Description de l'habitat essentiel de l'oponce de l'Est dans le parc national de la Pointe-Pelée du Canada

L’oponce de l’Est (Opuntia humifusa) est une espèce inscrite à l’annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril à titre d’espèce en voie de disparition. L’habitat essentiel de l’oponce de l’Est est décrit dans la version définitive du Programme de rétablissement de l’oponce de l’Est (Opuntia humifusa) au Canada.

Avis est donné, conformément au paragraphe 58(2) de la Loi sur les espèces en péril, qu’une partie de l’habitat essentiel de l’oponce de l’Est dans le parc national de la Pointe-Pelée du Canada, comme l’indique la carte 40G/15 (7e édition, impression 2001) du Système national de référence cartographique (SNRC), est constituée des trois communautés végétales de succession primaire des savanes des flèches de sable du lac Érié, selon la classification écologique des terres (CET), où pousse actuellement l’oponce de l’Est. Il s’agit des communautés végétales suivantes : 1) herbaçaies dunaires à graminoïdes, type à barbon à balais, à panic raide et à ammophile à ligule courte, 2) arbustaies dunaires à ptéléa trifolié et 3) arboraies dunaires à genévrier de Virginie. Les autres parcelles de l’habitat essentiel de l’espèce dans le parc national de la Pointe-Pelée du Canada sont définies par un cercle ayant un rayon de 25 m à partir du centre de chacun des deux microsites d’oponces de l’Est suivants (un ou plusieurs groupes d’oponces situés à moins d’un mètre d’un autre groupe) : 1) ceux se trouvant dans les communautés végétales de succession secondaire de la CET qui sont des savanes des flèches de sable du lac Érié dégradées et 2) ceux se trouvant dans les sites où l’espèce s’est maintenue en présence de conditions de croissance subobtimales, de sorte que l’oponce est considéré comme une relique.

Les éléments anthropiques existants, tels que stationnements, routes, sentiers, allées piétonnières, cimetières et champs d’épuration, entre autres, sont exclus de l’habitat essentiel. Les microsites où l’oponce de l’Est a été planté ou transplanté, les sites non validés et les sites dont l’emplacement exact ou l’origine est incertain ne constituent pas un habitat essentiel. Dans le parc national de la Pointe-Pelée du Canada, deux sites appartiennent à cette catégorie. Une description détaillée de l’emplacement de ces deux sites est conservée au parc national de la Pointe-Pelée du Canada.

L’emplacement géographique précis de l’habitat essentiel de l’oponce de l’Est n’est pas décrit dans le présent avis afin de protéger l’espèce contre les risques de cueillette. Pour plus de détails sur l’habitat essentiel de l’oponce de l’Est, consultez le site Web du Registre public des espèces en péril.

Le 11 mars 2011

Le directeur
Unité de gestion du Sud-Ouest de l’Ontario
GEOFFREY HANCOCK

| Page d'introduction |