dans la région de Terre-Neuve-et-Labrador ont également été examinées, en prenant en compte toutes les espèces en péril, y compris la baleine à bec commune (population du plateau du néo-écossais).

Références : OCNEHE (2015a); OCTNLHE (2015a)
313OCTNLHE

OCNEHE

MPO

Industrie

Autres ministères
Achèvement et examen des évaluations environnementales pour les programmes sismiques Durant la période visée par le rapport, des évaluations environnementales (EE) propres au projet ont été menées pour deux programmes d'exploration sismique sur le plateau et le talus néo-écossais. Les deux EE évaluaient les impacts sur la baleine à bec commune. Les commentaires du public ont été sollicités à propos des EE et sont consignés sur le registre public de l'Office Canada-Nouvelle-Écosse des hydrocarbures extracôtiers (OCNEHE). Le MPO a formulé de nombreux commentaires, notamment concernant la baleine à bec. Des renseignements généraux ont été fournis quant aux défis associés à la détection de la baleine à bec et des recommandations ont été faites afin de maximiser la probabilité de détection et améliorer l'atténuation des menaces. Par exemple, dans le programme sismique 3D BP Tangier de 2014, la durée d'observation standard préalable à l'intensification des canons à air passait de la durée standard de 30 minutes à 60 minutes si une baleine à bec était détectée. Cette mesure d'amélioration de l'atténuation a été rendue obligatoire par le processus d'évaluation environnementale. Un plan de surveillance des mammifères marins doit être approuvé par l'Office Canada-Nouvelle-Écosse des hydrocarbures extracôtiers dans le cadre du processus des EE pour les programmes sismiques. 

Les EE effectuées pour les zones dans la région de Terre-Neuve-et-Labrador ont également été examinées, en prenant en compte toutes les espèces en péril, y compris la baleine à bec commune (population du plateau du néo-écossais).

Références : OCNEHE (2015b); OCTNLHE (2015b); LGL Limited (2014)
313Organisations autochtones

Société d'exploration BP du Canada Limitée

OCTNLHE

OCNEHE

MPO

Organisations non gouvernemen-tales de l'environne-ment (ONGE)

Industrie

Autres ministères 

Shell Canada
Élaboration continue de mesures d'amélioration de l'atténuation des bruits pour les programmes sismiques prenant place à proximité de l'habitat essentiel de la baleine à bec commune (population du plateau du néo­écossais)Le plan de travail de 2015 en vertu du protocole d'entente établi entre l'OCNEHE, le MPO et Environnement Canada comprenait un objectif d'amélioration des mesures d'atténuation standard exigées pour les opérateurs de levés sismiques effectuant des travaux à proximité de l'habitat essentiel de la baleine à bec commune (population du plateau du néo-écossais). Les travaux visant l'atteinte de cet objectif sont en cours et continueront au cours de la prochaine période de rapport.

Références : OCNEHE (2015b)
313OCNEHE

MPO
Intervention d'urgence
Fonctionnement continu du Programme d'intervention auprès des mammifères marins (PIMM)Le MPO appuie les réseaux régionaux d'intervention auprès des mammifères marins sous l'égide du PIMM. Le mandat du programme consiste à travailler avec des partenaires afin de faire le suivi des incidents impliquant des mammifères marins et intervenir en cas de tels incidents, quantifier les menaces et fournir des renseignements à l'appui de la planification du rétablissement de la LEP. Les fonds, l'expertise et les autres ressources auxquelles ce programme contribue représentent un important plan d'urgence visant à mobiliser une intervention appropriée en cas d'incidents impliquant des baleines à bec communes. 

Références : MPO (2014c)
1, 31, 5, 10MPO
Fonctionnement continu des réseaux d'intervention régionaux auprès des animaux marinsDeux principaux réseaux d'intervention auprès des baleines fonctionnent dans le Canada atlantique : la Marine Animal Response Society (MARS), qui couvre les trois provinces maritimes et le Whale Release and Strandings, Terre-Neuve-et-Labrador (WRS-[T.-N.-L.]). Les deux organisations tiennent une ligne téléphonique sans frais largement médiatisée étant disponible 24 heures sur 24, sept jours sur sept. Des experts qualifiés sont disponibles par l'intermédiaire de ces réseaux afin d'intervenir directement pour les incidents signalés (p. ex. échouage d'individus vivants ou morts, enchevêtrement) ou de fournir des conseils concernant le plan d'action le plus approprié. MARS et WRS-(T.-N.-L.) sont en fonctionnement depuis 1990 et 1979, respectivement.

En 2013, un comité directeur national des réseaux d'échouages a été formé afin de superviser la coordination des efforts d'intervention auprès des mammifères marins dans l'ensemble du pays. Ce comité a pour objet de maintenir et d'améliorer le fonctionnement des réseaux régionaux, favoriser la cohérence des normes d'intervention entre les régions et d'inciter la collaboration et l'échange de connaissances.

1, 31, 5, 10, 11, 16Fédération canadienne de la faune 

MPO

MARS

WRS-(T.­N.­L)

Autres experts et groupes d'intervention auprès des mammifères marins provenant de tout le Canada
Pêches
Surveillance continue de la conformité des pêches dans la ZPM du Gully L'article 4 du Règlement sur la zone de protection marine du Gully (DORS/2004-112) interdit toute pêche dans la zone 1 de la ZPM et restreint les pêches dans les zones 2 et 3 à certains engins fixes (p. ex. pêches à la palangre dirigées de flétans atlantiques, thons, espadons et requins). Le MPO surveille la conformité à ce règlement par divers moyens et de concert avec d'autres ministères. Les activités de pêche dans la ZPM du Gully ou à proximité de celle-ci sont soumises à une surveillance étroite de la part du MPO, et toute activité suspecte fait l'objet d'une enquête. De tels cas sont rarement observés et aucune poursuite n'a été intentée en vertu de la Loi sur les océans. La surveillance de la conformité des pêches dans la ZPM du Gully est importante afin de minimiser le risque d'enchevêtrement des baleines à bec communes.

Références : MPO (2014g)
311MPO

Autres ministères
Tourisme et observation de la baleine
Modifications proposées au Règlement sur les mammifères marins afin de réduire la perturbation des mammifères marinsLes mammifères marins dans les eaux canadiennes sont assujettis aux dispositions du Règlement sur les mammifères marins (RMM) en vertu de la Loi sur les pêches. Ce règlement contient une interdiction d'importuner un mammifère marin, sauf lors de la pêche autorisée en vertu du règlement. Des modifications à ce règlement ont été proposées et soumises à des consultations publiques en 2012. Ces modifications expliquent plus en détail le concept de perturbation et comprennent des recommandations applicables sur l'observation des mammifères marins, telles que des distances d'approche minimales. Les modifications ne sont pas encore en vigueur, mais celles-ci s'appliqueraient aux baleines à bec communes. Les modifications proposées au RMM influent sur le contenu des recommandations sur l'observation des baleines pour la ZPM du Gully (consulter l'entrée suivante). 

Références : Gouvernement du Canada (2012)
313MPO
Élaboration et distribution de recommandations sur l'observation des baleines pour la ZPM du GullyLes recommandations du MPO sur l'observation des baleines pour la ZPM du Gully ont été achevées en 2013 et continuent d'être distribuées aux organisateurs d'excursions. Celles-ci comprennent des recommandations pour l'approche et l'observation des baleines, quitter la zone d'observation des baleines, l'observation des baleines qui s'approchent du navire, et les actions à prendre en cas de contact ou de collision avec une baleine. Ces recommandations ont été élaborées principalement en raison de la concentration de baleines à bec communes (population du plateau du néo-écossais) dans la région et l'intérêt manifesté pour l'observation de cette espèce.

Références : MPO (2013a)
3, 413, 14, 15, 16MPO
Élaboration d'une politique sur le tourisme pour la ZPM du GullyLe MPO et le Comité consultatif multipartite du Gully ont élaboré une politique sur le tourisme pour la ZPM du Gully qui garantit un maximum de bénéfices pour les baleines tout en réduisant les perturbations potentielles et les effets cumulatifs. La politique décrit diverses exigences pour les activités touristiques, telles que l'inclusion d'une composante de recherche ou de surveillance afin de respecter les exigences réglementaires liées aux activités dans les zones 1 et 2, le respect des recommandations sur l'observation des baleines dans le Gully, la présentation d'un rapport au MPO après l'activité et la réalisation de sondages de l'expérience vécue par les invités. Les activités telles que les sports aquatiques, la pêche récréative et le déploiement de petits navires à partir du navire principal ne seront pas approuvées.

