Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Programme de rétablissement du chevalier cuivré (Moxostoma hubbsi) au Canada (Proposé)

Table des matières

Liste des figures

  • Figure 1. Appareil pharyngien d'un chevalier cuivré adulte. Photo: Yves Chagnon, Ministère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec (MRNF).
  • Figure 2. Aire de répartition du chevalier cuivré. Le chevalier cuivré vit dans les rivières Richelieu, Yamaska, Noire, l’Acadie, des Prairies et des Mille Îles, à l’embouchure des rivières Maskinongé et Saint-François et dans quelques tronçons du fleuve Saint-Laurent, entre Vaudreuil et le secteur aval du lac Saint-Pierre         
  • Figure 3. Sites de fraie connus et potentiels. Les deux sites connus sont dans la rivière Richelieu, au bassin Chambly et au barrage de Saint-Ours. L’île Hervieux, les rapides de Lachine, le bief aval de la centrale hydroélectrique de la Rivière-des Prairies, les rapides du Grand Moulin et de Terrebonne sur la rivière des Mille Îles ainsi que les chenaux de Dorion et de Sainte-Anne-de-Bellevue à la tête du lac Saint-Louis sont des sites potentiels.
  • Figure 4. Habitat essentiel pour la fraie du chevalier cuivré au barrage de Saint-Ours.
  • Figure 5. Habitat essentiel pour la fraie du chevalier cuivré au barrage de Chambly.
  • Figure 6. Habitat essentiel pour la croissance et la migration dans le secteur amont de la rivière Richelieu. L’habitat essentiel désigné est la zone littorale entre 0 et 4 m de profondeur (représentée en rouge), à partir du barrage de Chambly jusqu’à l’embouchure de la rivière (amont).
  • Figure 7. Habitat essentiel pour la croissance et la migration dans le secteur aval de la rivière Richelieu. L’habitat essentiel désigné est la zone littorale entre 0 et 4 m de profondeur (représentée en rouge), à partir du barrage de Chambly jusqu’à l’embouchure de la rivière (aval).
  • Figure 8. Zone de délimitation (en noir) dans laquelle l’habitat essentiel désigné correspond aux herbiers présentant les caractéristiques décrites dans le tableau 3. Représentée en vert, la modélisation des zones présentant les caractéristiques de l’habitat essentiel pour l’alimentation des adultes dans le fleuve Saint-Laurent, région de Montréal. Les tronçons de rivière dans lequel se situe l’habitat essentiel désigné commencent à la longitude 73° 35′ 31″ O dans la rivière des Mille Îles et à la longitude 73° 37′ 11″ O dans la rivière des Prairies.
  • Figure 9. Zone de délimitation (en noir) dans laquelle l’habitat essentiel désigné correspond aux herbiers présentant les caractéristiques décrites dans le tableau 3. Représentée en vert, la modélisation des zones présentant les caractéristiques de l’habitat essentiel pour l’alimentation des adultes dans le fleuve Saint-Laurent, région de Contrecœur.

Liste des tableaux

  • Tableau 1. Synthèse des menaces au rétablissement du chevalier cuivré
  • Tableau 2. Planification du rétablissement : des stratégies de rétablissement pour atténuer l’impact des menaces sont suggérées pour chaque objectif de rétablissement. Ces stratégies sont groupées selon l’approche correspondante (conservation, sensibilisation, recherche) et elles sont détaillées dans la colonne « mesures ». Les stratégies de rétablissement sont priorisées : utile : qui serait profitable au rétablissement ; nécessaire : qui présente un grand intérêt pour le rétablissement ; essentiel : indispensable au rétablissement.
  • Tableau 3. Sommaire des caractéristiques et des fonctions de l’habitat essentiel
  • Tableau 4. Calendrier des études
  • Tableau 5. Exemple d’activités susceptibles de détruire l’habitat essentiel

Chevalier cuivré

Chevalier cuivré

Référence recommandée

MPO. 2012. Programme de rétablissement du chevalier cuivré (Moxostoma hubbsi) au Canada [Proposée], Série de Programmes de rétablissement de la Loi sur les espèces en péril, Pêches et Océans Canada, Ottawa, xi + 64 p.

