Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Programme de rétablissement de la limnanthe de Macoun (Limnanthes macounii) au Canada 2013 [Proposition]

Table des matières

Limnanthe de Macoun en fleur.
© Matt Fairbairns

Citation recommandée :

Agence Parcs Canada. 2013. Programme de rétablissement de la limnanthe de Macoun (Limnanthes macounii) au Canada [proposition], Programmes de rétablissement de la Loi sur les espèces en péril, Agence Parcs Canada, Ottawa. vi + 44 pp + partie 2 (29 p.)

Pour obtenir des exemplaires du programme de rétablissement ou pour obtenir un complément d’information sur les espèces en péril, incluant les rapports de situation du COSEPAC, les descriptions de la résidence, les plans d’action et d’autres documents connexes sur le rétablissement, veuillez consulter le Registre public des espèces en péril.

Photo de la couverture : Matt Fairbarns

Also available in English under the title:
"Recovery Strategy for the Macoun’s Meadowfoam (Limnanthes macounii) in Canada"

© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, représentée par le ministre de l’Environnement, 2013. Tous droits réservés.

ISBN à venir

No de catalogue à venir

Le contenu du présent document (à l’exception des illustrations) peut être utilisé sans permission, à condition que la source en soit mentionnée

Énoncé de recommandation et d'approbation

L’Agence Parcs Canada a dirigé l’élaboration du présent programme de rétablissement du gouvernement fédéral, en collaboration avec l’autre ministre compétent (ou les autres ministres compétents) dont relève l’espèce en vertu de la Loi sur les espèces en péril. Le directeur général, suivant la recommandation des directeurs de parc et directeurs d’unité de gestion concernés, approuve le présent document, attestant ainsi qu’il est conforme aux exigences de la Loi sur les espèces en péril relatives aux programmes de rétablissement.

Recommandé par :

____________________________________________________
Helen Davies
Directrice, Unité de gestion de la Colombie-Britannique côtière, Agence Parcs Canada

Approuvé par :

____________________________________________________
Alan Latourelle
Directeur général, Agence Parcs Canada

signatures

Haut de la page

Partie 1 : Programme de rétablissement de la Limnanthe de Macoun (Limnanthes macounii) au Canada [Proposition] 2013

Dans le cadre de l’Accord pour la protection des espèces en péril (1996), les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux signataires ont convenu d’adopter des lois et règlements et des programmes complémentaires qui assureront la protection des espèces en péril partout au Canada.

Dans l’esprit de coopération de l’Accord, le gouvernement de la Colombie-Britannique a transmis au Gouvernement du Canada le « Programme de rétablissement de la limnanthe de Macoun (Limnanthes macounii) en Colombie-Britannique ». Le ministre de l’Environnement du Canada, en tant que ministre compétent aux termes de la Loi sur les espèces en péril (LEP), adopte ou incorpore en partie ce programme conformément à l’article 44 de la LEP, avec les exceptions ou modifications précisées dans le présent document.

La version finale du programme de rétablissement publiée dans le Registre public des espèces en péril constituera le programme de rétablissement de l’espèce adopté en vertu de la LEP.

Le programme du ministre de l’Environnement du Canada pour le rétablissement de la limnanthe de Macoun comprend deux éléments :

  1. Le texte produit par le gouvernement fédéral dans le but de compléter le programme de rétablissement existant, aux fins du respect de l’article 41 de la LEP. Le texte en question peut faire état des ajouts ou des modifications au document adopté ou incorporé en tout ou en partie, ou encore préciser les exceptions applicables (partie 1).
  2. Le « Programme de rétablissement de la limnanthe de Macoun (Limnanthes macounii) en Colombie-Britannique » préparé par le Groupe de mise en œuvre du rétablissement des végétaux en péril de l’Équipe de rétablissement des écosystèmes du chêne de Garry pour la province de la Colombie-Britannique (partie 2).

Haut de la page

Préface

Dans le cadre de l’Accord pour la protection des espèces en péril (1996), les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux signataires ont convenu d’adopter des lois et règlements et des programmes complémentaires qui assureront la protection des espèces en péril partout au Canada. En vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) (L.C. 2002, ch. 29), les ministres fédéraux compétents sont responsables de l’élaboration des programmes de rétablissement pour les espèces désignées disparues du pays, en voie de disparition ou menacées et sont tenus de rendre compte des progrès réalisés dans les cinq ans.

Le ministre responsable de l’Agence Parcs Canada et le ministre de l’Environnement du Canada sont les ministres compétents pour le rétablissement de la limnanthe de Macoun, et l’Agence Parcs Canada a élaboré le présent programme de rétablissement, conformément à l’article 37 de la LEP. Ce programme a été préparé en collaboration avec la Province de la Colombie-Britannique, Environnement Canada, le ministère de la Défense nationale et les Premières nations Scia’new, Songhees et Stz’uminus).