Références : MPO (2015e)
2, 3, 48, 11, 14MPO

CAG
Surveillance d'une baleine à bec commune à Spry Bay en Nouvelle-ÉcosseEn octobre 2013, une unique baleine à bec commune a été observée à Spry Bay en Nouvelle-Écosse après une observation similaire à Prospect Bay plus tôt la même semaine. De telles occurrences de baleines à bec communes vivantes aussi près de la côte sont extrêmement rares. La Direction de la conservation et de la protection du MPO a été avisée et des agents des pêches ont visité Spry Bay afin de surveiller les activités et s'assurer que la baleine n'était pas blessée et ne faisait pas l'objet de harcèlement. MARS et le personnel de la Direction de la gestion des écosystèmes du MPO ont également visité le site à multiples reprises afin de surveiller la situation. La baleine ne semblait pas en mauvais état et a été observée en train de s'alimenter. Après plusieurs jours, la baleine a quitté la baie et n'y est pas revenue. Une tentative d'identification photographique de la baleine a été entreprise, mais aucune correspondance n'a été établie.313MPO

MARS
Contaminants
Prévention continue de la pollution par les hydrocarbures et surveillance de la conformitéLe Programme national de surveillance aérienne (PNSA) de Transports Canada et le programme de Surveillance intégrée de la pollution par satellite (SIPPS) d'Environnement Canada sont utilisés pour surveiller le déversement accidentel ou illégal d'hydrocarbures par les navires dans les océans canadiens. Les deux programmes ont contribué à réduire les déversements d'hydrocarbures par dissuasion et des poursuites judiciaires réussies. Les coordonnées de la ZPM du Gully ont été fournies au planificateur de vols du PNSA en 2010 et depuis, le Gully a été inclus aux patrouilles aériennes dans la mesure du possible. La surveillance du Gully est variable, mais s'établit en moyenne de 1 à 2 fois par semaine. Ces patrouilles contribuent à la surveillance des menaces de contamination par les hydrocarbures dans l'habitat essentiel de la baleine à bec commune (population du plateau du néo-écossais). 

Références : TC (2013); EC (2014)
311Environnement Canada 

Transports Canada
Mobilisation, éducation et activités de sensibilisation
Pour des publics ciblés (p. ex. utilisateurs des océans)
Rédaction du « Guide d'identification des espèces marines communes de la baie de Fundy et du plateau néo­écossais »Une clé d'identification des animaux marins, y compris une description complète des baleines à bec communes, a été conçue par le MPO et distribuée aux membres de l'industrie de la pêche, aux entreprises d'observation des baleines, aux agents des pêches, à la Garde côtière canadienne, aux observateurs des pêches en mer ainsi qu'aux observateurs des mammifères marins. Des fiches de données permettant de consigner les observations de baleines ont également été mises à disposition. Le MPO continue de recevoir des signalements de baleines à bec communes et d'autres animaux marins par l'entremise de ce programme de sensibilisation.

Références : MPO (2013b)
414, 15, 16MPO
Programmes de formation sur l'identification des cétacés (et les interventions associées) 

Les séances de formation suivantes incluent maintenant la baleine à bec commune :

  • Au cours de la période de cinq ans visée par le rapport, les régions des Maritimes et de Terre-Neuve-et-Labrador du MPO ont offert sur demande des séances de formation sur l'identification des cétacés aux observateurs des pêches en mer, aux agents des pêches, les observateurs d'oiseaux du Service canadien de la faune (SCF) et les chercheurs de Recherche et développement pour la défense Canada (RDDC).
  • Tout au long de la période visée par le présent rapport, la MARS a offert une formation sur l'identification des cétacés, ainsi qu'une formation sur les interventions concernant des cétacés vivants ou morts dans toutes les provinces maritimes (habituellement entre 5 et 10 séances par année). Les publics visés comprennent habituellement les agents des pêches, les agents de conservation provinciaux et les gardiens de parc. En 2011, la MARS a élaboré une série de protocoles d'intervention détaillés en cas d'échouage de cétacés vivants ou morts. Un manuel a été rédigé et est désormais fourni au cours des séances de formation. 
  • Depuis 2012, le Fonds mondial pour la nature (Canada) propose une formation sur l'identification des cétacés vivants ou morts aux observateurs des pêches en mer en Nouvelle-Écosse et à Terre­Neuve­et­Labrad



Références : Reid et Wimmer (2011)

1, 3, 41, 5, 10, 11, 14, 15, 16MPO

MARS

WWF-Canada

Accroissement de la sensibilisation pour le protocole d'intervention en cas d'incidents impliquant des mammifères marins Le MPO a préparé et distribue un nouveau document intitulé « Renseignements nécessaires : renseignements relatifs aux baleines, dauphins ou marsouins enchevêtrés, blessés ou morts dans la région des Maritimes ». Ce document décrit la façon de déterminer si une baleine est enchevêtrée, blessée ou morte, les renseignements à consigner et qui appeler pour signaler un incident. Une distribution plus large dans la région des Maritimes est prévue pour 2015-2016.

MARS et WRS-(T.-N.-L.) ont préparé et distribuent des documents de sensibilisation sur les réseaux d'intervention respectifs et sur les actions à prendre si une baleine est retrouvée enchevêtrée. Par exemple, en 2011, MARS a créé une brochure d'information et en 2012, WRS-(T.-N.-L.) a envoyé des autocollants indiquant leur numéro sans frais aux utilisateurs des océans de la région. 

Les campagnes de sensibilisation augmentent la vraisemblance que le personnel formé puisse intervenir en cas d'incidents impliquant des baleines à bec communes; ainsi, il est possible d'en apprendre plus sur l'espèce et les menaces auxquelles elle est confrontée. 

Références : MPO (2014d)
414, 16MPO

MARS

WRS-(T.-N.-L)

Réunions du Comité consultatif du Gully Le Comité consultatif du Gully, organisme consultatif multipartite du MPO en ce qui concerne la protection et la gestion de la zone de protection marine du Gully, a un point permanent à l'ordre du jour sur les baleines à bec communes (population du plateau du néo-écossais) permettant de discuter des recherches pertinentes, de la surveillance et des activités de gestion. Le Comité consultatif du Gully s'est rencontré à cinq reprises au cours de la période de cinq ans visée par le rapport.416Organisations autochtones

MPO (président)

Autres ministères et organismes de réglementation

Intervenants
Renseignements sur l'habitat essentiel de la baleine à bec commune (population du plateau du néo-écossais) présentés dans les Avis aux navigateurs de la Garde côtière canadienneL'avis 5 des Avis aux navigateurs est intitulé « Lignes directrices générales sur les espèces aquatiques en péril et les zones importantes des mammifères marins ». Cet avis comporte des renseignements sur la baleine à bec commune (population du plateau du néo-écossais) (situation, description physique, menaces) et son habitat essentiel (carte et coordonnées). On encourage d'éviter les zones d'habitat essentiel; cependant, si le passage dans ces zones est nécessaire, l'avis fournit des lignes directrices pour minimiser les risques pour la baleine à bec commune. Un lien vers le programme de rétablissement de la baleine à bec commune (population du plateau du néo-écossais) est offert, ainsi que les protocoles pour le signalement des incidents et des observations. Cet avis est examiné annuellement et mis à jour au besoin.

Références : GCC (2015)
414, 16MPO
Publication du guide « A Mariner's Guide to Whales in the Northwest Atlantic » Ce guide comprend des renseignements sur les facteurs qui augmentent les risques de collisions entre une baleine et un navire et expose des solutions potentielles. Des profils d'espèce sont fournis pour plusieurs cétacés, y compris la baleine à bec commune. Ces profils mettent en valeur les propriétés physiques de l'espèce, les menaces connues, les comportements caractéristiques et la vulnérabilité aux collisions avec les navires. Chaque profil est accompagné d'une carte illustrant les emplacements connus où se regroupe l'espèce. 

Références : ROMM (2014)
414, 15, 16Université Dalhousie 

Réseau d'observation de mammifères marins (ROMM) 

Fédération maritime du Canada

Pour des publics plus larges
Vidéos de baleines à bec communes diffusées sur YouTubeVidéo 1 : Une vidéo de 15 minutes intitulée « The Gully Marine Protected Area: A Diversity of Life and a Sanctuary for Whales » (Zone de protection marine du Gully : vie diversifiée et sanctuaire de baleines) a été diffusée sur YouTube le 13 janvier 2014. La baleine à bec commune joue un rôle de premier plan dans cette vidéo. Le 11 mai 2015, la vidéo avait été visionnée 1 040 fois.

http://www.youtube.com/watch?v=x7JLD8lu_fE 

Vidéo 2 : Une vidéo de deux minutes intitulée « Hal Whitehead on the Gully and endangered northern bottlenose whales » (Hal Whitehead et le Gully et les baleines à bec communes en péril) a été diffusée sur YouTube le 15 mai 2014. Le 11 mai 2015, la vidéo avait été visionnée 406 fois.

http://www.youtube.com/watch?v=tSIjnWR4lXo
415Vidéo 1 : 

MPO

Université Dalhousie 

Vidéo 2 :

WWF-Canada
Profils des pages Web sur la baleine à bec communeLa baleine à bec commune (population du plateau du néo-écossais) figure sur la page Web du MPO sur les espèces aquatiques en péril depuis 2004. Ce contenu Web a été mis à jour en août 2010. La baleine à bec commune figure aussi sur d'autres pages Web, comme celle de MARS, où du contenu nouveau a également été ajouté récemment.

