Rapport sur les progrès de la mise en œuvre du programme de rétablissement de la physe d’eau chaude (Physella wrighti) au Canada pour la période 2007-2015

Table des matières

Liste des tableaux

  • Tableau 1. Résumé des réalisations concernant la mise en œuvre du calendrier des études ou la désignation de l’habitat essentiel, ainsi que des nouvelles activités de recherches et de surveillance en cours ou effectuées depuis l’achèvement du programme de rétablissement en 2008
  • Tableau 2. Sommaire des activités entreprises pour réduire ou éliminer les menaces qui pèsent sur le naseux de la Nooksack, sur son habitat essentiel ou sur sa résidence

Physe d’eau chaude

2016

Description longue de la figure

L'illustration de la couverture est une photographie d'une physe d'eau chaude sur un spécimen de Chara sp. L'information sur les références se trouve à la deuxième page du document (non numérotée).

Photo d'un physe d'eau chaude sur des characées. Source : Pêches et Océans Canada, Région du Pacifique

Citation recommandée :

Pêches et Océans Canada. 2016. Rapport sur les progrès de la mise en œuvre du programme de rétablissement de la physe d’eau chaude (Physella wrighti) au Canada pour la période 2007-2015. Loi sur les espèces en péril, Série de rapports sur les programmes de rétablissement. Pêches et Océans Canada, Ottawa. v + 16 p.

Pour obtenir des exemplaires du rapport d’étape ou de plus amples renseignements sur les espèces en péril, y compris les rapports de situation du COSEPAC, les descriptions de résidence, les plans d'action et d'autres documents liés au rétablissement, veuillez consulter le Registre public des espèces en péril.

Illustration de la couverture : Photo d'un physe d'eau chaude sur des characées (Chara spp.). Source : Pêches et Océans Canada, Région du Pacifique.

Also available in English under the title « Report on the Progress of Recovery Strategy Implementation for the Hotwater Physa (Physella wrighti) in Canada for the Period 2007 – 2015 ».

© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le ministre des Pêches et des Océans, 2016. Tous droits réservés.
L'ISBN doit être indiqué par l'organisme responsable de la LEP.
Le numéro de catalogue doit être indiqué par l'organisme responsable de la LEP.

Le contenu (à l'exception de l'illustration de couverture) peut être utilisé sans autorisation, sous réserve dela mention de la source.

Préface

En vertu de l'Accord pour la protection des espèces en péril (1996), les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux signataires ont convenu d'élaborer une législation et des programmes complémentaires qui assurent la protection efficace des espèces en péril partout au Canada. L'article 46 de la Loi sur les espèces en péril(L.C. 2002, ch. 29) [LEP] impose au ministre compétent d'établir un rapport sur la mise en œuvre du programme de rétablissement d'une espèce en péril et sur les progrès réalisés pour atteindre ses objectifs dans les cinq ans suivant son inclusion au registre public des espèces en péril, et tous les cinq ans par la suite, jusqu'à ce que ses objectifs aient été atteints ou que le rétablissement de l'espèce ne soit plus réalisable.

Pour rendre compte des progrès de la mise en œuvre du programme de rétablissement, il faut présenter les efforts collectifs déployés par le ministre compétent, les gouvernements provinciaux et territoriaux et toutes les autres parties concernées qui mènent des activités contribuant au rétablissement de l’espèce. Les programmes de rétablissement présentent des approches et des stratégies générales qui offriront la meilleure chance de rétablissement des espèces en péril. Quelques-unes des approches et stratégies désignées font suite aux progrès réalisés ou à l'achèvement d'autres approches ou stratégies; elles ne peuvent pas toutes être entreprises ou afficher des progrès importants au cours de la période visée d'un rapport sur les progrès de la mise en œuvre du programme de rétablissement (rapport d'étape).

Le ministre des Pêches et des Océans est le ministre compétent en vertu de la LEP pour la physe d'eau chaude et a élaboré le présent rapport d'étape.

Conformément à ce qui est énoncé dans le préambule de la LEP, la réussite du rétablissement de ces espèces dépendra de l'engagement et de la collaboration d'un grand nombre de parties concernées qui participeront à la mise en œuvre des orientations formulées dans le présent programme de rétablissement, et ne pourra reposer uniquement sur Pêches et Océans Canada ou sur toute autre instance. Les coûts de la conservation des espèces en péril sont partagés entre les différentes instances. Tous les Canadiens sont invités à appuyer ce programme de rétablissement et à le mettre en œuvre pour le bien de la physe d'eau chaude et de l'ensemble de la société canadienne.

Remerciements

Le présent rapport d'étape a été préparé par Pêches et Océans Canada, en collaboration avec Jennifer Heron et Greg Wilson, du ministère de l'Environnement de la Colombie-Britannique (MECB). Dans la mesure du possible, le présent rapport d'étape a été préparé en collaboration avec Doug Bifford, Al Hansen, Anna McIndoe, Ted Down, Dave Fraser et Sue Pollard, du ministère de l'Environnement de la Colombie-Britannique et de BC Parks; Dwayne Lepitzki, Sue Salter, Jackie Lee, Nadine Pinnell, Jonathan Thar, Martin Nantel et Alyssa Gerick, du MPO; Cory Sheffield (Royal Saskatchewan Museum) et Melissa Frey (Royal British Columbia Museum). Pêches et Océans Canada aimerait remercier toutes les personnes et organisations qui ont contribué au rétablissement de la physe d'eau chaude.

Sommaire

La physe d'eau chaude (Physella wrighti) a été désignée comme étant en voie de disparition par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) en 1998 et en 2000. Elle a ensuite été inscrite en tant que telle sur la liste de la Loi sur les espèces en péril en juin 2003. En janvier 2007, un programme de rétablissement définitif a été publié dans le Registre public des espèces en péril. Le statut de l'espèce selon le COSEPAC a été réévalué et confirmé comme étant en voie de disparition en 2008 (COSEPAC 2008).