L’article 44 de la LEP autorise les ministres compétents à adopter un plan existant, dans son ensemble ou en partie, s’il estime que ce plan s’applique à l’égard d’une espèce sauvage et est conforme aux exigences des paragraphes 41(1) ou (2) de la LEP. Le Programme de rétablissement de la limnanthe de Macoun en Colombie-Britannique, document provincial ci-joint (partie 2 du présent document), a été remis à titre d’avis scientifique aux compétences responsables de la gestion de l’espèce en Colombie-Britannique et a été élaboré en collaboration avec l’Agence Parcs Canada et Environnement Canada.

Il va sans dire que ni l’Agence Parcs Canada, ni Environnement Canada, ni aucune autre instance ne peut mener ce programme de rétablissement à bien sans l’engagement et la coopération des nombreuses parties qui seront appelées à participer à la mise en œuvre des orientations et mesures préconisées. Tous les Canadiens et toutes les Canadiennes sont invités à appuyer ce programme et à contribuer à sa mise en œuvre, dans l’intérêt de la limnanthe de Macoun et de l’ensemble de la société canadienne.

Le présent programme sera suivi d’un ou de plusieurs plans d’action qui présenteront les mesures que doivent prendre Environnement Canada et l’Agence Parcs Canada et les autres compétences et organisations participantes pour assurer la conservation de l’espèce. La mise en œuvre du programme demeure assujettie aux crédits, priorités et contraintes budgétaires des compétences responsables et des organisations participantes.

Le rétablissement de la limnanthe de Macoun sera coordonné avec le rétablissement d’autres espèces présentes dans les mares printanières et autres milieux humides saisonniers associés aux chênaies de Garry (Agence Parcs Canada, 2006).

Haut de la page

Remerciements

Nous remercions l’Équipe de rétablissement des écosystèmes du chêne de Garry, chargée du rétablissement de la limnanthe de Macoun, qui a participé à l’élaboration du présent programme de rétablissement. Les observations et mises au point formulées par divers organismes, dont la Province de la Colombie-Britannique, le ministère de la Défense nationale, Ressources naturelles Canada, Environnement Canada, la Corporation of the District of Oak Bay, le district de Saanich et les Premières nations Scia'new, Songhees et Stz’uminus, ont donné lieu à d’autres révisions du document. Nous remercions également les propriétaires fonciers qui appuient le rétablissement de l’espèce sur leurs terres et qui y ont donné accès pour les relevés. D’autres personnes qui ont apporté leur soutien à la préparation du programme de rétablissement de la Colombie‑Britannique sont remerciées à la partie 2.

Haut de la page

Résumé

Le présent Programme de rétablissement de la limnanthe de Macoun (Limnanthes macounii) au Canada a été préparé à partir du Programme de rétablissement de la limnanthe de Macoun (Limnanthes macounii) en Colombie-Britannique (partie 2). La partie fédérale du présent document (partie 1) apporte les modifications nécessaires pour rendre le programme provincial conforme aux politiques de la Loi sur les espèces en péril. Ces modifications et éclaircissements portent sur les objectifs en matière de population et de répartition et sur le tableau de planification du rétablissement et comprennent l’ajout d’indicateurs de rendement et d’un échéancier pour le plan d’action, ainsi que la désignation de l’habitat essentiel.

Haut de la page

Ajouts, modifications et exclusions au document adopté ou incorporé

1. Objectifs en matière de population et de répartition

Cette section remplace l’information présentée dans les sections 5.1 (Objectif en matière de population et de répartition) et 5.2 (Objectifs de rétablissement) du programme de rétablissement de la limnanthe de Macoun de la province de la Colombie-Britannique (partie 2), conformément aux exigences de la LEP.

Au Canada, la limnanthe de Macoun pousse dans des microhabitats temporairement humides associés aux chênaies de Garry; ainsi, son aire de répartition et sa zone d’occupation au Canada sont très limitées. La destruction appréciable des milieux naturels survenue à l’intérieur de l’aire de répartition de l’espèce depuis la colonisation européenne (Lea, 2006) a sans doute entraîné un déclin de la population. Le développement, l’empiètement de la végétation et les répercussions des activités récréatives continuent d’aggraver la situation (COSEPAC, 2004). Étant donné que la majeure partie de l’habitat d’origine de l’espèce a été définitivement détruite, il est impossible de rétablir celle-ci dans sa zone d’occupation naturelle ou de lui faire retrouver ses anciennes chances de survie.