Références : MPO (2010c); MARS (2015)
414, 15MPO

MARS
Court métrage intitulé « Studying Whales of the Gully » (étude des baleines du Gully) présenté lors de l'édition 2011 du Oceans Film Festival de HalifaxUn film de 20 minutes présentant le travail des scientifiques spécialistes des cétacés durant une expédition de recherche dans la ZPM du Gully a été présenté lors du 2e Oceans Film Festival présenté chaque année à Halifax. Le film était principalement axé sur la recherche portant sur la baleine à bec commune. On estime qu'environ 80 personnes ont assisté à la projection.414, 15Hilary Moors (en collaboration avec le Laboratoire Whitehead de l'Université Dalhousie)
Exposition de photos intitulée « Watching Whales: On the Surface of their World » (Observation des baleines à la surface de leur monde)En novembre 2011, la galerie ViewPoint, au centre-ville de Halifax a exposé des photographies prises par Jennifer Modigliani, comprenant des photos de baleines à bec communes et d'activités de recherche sur la baleine à bec commune au cours de visites dans la ZPM du Gully.414Jennifer Modigliani (en collaboration avec des images par Modigliani et Sacajawea Tours)
Articles de presse (y compris la presse écrite, la télévision et la radio)La baleine à bec commune (population du plateau du néo-écossais) a fait l'objet de plusieurs articles de presse, notamment dans The Chronicle Herald, CBC Information Morning Nova Scotia, Dal News, Breakfast Television, CTV Atlantic Morning, CBC News: Nova Scotia et le Bulletin Canadien des sciences de l'océan. Ces articles de presse présentaient des recherches portant sur la baleine à bec commune ou faisaient la promotion d'événements (p. ex. expositions, festivals du film) dans lesquels figurait la baleine à bec commune (population du plateau du néo­écossais). D'autres articles de presse portant sur la ZPM du Gully, avec une brève allusion à la baleine à bec commune, ont également été publiés au cours de la période de cinq ans visée par le rapport. 

Références : Smulders (2010); Lee (2010); McNutt (2011); Moors-Murphy (2014)
414Travaux effectués principalement à l'Université Dalhousie (Laboratoire Whitehead) et au MPO 

Comprend également des entrevues avec Jennifer Modigliani par rapport à son exposition de photos de 2011 (consulter l'entrée précédente) 
Inclusion de renseignements sur le Gully et la baleine à bec commune (population du plateau du néo-écossais) lors d'un atelier EdGeo offert en 2012Des renseignements sur le Gully et la baleine à bec commune (population du plateau du néo-écossais) ont été présentés par le MPO lors d'un atelier à Halifax financé par EdGeo (également désigné Canadian Earth Science Teacher Workshop Program). Ces ateliers locaux offrent aux enseignants des connaissances, des expériences sur le terrain et des ressources pour la classe. 414, 15MPO

EdGeo
Élaboration et lancement du programme scientifique pour les écoles secondaires « Tide to Technology »En 2014, le programme scientifique pour les écoles secondaires « Tide to Technology » a été lancé à Halifax. Ce programme comprend un module qui se consacre à l'étude des baleines, y compris la baleine à bec commune, et leurs vocalisations. Le programme a été présenté plus de 20 fois dans les écoles de la Nouvelle-Écosse en 2014. On s'attend à ce qu'il soit encore offert au cours de l'année scolaire 2015-2016. 414, 15Aerospace and Defence Industries Association of Nova Scotia

MPO

Discovery Centre

Ocean Technology Council of Nova Scotia
Élaboration et diffusion de documents de sensibilisationDocuments de sensibilisation élaborés pour la ZPM du Gully présentant la baleine à bec commune (population du plateau du néo-écossais). Ces documents comprennent une brochure ou une affiche pliable (disponible depuis 2008), un cahier à colorier (disponible depuis 2010) et des tatouages temporaires (disponibles depuis 2012). Ces documents sont régulièrement distribués lors d'événements, dans le cadre de programmes de sensibilisation éducative.

Références : MPO (2010d); MPO (2010e)
414, 15MPO
Participation aux événements de la Journée mondiale des océans La baleine à bec commune est mise en évidence au kiosque du MPO lors de la Journée mondiale des océans à Halifax. Cet événement, qui se tient au début juin au musée maritime de l'Atlantique, attire chaque année des centaines de personnes. Des photographies, des vidéos et des enregistrements acoustiques de la baleine à bec commune sont présentés et des documents de sensibilisation sont distribués. Un scientifique spécialiste des cétacés ayant une expertise en biologie de la baleine à bec commune est présent pour répondre aux questions. La baleine à bec commune est également mise en évidence dans le kiosque du MPO présenté lors d'un événement similaire à St. John's, Terre­Neuve­et­Labrador. 

En 2014, un kiosque intitulé « Whales and Sounds » (les baleines et les sons) a été présenté lors de la Journée mondiale des océans au Discovery Centre de Halifax. Des démonstrations ont été offertes sur l'utilisation d'hydrophones et le logiciel d'analyse spectrographique pour capter et analyser les vocalisations des baleines, y compris celles de la baleine à bec commune. 
414, 15, 16MPO

JASCO Applied Sciences
Présentations en classe Des présentations en classe sur la baleine à bec commune, souvent conjointement avec la ZPM du Gully, ont été offertes dans les garderies, les camps d'été, les programmes parascolaires, les écoles primaires, les écoles intermédiaires, les écoles secondaires et les universités de la Nouvelle-Écosse et de Terre-Neuve-et-Labrador. 

Le cours de premier cycle sur la mammalogie marine de l'Université Dalhousie, offert annuellement, présente la baleine à bec commune dans un exposé axé sur les baleines à bec, ainsi que dans le contexte de l'acoustique des baleines, de la conservation et de la gestion. Le cours de biologie de première année de l'Université Dalhousie comprend également une activité en laboratoire sur l'identification photographique de la baleine à bec commune. 
414, 15Université Dalhousie (Laboratoire Whitehead)

MPO
Conférences publiquesAu moins dix conférences publiques sur la ZPM du Gully ou la baleine à bec commune ont été offertes aux endroits suivants : le Musée d'histoire naturelle de la Nouvelle-Écosse, le Oceans Film Festival de Halifax, la Bibliothèque publique d'Ottawa, l'aquarium Huntsman, l'Institut océanographique de Bedford, l'Institut de recherche du Mersey Tobeatic et le Discovery Centre. Des présentations ont également été offertes aux touristes lors des excursions à l'île de Sable et à la ZPM du Gully (chaque année de 2011 à 2014).414, 15Université Dalhousie (Laboratoire Whitehead)

MPO
Présentations à des conférences et autres séminaires universitairesLes résultats de recherche sur la baleine à bec commune (population du plateau du néo-écossais) ont été présentés à neuf conférences locales et internationales et à deux séries de séminaires (série de séminaires sur la biologie à l'Université Acadia et série de séminaires du MPO sur les sciences des écosystèmes et des océans).

Références : Dunn et Moors (2011); Moors (2012b); Moors (2012c); O'Brien et Whitehead (2012a); O'Brien et Whitehead (2012b); O'Brien (2013b); Martin et Moors-Murphy (2013b); Martin et al. (2014); Martin et al. (2015)
414, 15Université Dalhousie (Laboratoire Whitehead)

MPO

JASCO Applied Sciences
Célébration du 10e anniversaire du GullyMai 2014 marquait le 10e anniversaire de la désignation de la zone de protection marine du Gully. Les événements publics visant à célébrer cette occasion comprenaient des présentations interactives au Musée d'histoire naturelle de la Nouvelle-Écosse durant la semaine de relâche (mars 2014) et durant l'événement Open City Halifax (mai 2014). Un kiosque intitulé « Whales and Sounds » (les baleines et les sons), y compris les sons de la baleine à bec commune a été présenté lors du dernier événement. Un événement officiel de célébrations a été organisé conjointement par le MPO et WWF Canada au Musée d'histoire naturelle de la Nouvelle-Écosse en juin 2014. Des représentants du gouvernement, des Premières Nations et d'autres organisations autochtones, de l'industrie et d'organisations non gouvernementales de l'environnement et du milieu universitaire ont été invités à assister à cet événement. Hal Whitehead, expert de la baleine à bec commune, était conférencier invité lors de l'événement. 

Dans le cadre du 10e anniversaire de la ZPM du Gully, WWF Canada a blogué au sujet de la ZPM et de la baleine à bec commune et a créé un document infographique sur la baleine à bec commune (population du plateau du néo-écossais). Le MPO a également publié un rapport d'étape de 10 ans sur la ZPM du Gully comprenant des renseignements sur la recherche portant sur la baleine à bec commune (population du plateau du néo-écossais).

Références : WWF Canada (2014); Wimmer (2014a); Wimmer (2014b); MPO (2014g)
414, 15MPO

JASCO Applied Sciences 

WWF-Canada

Sensibilisation et éducation par l'Institut océanographique de Bedford Le « Gully Theatre » à l'Institut océanographique de Bedford (IOB) à Dartmouth en Nouvelle-Écosse, propose une exposition éducative sur la ZPM du Gully offerte en visite guidée ou autonome. L'exposition met en vedette la baleine à bec commune (population du plateau du néo­écossais) et attire des milliers de visiteurs chaque année. À l'occasion, la visite comprend des exposés présentés par des experts du MPO sur le Gully et la baleine à bec commune. 

En 2012, la ZPM du Gully et la baleine à bec commune (population du plateau du néo-écossais) ont été mises en évidence lors de l'événement portes ouvertes tenu à l'occasion du 50e anniversaire de l'Institut océanographique de Bedford. Jusqu'à 10 000 personnes ont visité cet événement axé sur l'information du public quant à la recherche scientifique et aux travaux de gestion des océans réalisés à l'Institut. Des documents de sensibilisation ont été distribués et des experts étaient présents pour répondre aux questions sur le terrain de la part du public.