Les menaces qui pèsent sur la physe d'eau chaude, telles qu'elles sont indiquées dans le Programme de rétablissement de la physe d’eau chaude (Physella wrighti) au Canada (Heron 2007), comprennent la modification anthropique du régime d'écoulement des sources thermales, l'introduction de substances nocives, la destruction ou l'altération de l'habitat physique, les espèces introduites et la collecte. Le but du rétablissement de la physe d'eau chaude énoncé dans le programme de rétablissement est de « maintenir et de protéger la ou les populations de ce gastéropode dans son aire de répartition géographique naturelle et dans les limites de ses variations actuelles d'abondance dans le complexe des sources thermales de la rivière Liard ».

Le présent rapport décrit les progrès de la mise en œuvre du programme de rétablissement de la physe d’eau chaude. Il résume les progrès accomplis par Pêches et Océans Canada, le ministère de l'Environnement de la Colombie-Britannique et les autres parties intéressées en vue d'atteindre le but et les objectifs énoncés dans le programme de rétablissement, notamment :

  • la réalisation de nouvelles recherches et activités de surveillance (y compris les études plus poussées nécessaires à l'appui de la désignation de l'habitat essentiel);
  • la réalisation d'activités de gestion qui aident les Canadiens à réduire les impacts sur la physe d'eau chaude et à mieux comprendre les menaces qui pèsent sur cette espèce.

1. Contexte

1.1 Situation de l’espèce

Sommaire de l’évaluation – avril  2008

Nom commun :
Physe d'eau chaude

Nom scientifique :
Physella wrighti

Statut selon le COSEPAC :
En voie de disparition

Justification de la désignation : 
Cette petite physe est une espèce endémique qui n’est présente que dans les complexes de sources thermales situés dans le parc provincial Liard River Hotsprings, en Colombie-Britannique. La petite population compte moins de 10 000 individus et son habitat, situé autour des bords de deux bassins et d’un émissaire, est extrêmement limité. La taille de la population fluctuerait d’au moins un ordre de grandeur chez cette physe à la courte longévité (~1 an). L’espèce est associée à un habitat spécifique et a besoin d’eau géothermique et de substrats près de l’interface eau/air dans des zones où il n’y a pas de courant. Le complexe de sources thermales est utilisé par les humains depuis plus de 200 ans. Bien que l’utilisation à des fins récréatives soit problématique, l’espèce a survécu à des modifications structurelles et à l’entretien des bassins, à l’introduction de substances telles que du savon et du shampoing, ainsi qu’aux dommages attribuables au piétinement. Cependant, un seul événement, tel qu’un changement abrupt du débit d’eau, une contamination par des produits chimiques ou l’introduction d’espèces exotiques, pourrait affecter de façon significative la capacité de persistance de l’espèce.

Présence au Canada :
Colombie-Britannique

Historique du statut :
Espèce désignée « en voie de disparition » en avril 1998. Réexamen et confirmation du statut en mai 2000, puis en avril 2008. Dernière évaluation fondée sur une mise à jour d’un rapport de situation.

Statut selon la Loi sur les espèces en péril :
Inscrite comme espèce en voie de disparition.

1.2 Menaces

1.2.1 Menaces pesant sur la physe d'eau chaude

Les menaces qui pèsent sur la physe d'eau chaude, telles qu'elles sont indiquées dans le Programme de rétablissement de la physe d’eau chaude (Physella wrighti) au Canada, comprennent la modification anthropique du régime d'écoulement des sources thermales, l'introduction de substances nocives, la destruction ou l'altération de l'habitat physique, les espèces introduites et la collecte aux fins de recherche scientifique (Heron 2007).

1.2.2 Activités susceptibles de détruire l’habitat essentiel

Aucune activité susceptible de détruire l'habitat essentiel et aucun habitat essentiel n'ont été répertoriés dans le programme de rétablissement de la physe d'eau chaude; cependant, ces deux éléments seront définis dans le cadre d'un plan d’action à venir.

2. Rétablissement

2.1 But et objectifs du rétablissement

Le but et les objectifs de rétablissement1 (indiqués aux sections 2.1 et 2.3 du programme de rétablissement) sont les suivants :

But du rétablissement

Le but du rétablissement de la physe d'eau chaude est de maintenir et de protéger la ou les populations de ce gastéropode dans son aire de répartition géographique naturelle et dans les limites de ses variations actuelles d'abondance dans le complexe des sources thermales de la rivière Liard.

Objectifs du rétablissement

Les objectifs à court terme utilisés pour surveiller le rétablissement de la physe d'eau chaude sont les suivants :

  1. observer si la répartition actuelle de l’espèce dans le bassin Alpha, le complexe Bêta et les ruisseaux se maintient et raffiner notre compréhension de la répartition actuelle pour mieux quantifier cet objectif d’ici 2011;
  2. observer si l’abondance relative actuelle de l’espèce se maintient et élaborer une méthodologie pour accroître la précision des relevés d’ici 2011.

2.2 Mesures du rendement

Les mesures du rendement (telles qu'elles sont décrites à la section 2.6 du programme de rétablissement) sont reproduites à la section 3.3 du présent rapport.

3. Progrès réalisés en matière de rétablissement

L'article 46 de la Loi sur les espèces en péril impose au ministre compétent de rendre compte de la mise en œuvre du programme de rétablissement et des progrès réalisés vers l'atteinte de ses objectifs dans les cinq ans suivant son inclusion au registre public et tous les cinq ans par la suite, jusqu'à ce que ses objectifs aient été atteints ou que le rétablissement de l'espèce ne soit plus réalisable. Afin de rendre compte des progrès les plus récents accomplis en matière de rétablissement de la physe d'eau chaude, le présent document comprend les mesures achevées jusqu'en 2015.