Exemplaires supplémentaires

Des exemplaires supplémentaires peuvent être téléchargés à partir du Registre public de la Loi sur les espèces en péril.

Illustration de la couverture : Nathalie Vachon, ministère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec

Also available in English under the title:
"Recovery strategy for the copper redhorse (Moxostoma hubbsi) in Canada [Proposed]"

© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le ministre des Pêches et des Océans Canada, 2012. Tous droits réservés.
ISBN
No de catalogue

Le contenu du présent document, à l’exception des illustrations, peut être utilisé sans permission, à condition que la source soit adéquatement citée.

Préface

En vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP), le ministre des Pêches et des Océans (MPO) est le ministre compétent pour le chevalier cuivré. Puisque cette espèce emprunte la passe migratoire Vianney-Legendre, le ministre responsable de l’Agence Parcs Canada (Parcs Canada), est le ministre compétent en vertu de la LEP pour les individus situés dans la passe. Conformément à l’article 37 de la LEP, le ministre compétent doit préparer un programme de rétablissement pour les espèces qui ont été désignées comme étant disparues du pays, en voie de disparition ou menacées. Le chevalier cuivré a été désigné comme espèce en voie de disparition en vertu de la LEP en décembre 2007. Pêches et Océans Canada – Région du Québec a dirigé l’élaboration du présent programme de rétablissement avec la collaboration de l’Équipe de rétablissement du chevalier cuivré. La version finale du programme satisfait aux exigences de la Loi quant au contenu et au processus (articles 39 à 41).

La réussite du rétablissement du chevalier cuivré dépendra de l’engagement et de la collaboration d’un grand nombre de parties concernées qui participeront à la mise en œuvre des recommandations formulées dans le présent programme. Cette réussite ne pourra seulement reposer sur Pêches et Océans Canada et l’Agence Parcs Canada, ni sur toute autre compétence. Dans l’esprit de l’Accord pour la protection des espèces en péril, le ministre de Pêches et Océans et le ministre de l’Environnement invitent toutes les Canadiennes et tous les Canadiens à se joindre à Pêches et Océans Canada et à l’Agence Parcs Canada pour appuyer le programme et le mettre en œuvre, pour le bien de l’espèce et de l’ensemble de la société canadienne. Pêches et Océans Canada et l’Agence Parcs Canada s’appliqueront à appuyer la mise en œuvre du programme, compte tenu des ressources disponibles et des diverses priorités à l’égard de la conservation des espèces en péril. Le degré de participation à la mise en œuvre du présent programme par les autres compétences et organismes impliqués est sujet à leurs propres politiques, affectations, priorités et contraintes budgétaires.

Le but, les objectifs et les approches visant à réaliser le rétablissement qui sont définis dans ce document ont été élaborés en fonction de la meilleure information connue à ce jour, et sont sujets à des modifications advenant de nouvelles informations. Les ministres rendront compte des progrès réalisés d’ici cinq ans.

Un ou plusieurs plans d’action détaillant les mesures de rétablissement particulières à prendre pour appuyer la conservation de l’espèce viendront compléter le présent programme. Les ministres s’assureront, dans la mesure du possible, que les Canadiennes et les Canadiens directement intéressés ou touchés par ces mesures soient consultés au préalable.