Plusieurs programmes coopératifs de placement offerts dans les écoles secondaires par l'Institut océanographique de Bedford étaient axés sur la recherche et la saisie de données sur les cétacés. Ces étudiants en ont appris sur la baleine à bec commune grâce à leur expérience dans un programme coopératif. 
414, 15MPO
Sensibilisation éducative offerte par les agents des pêches Les agents des pêches communiquent régulièrement avec les pêcheurs et le public à des fins d'éducation et de d'intendance. La sensibilisation sur les espèces en péril est réalisée lors des patrouilles en bateau et les conversations aux quais. Les agents des pêches visitent également les écoles afin de parler de leur rôle pour la conservation des océans.414, 15, 16MPO
Kiosques du MPO lors d'événements publicsLa Direction de la conservation et de la protection du MPO organise un kiosque lors de l'Atlantic Outdoor Sports and RV Show qui se tient annuellement à Halifax en Nouvelle-Écosse. Au cours des dernières années, la Direction de la gestion des écosystèmes a fourni des documents de sensibilisation sur le Gully et les espèces en péril pour distribution, ainsi que des affiches et des vidéos sur les baleines, devant être présentés au kiosque. 

Le MPO a organisé un kiosque lors de la journée portes ouvertes Hope for Wildlife en août 2013 et 2014. Des documents de sensibilisation sur la ZPM du Gully et des livres d'activité sur les espèces en péril ont été distribués dans le cadre de cet événement. Le personnel du MPO a offert de brefs exposés sur l'écosystème du Gully aux visiteurs intéressés. Cet événement portes ouvertes rejoint jusqu'à 2 500 personnes, selon les conditions météorologiques. 
415, 16MPO
Planification en cours d'une nouvelle exposition des grands fonds au Musée d'histoire naturelle de la Nouvelle-ÉcosseEn 2014, le MPO et le Musée d'histoire naturelle de la Nouvelle-Écosse ont entamé des discussions en vue de la création d'une nouvelle exposition permanente et interactive au musée axée sur le Gully et les animaux des grands fonds, y compris la baleine à bec commune. La phase de conception du projet a été entamée au début 2015. 414, 15MPO 

Musée d'histoire naturelle de la Nouvelle-Écosse
Ouvertures de comptes Twitter régionaux pour le MPOEn 2011 et 2014, respectivement, la région de Terre-Neuve-et-Labrador et la région des Maritimes de MPO ont ouvert des comptes Twitter. Ces comptes sont utilisés pour informer les abonnés à propos de consultations, publications et autres nouvelles relatives aux espèces aquatiques en péril, notamment la baleine à bec commune (population du plateau du néo-écossais). Comptes Twitter : @DFO_MAR @DFO_NL415, 16MPO

Haut de la page

3.2 Activités à l'appui de la désignation de l'habitat essentiel

Reconnaissant l'existence potentielle d'autres zones d'habitat essentiel, l'article 1.9.2 du programme de rétablissement (MPO 2010a) comprenait un calendrier des études afin d'appuyer la désignation d'autres habitats essentiels. Le programme de rétablissement récemment modifié (MPO 2016a) s'étend sur le calendrier des études et les progrès vers sa mise en œuvre seront présentés après la période de cinq ans visée par le rapport. Le tableau 5 présente la mise en œuvre du calendrier des études à ce jour. Chaque étude a reçu une de quatre situations :

  1. Terminée : L'étude a été réalisée et est terminée.
  2. En cours : L'étude est en cours et n'est pas terminée.
  3. Non commencée : L'étude a été prévue, mais n'est pas encore commencée.
  4. Annulée : L'étude ne commencera pas ou ne sera pas achevée.

Tableau 5 : Le tableau 5 les progrès réalisés dans la mise en œuvre du calendrier des études du programme de rétablissement de la baleine à bec commune (population du plateau néo-écossais). Il y a sept colonnes et deux rangées dans le tableau, y compris la rangée des en-têtes. De gauche à droite, les en-têtes de colonnes sont les suivants : Étude, Échéance, État, Détails, Objectif de rétablissement, Indicateur de rendement et Participants. La seule entrée dans le tableau décrit l’état actuel de l’étude incluse dans le programme de rétablissement de 2010 et la relie à un ou plusieurs objectifs de rétablissement et indicateurs de rendement énoncés dans le tableau 3. Une liste des participants à l’étude est également fournie. Fin du tableau 5.

Tableau 5. Résumé des progrès vers la mise en œuvre du calendrier des études du programme de rétablissement (MPO 2010a).
ÉtudeÉchéanceSituationDétailsObjectif de rétentionIndicateur de rendementParticipants
Surveillance acoustique et visuelle du rebord de la plate-forme entre le Gully, le canyon Shortland et le canyon Haldimand2010-2011*

*Telle que proposée dans le programme de rétablissement de 2010. Compte tenu de la complexité de ce projet et du volume de travail connexe, il n'est pas possible de le terminer en une année.
En coursUne analyse des enregistrements acoustiques sous­marins recueillis sur le talus néo-écossais entre 2006 et 2009 a été réalisée en 2012. Les résultats de cette analyse ont démontré que des méthodes de surveillance acoustique passive pouvaient être utilisées avec succès afin d'étudier l'occurrence de la baleine à bec commune au fil du temps. Les données ont révélé que la baleine à bec commune vit toute l'année dans les canyons de l'est du plateau néo-écossais et que les zones entre les canyons servent à la quête de nourriture ainsi qu'à la migration entre les canyons.

Des déploiements d'enregistreurs acoustiques d'une durée variant de une journée à une semaine ont été réalisés dans le Gully en 2010 et 2011 afin de mettre à l'essai les nouveaux appareils pour l'enregistrement des clics de la baleine à bec commune. Entre octobre 2012 et octobre 2014, ces enregistreurs acoustiques ont été déployés à trois sites pour des périodes de 5 à 7 mois espacées par des pauses de 1 à 2 mois entre les déploiements : 1) dans le Gully, 2) entre le Gully et le canyon Shortland et 3) entre les canyons Shortland et Haldimand. Les fréquences des vocalisations des baleines à bec ont été enregistrées par périodes de deux minutes à intervalles de 15 à 20 minutes. Les données acoustiques passives recueillies sont plus approfondies que les ensembles de données acoustiques précédentes et elles seront analysées pour y détecter les clics de la baleine à bec commune afin de tirer des conclusions plus éclairées sur la présence de l'espèce dans ces zones et l'utilisation de ces zones par l'espèce tout au long de l'année. Les données sont également analysées pour y détecter des sources et des niveaux de bruit anthropique. Un enregistreur acoustique a été redéployé en mai 2015 dans le Gully. Cet appareil devrait être en place jusqu'en 2017.

Références : Moors (2012a); Cochrane et Moors-Murphy (2013)
1, 23Université Dalhousie (Laboratoire Whitehead)

MPO

JASCO Applied Sciences

Haut de la page

3.3 Résumé des progrès

Le tableau 6 donne un résumé des progrès réalisés par rapport au respect des indicateurs de rendement décrits au tableau 2. Chaque indicateur a reçu une de quatre situations :

  1. Non respecté : L'indicateur de rendement n'a pas été respecté et les progrès sont faibles, voire inexistants.
  2. Partiellement respecté, en cours : Des progrès moyens à importants ont été faits en vue d'atteindre une ou plusieurs composantes de l'indicateur de rendement, et d'autres travaux sont en cours ou prévus.
  3. Respecté, continu : L'indicateur de rendement a été respecté, mais des efforts continueront d'être déployés jusqu'à ce que la population soit considérée comme rétablie (c.-à-d. que l'indicateur fera partie du prochain rapport d'étape quinquennal).
  4. Respecté : L'indicateur de rendement a été respecté et aucune autre mesure n'est nécessaire.

Tableau 6 : Le tableau 6 résume les progrès réalisés par rapport au respect des indicateurs de rendement décrits au tableau 3 au cours de la période de rapport. Le tableau comporte quatre colonnes et de nombreuses rangées qui s’étendent sur plusieurs pages. De gauche à droite, les en-têtes de colonnes sont les suivants : Indicateur de rendement, État, Commentaires et Prochaines étapes/recommandations. La colonne « État » est décrite en détail dans le texte de la section 3.3. Chaque rangée correspond à l’un des indicateurs de rendement et fournit des commentaires sur les progrès réalisés à ce jour et les points d’intérêt au cours de la prochaine période de rapport. Fin du tableau 6.