3.1 Activités de recherche et de surveillance

Description longue du tableau 1

Le tableau 1 résume les réalisations à ce jour concernant la mise en œuvre du calendrier des études, la désignation de l’habitat essentiel, ainsi que les nouvelles activités de recherche et de surveillance. Le tableau se lit horizontalement, de gauche à droite, et comprend cinq colonnes et vingt et une lignes. La première ligne contient le titre des colonnes pour le résumé des réalisations, soit « No » (numéro d'article), « Stratégie », « Objectifs de rétablissement visés », « Activités terminées ou en cours » et « Organisations concernées ». La deuxième ligne présente le sous-titre de la stratégie générale ou des activités du calendrier des études contenu dans le programme de rétablissement, qui définit de manière générale les activités. Sous cette ligne se trouvent une ou plusieurs lignes qui présentent les activités connexes, et les colonnes sont remplies pour chaque ligne. Une description détaillée des activités liées à la stratégie est fournie à la colonne 4, et la ligne est divisée lorsqu'il y a plusieurs activités liées à une seule stratégie.

Tableau 1. Résumé des réalisations concernant la mise en œuvre du calendrier d'études ou la désignation de l'habitat essentiel, ainsi que des nouvelles recherches et activités de surveillance en cours ou effectuées depuis l'achèvement du programme de rétablissement
NuméroStratégie 2Objectifs de rétablissement visésActivités terminées ou en coursOrganisations concernées
Activités du calendrier des études présenté dans le programme de rétablissement de 2007
1.Protocole de relevés standard visant particulièrement à déterminer l’abondance de la population. La méthodologie doit être répétable et causer le minimum de perturbation aux gastéropodes et à l’habitat.1, 2

L'évaluation du potentiel de rétablissement de Lauzier et al. (2011) a permis d'élaborer et de mettre à l'essai un protocole de relevés pour mesurer l'indice d'abondance de la population de physe d'eau chaude3 en 2008.
MECB (2014) a :

  • modifié le protocole de relevés permettant de mesurer l'indice d'abondance de la population de physe d'eau chaude en 2012-2013;
  • rédigé un protocole de surveillance photographique pour la physe d'eau chaude (dans l'intention d'adapter la méthodologie au besoin).
MECB4; MPO5
2.Relevés dans l’habitat aquatique des sources thermales visant à documenter les profils de l’utilisation de l’habitat, l’abondance et la structure de la population.1, 2

Salter (2007) a effectué :

  • des dénombrements de l'abondance de la physe d'eau chaude dans le bassin Alpha et des observations dans les ruisseaux Alpha et Bêta;
  • des mesures de la température dans l'émissaire du complexe Bêta et le ruisseau Bêta;
  • des mesures de la température et de la conductivité dans le ruisseau Alpha.

Lauzier et al. (2011) ont effectué ce qui suit en septembre 2008 :

  • des dénombrements de l'indice d'abondance de la population de physe d'eau chaude dans le bassin Alpha, le ruisseau Alpha et le complexe Bêta (y compris une partie de son émissaire);
  • des mesures du pH, de la température, de la conductivité et de l'oxygène dissous dans le bassin Alpha, le ruisseau Alpha et le complexe Bêta;
  • des mesures du pH et de la température dans le complexe Bêta;
  • des mesures de la profondeur et de la largeur du ruisseau Alpha.

MECB (2014) a réalisé les activités suivantes en 2012 et 2013 

  • des dénombrements de l'indice d'abondance de la population de physe d'eau chaude dans le ruisseau Alpha;
  • la sélection de cinq sites témoins permanents pour la surveillance le long du ruisseau Alpha et l'installation d'un appareil pour prises de vues à intervalle à chaque site;
  • des relevés visuels (à l'aide d'un tuba) du périmètre, des escaliers d'accès et des rochers du bassin Alpha;
  • l'observation et la collecte de gastéropodes dans d'autres zones du complexe des sources thermales de la rivière Liard afin de confirmer la présence de la physe d'eau chaude;
  • la mesure de la longueur maximale de gastéropodes vivants choisis au hasard dans le ruisseau Alpha et le bassin Alpha;
  • la mesure de la température de l'eau dans le ruisseau Alpha, le complexe Bêta et le complexe Delta;
  • la mesure des profils de profondeur dans le ruisseau Alpha et le complexe Bêta;
  • l'enregistrement de points de cheminement dans le ruisseau Alpha, le complexe Bêta et le complexe Delta aux fins de cartographie;
  • l'enregistrement de photographies numériques de l'habitat au ruisseau Alpha, au bassin Alpha, au complexe Bêta et au complexe Delta;
  • la cartographie numérique de tous les points chauds thermiques dans le parc provincial Liard River Hot Springs6.

Le ministère de l'Environnement de la Colombie-Britannique a enregistré des photos aériennes stéréoscopiques à haute résolution de l'ensemble de la source thermale de Deer River et du parc provincial Liard River Hot Springs en 2014 (les photographies du parc provincial Liard River Hot Springs ont été géoréférencées selon diverses couches, p. ex., exutoires des sources thermales, ruisseaux, bassins et marécages, lagons et infrastructure).

MECB; MPO
3.Déterminer s’il y a d’autres populations/sous-populations viables de gastéropodes.1, 2

En 2008 (Lauzier et al. 2011), 2012 et 2013 (MECB 2014), le personnel des gouvernements fédéral et provinciaux a effectué des relevés qui ont permis d'observer des gastéropodes dans des zones du complexe Delta où ils n'avaient jamais été observés auparavant.