En général, on estime qu’une espèce doit probablement compter de multiples populations et des milliers d’individus pour que sa probabilité de persistance à long terme soit élevée (Reed, 2005; Brook et al., 2006; Traill et al., 2009). Traill et al. (2007) ont analysé plusieurs estimations publiées de l’effectif minimal d’une population viable (seuil de viabilité), et ils ont constaté que l’effectif médian requis pour qu’une plante ait une probabilité de survie de 99 % sur 40 générations est d’environ 4 800 individus (toutefois, Flather et al., 2011, Garnett et Zander, 2011, ainsi que Jamieson et Allendorf, 2012, ont fait une évaluation critique de cette analyse et de l’applicabilité de ses résultats). Cette information est utile, mais, pour élaborer des objectifs quantitatifs atteignables, il faut se fonder sur plus que des estimations générales du seuil de viabilité et notamment tenir compte des données historiques existant sur l’effectif et le nombre de populations, la capacité de charge des sites existants (et potentiels), les besoins des autres espèces en péril partageant le même milieu ainsi que la faisabilité d’établir des populations ou d’accroître certaines populations de l’espèce (Agence Parcs Canada, 2006; Flather et al., 2011; Jamieson et Allendorf, 2012). Puisqu’on ne dispose pas de suffisamment d’information de ce type sur la limnanthe de Macoun, il est actuellement impossible de déterminer dans quelle mesure le rétablissement de l’espèce est réalisable et ainsi de fixer des objectifs quantitatifs à long terme. Les approches devant guider la planification des mesures de rétablissement (voir la section 6) visent à combler les lacunes dans les connaissances, de façon à ce qu’il soit possible dans le futur de fixer des objectifs de rétablissement quantitatifs réalisables à long terme quant à l’effectif et au nombre des populations. À l’heure actuelle, il est uniquement possible d’établir un objectif à court terme centré sur le maintien de toutes les populations canadiennes existantes et de l’aire de répartition actuelle de l’espèce.

Objectif 1 : Assurer le maintien ou l’accroissement de l’effectif des 31 populations existantes.

Objectif 2 : Empêcher toute réduction de la répartition connue[1] de la limnanthe de Macoun au Canada.

Haut de la page

2. Orientation stratégique du rétablissement

Cette section modifie l’information présentée à la section 6.2 (Tableau de planification du rétablissement) du programme de rétablissement de la limnanthe de Macoun de la province de la Colombie-Britannique (partie 2). Le tableau révisé de planification du rétablissement, qui comprend les parties du tableau provincial qui ont été adoptées et les ajouts faits pour le document fédéral, est présenté ci-dessous aux fins de référence (tableau 1 de la partie 1). Le tableau modifié est accepté tel que présenté plus bas.

La colonne « Groupe de mesures du cadre de conservation » du tableau 3 de la partie 2 est acceptée comme liste des stratégies générales visant à combattre les menaces qui pèsent sur l’espèce, et l’information qu’elle renferme est ainsi incluse dans la colonne « Stratégie générale de rétablissement ». De plus, on a attribué le groupe « Restauration de l’écosystème et de l’habitat » à la cellule vide présente dans la colonne « Groupe de mesures du cadre de conservation », et cette cellule a été adoptée dans la stratégie générale de rétablissement, comme le reste de la colonne (quatrième ligne du tableau 1 de la partie 1).

Une stratégie générale et huit activités ont été ajoutées au tableau, pour soutenir davantage la restauration et l’intendance de l’habitat et pour aborder explicitement les limites propres aux petites populations fragmentées. La nouvelle stratégie générale, « Gestion de l’espèce et des populations », est ajoutée conformément au cadre de conservation de la Province de la Colombie-Britannique. Les huit nouvelles activités se trouvent dans les deux premières lignes du tableau 1 de la partie 1.

La colonne « Mesures pour atteindre les objectifs » est acceptée et correspond à la colonne « Description générale des activités de recherche et de gestion » du tableau 1 de la partie 1. Afin de ne pas indûment limiter la flexibilité pour protéger l’habitat, l’énoncé « Conclure des ententes d’intendance ou de conservation avec les propriétaires de tous les terrains privés concernés » dans la colonne « Mesures pour atteindre les objectifs » (tableau 3 de la section 6.2 de la partie 2) est remplacé par « Déterminer des mécanismes ou instruments de protection[2] de l’espèce et de son habitat essentiel » dans la colonne correspondante du tableau 1 de la partie 1, « Description générale des activités de recherche et de gestion ».

Tableau 1. Planification du rétablissement
Menace ou facteur limitatifPrioritéStratégie générale de rétablissementDescription générale des activités de recherche et de gestion
1.1; 1.3; 6.1; 6.2; 7.1, 8.1UrgenteRestauration de l’habitat; intendance des terres privées
  • Élaborer des pratiques de gestion optimales (bénéfiques) pour appuyer les activités d’intendance de l’habitat menées par les propriétaires fonciers, notamment en matière de lutte contre les plantes exotiques envahissantes, de gestion des activités récréatives et d’atténuation des effets de la suppression des feux.
  • Persuader les propriétaires fonciers et les gestionnaires des terres concernés de participer à l’intendance de l’habitat.

