Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Examen de la LEP
Étude de cas du Loup tacheté, Loup à tête large et Loup atlantique

Promouvoir le respect de la réglementation et le rétablissement par l’engagement des intervenants

Introduction

La présente étude de cas met en évidence l’importance de l’engagement des intervenants, de la communication et des activités d’éducation afin de sensibiliser les gens et de promouvoir le respect de la réglementation concernant la protection et le rétablissement des espèces en péril. Elle offre un bref aperçu de l’utilisation de ces méthodes à Terre-Neuve-et-Labrador (T.-N.-L.) pour promouvoir la protection et le rétablissement du Loup tacheté, du Loup à tête large et du Loup atlantique, conformément aux dispositions de la Loi sur les espèces en péril (LEP).

Loup de mer (Genus: Anarhichas)

Les Loups de mer forment un groupe d’espèces que l’on observe fréquemment dans les zones de pêche du plateau continental de l’Atlantique canadien. Bien qu’ils ne fassent pas l’objet d’une pêche, ils sont souvent capturés en tant que prises accessoires dans des pêches visant d’autres poissons de fond.

Deux espèces sont présentement considérées comme « menacées » et figurent à l’annexe 1 de la LEP : le Loup tacheté (Anarhichas minor) et le Loup à tête large (Anarhichas denticulatus). Une troisième espèce, le Loup atlantique (Anarhichas lupus), est quant à elle inscrite en tant qu’espèce « préoccupante ».

Au début de 2008, on a achevé un programme de rétablissement et un plan de gestion combinés pour les deux espèces menacées ainsi que pour l’espèce préoccupante. Ce document a été élaboré par une équipe constituée de représentants de l’industrie des pêches côtières et hauturières, d’universités et des gouvernements provincial et fédéral.

Mesures Prises pour le Rétablissement

Engagement des pêcheurs

Même si la pêche et les variations environnementales peuvent contribuer au déclin des populations exploitées, les connaissances détaillées des pêcheurs peuvent contribuer à assurer une utilisation durable des populations de poissons, y compris favoriser leur reconstitution, le cas échéant. Il est primordial d’utiliser les connaissances des pêcheurs et de leur demander leur soutien si l’on veut assurer la protection et le rétablissement des espèces marines en péril.

Même si le Loup de mer ne fait pas l’objet d’une pêche dirigée dans les eaux canadiennes, des individus sont capturés dans le cadre de pêches visant d’autres espèces. Les Loups de mer capturés de façon fortuite ont toujours été rejetés à la mer dans un piteux état, après le tri des individus d’espèces commerciales sur le pont, ce qui se traduisait vraisemblablement par une faible probabilité de survie. Or, les connaissances des pêcheurs ont été utiles pour l’équipe de rétablissement, qui a pu arriver à la conclusion que la remise à l’eau de poissons en bon état était un moyen important pour réduire la mortalité accidentelle chez ces espèces et, ainsi, contribuer à leur rétablissement. Cette conclusion a donc été prise en considération dans le programme de rétablissement.

L’un des cinq principaux objectifs du programme de rétablissement et du plan de gestion combinés des deux espèces menacées et de l’espèce préoccupante est de mettre au point des programmes de communication et d’éducation afin de faire la promotion de la conservation et du rétablissement des populations de Loups de mer. Les mesures particulières retenues comprennent l’augmentation des connaissances des utilisateurs de la ressource et de la sensibilisation du public aux espèces de loup de mer ainsi que la promotion des initiatives d’intendance.