Le chevalier cuivré (Moxostoma hubbsi) a été désigné comme espèce menacé par le Comité sur le statut des espèces menacées de disparition au Canada (CSEMDC) pour la première fois en 1987. Ce comité, renommé Comité sur la situation des espèces en péril du Canada (COSEPAC), a octroyé le statut d’espèce en voie de disparition au chevalier cuivré en novembre 2004. Cette population a été inscrite à l’annexe I de la Loi sur les espèces en péril à titre de population en voie de disparition en décembre 2007. L’espèce dispose également, depuis 1999, du statut d’espèce menacée en vertu de la Loi sur les espèces menacées ou vulnérables en vigueur au Québec. Ce programme de rétablissement fait suite à trois plans quinquennaux d’intervention (1995, 1999, 2004) élaborés et mis en action par le ministère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec (MRNF) et ses partenaires.

Au terme des plans d’intervention précédents, plusieurs actions ont été mises en œuvre. Un important réseau de partenariat entre différents ministères, paliers de gouvernement, organismes non gouvernementaux, universités québécoises, canadiennes et états-uniennes, a été tissé à mesure que les actions ont été réalisées.

Remerciements

Pêche et Océans Canada et l’Agence Parcs Canada remercient les rédacteurs de ce document, soit Andréanne Demers et Hugues Bouchard du MPO, ainsi que Nathalie Vachon, Pierre Dumont et Daniel Hatin du MRNF. Ils soulignent également le travail consciencieux de tous les membres de l’Équipe de rétablissement du chevalier cuivré qui ont fourni des renseignements, des conseils et des avis tout au long de l’élaboration du programme de rétablissement. Ils remercient également Gilles Fortin du MPO et Lucie Veilleux du MRNF pour leur soutien en cartographie.

Enfin, le MPO et Parcs Canada soulignent l’apport précieux de toutes les personnes qui ont commenté le document.

Sommaire

Le chevalier cuivré (Moxostoma hubbsi) est le seul poisson ayant une aire de répartition exclusive au Québec. Cette dernière est, de surcroît, très restreinte. Elle se limite au fleuve Saint-Laurent et à quelques-uns de ses tributaires. À l’heure actuelle, la rivière Richelieu est le seul cours d’eau où des activités de reproduction sont confirmées.

La population du chevalier cuivré est en déclin. Plusieurs menaces au rétablissement de l’espèce ont été définies : la dégradation de l’habitat (sédimentation, artificialisation des berges, eutrophisation, pollution organique), la construction de barrages, les contaminants, les espèces exotiques envahissantes, les activités récréatives, la pêche et la baisse des niveaux d’eau. Enfin, certaines caractéristiques biologiques du chevalier cuivré telles que l’âge avancé de la maturité sexuelle, un régime alimentaire spécialisé et une période de fraie tardive sont d’autres facteurs qui accroissent sa vulnérabilité.

La population de chevaliers cuivrés du Québec a été désignée en voie de disparition par le Comité sur la situation des espèces en péril du Canada en novembre 2004. Cette population a été inscrite à l’annexe I de la Loi sur les espèces en péril à titre de population en voie de disparition en décembre 2007. Le chevalier cuivré dispose également, depuis 1999, du statut d’espèce menacée en vertu de la Loi sur les espèces menacées ou vulnérables en vigueur au Québec.

Le but fixé par ce programme de rétablissement est d’atteindre une population de 4 000 individus matures sur une période de 20 ans. Pour atteindre ce but, cinq objectifs ont été établis :

  • Objectif 1. Améliorer les conditions d’habitat requises pour l’ensemble des étapes du cycle vital nécessaire à la survie et au rétablissement du chevalier cuivré, en visant :
    1. la protection des habitats importants connus et la création d’habitats supplémentaires;
    2. l’amélioration de la qualité de l’eau et des habitats dans le bassin versant de la rivière Richelieu et du fleuve Saint-Laurent, afin que la reproduction et la croissance puissent s’effectuer normalement;
    3. le maintien de la connectivité entre les différents habitats utilisés aux différentes étapes du cycle vital.
  • Objectif 2. Soutenir la population de chevaliers cuivrés grâce à l’ensemencement, jusqu’à ce que la reproduction naturelle permette le maintien de la population à long terme.
  • Objectif 3. Encourager les efforts de recherche sur la composante subadulte (100–500 mm) de la population afin de combler le manque de connaissance de cette étape du cycle vital du chevalier cuivré.
  • Objectif 4. Réduire l’impact des pressions anthropiques sur le chevalier cuivré et son habitat.
  • Objectif 5. Effectuer un suivi régulier de l’état de la population.