Heron (2015) a envoyé des gastéropodes prélevés dans la source thermale de Deer River7 (nord de la Colombie-Britannique) en 2014 et 20038 ainsi que dans le parc provincial Liard River Hot Springs aux fins de codage à barres de l'ADN9; l'analyse génétique laisse entendre :

  • une identification positive de la physe d'eau chaude au complexe Delta;
  • que les gastéropodes du bassin Alpha, du ruisseau Alpha, du complexe Bêta et de certains sites dans le complexe Delta sont apparentés et partagent le même code à barres génétique;
  • que les gastéropodes de la source thermale de Deer River et du parc provincial Liard River Hot Springs semblent étroitement apparentés; toutefois, d'autres recherches morphologiques descriptives (systématiques) sont requises.
MECB; MPO;
Royal Saskatchewan Museum; Royal British Columbia Museum
4.Délimiter les paramètres de l’utilisation de l’habitat et les relier aux fluctuations de la population. Ces facteurs nous aideront à définir les composants de l’habitat aquatique qui sont essentiels pour le gastéropode.1, 2
  • Lauzier et al. (2011) ainsi que MECB (2014) ont fourni des renseignements tirés des relevés de la physe d'eau chaude, ainsi que des mesures physiques et chimiques, afin de déterminer en partie l'utilisation de l'habitat; cependant, les tendances définitives de la population demeurent imprécises.
  • Le ministère de l'Environnement de la Colombie-Britannique a enregistré des photos aériennes stéréoscopiques à haute résolution de l'ensemble de la source thermale de Deer River et du parc provincial Liard River Hot Springs en 2014 (les photographies du parc provincial Liard River Hot Springs ont été géoréférencées selon diverses couches, p. ex., exutoires des sources thermales, ruisseaux, bassins et marécages, lagons et infrastructure).
  • En 2014, le ministère de l'Environnement de la Colombie-Britannique a lancé un plan d'étude de la chimie de l'eau et de la caractérisation du microhabitat (Heron, comm. pers. 2015).
MECB; MPO
5.Définir les facteurs abiotiques (dont la température et le débit de l’eau et la formation de tuf[10]) et biotiques (dont l’occurrence de Chara[11] et du biotecton[12]) de répartition et faire une comparaison avec la répartition des gastéropodes telle que déterminée par les relevés.1, 2
  • MECB (2014) ont installé des enregistreurs de température à trois emplacements en 2012 (d'autres enregistreurs ont été ajoutés en 2014) afin de surveiller les profils spatiaux de la température.
MECB; MPO
6.Déterminer l’influence que les dimensions du cours d’eau, sa dynamique, les bassins et les zones de remous ainsi que les débris ligneux grossiers et d’autres substrats peuvent avoir sur la répartition des gastéropodes.1, 2

MECB (2014) ont mesuré les profils de profondeur dans le ruisseau du complexe Alpha et dans le complexe Bêta en 2012 et 2013.

En 2014, le ministère de l'Environnement de la Colombie-Britannique a lancé un plan d'étude de la chimie de l'eau et de la caractérisation du microhabitat (Heron, comm. pers. 2015), comportant notamment :

  • des données physiques (p. ex., température, débit) et chimiques (p. ex., cations, nutriments);
  • des données vitesse-profondeur grâce à des transects;
  • la composition du substrat;
  • des descriptions quantitatives de l'habitat aquatique;
  • des caractéristiques riveraines. 
MECB; MPO
7.Identifier les éléments considérés comme étant essentiels pour la survie des gastéropodes.1, 2
  • Lauzier et al. (2011) ont réalisé une évaluation du potentiel de rétablissement à l'appui de la désignation de l'habitat essentiel.
MPO; MECB
Stratégie générale : Surveillance
8.Mettre au point un protocole standard pour la surveillance de la population et les relevés sur l'occupation de l'habitat et la répartition. Le protocole doit couvrir des habitats que, à ce que l'on sait, le gastéropode n'occupe pas.1, 2
  • Se reporter à la ligne 1 du tableau 1.
Se reporter à la ligne 1 du tableau 1.
9.Cartographier la répartition de la population et l'information sur celle-ci dans l'ensemble du complexe des sources thermales.1, 2

En 2012 et 2013, MECB (2014) ont :

  • enregistré des points de cheminement dans le ruisseau Alpha, le complexe Bêta et le complexe Delta aux fins de cartographie;
  • cartographié numériquement tous les points chauds thermiques dans le parc provincial Liard River Hot Springs.

Le ministère de l'Environnement de la Colombie-Britannique a enregistré des photos aériennes stéréoscopiques à haute résolution de l'ensemble de la source thermale de Deer River et du parc provincial Liard River Hot Springs en 2014 (les photographies du parc provincial Liard River Hot Springs ont été géoréférencées selon diverses couches, p. ex., exutoires des sources thermales, ruisseaux, bassins et marécages, lagons et infrastructure).