Tableau 6. Résumé des progrès réalisés par rapport au respect des indicateurs de rendement.
Indicateur de rendementSituationCommentairesProchaines étapes / recommandations
Objectif 1 : Avoir une meilleure connaissance de l'écologie de la baleine à bec commune, y compris les besoins en matière d'habitat essentiel, la capacité biotique, la reproduction, les interactions trophiques et les sources de mortalité touchant les baleines de cette population, ainsi que leurs liens avec d'autres populations (comme celle du détroit de Davis).
1) Les sources de mortalité ont été définies et quantifiées.Non respecté
  • Trois baleines à bec communes mortes ont été signalées dans la zone géographique de la population du plateau néo-écossais.
  • Deux ont été trouvées près des côtes dans un état de décomposition avancée (1 au sud-ouest de Terre-Neuve-et-Labrador et 1 à Saint-Pierre et Miquelon) et une a été trouvée loin au large. Aucune n'a été récupérée.
  • Étant donné qu'aucune autopsie n'a été effectuée, il n'était pas possible de déterminer si ces mortalités de baleines à bec communes étaient liées à des causes naturelles ou anthropiques.
  • Évaluer comment améliorer le succès des efforts d'extraction des carcasses et mettre en œuvre des changements le cas échéant.
  • La progression de l'intervention en haute mer aux signalements de baleines à bec communes mortes sera explorée dans le cadre de la mise en œuvre du plan d'action. Ceci peut comprendre l'élaboration et le partage de protocoles clairs et de lignes directrices.
  • Continuer la campagne de sensibilisation en cours pour a) améliorer la probabilité que les mortalités de baleines à bec communes soient signalées et b) améliorer la documentation photographique et écrite sur les mortalités.
  • Il ne sera pas possible de déterminer une source de mortalité dans chaque cas, par exemple quand la carcasse ne peut pas être récupérée ou lorsque les résultats d'une autopsie ne sont pas concluants. En outre, les mortalités et les échouages de baleines à bec communes sont rarement observés en raison de leur répartition en haute mer. Reconnaissant ces réalités, l'indicateur de rendement sera considéré comme étant « partiellement respecté, en cours » lorsqu'au moins un animal a fait l'objet d'une autopsie. Il sera considéré comme étant « respecté, continu » lorsque la taille de l'échantillon est suffisante pour tirer des conclusions sur les menaces associées à la mortalité.
2) La capacité biotique de l'habitat de la baleine à bec commune a été quantifiée.Non respecté
  • La capacité biotique n'a pas été quantifiée en raison des limites en matière de données.
  • L'indicateur de rendement n'est pas considéré pratique pour cette population précise étant donné que les données sur la population historique ne sont pas connues.
  • Si la capacité biotique pourrait potentiellement être estimée indirectement, des défis inhérents sont associés à la prise de cette approche.
  • Cet indicateur de rendement devrait être supprimé ou remplacé par un indicateur plus facile à respecter. 
3) Les études décrites dans le calendrier des études (consulter le programme de rétablissement) ont été réalisées.Partiellement respecté, en cours
  • Plusieurs déploiements d'enregistreurs acoustiques ont pris place dans les zones entre les canyons depuis la publication du programme de rétablissement (p. ex. Moors 2012; Cochrane et Moors-Murphy 2013).
  • Les efforts de relevés visuels ont été limités entre les canyons.
  • Les résultats à ce jour laissent fortement entendre que les zones entre les canyons sont utilisées pour la quête de nourriture en plus de servir de corridors de migration entre les canyons. Des données prouvent également que les zones entre les canyons sont utilisées plus fréquemment par la baleine à bec commune que ce qui avait été compris précédemment.
  • Des analyses supplémentaires des données acoustiques recueillies sont nécessaires afin de mieux saisir l'importance des zones entre les canyons pour la survie de la baleine à bec commune (population du plateau du néo-écossais).
  • Des efforts de relevés visuels plus approfondis sont nécessaires afin de confirmer la présence et le comportement de la baleine à bec commune entre les canyons.
  • En fonction des résultats des analyses restantes, il pourrait être nécessaire de modifier le programme de rétablissement afin de définir d'autres habitats essentiels pour cette population. Les résultats de ces analyses sont attendus au cours de l'année financière 2015-2016 et, selon les résultats, la nécessité de définir d'autres habitats essentiels sera de nouveau soulevée.
4) La composition et la disponibilité des proies ont été évaluéesPartiellement respecté, en cours
  • La composition des proies n'a pas été étudiée durant la période visée par le rapport.
  • Les analyses actuellement en cours de spécimens recueillis dans les niveaux trophiques inférieurs de l'écosystème du Gully constituent un point de départ pour l'étude de la disponibilité des proies de la baleine à bec commune.
  • Le travail s'appuyant sur l'étude de Hooker et al.(2001) permettent une meilleure compréhension de la composition des proies (p. ex. analyse des contenus stomacaux, analyse des isotopes stables et des acides gras d'échantillons de peau et de petit lard ou autres méthodes novatrices).
  • Des défis techniques sont associés à la prise de calmars mâles adultes de type Gonatus, qui sont gros et actifs et peuvent nécessiter des méthodes de prise différentes que l'échantillonnage traditionnel au chalut. La disponibilité des proies à l'extérieur du Gully doit également être évaluée.
5) Des personnes qualifiées et formées ont répondu à tous les échouages en moment opportun.Respecté, continu
  • Au cours de la période visée par le rapport, un échouage de baleine à bec commune (morte) a été enregistré dans les eaux canadiennes (les deux autres mortalités connues étaient soit en mer ouverte ou dans la zone économique exclusive de la France). Dans ce cas, un individu adéquatement qualifié et formé a été informé de l'échouage. Les efforts entrepris pour relocaliser la carcasse afin de prendre des mesures et des échantillons de tissu n'ont pas abouti.
  • L'intervention lors de tous les incidents signalés, y compris les échouages, les enchevêtrements et les autres blessures ou mortalités devraient continuer dans la mesure du possible.
  • Des protocoles spécifiques pour intervenir dans le cas d'incidents en mer ouverte devraient être élaborés.
  • L'efficacité et la rapidité des efforts d'intervention devraient être évaluées régulièrement et améliorées au besoin.
Objectif 2 : Avoir une meilleure connaissance de l'effectif, de la tendance et de la répartition de la population
6) L'effectif de la population a été régulièrement évalué (c. < 5 ans).Respecté, continu
  • Une nouvelle estimation de l'effectif de la population a été calculée en fonction des travaux de O'Brien et Whitehead (2013).
  • Une estimation à jour de l'effectif de la population est prévue au cours des cinq prochaines années à partir des travaux proposés du Laboratoire Whitehead (Université Dalhousie) (consulter l'article 3.1).
7) Les estimations de la tendance de la population sont considérées précises à +/– 5 %.Partiellement respecté, en cours
  • Les estimations de la tendance de la population n'ont pas une précision de +/- 5 % parce que les estimations de l'effectif de la population (sur laquelle se base la tendance) n'ont pas une telle précision.
  • Un degré de précision de +/- 5 % pour l'effectif de la population a été jugé irréaliste et devrait être remplacé par un degré de précision de +/- 10 %.
8) L'abondance est régulièrement surveillée dans le Gully, les canyons Haldimand et Shortland et les zones adjacentes.Respecté, continu
  • Plusieurs relevés visuels et acoustiques ont eu lieu dans les trois canyons et entre ceux-ci au cours de la période visée par le rapport et les résultats ont alimenté la surveillance d'abondance et le calcul d'une nouvelle estimation de la population.
  • Une surveillance visuelle et acoustique continue des zones connues d'habitat important de la baleine à bec commune (population du plateau du néo-écossais) est nécessaire pour les évaluations continues de l'effectif, la santé et le comportement de la population.
  • Dans la mesure du possible, l'abondance dans les autres zones d'habitat devrait également être surveillée.
9) Une tendance de population est régulièrement calculée à partir des plus récentes données disponibles.Respecté, continu
  • Une tendance de population a été calculée pour la période de 1988 à 2011.
  • La tendance de population continuera d'être évaluée à mesure que de nouvelles données de population seront disponibles (environ tous les cinq ans).
Objectif 3 : Avoir une meilleure connaissance des menaces anthropiques pesant sur l'espèce, comme les interactions avec les engins de pêche, les activités de mise en valeur du pétrole, le bruit et les contaminants, surveiller ces menaces et élaborer des mesures de gestion pour les réduire si nécessaire
10) La contribution des menaces anthropiques de mortalité a été quantifiée pour chaque menace connue.Non respecté
  • Consulter l'indicateur de rendement 1.
  • Consulter l'indicateur de rendement 1.
11) La portée et la sévérité des menaces sont régulièrement surveillées.Partiellement respecté,
en cours
  • Les nouvelles technologies ont permis d'effectuer des gains significatifs quant à la surveillance régulière des menaces de contamination aux hydrocarbures et de trafic de navires dans les zones d'habitat d'utilisation élevée pour la baleine à bec commune.
  • La surveillance et la quantification de la menace sonore pour la baleine à bec commune (population du plateau du néo-écossais) représentent toujours un défi.
  • Aucun nouveau cas d'enchevêtrement de baleines à bec communes (population du plateau du néo-écossais) n'a été enregistré au cours de la période visée par le rapport.
  • Aucun travail n'a été réalisé sur la menace de contamination de la chaîne alimentaire ou les effets de la pollution de source diffuse.
  • La surveillance régulière de la contamination par les hydrocarbures et du trafic des navires devrait continuer. Une analyse de risques à l'aide des ensembles de données du SLPILN ou du SIA aiderait à mieux quantifier la menace de collisions avec un navire.
  • Comme le bruit est considéré comme étant la menace de plus haute préoccupation pour cette population, l'évaluation de ses effets continuera d'être une priorité.
  • La portée et la sévérité de la menace posée par les enchevêtrements demeurent peu comprises. Des études approfondies sont nécessaires pour quantifier cette menace (p. ex. le Laboratoire Whitehead analysera des photographies afin déterminer les taux de cicatrices attribuables aux enchevêtrements – consulter l'article 3.1).
  • Les profils de contaminants pour la baleine à bec commune ou ses proies sont nécessaires pour aider à caractériser l'effet potentiel de la contamination sur la population (une étude de cette nature est déjà prévue par le Laboratoire Whitehead – consulter l'article 3.1).
12) La mortalité anthropique se situe à l'intérieur du prélèvement biologique potentiel et les mortalités individuelles et les tendances en matière de mortalité font l'objet d'un suivi pour cette population.Inconnu
  • Dans le cadre de l'évaluation du potentiel de rétablissement de 2007 pour la baleine à bec commune, le prélèvement biologique potentiel attribuable à des causes anthropiques s'est chiffré à 0,3 animal par année.
  • Trois mortalités ont été documentées au cours de la période de cinq ans visée par le rapport, soit une moyenne de 0,6 animal par année, excédant le prélèvement biologique potentiel uniquement si deux ou plus de ces mortalités sont attribuables à des activités humaines.
  • Comme les causes de décès ne sont pas connues, les indicateurs de rendement ne peuvent pas être évalués.
  • De nouveaux progrès pour l'indicateur de rendement 1 sont requis avant de pouvoir mesurer des progrès pour cet indicateur.
  • Le prélèvement biologique potentiel devrait être mis à jour à partir de la plus récente estimation de population de la baleine à bec commune, qui est plus précise que l'estimation préalablement utilisée.
13) Des mesures de gestion supplémentaires ont été mises en place pour protéger le dépassement du prélèvement biologique potentiel.Respecté, continu
  • Des mesures de gestion supplémentaires sont introduites comme ce qui est jugé nécessaire pour protéger la baleine à bec commune (population du plateau du néo-écossais). Ces mesures comportent des recommandations sur l'observation des baleines propres au Gully et une augmentation de l'atténuation durant les relevés sismiques à proximité de l'habitat de la baleine à bec.
  • Des travaux sont présentement en cours afin de déterminer les pratiques de gestion exemplaires pour atténuer les effets des relevés sismiques sur les baleines (p. ex. MPO 2015a; 2015b).
  • Le besoin de mesures de gestion supplémentaires sera continuellement évalué en fonction des pratiques exemplaires et des nouveaux renseignements.
  • Comme les interactions entre les pêches et la baleine à bec commune (population du plateau du néo-écossais) ne sont pas bien comprises, des mesures d'atténuation supplémentaires pourront être explorées lorsque cette menace sera mieux connue.
Objectif 4 : Faire participer les intervenants concernés et le public à des mesures de rétablissement par l'éducation et la gouvernance
14) Des programmes de sensibilisation et de formation sont en cours afin de cibler les groupes d'utilisateurs clés, le gouvernement et le grand publicRespecté, continu
  • La sensibilisation sur la baleine à bec commune (population du plateau du néo-écossais) et ses menaces a été soulevée auprès des intervenants, du gouvernement et du grand public par divers mécanismes, notamment le Comité consultatif du Gully, la distribution de documents de sensibilisation, des communications ciblées, des campagnes d'affiches de sensibilisation, des conférences publiques et des visites en classe, une couverture multimédia, des articles de presse et une formation ciblée sur l'identification des cétacés et les interventions associées.
  • Continuer les efforts existants au cours des cinq prochaines années et explorer de nouvelles occasions.
15) Du matériel éducatif a été élaboré et distribué.Respecté, continu
  • Du matériel éducatif mettant en valeur la baleine à bec commune a été élaboré et distribué à divers emplacements et événements.
  • Un nouveau programme éducatif axé sur les sons de la baleine à bec commune a été élaboré.
  • Plusieurs exposés en classe et en public mettant en valeur la baleine à bec commune (population du plateau du néo-écossais) ont été réalisés.
  • Continuer les efforts existants au cours des cinq prochaines années et explorer de nouvelles occasions.
16) Les intervenants et le public participent à des activités de gouvernanceRespecté, continu
  • L'intendance a été encouragée parmi les groupes d'intervenants par les Avis aux navigateurs émis annuellement, une campagne d'affiches de sensibilisation, une formation sur l'identification des baleines et les interventions associées et des recommandations sur l'observation des baleines.
  • Continuer les efforts existants au cours des cinq prochaines années et explorer de nouvelles occasions.

