Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

L’isotrie fausse-médéole (Isotria medeoloides)

Programme de rétablissement

de l’isotrie fausse-médéole

(Isotria medeoloides) au Canada [Proposition]

2006-2011

 

 Mai 2006

 

 

Isotria medeoloides

        Photo : Glen D. Martin

 Programme de rétablissement de l’isotrie fausse-médéole

(Isotria medeoloides) au Canada  [Proposition]

 

Mai 2006

  

 

En vertu de l'Accord pour la protection des espèces en péril (1996), les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux ont accepté de travailler ensemble pour établir des mesures législatives, des programmes et des politiques pour assurer la protection des espèces en péril au Canada.

Dans l’esprit de collaboration de l’Accord, le gouvernement de l'Ontario a donné au gouvernement du Canada la permission d'adopter le Programme de rétablissement de l’isotrie fausse-médéole(Isotria medeoloides) au Canada en vertu de l'article 44 de la Loi sur les espèces en péril (LEP). Les détails sont disponibles dans l'addenda du présent document.

Suivant la période d'appel de commentaires de 60 jours débutant en février 2007, et jusqu'à ce que le ministre de l'Environnement en décide autrement ou que le ministère des Richesses naturelles de l'Ontario modifie officiellement le présent document, ce programme de rétablissement tiendra lieu de programme de rétablissement du ministre de l'Environnement du Canada pour la présente espèce.

Référence recommandée :

McConnell, A. 2006. Programme de rétablissement de l’isotrie fausse-médéole (Isotria medeoloides) au Canada [Proposition], 14 p.

Exemplaires supplémentaires :  

Il est possible de télécharger des exemplaires de la présente publication à partir du Registre public de la Loi sur les espèces en péril (www.registrelep.gc.ca).

Illustration de la couverture: Glen D. Martin

Also available in English under the title

“Recovery Strategy for the Small whorled pogonia (Isotria medeoloides)in Canada [Proposed]”

Le contenu (à l’exception des illustrations) peut être utilisé sans permission, mais en prenant soin d’indiquer la source.

 

COMPÉTENCES RESPONSABLES

Ministère des Richesses naturelles de l’Ontario

Service canadien de la faune

AUTEUR 

Le présent programme de rétablissement a été élaboré par Angela McConnell, Service canadien de la faune, Région de l’Ontario. La première ébauche du programme de rétablissement a été élaborée par Tony Difazio, Office de protection de la nature du ruisseau Catfish en 2003.

Remerciements

Le présent programme repose sur de l’information tirée de la première ébauche de programme, préparée par Tony Difazio (2003), de l’Office de protection de la nature du ruisseau Catfish, et financée par le ministère des Richesses naturelles de l’Ontario.

Merci également à Ric Wellwood pour les renseignements fournis sur la présence de l’espèce au marécage Calton et pour la révision du document.

PRÉFACE 

La gestion de l’isotrie fausse-médéole relève de la compétence du gouvernement de l’Ontario. En vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP, article 37), le ministre compétent est tenu d’élaborer un programme de rétablissement à l’égard de toute espèce inscrite comme disparue du pays, en voie de disparition ou menacée. L’isotrie fausse-médéole a été inscrite sur la liste des espèces en voie de disparition sous le régime de la LEP en juin 2003. Le ministère des Richesses naturelles de l’Ontario et le Service canadien de la faune, Région de l’Ontario, d’Environnement Canada, ont collaboré à l’élaboration du présent programme de rétablissement. Toutes les compétences responsables ont examiné le présent programme et en ont accusé réception. Le programme de rétablissement proposé est conforme aux exigences de la LEP en termes de contenu et de processus (articles 39 à 41). Il a été élaboré en consultation avec l’Office de protection de la nature du ruisseau Catfish.

SOMMAIRE 

L’isotrie fausse-médéole (Isotria medeoloides) est une petite orchidée qui se rencontre dans certaines parties de l’est de l’Amérique du Nord et qui a été trouvée dans un seul emplacement au Canada. En 2000, l’espèce a été désignée comme étant « en voie de disparition » par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC). Il existe peu d’information sur les exigences biologiques précises de cette espèce qui pousse dans la forêt mixte humide du marécage Calton.

La seule occurrence connue de l’isotrie fausse-médéole au Canada se trouve sur un terrain appartenant à l’Office de protection de la nature du ruisseau Catfish, mais l’espèce n’a pas été vue depuis 1998. On ne sait pas si l’espèce est disparue du pays, ou si elle y est encore présente en nombre restreint. La dégradation de l’habitat et les dommages causés par le piétinement constituent deux menaces connues pesant sur cette population. D’autres menaces possibles sont la prédation par les herbivores, la cueillette et la perte de diversité génétique.

Le rétablissement de l’isotrie fausse-médéole est considéré comme réalisable. Le but du

rétablissement est de protéger les populations existantes et l’habitat viable de manière à garantir l’existence d’une population autosuffisante dans l’aire de répartition historique de l’espèce au Canada. Les objectifs du rétablissement sont les suivants :

1.     Inventorier le territoire où les quatre sous-populations historiques ont été observées et, si des plants sont découverts, effectuer le suivi des individus.

2.     Déterminer la dynamique de la population et les caractéristiques de l’habitat de la colonie du marécage Calton.

3.     Élaborer des stratégies pour la protection de la population et de son habitat.

4.     Étudier des techniques susceptibles d’accroître la population existante ou de réintroduire l’espèce dans les emplacements historiques (s’il s’avère que l’espèce a disparue) et évaluer la faisabilité de ces techniques.

5.     Entreprendre des recherches pour combler les lacunes dans les connaissances.

La désignation de l’habitat essentiel de l’espèce est remise à l’étape du plan d’action.

Un certain nombre de mesures précises et de méthodes d’évaluation sont également présentées dans le présent programme.

On prévoit que l’approche adoptée pour le rétablissement n’aura aucun impact négatif sur d’autres espèces de la région.

Un plan d’action sera élaboré pour l’isotrie fausse-médéole d’ici 2011, selon la capacité des organismes responsables à parachever un tel plan.

Table des Matières