Le chevalier cuivré suscite de plus en plus d’intérêt de la part du grand public et de divers organismes. Ce programme propose une stratégie visant à orienter les actions qui doivent être mises en œuvre pour compléter les efforts déjà investis à ce jour en vue de contrer la disparition de cette espèce endémique du Canada. Il présente également l’habitat essentiel désigné de l’espèce, soit les herbiers fréquentés par les adultes dans le fleuve Saint-Laurent, la zone littorale de la rivière Richelieu – utilisée pour l’alevinage et la migration – et les rapides des barrages de Chambly et de Saint-Ours – utilisés pour la fraie.

Faisabilité du rétablissement

Le rétablissement du chevalier cuivré est considéré comme étant réalisable puisqu’il répond aux quatre critères de la faisabilité technique et biologique du rétablissement.

  • 1. Les individus présents dans le milieu naturel sont capables de se reproduire.

    Bien que la reproduction naturelle soit limitée et que des juvéniles aient très rarement été échantillonnés, plusieurs individus matures ont été répertoriés dans les sites de fraie de la rivière Richelieu. De plus, la population résiduelle dispose toujours d’un niveau élevé d’hétérogénéité génétique.

  • 2. Des habitats sont disponibles pour permettre la croissance et la reproduction des chevaliers cuivrés.

    Bien que plusieurs herbiers soient désormais dégradés, la protection des habitats disponibles, la restauration des rives et d’autres mesures visant l’amélioration de la qualité de l’eau permettent d’augmenter la superficie d’habitat disponible au chevalier cuivré et donc son rétablissement.

  • 3. Les menaces touchant l’espèce et son habitat peuvent être évitées ou atténuées.

    Plusieurs mesures de conservation et de sensibilisation ont déjà été mises en place et maints projets peuvent être réalisés pour atténuer toutes les menaces pesant sur cette espèce. Les pratiques agricoles peuvent être modifiées pour diminuer l’apport d’engrais et de pesticides, l’érosion des sols et la sédimentation. Le traitement des eaux usées peut être amélioré pour diminuer l’apport de contaminants dans le milieu naturel. Les aires importantes pour le chevalier cuivré peuvent être protégées du dérangement causé par les plaisanciers et les pêcheurs.

  • 4. Il existe des techniques permettant le rétablissement de l’espèce.

    Un plan de reproduction a été mis en œuvre en 2004 et l’ensemencement de la rivière Richelieu a eu lieu chaque année entre 2004 et 2009 pour augmenter le taux de recrutement annuel et tenter de renouveler le segment reproducteur actuellement vieillissant. D’autres techniques, comme le suivi annuel de l’abondance des juvéniles et la caractérisation génétique des géniteurs et des fretins permettent également d’effectuer un suivi de la population et d’évaluer l’atteinte des objectifs de rétablissement de la population.

Liste des acronymes

BPC
Biphényles polychlorés
CNC
Conservation de la nature Canada
COSEPAC
Comité sur la situation des espèces en péril au Canada
COVABAR
Comité de concertation et de valorisation du bassin versant de la rivière Richelieu
DDT
Dichloro-diphényl-trichloroéthane
HAP
Hydrocarbures aromatiques polycycliques
LEP
Loi sur les espèces en péril
MDDEP
Ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs du Québec
MRNF
Ministère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec
MPO
Pêches et Océans Canada
PBDE
Polybromodiphényléthers
PIH
Programme d’intendance de l’habitat
SHV
Septicémie hémorragique virale
Table des matières, Préface et Résumé