Haut de la page

4. Conclusion

Les renseignements présentés dans les tableaux 4 à 6 fournissent de nombreux exemples indiquant comment et dans quelle mesure le programme de rétablissement de la baleine à bec commune (population du plateau du néo-écossais) a été mis en œuvre par le MPO et ses partenaires pendant la période visée par le rapport. Des activités ont été entreprises pour soutenir chacun des quatre objectifs de rétablissement. La moitié des 16 indicateurs de rendement ont été respectés; toutefois, chacun de ces indicateurs nécessitera des mesures continues afin de maintenir les progrès réalisés lors de la mise en œuvre du programme de rétablissement. Un quart des indicateurs de rendement ont été partiellement respectés et trois n'ont pas été respectés durant la période visée par le rapport. Deux des indicateurs qui n'ont pas été respectés étaient liés à la quantification du taux et des sources de mortalité de la baleine à bec commune.

La répartition principalement en mer ouverte de cette espèce rend difficiles l'observation d'incidents impliquant la baleine à bec commune (population du plateau du néo-écossais) et les interventions associées. Une campagne par affiches est en cours afin de sensibiliser les utilisateurs des océans au besoin de renseignements sur les contacts avec des baleines mortes, enchevêtrées ou blessées. L'un des résultats attendus de cette campagne est d'augmenter la probabilité des signalements et de la documentation de cas de baleines mortes ou blessées. Des plans ont également été élaborés afin d'évaluer comment intervenir efficacement dans le cas d'incidents en mer ouverte, afin d'accroître les chances de sauver une baleine à bec commune en détresse ou d'extraire une carcasse pour autopsie. D'autres éléments de la mise en œuvre du programme de rétablissement qui requièrent une attention plus approfondie sont la quantification de la menace d'enchevêtrement, l'évaluation de la composition des proies et la mesure des niveaux de contaminant dans la chaîne alimentaire. La perturbation acoustique est toujours une menace particulièrement préoccupante pour cette population, car des bruits provenant de plusieurs sources sont de plus en plus envahissants dans le milieu marin. Un approfondissement de notre compréhension des effets du bruit sur cette espèce continuera d'être une priorité élevée, tout comme l'élaboration de mesures d'atténuation appropriées.

Les travaux effectués par le Laboratoire Whitehead (Université Dalhousie), en partenariat avec le MPO, ont contribué significativement à l'atteinte de l'objectif de rétablissement no 2. La qualité supérieure et le grand nombre de photographies numériques recueillies au cours de la dernière décennie, en plus de la disponibilité d'un puissant logiciel d'édition photographique a significativement contribué à accroître le catalogue de photographies d'identification de la baleine à bec commune. Cela permet des estimations de plus en plus rigoureuses et précises de l'effectif et de la tendance de la population à des fins de calcul. Les relevés visuels et acoustiques réguliers ont également contribué à améliorer la compréhension de l'abondance et la répartition. Même si les habitats du Gully et des canyons Shortland et Haldimand continuent d'être des zones de concentration pour la baleine à bec commune (population du plateau du néo-écossais), on en sait peu quant à la manière dont la population utilise les autres régions du plateau et du talus néo-écossais et des Grands Bancs. Le plan d'action pour la baleine à bec commune (population du plateau du néo-écossais) comprend des mesures ciblées pour obtenir les données scientifiques nécessaires afin de délimiter l'aire de répartition de la population et mieux comprendre la répartition à l'extérieur des canyons sous-marins.

Des travaux considérables ont été entrepris pour atteindre l'objectif de rétablissement 4, notamment des efforts visant à faire participer directement les utilisateurs des océans, ainsi qu'à accroître la sensibilisation du public quant à l'espèce et à ses menaces. L'exposition de cette espèce au public est limitée en raison de sa répartition principalement en mer ouverte. À travers les activités présentées dans ce rapport, la baleine à bec commune (population du plateau du néo-écossais) est introduite à des Canadiens de toutes les générations. Bien qu'il soit difficile de mesurer l'impact de la sensibilisation et de l'éducation directement sur le rétablissement de l'espèce, la valeur d'existence attribuée à la baleine à bec commune (population du plateau du néo­écossais) par le public devrait avoir des bénéfices à long terme. La mobilisation ciblée des utilisateurs de la ressource dans le rétablissement de la baleine à bec commune (population du plateau du néo-écossais) aura vraisemblablement plus d'effets immédiats, mais ceux-ci sont également difficiles à quantifier. Des méthodes visant à mieux comprendre l'influence de la mobilisation des intervenants et du public sur le rétablissement de la baleine à bec commune pourraient être explorées à l'avenir.