Facteur limitatif : petites populations fragmentées

Lacune dans les connaissances : techniques de multiplication

Manque de connaissances sur la démographie des populations

UrgenteGestion de l’espèce et des populations
  • Établir un seuil ou une cibled’effectif à long terme pour l’espèce.
  • Mettre en œuvre un plan de rétablissement (comprenant un volet de surveillance) des populations existantes.
  • Mettre au point des techniques d’augmentation des populations par plantation ou ensemencement et établir les priorités pour maintenir les populations connues.
  • Déterminer le nombre total de populations requis pour que l’espèce ait des chances raisonnables de persister au Canada.
  • Préciser les critères démographiques justifiant une réévaluation immédiate des priorités et mesures de rétablissement, et les intégrer aux plans de gestion.
  • Effectuer de la recherche démographique pour cerner les étapes critiques du cycle vital (p. ex. recrutement, croissance, survie et dynamique du réservoir de semences du sol) nécessaires à la croissance des populations.

1.1; 1.3; 6.1; 6.2

1.1; 1.3; 6.1; 6.2

1.1; 1.3; 6.1; 6.2

1.1; 1.3; 6.1; 6.2; 7.1; 8.1

1.1; 1.3; 6.1; 6.2; 7.1; 8.1

7.1, 8.1

UrgenteProtection de l’habitat; restauration de l’habitat; intendance des terres privées
  • Déterminer des mesures adéquates de protection de l’habitat.
  • Déterminer des mécanismes ou instruments de protection[3] de l’espèce et de son habitat essentiel.
  • Établir et mettre en œuvre une stratégie de communication entre les organisations partenaires.
  • Établir et mettre en œuvre une stratégie de communication avec les utilisateurs des terres et autres intervenants concernant les activités de rétablissement.
  • Élaborer ou améliorer des plans de gestion propres au site pour les aires protégées et les terrains municipaux et fédéraux afin d’éliminer ou de réduire les menaces qui pèsent sur les populations et leur habitat.
  • Mener des expériences afin de déterminer les bonnes méthodes pour enlever ou limiter les espèces exotiques envahissantes et pour simuler le régime des feux.

8.1; Lacunes dans les connaissances

6.1; 6.2; 8.1

Toutes les menaces

Toutes les menaces

Utile

Nécessaire

Urgente

Urgente

Restauration de l’écosystème et de l’habitat
  • Évaluer les impacts des espèces exotiques envahissantes dans tous les sites.
    Déterminer les impacts des perturbations (p. ex. compaction du sol, piétinement, activités récréatives, empiètement de forêts et d’arbustaies et enlèvement d’espèces exotiques envahissantes) sur la viabilité des populations de limnanthes de Macoun.
  • Élaborer et mettre en œuvre un protocole de surveillance visant à déceler les menaces naturelles et anthropiques dans chaque site.
  • Surveiller les sites pour évaluer les effets de toutes les mesures de gestion mises en place.
Lacunes dans les connaissancesNécessaireSurveillance des tendances
  • Élaborer et mettre en œuvre un protocole de surveillance de la répartition et de l’effectif des limnanthes de Macoun dans chaque site.
  • Surveiller les populations pour en déterminer les tendances.
Lacunes dans les connaissancesNécessaireProtection de l’habitat
  • Relever et cartographier les milieux propices à l’espèce.
  • Classer par ordre de priorité les secteurs où effectuer un inventaire.
  • Réaliser des inventaires.
Lacunes dans les connaissancesUtileMise à jour du rapport de situation
  • Décrire le recrutement de nouvelles populations ou sous‑populations.
  • Déterminer les mécanismes de dispersion.
  • Caractériser la dynamique du réservoir de semences du sol.

Haut de la page


[1] La répartition se mesure par les superficies de la zone d’occurrence (actuellement d’environ 40 km2) et de la zone d’occupation (actuellement estimée à 0,01 à 0,02 km2) (COSEPAC, 2008). Ces valeurs seront mises à jour si l’on découvre de nouvelles populations.

[2] Ici dans le texte fédéral, le terme « protection » n’a pas la même signification que dans le programme de rétablissement de la Colombie‑Britannique. Il incombe au gouvernment du Canada de determiner en quoi consiste la protection de l’habitat essentiel aux tremes de la LEP.

[3] Ici dans le texte fédéral, le terme « protection » n’a pas la même signification que dans le programme de rétablissement de la Colombie‑Britannique. Il incombe au gouvernement du Canada de déterminer en quoi consiste la protection de l’habitat essentiel aux termes de la LEP.

Introduction