MECB; MPO
Stratégie générale : Lacunes dans les connaissances
10.Entreprendre des études génétiques pour confirmer que P. wrighti est une espèce distincte.1, 2
  • Wethington et Lydeard (2007) ont effectué des analyses des séquences d'ADN mitochondrial qui laissent entendre que la physe d'eau chaude (P. wrighti) pourrait être la physe commune (P. gyrina).
UA13; STRI14
  • Se reporter à la ligne 3 du tableau 1 (Heron 2015).
Se reporter à la ligne 3 du tableau 1.
11.Dans le cas où les relevés de la population indiqueraient un déclin dont la cause n'a pu être identifiée, élaborer un plan de recherche pour déterminer la cause du déclin.1, 2
  • Aucune tendance définitive en matière de population n'a été confirmée; cependant, Leptizki et al. (en préparation) ont inclus une liste fonctionnelle de recommandations pour les besoins futurs en matière de recherche sur la physe d'eau chaude, y compris les considérations relatives à la population.
MECB; MPO
Stratégie générale : Surveillance des menaces
12.Évaluer l'efficacité des
mesures utilisées pour prévenir l'introduction de substances nocives dans les eaux de source (p. ex., échantillonnage de l'eau ou surveillance des habitudes des usagers du parc).
1, 2
  • En 2014, le ministère de l'Environnement de la Colombie-Britannique a lancé un plan d'étude de la chimie de l'eau et de la caractérisation du microhabitat (Heron, comm. pers. 2015), y compris une évaluation de la perturbation riveraine et des analyses de l'eau pour détecter les substances introduites par l'homme (p. ex., shampooing, savon, insectifuge, écran solaire).
MECB
13.Dans le cas où les concentrations de substances nocives se révèlent préoccupantes, évaluer les effets sur les gastéropodes.1, 2
  • Il faut effectuer une analyse intensive de la chimie de l'eau pour mieux comprendre les substances nocives; cependant, il ne semble pas y avoir actuellement de concentrations néfastes de substances nocives dans le ruisseau Alpha (Wilson, comm. pers. 2015).
  • En 2014, le ministère de l'Environnement de la Colombie-Britannique a lancé un plan d'étude de la chimie de l'eau et de la caractérisation du microhabitat (Heron, comm. pers. 2015, se reporter à la ligne 6 du tableau 1), lequel devrait permettre de mieux connaître les effets des substances nocives sur la physe d'eau chaude. 
MECB
14.Surveiller l'introduction de sédiments naturels et les changements à la structure riveraine dans le complexe des sources thermales.1, 2
  • En 2014, le ministère de l'Environnement de la Colombie-Britannique a enregistré des photos aériennes stéréoscopiques à haute résolution, géoréférencées, de l'ensemble du parc provincial Liard River Hot Springs, qui peuvent être utilisées pour effectuer le suivi des changements dans les cours d'eau au fil du temps (p. ex., érosion, dépôt de sédiments, plantes envahissantes).
MECB
15.Documenter l'introduction d'espèces envahissantes et, si de telles espèces sont introduites, élaborer un programme de gestion des espèces envahissantes.1, 2
  • Lauzier et al. (2011) font état de deux cas d'introduction d'une tortue envahissante; les deux ont été retirées rapidement.
  • Même s'il n'y a aucune stratégie de gestion des espèces envahissantes pour le parc provincial Liard River Hot Springs en particulier, des procédures provinciales existantes pour une intervention rapide en cas d'introduction d'espèces envahissantes (province de la Colombie-Britannique 2014, 2015) peuvent être appliquées, au besoin.
MECB; MPO
  • En 2015, le MPO a approuvé le Règlement sur les espèces aquatiques envahissantes pris en vertu de la Loi sur les pêches, lequel fournit un ensemble d'outils réglementaires qui peuvent être utilisés pour prévenir les nouvelles introductions et pour gérer la propagation des espèces aquatiques envahissantes.
MPO
16.Dans le cas où il y aurait un intérêt pour la mise en valeur (p. ex., exploration pétrolière et gazière ou hydroélectricité), définir les risques que présenteraient les activités industrielles menées à l'extérieur des limites du parc sur l'eau de source.1, 2
  • GW Solutions Inc. (2010) a produit un rapport qui définit l'emplacement de la source du complexe de sources thermales de la rivière Liard.
  • En 2014, le ministère du Développement du gaz naturel a établi une zone d'examen des ressources; par conséquent, les demandes de tenure sous la surface pour les droits régissant le pétrole et le gaz naturel au sein de la zone d'alimentation des sources thermales ou de l'habitat essentiel de la physe d'eau chaude ne seront pas acceptées.
MECB; MPO; Ministère du Développement du gaz naturel de la C.-B.

3.2 Activités de gestion

Description longue du tableau 2

Le tableau 2 présente une liste des activités entreprises pour réduire ou éliminer les menaces qui pèsent sur la physe d'eau chaude. Le tableau se lit horizontalement, de gauche à droite, et comprend cinq colonnes et quatorze lignes. La première ligne contient le titre des colonnes pour le résumé des activités, soit « No » (numéro d'article), « Stratégie », « Objectifs de rétablissement visés », « Activités terminées ou en cours » et « Organisations concernées ». La deuxième ligne présente le sous-titre de la stratégie générale, qui définit de manière générale les activités. Sous cette ligne se trouvent une ou plusieurs lignes qui présentent les activités connexes, et les colonnes sont remplies pour chaque ligne. Les numéros d'article suivent ceux du tableau 1. Une description détaillée des activités liées à la stratégie est fournie à la colonne 4, et la ligne est divisée lorsqu'il y a plusieurs activités liées à une seule stratégie.

Tableau 2. Résumé des activités entreprises en vue de réduire ou d'éliminer les menaces pesant sur la physe d'eau chaude
NuméroDescription de l'activitéObjectifs de rétablissement visésActivités terminées ou en coursOrganisations concernées
Stratégie générale : Protection
17.Mettre à jour le plan directeur du parc provincial Liard River Hot Springs et inclure des dispositions pour la construction de promenades de bois, au besoin.1, 2

Le ministère de l'Environnement de la Colombie-Britannique a :