Dans l'ensemble, des progrès ont été faits en vue de la mise en œuvre du programme de rétablissement de la baleine à bec commune (population du plateau du néo-écossais) au cours de la première période de cinq ans visée par le rapport; particulièrement en ce qui concerne l'amélioration de la compréhension de la population et la promotion de mesures de gestion qui atténuent les menaces à son rétablissement. L'objectif de rétablissement qui consiste à « faire en sorte que la population reste stable ou augmente et à maintenir, à tout le moins, sa répartition actuelle » a été atteint, du moins en partie. Une récente étude menée par O'Brien et Whitehead (2013) révélait une tendance de population stable au cours de la période s'échelonnant de 1988 à 2011. La mesure dans laquelle les modèles de répartition ont été conservés ne peut pas être entièrement évaluée étant donné que l'utilisation de l'habitat à l'extérieur des canyons de l'est du plateau néo-écossais (y compris les zones entre les canyons) n'est pas bien étudiée et n'a pas été surveillée. Toutefois, l'utilisation de l'habitat essentiel et des zones avoisinantes a été constante au fil du temps. Les travaux commencés et terminés à ce jour ont bâti une base solide pour la recherche continue et la gestion réussie de cette espèce au cours des cinq prochaines années.

Haut de la page

Références

Allard, K., Cochrane, N., Curran, K., Fenton, D., Koropatnick, T., Gjerdrum, C., Greenan, B.J.W., Head, E., Macnab, P., Moors-Murphy, H., Serdynska, A., Trzcinski, M.K., Vaughan, M., Whitehead, H. 2015. The Gully marine protected area data assessment. DFO Canadian Science Advisory Secretariat Research Document 2015/056. vi + 167 pp.

Canada. 2010. Description de l'habitat essentiel de la baleine à bec commune (Hyperoodon ampullatus), population du plateau néo-écossais, dans les eaux de la zone de protection marine du Gully. Gazette du Canada, Partie I, vol. 144, no 33, p. 2192-2193, 14 août 2010.

Canada. 2012. Règlement modifiant le Règlement sur les mammifères marins. Gazette du Canada, Partie I, vol. 146, no 12, p. 783-797, 24 mars 2012.

Cochrane, N., Moors-Murphy, H. 2013. Passive acoustic monitoring of cetaceans and ocean noise in the Gully Marine Protected Area (MPA) and adjacent areas of the Scotian Shelf. Unpublished project proposal for the Strategic Program for Ecosystem-based Research and Advice (SPERA). Fisheries and Oceans Canada, Dartmouth, NS.

COSEPAC (Comité sur la situation des espèces en péril au Canada). 2002. Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la baleine à bec commune (Hyperoodon ampullatus) (population du plateau néo-écossais) au Canada − Mise à jour. Ottawa. vii + 25 p.

COSEPAC. 2011. Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la baleine à bec commune (Hyperoodon ampullatus) au Canada. Ottawa. xiv + 37 p.

Deecke, V.B. 2011. Cruise report - Behavioural ecology of cetaceans: the relationship of body condition with behaviour and reproductive success. Unpublished report. Sea Mammal Research Unit, University of St. Andrews, UK. 12 pp.

DeVaney, S.C., Hartel, K.E., Themelis, D.E. 2009. The first records of Neocyema (Teleostei: Saccopharyngiformes) in the western North Atlantic with comments on its relationship to Leptocephalus holti Schmidt 1909. Northeastern Naturalist 16(3): 409-414.

Dunn, C., Moors, H. 2011. New sounds identified in two different species of beaked whale. Poster presented at the 19th Biennial Society for Marine Mammalogy Conference on the Biology of Marine Mammals, Tampa, Florida.

EC (Environnement Canada). 2014. Surveillance intégrée de la pollution par satellite (SIPPS).Accès : [consulté en février 2015].

GCC (Garde côtière canadienne). 2015. Édition annuelle : Avis aux navigateurs 1 à 46, avril 2015 à mars 2016. Programmes Garde côtière canadienne, Aides à la navigation et Voies navigables, Pêches et Océan Canada, Ottawa (Ontario).

Gómez-Salazar, C., Moors-Murphy, H.B. 2014. Assessing cetacean distribution in the Scotian Shelf bioregion using habitat suitability models. Canadian Technical Report of Fisheries and Aquatic Sciences 3088: iv + 49 pp.

Harris, L.E., Gross, W.E., Emery, P.E. 2013. Biology, status, and recovery potential of Northern Bottlenose Whales (Hyperoodon ampullatus). DFO Canadian Science Advisory Secretariat Research Document 2013/038. v + 35 p.

Hooker, S.K., Iverson, S.J., Ostrom, P., Smith, S.C. 2001. Diet of northern bottlenose whales inferred from fatty-acid and stable-isotope analyses of biopsy samples. Can. J. Zool. 79: 1442-1454.

Kenchington, T.J. 2010. Environmental monitoring of the Gully Marine Protected Area: A recommendation. DFO Can. Sci. Advis. Sec. Res. Doc. 2010/075: vi + 59 p.

Kenchington, T.J., Benjamin, R., Best, M., Cogswell, A., Cook, A., DeVaney, S., Lirette, C., MacDonald, B., MacIsaac, K., Mallam, P., McIntyre, T., McMillan, A., Moors-Murphy, H., Morton, G., Paon, L., Roach, S., Shea, E., Themelis, D., Kenchington, E.L.R. 2014a. Field methods of the 2008, 2009 and 2010 surveys of meso- and bathypelagic micronekton in the Gully. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci. 3076: iv + 73 pp.

Kenchington, T.J., Best, M., Bourbonnais-Boyce, C., Clement, P., Cogswell, A., MacDonald, B., MacEachern, W.J., MacIsaac, K., MacNab, P., Paon, L., Reid, J., Roach, S., Shea, L., Themelis, D., Kenchington, E.L.R. 2009. Methodology of the 2007 Survey of Meso- and Bathypelagic Micronekton of the Sable Gully: Cruise TEM768. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci. 2853: vi + 91p.

Kenchington, T.J., Cochrane, N.A., Gjerdrum, C., Greenan, B.J.W., Lirette, C., Moors-Murphy, H., Thompson, S.E. 2014b. The environmental background to the 2008, 2009 and 2010 meso- and bathypelagic trawl surveys of the Gully. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci. 3114: vi + 251 pp.

Koropatnick, T., Johnston, S.K., Coffen-Smout, S., Macnab, P., Szeto, A. 2012. Development and Applications of vessel traffic maps based on long range identification and tracking (LRIT) data in Atlantic Canada. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci. 2966. vi + 27 pp.

Lee, P. 2010. Dal researcher uses underwater sleuthing to track bottlenose whales. The Chronicle Herald. November 15, 2010, p. A1.

LGL Limited. 2014. Final environmental assessment of BP Exploration (Canada) Limited's Tangier 3-D Seismic Survey. BP Document NS-HS-REP-BP-01-000 and LGL Rep. SA1222. Rep. by LGL Limited, Mahone Bay, NS and St. John's, NL for BP Exploration Canada Limited, Calgary, AB. 177 p + appendices.

MacIsaac, K.G. 2011. The larger pelagic Crustacea of the Gully submarine canyon. MSc thesis, Dalhousie University, Halifax, Nova Scotia Canada. 294 pp.

MacIsaac, K.G., Kenchington, T.J., Kenchington, E.L.R., Best, M. 2014. The summer assemblage of large pelagic Crustacea in the Gully submarine canyon: major patterns. Deep-Sea Research II 104: 51-66.

MARS (Marine Animal Response Society). 2015. Marine Animal Response Society (en anglais seulement). Accès : [consulté en mars 2015].

Martin, B., Kowarski, K., Moors-Murphy, H., Evers, C. 2015. Differentiating marine mammal clicks using time-series properties. Oral presentation given at Watkins Memorial Marine Mammal Bioacoustics Symposium, Woods Hole Oceanographic Institution, Woods Hole, MA.

Martin, B., Kowarski, K., Mouy, X., Moors-Murphy, H. 2014. Recording and identification of marine mammal vocalizations on the Scotian Shelf and Slope. Oral presentation given at Oceans '14 MTS/IEEE, St. John's, Newfoundland and Labrador.

Martin, B., Moors-Murphy, H.. 2013a. Analysis of northern bottlenose whale pulse and associated reflections recorded from the Gully Marine Protected Area. Proceedings of Meetings on Acoustics 19 (010045): 9 pp.

Martin, B., Moors-Murphy, H. 2013b. Analysis of northern bottlenose whale pulse and associated reflections recorded from the Gully Marine Protected Area. Oral presentation given at the 21st International Congress on Acoustics, Montréal, Québec.

McNutt, R. Oceans film fest: doc series unspools June 15. Dal News (en anglais seulement). Accès : [consulté en novermbre 2014].

Moors, H. 2012a. Acoustic monitoring of Scotian Shelf northern bottlenose whales (Hyperoodon ampullatus). PhD dissertation, Dalhousie University, Halifax, Nova Scotia, Canada. xx + 213 pp.

Moors, H. 2012b. Using science to inform management: acoustic monitoring of the Gully Marine Protected Area. Oral presentation given at the 5th Annual Dr. Patrick Letts Symposium, Dalhousie University, Halifax, Nova Scotia.

Moors, H. 2012c. Using science to inform management: acoustic monitoring of the Gully Marine Protected Area. Oral presentation given at the Sustainable Ocean Management and Development Conference, Dalhousie University, Halifax, Nova Scotia.