Les loups de mer ont été inscrits à l’annexe 1 de la LEP lorsque la Loi est entrée en vigueur, en 2003, et des activités de communication et d’éducation ont été entreprises à T.-N.-L. afin d’assurer le respect de cet objectif. Des fiches d’identification des espèces plastifiées en anglais et en inuktitut, des documents sur les pratiques de remise à l’eau appropriées pour différents engins de pêche et un vidéo sur les pratiques optimales de remise à l’eau des Loups de mer ont été élaborés et distribués aux pêcheurs et utilisés dans des exposés présentés dans le cadre d’ateliers ou de réunions. Depuis 2003, on a présentés des exposés sur l’identification, l’écologie, la conservation ainsi que les pratiques de manipulation et de remise à l’eau appropriées au cours de réunions des syndicats de pêcheurs ainsi qu’auprès d’observateurs sur des navires commerciaux et des communautés de pêcheurs, tant pendant des réunions ciblées que pendant des réunions portant sur d’autres sujets, notamment les plans de gestion des pêches. Des agents des pêches et des représentants d’une entreprise embauchée pour exécuter les programmes d’éducation ont fait des visites sur les quais afin de renseigner les pêcheurs sur les loups de mer et sur les pratiques de remise à l’eau.

De plus, en vertu du Programme d’intendance de l’habitat, le Conseil des allocations aux entreprises d’exploitation du poisson de fond (GEAC), une association de pêcheurs commerciaux, a mené des recherches sur la répartition des Loups de mer par rapport à celle des espèces commerciales, sur les modifications qui pourraient être apportées aux engins de pêche pour réduire les prises accidentelles ainsi que sur la survie des poissons après leur remise à l’eau. Les résultats du projet ont démontré que le taux de survie était élevé après la remise à l’eau de poissons en bon état. Le projet avait aussi pour but d’élaborer des protocoles de remise à l’eau et des vidéos de formation pour les équipages.

Engagement du public

Parallèlement aux activités de vulgarisation sur les Loups de mer, le personnel régional du ministère des Pêches et Océans (MPO) à T.-N.-L. a élaboré un projet de promotion de l’intendance chez les jeunes, d’établissement de relations entre la communauté et le MPO ainsi que de sensibilisation et d’information du public relativement aux programmes du MPO et aux enjeux reliés aux espèces en péril. Ce projet comprenait notamment la fourniture de matériels artistiques et l’organisation d’exposés destinés aux étudiants par des scientifiques du MPO, des agents des pêches et des techniciens en recherche et en sauvetage.

Entre novembre 2005 et mai 2006, 200 étudiants de la Queen Elizabeth High School à Foxtrap, à T.-N.-L, ont créé 150 œuvres d’art représentant des espèces en péril, des navires de la Garde côtière et des engins de pêche, œuvres qui ont été présentées lors d’une exposition visitée par 600 personnes, y compris par le ministre des Pêches et des Océans. Les étudiants ont également participé à la rédaction d’essais et à la création d’histoires concernant les espèces en péril, lesquels ont été lus aux enfants d’une école primaire du coin. Le projet et l’exposition d’art ont été largement traités par les médias locaux. L’exposition a est toujours présentée au bureau du MPO de St. John’s et est souvent visitée par des groupes d’étudiants.

Conclusions

L’inclusion de représentants de l’industrie de la pêche a aidé l’équipe de rétablissement à acquérir des connaissances pratiques à propos des conséquences des activités de pêche sur les Loups de mer. L’engagement des pêcheurs à l’égard du rétablissement du Loup de mer a contribué à sensibiliser les gens à la nécessité de limiter les prises accessoires et de remettre les Loups de mer à l’eau rapidement, en bon état, et à promouvoir le respect de la réglementation à cet égard. Les programmes d’éducation et de communication ont aidé à augmenter la sensibilisation aux problèmes de conservation des trois espèces de loups de mer. De plus, les communautés de T.-N.-L. sont maintenant mieux informées des enjeux généraux reliés à la protection et au rétablissement des espèces en péril.

Référence

Kulka, D., C. Hood et J. Huntington. 2007. Programme de rétablissement du Loup à tête large (Anarhichas denticulatus) et du Loup tacheté (Anarhichas minor) et plan de gestion du Loup atlantique (Anarhichas lupus) au Canada. Pêches et Océans Canada : Région de Terre-Neuve-et-Labrador. St. John’s, T.-N.-L. x + 103 p.