  • interdit l'accès du public au complexe Bêta15 et au sentier le reliant au bassin Alpha en mars 2010 (l'utilisation des sources thermales par les visiteurs se limite maintenant au bassin Alpha et aux jardins suspendus adjacents, et la construction de promenades de bois n'est plus requise);
  • installé un nouveau pavillon de bain et des escaliers d'accès au bassin Alpha pour les visiteurs en 2013.
MECB
18.Élaborer un plan d'intervention rapide pour extraire les gastéropodes en cas d'événement naturel catastrophique.1, 2
  • Lee et Ackerman (1999) ont réussi à garder la physe d'eau chaude en captivité pendant 14 mois; cependant, d'autres renseignements sont requis pour déterminer l'équipement et les habitats nécessaires au maintien en captivité de la physe d'eau chaude en cas de catastrophe naturelle (Heron, comm. pers. 2015).
Sans objet
19.Enregistrer et évaluer l'impact des changements physiques de l'habitat dus aux humains (destruction physique de l'habitat, piétinement, etc.).1, 2
  • Se reporter à la ligne 2 du tableau 1.
Se reporter à la ligne 2 du tableau 1.
20.Faire une demande de permis concernant l'eau à des fins de conservation pour le débit des sources thermales.1, 2
  • Cette activité n'est pas possible étant donné que la Water Act provinciale, en vertu de laquelle il est possible d'obtenir un permis concernant l'eau, ne s'applique pas aux parcs provinciaux (tous les émissaires connus des sources thermales dans le parc provincial Liard River Hot Springs sont entièrement contenus dans les limites du parc; Hansen, comm. pers. 2015).
MECB
21.Dans le cas où un intérêt dans l'exploration pétrolière, gazière ou géothermique se manifesterait, élaborer et mettre en œuvre des lignes directrices pour atténuer les impacts potentiels sur les sources géothermiques.1, 2
  • En 2014, le ministère du Développement du gaz naturel a établi une zone d'examen des ressources; par conséquent, les demandes de tenure sous la surface pour les droits régissant le pétrole et le gaz naturel au sein de la zone d'alimentation des sources thermales ou de l'habitat essentiel de la physe d'eau chaude ne seront pas acceptées.
Ministère du Développement du gaz naturel de la C.-B.
22.Mettre au point un protocole d'entretien du déversoir à l'intention du personnel du parc.1, 2
  • Même si aucun protocole d'entretien officiel n'a été élaboré, le ministère de l'Environnement de la Colombie-Britannique a remis à neuf et sécurisé le déversoir de sortie du bassin Alpha en 2011 à l'aide de matériaux durables nécessitant très peu d'entretien; le personnel de Parcs C.-B. surveille aussi fréquemment l'état de l'infrastructure.
MECB
23.Évaluer la nécessité et les moyens de limiter l'accès du public à l'habitat essentiel.1, 2
  • Le ministère de l'Environnement de la Colombie-Britannique dispose de tous les pouvoirs pour gérer (et restreindre) l'accès du public; actuellement, l'accès du public au complexe Bêta, à la plupart des suintements thermaux existants et à l'habitat de la physe d'eau chaude est restreint par des outils réglementaires en vertu de la Park Act provinciale.
MECB
Stratégie générale : Éducation des visiteurs
24.Élaborer un programme de communication, au besoin, pour réduire au minimum l'impact des activités récréatives.1, 2
  • En 2014, le ministère de l'Environnement de la Colombie-Britannique a reçu une proposition de programme de sensibilisation visant à mieux faire connaître la physe d'eau chaude.
  • Le ministère de l'Environnement de la Colombie-Britannique a installé une signalisation supplémentaire en 2014 qui met l'accent sur la physe d'eau chaude et rappelle aux visiteurs de ne pas utiliser de shampooing, de savon, d'insectifuge ou d'écran solaire avant d'entrer dans les sources thermales.
MECB; MPO; Lime Design Inc; j.communications
  • La série télévisée A Park for All Seasons a présenté une vidéo sur les efforts de conservation de la physe d'eau chaude, y compris les relevés de 2013 (Oasis 2014).
Blue Ant Media
Autres activités de gestion (non indiquées dans le programme de rétablissement de 2007)
25.Gérer l'accès aux complexes Alpha et Bêta, au besoin.1, 2
  • Le ministère de l'Environnement de la Colombie-Britannique a interdit l'accès du public au complexe Bêta en mars 2010 (Heron, comm. pers. 2015).
MECB
26.Réduire l'empreinte des installations du complexe des sources thermales de la rivière Liard.1, 2
  • Le ministère de l'Environnement de la Colombie-Britannique a remplacé une vieille structure dans le bassin Alpha en 2012 et 2013, réduisant ainsi l'empreinte des installations dans le bassin et diminuant probablement la fréquence des réparations futures (Heron, comm. pers. 2015).
MECB

3.3 Résumé des progrès réalisés par rapport au rétablissement

Planification des mesures

Pêches et Océans Canada, en collaboration avec le ministère de l'Environnement de la Colombie-Britannique, élabore actuellement un plan d'action pour la physe d'eau chaude dans le cadre de l'engagement continu du gouvernement du Canada envers la conservation des espèces en péril grâce à la mise en œuvre de la Loi sur les espèces en péril.

Rapport sur les mesures de rendement du processus

Les mesures du rendement (telles qu'elles sont indiquées dans le programme de rétablissement) et leurs résultats sont traités ci-après.

  1. 1. La répartition actuelle de la physe d'eau chaude dans le bassin Alpha et le complexe Bêta et dans les ruisseaux de déversement s’est-elle maintenue jusqu’en 2011? A-t-on acquis une meilleure compréhension de façon à être en mesure de quantifier cet objectif d’ici 2011?

    La présence dans le bassin Alpha et le complexe Bêta s'est maintenue jusqu'en 2011 (Heron, comm. pers. 2015). Le COSEPAC (2008) ainsi que Lauzier et al. (2011) ont observé des modèles de répartition semblables en 2006 et 2008. De plus, MECB (2014) ont observé de nouvelles zones d'occupation en 2012 et 2013. Lauzier et al. (2011) ont également résumé les observations sur l'utilisation du microhabitat. D'autres analyses des résultats provenant des relevés de 2012 et 2013 devraient permettre de mieux comprendre la répartition de la physe d'eau chaude. Des photos aériennes prises récemment devraient également faciliter l'estimation de la macrorépartition, plus particulièrement le nombre d'habitats dans les ruisseaux et les bassins, et possiblement la répartition de Chara. Il serait possible à l'avenir de quantifier les changements dans la répartition étant donné qu'un plus grand nombre d'habitats de la physe d'eau chaude sont cartographiés.

  2. L'abondance relative actuelle de la physe d'eau chaude s’est-elle maintenue jusqu’en 2011? A-t-on élaboré une méthodologie pour accroître la précision des relevés d’ici 2011?

    Lauzier et al. (2011) ont indiqué qu'à partir de 2008, les populations semblaient stables, avec des fluctuations saisonnières. MECB (2014) ont observé des augmentations potentielles de 2008 à 2013. Les deux études mettent toutefois l'accent sur l'impossibilité de comparer avec certitude les estimations de la population au fil des ans en raison de la méthodologie non uniforme et de la petite taille des échantillons.