Moors-Murphy, H. 2014. Listening in on the deep: passive acoustic monitoring of whales and ocean noise off Nova Scotia. Canadian Ocean Science Newsletter 76. May 16, 2014, p. 2-3.

Moors-Murphy, H., Theriault, J.A. In prep. Review of mitigation measures for cetacean species at risk during seismic survey operations. DFO Canadian Science Advisory Secretariat Science Research Document.

MPO (Pêches et Océans Canada). 2007. Évaluation du potentiel de rétablissement de la baleine à bec commune, population du plateau néo-écossais. Secr. can. de consult. sci. du MPO, Avis sci. 2007/011.

MPO. 2008. Plan de gestion de la zone de protection marine du Gully. Division de la gestion côtière et des océans, Pêches et Océans Canada, Dartmouth (N.-É.).

MPO. 2010a. Programme de rétablissement de la baleine à bec commune (Hyperoodon ampullatus), population du plateau néo-écossais, dans les eaux canadiennes de l'Atlantique. Série de Programmes de rétablissement de la Loi sur les espèces en péril. Pêches et Océans Canada. vi + 65 p.

MPO. 2010b. Indicateurs, protocoles et stratégies de surveillance de la zone de protection marine du Gully. Secr. can. de consult. sci. du MPO, Avis sci. 2010/066.

MPO. 2010c. Baleine à bec commune (population du plateau néo-écossais). Accès : [consulté en octobre 2014].

MPO. 2010d. Créatures des profondeurs dans leur habitat – le Gully. [livre à colorier]. Division de la gestion côtière et des océans, Pêches et Océans Canada, région des Maritimes. 26 p. ISBN 978-1-100-50979-2.

MPO. 2010e. The Gully Marine Protected Area. [Brochure]. Oceans and Coastal Management Division, Fisheries and Oceans Canada, Maritimes Region.DFO/2008-1439.

MPO. 2011. Évaluation du potentiel de rétablissement de la baleine à bec commune (Hyperoodon ampullatus) au Canada. Secr. can. de consult. sci. du MPO, Avis sci. 2011/031.

MPO. 2013a. Whale-watching guidelines for the Gully MPA. Unpublished guidelines, Oceans and Coastal Management Division, Fisheries and Oceans Canada, Maritimes Region. 4 pp.

MPO. 2013b. Guide d'identification des espèces marines communes de la baie de Fundy et du plateau néo-écossais. Pêches et Océans Canada, région des Maritimes. 2 p. ISBN 978-0-660-21035-3.

MPO. 2014a. Base de Données sur les Cétacés de la Région des Maritimes. Accès : [consulté en septembre 2015].

MPO. 2014b. Zones d'importance écologique et biologique au large des côtes de la biorégion du plateau néo-écossais. Secr. can. de consult. sci. du MPO, Avis sci. 2014/041.

MPO. 2014c. Programme d'intervention auprès des mammifères marins.Accès : [consulté en février 2015].

MPO. 2014d. Needed: Information on entangled, injured or dead whales, dolphins or porpoises in the Maritimes. Fisheries and Oceans Canada, Maritimes Region. 1 p. ISBN 978-1-100-54719-0.

MPO. 2014e. Zone de protection marine du Gully : Dix ans de progrès. Pêches et Océans Canada, Ottawa. iii + 21 p.

MPO. 2015a. Compte rendu de l'Examen national par les pairs des mesures d'atténuation et de surveillance dans le cadre des activités de levés sismiques dans l'habitat d'espèces de cétacés en péril et à proximité de celui-ci. Secr. can. de consult. sci. du MPO, Compte rendu 2015/033. vi + 24 p.

MPO. 2015b. Examen des mesures d'atténuation et de surveillance dans le cadre des activités de levés sismiques dans l'habitat d'espèces de cétacés en péril et à proximité de celui-ci. Secr. can. de consult. sci. du MPO, Avis sci. 2015/005. 38 p.

MPO. 2015c. Gully management plan, version 2.0 [Draft]. Oceans and Coastal Management Division, Fisheries and Oceans Canada, Dartmouth, NS.

MPO. 2016a. Programme de rétablissement de la baleine à bec commune (Hyperoodon ampullatus), population du plateau néo-écossais, dans les eaux canadiennes de l'Atlantique. Série de Programmes de rétablissement de la Loi sur les espèces en péril. Pêches et Océans Canada. Ottawa. vii + 71 pp.

MPO. 2016b. Plan d'action pour la baleine à bec commune (Hyperoodon ampullatus), population du plateau néo-écossais, dans les eaux canadiennes de l'Atlantique [Proposition]. Série de plans d'action de la Loi sur les espèces en péril. Pêches et Océans Canada, Ottawa. v + 45 pp.

Narazaki, T. 2013. Cruise report - Body condition project 2013: Hyperoodon Gully trial. Unpublished report. Sea Mammal Research Unit, University of St. Andrews, UK. 26 pp. O'Brien, K. 2013a. Population status and social structure of northern bottlenose whales (Hyperoodon ampullatus) on the Scotian Shelf. MSc thesis, Dalhousie University, Halifax, Nova Scotia, Canada. xviii + 127 pp.

O'Brien, K. 2013b. Population status of northern bottlenose whales in the Gully Marine Protected Area, NS. Oral presentation given at the 21st Annual BC Marine Mammal Symposium, University of British Columbia, Vancouver, British Columbia.

O'Brien, K., Whitehead, H. 2012a. Determining the population size and population trend of endangered northern bottlenose whales (Hyperoodon ampullatus) on the Scotian Shelf. Poster presented at the 5th Annual Dr. Patrick Letts Symposium, Dalhousie University, Halifax, Nova Scotia.

O'Brien, K., Whitehead, H. 2012b. Population size of endangered northern bottlenose whales (Hyperoodon ampullatus) on the Scotian Shelf off Nova Scotia. Poster presented at the 26th European Cetacean Society Conference, Galway, Ireland.

O'Brien, K., Whitehead, H. 2013. Population analysis of endangered northern bottlenose whales on the Scotian Shelf seven years after the establishment of a marine protected area. Endangered Species Research 21: 273-284.

OCNEHE (Office Canada-Nouvelle-Écosse des hydrocarbures extracôtiers). 2015a. Public registry: SEA (en anglais seulement). Accès :[consulté en février 2015].

OCNEHE. 2015b. Public registry: Environmental assessments.Accès : [consulté en février 2015].

OCNEHE. 2015c. 2015 work plan memorandum of understanding, Canada-Nova Scotia Offshore Petroleum Board, Fisheries and Oceans Canada, and Environment Canada [PDF 107 ko] (en anglais seulement). Accès :[consulté en septembre 2015].

OCTNLHE (Office Canada-Terre-Neuve-et-Labrador des hydrocarbures extracôtiers). 2015a. Strategic environmental assessment (SEA) (en anglais seulement). Accès : [consulté en novembre 2015].

OCTNLHE. 2015b. Project-based environmental assessments (en anglais seulement). Accès : [consulté en novembre 2015].

Registre public des espèces en péril. 2015. Accords et permis de la LEP. Accès : [consulté en février 2015].

Reid, A., Wimmer, T. 2011. Response protocols for cetacean strandings. Marine Animal Response Society, Halifax, NS. 31 pp.

ROMM (Réseau d'observation des mammifères marins). 2014. Navires et baleines de l'Atlantique Nord-Ouest. Guide à l'intention de l'industrie maritime. Rivière-du-Loup (Québec). 74 p.

Smulders, M. 2010. Understanding a vulnerable species. Dal News. (en anglais seulement) Accès : [consulté en novembre 2014].

TC (Transports Canada). 2013. Prévention des déversements d'hydrocarbures : Programme national de surveillance aérienne. Accès : [consulté en février 2015].

Theriault, J.A., Moors-Murphy, H. In prep. Species at risk criteria and seismic survey noise thresholds for cetaceans. DFO Canadian Science Advisory Secretariat Science Research Document

Wimmer. 2014a. Trop de décibels dans les oreilles – baleines canadiennes en péril menacées par des tests sismiques. Accès : [consulté en décembre 2014].

Wimmer. 2014b. Le Gully, zone protégée d'un gigantesque canyon sous-marin, fête ses 10 ans. Accès : [consulté en décembre 2014].

WWF-Canada (Fonds mondial pour la nature Canada). 2014. The Gully. Accès : [consulté en décembre 2014].

Haut de la page


1 Registre public des espèces en péril

2 Le résumé de l'évaluation présenté dans ce rapport provient de l'évaluation du COSEPAC de 2002 et de la mise à jour sur le rapport d'étape (COSEPAC 2002) et il s'agit du même résumé qui était présenté dans le programme de rétablissement initial (MPO 2010a). Le COSEPAC a réévalué la baleine à bec commune (population du plateau néo-écossais) en 2011 et confirmé son statut d'espèce en voie de disparition (COSEPAC 2011).


*AVIS ET AVERTISSEMENT : Le MPO n'est pas responsable de la qualité des renseignements, produits ou services offerts par les sites Internet mentionnés plus haut. Les utilisateurs doivent aussi reconnaître que les renseignements provenant de sources externes ne sont disponibles que dans la langue d'origine.