    Les observations de Lauzier et al. révèlent que les quadrats ne sont pas réalisables, et que les petites perturbations causées par les personnes qui effectuent les relevés peuvent avoir une incidence importante sur les résultats. En tenant compte de ce point, et des répercussions potentielles sur l'habitat attribuables aux personnes qui effectuent les relevés, Lauzier et al. ont élaboré un protocole standard de suivi et d'évaluation de l'habitat (2011), et MECB ont élaboré des protocoles actualisés pour la surveillance des sites témoins et la surveillance photographique (2014).

  3. A-t-on effectué un suivi de la population? A-t-on mis au point un protocole standard pour le suivi de la population et l’évaluation de l’habitat?

    Salter (2007), Lauzier et al. (2011) ainsi que MECB (2014) ont effectué le suivi de la population (se reporter à la ligne 2 du tableau 1). Lauzier et al. ont élaboré un protocole standard de suivi et d'évaluation de l'habitat (2011), et MECB ont élaboré des protocoles actualisés pour la surveillance des sites témoins et la surveillance photographique (2014).

  4. A-t-on passé en revue le plan directeur du parc Liard River Hotsprings? A-t-on envisagé des options supplémentaires pour protéger l’habitat à l’intérieur du parc?

    Même si le plan directeur n'a pas été passé en revue, le ministère de l'Environnement de la Colombie-Britannique a réalisé ce qui suit pour protéger l'habitat à l'intérieur du parc : il a interdit l'accès du public au complexe Bêta et au sentier le reliant au bassin Alpha en mars 2010; remis à neuf et sécurisé le déversoir de sortie du bassin Alpha en 2011 à l'aide de matériaux durables nécessitant très peu d'entretien; remplacé une vieille structure dans le bassin Alpha en 2012 et 2013, réduisant ainsi l'empreinte des installations dans le bassin et diminuant probablement la fréquence des réparations futures; installé une signalisation supplémentaire en 2014 qui met l'accent sur la physe d'eau chaude et rappelle aux visiteurs de ne pas utiliser de shampooing, de savon, d'insectifuge ou d'écran solaire avant d'entrer dans les sources thermales. Le personnel de BC Parks surveille aussi fréquemment l'état de l'infrastructure et l'utilisation illégale des zones d’accès restreint. En 2014, le ministère du Développement du gaz naturel a également établi une zone d'examen des ressources; par conséquent, les demandes de tenure sous la surface pour les droits régissant le pétrole et le gaz naturel au sein de la zone d'alimentation des sources thermales ou de l'habitat essentiel de la physe d'eau chaude ne seront pas acceptées.

  5. La compréhension des menaces qui pèsent sur la physe d’eau chaude s’est-elle améliorée? De quelle manière?

    Toutes les activités de recherche et de surveillance réalisées (se reporter aux lignes 2 à 7 et 9 à 14 du tableau 1) améliorent la compréhension des menaces qui pèsent sur la physe d'eau chaude. Par exemple, la surveillance des niveaux de population et des modifications de l'habitat peut indiquer à quel moment et à quel endroit les menaces sont les plus importantes. Les connaissances accrues en matière de génétique peuvent permettre d'identifier des populations supplémentaires, et de mieux connaître le degré d'endémisme de la physe d'eau chaude ainsi que la vulnérabilité globale aux menaces. La connaissance de la source des sources thermales permet également aux gestionnaires du parc de mieux évaluer les menaces concernant la qualité de l'eau. Lauzier et al. (2011) décrivent l'ampleur de chaque source potentielle majeure de mortalité et la mesure dans laquelle les menaces actuelles qui pèsent sur les habitats ont réduit la quantité et la qualité de l'habitat. D'autres activités de recherche et de surveillance sont toutefois nécessaires avant de mettre à jour les menaces telles qu'elles sont décrites dans le programme de rétablissement.

  6. A-t-on mené des études génétiques et, dans ce cas, le statut d’espèce distincte de la physe d’eau chaude a-t-il été modifié? De quelle manière? Ces connaissances facilitent-elles l’élaboration du programme de rétablissement de la physe d’eau chaude? A-t-on observé un déclin de la population qui exigerait que l’on identifie de nouvelles études à mener? Quelles études sont nécessaires ou ont été menées à bien?

    Se reporter aux lignes 3 et 10 (tableau 1) pour obtenir un résumé des études génétiques effectuées. Le statut d'espèce distincte de la physe d'eau chaude demeure inchangé en attendant d'autres recherches et analyses. L'identification positive de la physe d'eau chaude dans le complexe Delta facilite l'élaboration du programme de rétablissement dans la mesure où les gestionnaires du parc peuvent mieux surveiller et protéger les gastéropodes dans les sites connus.

    Lauzier et al. (2011) ont indiqué qu'à partir de 2008, les populations semblaient stables, avec des fluctuations saisonnières. MECB (2014) ont observé des augmentations potentielles de 2008 à 2013. Les deux études mettent toutefois l'accent sur l'impossibilité de comparer avec certitude les estimations de la population au fil des ans en raison de la méthodologie non uniforme et de la petite taille des échantillons.

    Les études requises concernant la génétique sont les suivantes : d'autres analyses morphologiques et génétiques de spécimens de gastéropodes provenant de divers sites, d'autres échantillonnages afin d'obtenir des séquences code-barres de pleine longueur pour aider à clarifier les taxons à chaque site ainsi que la surveillance normalisée et continue du parc provincial Liard River Hot Springs (ligne 2 du tableau 1) afin de trouver de nouveaux emplacements et de nouvelles populations.

  7. La sensibilisation sur la physe d’eau chaude et sur son habitat a-t-elle amélioré la protection?

    Le ministère de l'Environnement de la Colombie-Britannique a installé une signalisation supplémentaire en 2014 qui met l'accent sur la physe d'eau chaude et rappelle aux visiteurs de ne pas utiliser de shampooing, de savon, d'insectifuge ou d'écran solaire avant d'entrer dans les sources thermales. De plus, la série télévisée A Park for All Seasons a filmé un épisode mettant en vedette le parc provincial Liard River Hot Springs (Oasis 2014), y compris un contenu spécifique sur la physe d'eau chaude. Cet épisode a été diffusé pour la première fois à l'été 2013 et d'autres diffusions ont eu lieu par la suite.

    La signalisation et l'épisode télévisé devraient permettre d'accroître la sensibilisation parmi les visiteurs du parc et de réduire les effets néfastes sur la physe d'eau chaude et ses habitats; cependant, aucune évaluation de l'incidence de la sensibilisation sur la protection n'a encore été effectuée. 

4. Références

  • COSEPAC (Comité sur la situation des espèces en péril au Canada). 2008. Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la physe d'eau chaude (Physella wrighti) au Canada – Mise à jour. Comité sur la situation des espèces en péril au Canada. Ottawa (Ont.) vii + 38 p.
  • Gouvernement de la Colombie-Britannique. 2014. Invasive species strategic plan for BC. Accès : IMISWG Homepage (anglais seulement) [consulté en mai 2015].
  • Gouvernement de la Colombie-Britannique. 2015. Invasive species early detection and rapid response plan for BC. Accès : IMISWG Homepage (anglais seulement) [consulté en mai 2015].
  • GW Solutions Inc. 2010. Liard hotsprings groundwater regime. GW Solutions Inc., Nanaimo, Colombie-Britannique. 17 pp.
  • Hansen, A., communication personnelle. 2015. Courriel adressé à A. Gerick. Septembre 2015. Superviseur régional, British Columbia Parks, région de Liard (partie Nord), Colombie-Britannique.
  • Heron, J. 2007. Programme de rétablissement de la physe d’eau chaude (Physella wrighti) au Canada. Série de programmes de rétablissement de la Loi sur les espèces en péril, Pêches et Océans Canada, Vancouver. vi + 31 p.
  • Heron, J. 2015. Summary results of genetic barcoding of hotwater physa in Liard River Hotsprings Provincial Park and Deer River Hotsprings (BC). Ministère de l'Environnement de la Colombie-Britannique, Victoria (Colombie-Britannique). 5 pp.
  • Heron, J., communication personnelle. 2015. Conversation téléphonique avec A. Gerick. Juillet 2015. Spécialiste des invertébrés, ministère de l'Environnement de la Colombie-Britannique, Victoria (Colombie-Britannique).
  • Lauzier, R., Davis, S.C., Heron, J. 2011. Recovery potential assessment for Hotwater Physa (Physella wrighti). DFO Can. Sci. Advis. Sec. Res. Doc. 2011/027. vi + 28 pp.
  • Lee, J.S., Ackerman, J.D. 1999. Status of the Hotwater Physa, Physella wrighti (Te and Clarke, 1985). Committee on the Status of Endangered Wildlife in Canada. Ottawa, Ontario. iii + 22 pp.
  • MECB (Ministère de l'Environnement de la Colombie-Britannique). 2014. 2012 and 2013 Hotwater Physa (Physella wrighti) field studies at Liard River Hotsprings Provincial Park. British Columbia Ministry of Environment, Victoria, Colombie-Britannique. viii + 57 pp.
  • Oasis. 2014. Liard River Hot Springs. Accès : Liard River Hot Springs (anglais seulement) [consulté en mai 2015].
  • Salter, S.P. 2003. Invertebrates of selected thermal springs of British Columbia. Habitat Conservation Trust Fund, Victoria, Colombie-Britannique. 90 pp.
  • Salter, S.P. 2007. Report of population observations of Physella wrighti in Liard Hot Springs Provincial Park. Rapport soumis au ministère de l'Environnement de la Colombie-Britannique, Victoria (Colombie-Britannique). 4 pp.
  • Wethington, A.R., Lydeard, C. 2007. A molecular phylogeny of Physidae (Gastropoda: Basommatophera) based on mitochondrial DNA sequences. J. Molluscan Stud. 73(3): 241-257. 
  • Wilson, G., communication personnelle. 2015. Courriel adressé à M. Nantel. Juin 2014. Spécialiste des espèces aquatiques en péril, ministère de l'Environnement de la Colombie-Britanique, Victoria (Colombie-Britannique).  

1 Dans le plan d'action à venir pour la physe d'eau chaude, ils sont appelés « objectifs en matière de population et de répartition ».

2 Dans le programme de rétablissement de 2007, elles s'appelaient « Activités particulières ».

3Physe d'eau chaude

4Ministère de l'Environnement de la Colombie-Britannique

5Pêches et Océans Canada

6 Parc provincial Liard River Hot Springs

7Source thermale de Deer River

8Salter (2003) a prélevé des spécimens de gastéropodes dans la source thermale de Deer River provenant de la même famille (Physidés) que la physe d'eau chaude.

9 Une méthode qui génère une courte séquence génétique (c.-à-d. le code-barres génétique) à partir d'une partie normalisée du génome mitochondrial d'une espèce et compare ce « code-barres » à ceux d'autres spécimens (Heron 2015).

10Roche calcaire poreuse

11Genre d'algues vertes, communément appelé chara ou symplocarpe fétide.

12Matière organique couvrant les substrats submergés.

13University of Alabama

14Smithsonian Tropical Research Institute

15Un risque important de conflits avec la faune a entraîné la fermeture du complexe Bêta et la restriction de son utilisation par les humains.


*AVIS ET AVERTISSEMENT : Le MPO n'est pas responsable de la qualité des renseignements, produits ou services offerts par les sites Internet mentionnés plus haut. Les utilisateurs doivent aussi reconnaître que les renseignements provenant de sources externes ne sont disponibles que dans la langue d'origine.