Grenadier de roche

Consultations sur l’inscription en vertu de la Loi sur les espèces en péril

Sommaire d'information et questionnaire pour les consultations sur l'ajout du grenadier de roche en tant qu'espèce en voie de disparition à la Liste des espèces en péril – Veuillez SVP fournir vos commentaires d’ici le 15 mars 2015.

Consultations

Faites connaître votre opinion

Statut proposé en vertu de la LEP : en voie de disparition

Justification de la désignation par le COSEPAC : Les relevés indiquent un déclin de 98 % de l'abondance des adultes de 1978 à 1994, et un autre déclin de 1995 à 2003. Bien qu’une grande partie de la population vive à des profondeurs plus grandes que celles étudiées, ce qui ajoute des incertitudes à l’évaluation, cela constitue la meilleure information disponible pour évaluer le statut de l’espèce. L’espèce a une longue durée de vie et parvient tardivement à maturité, ce qui la rend vulnérable à la mortalité causée par les humains.

La Loi sur les espèces en péril (LEP) du Canada garantit la protection juridique des espèces sauvages en péril afin de conserver la diversité biologique. Elle reconnaît également que tous les Canadiens ont un rôle à jouer dans la conservation des espèces sauvages.

Avant de prendre une décision concernant l'ajout ou non du grenadier de roche (Coryphaenoides rupestris) à la Liste des espèces en péril, nous aimerions avoir votre opinion, vos commentaires et vos suggestions au sujet des impacts écologiques, culturels et économiques pouvant découler de l'inscription ou de la non-inscription de cette espèce en vertu de la LEP.

L’ajout d'une population à la Liste des espèces en péril

Le processus d'inscription d'une espèce en vertu de la LEP du Canada comprend plusieurs étapes : il commence par une évaluation de la situation du Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) et se termine avec la décision prise par le gouvernement du Canada, quant à savoir si l'espèce en question sera ajoutée à la Liste des espèces en péril ou non. Des consultations publiques sont également menées pour connaître le point de vue des Canadiennes et des Canadiens. Elles sont une étape importante du processus d’inscription.

Quelques faits sur le grenadier de roche

Le grenadier de roche appartient à une famille de poissons, les Macrouridae. On le trouve dans les eaux profondes (entre 400 et 1 200 m de préférence) de l'Atlantique Nord, et sa répartition dans les eaux canadiennes s'étend, au sud, du banc Georges (à l'est du cap Cod, au sud de la Nouvelle-Écosse), vers le nord jusqu’au détroit de Davis (au nord du Labrador, entre l'île de Baffin et le Groenland) (figure 2).

La pêche dirigée du grenadier de roche fait l'objet d'un moratoire dans les sous-zones 0, 2 et 3 de l'Organisation des pêches de l'Atlantique Nord-Ouest depuis 1997. Toutefois, cette espèce est capturée accidentellement (prises accessoires) dans d'autres pêches en eau profonde, principalement celles visant le flétan du Groenland.

dessin d'un Grenadier de roche
Figure 1. Grenadier de roche

Le grenadier de roche a un corps brun moyen à gris, avec une bouche et des nageoires brunâtres-gris à noires. Son corps est court, légèrement comprimé et s'effile de façon uniforme pour former une queue pointue. Sa tête est assez courte et comprimée (représentant environ 15 % de la longueur du corps), et son museau est lisse et arrondi. Il présente un petit barbillon (appendice ressemblant à des moustaches) sur le menton.

carte
Figure 2. Aire de répartition mondiale du grenadier de roche. COSEPAC, 2008

Le grenadier de roche est réparti sur les talus continentaux et la dorsale médio-atlantique dans la région tempérée de l’Atlantique Nord. Dans la partie ouest de l’Atlantique Nord, il est présent depuis les eaux au large du cap Hatteras jusqu’à l’île de Baffin et le Groenland, vers le nord. Dans la partie est de l’Atlantique, l’espèce est présente dans les eaux au large de la Norvège jusqu’en Afrique du Nord, vers le sud. Dans les eaux canadiennes, le grenadier de roche est surtout abondant à partir du détroit de Davis, sur le talus continental au large de Terre-Neuve-et-Labrador, et le long du pourtour du Grand Banc jusqu’au banc Georges. Des spécimens sont observés à l’occasion sur le plateau néo-écossais. Cette carte est tirée de l'Évaluation et du Rapport de situation de 2008 du Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) sur le grenadier de roche Coryphaenoides rupestris au Canada.

Qui a donné le statut d'espèce en voie de disparition au grenadier de roche?

Le COSEPACest un comité d’experts indépendants qui évalue et désigne les espèces sauvages risquant de disparaître du Canada, et qui détermine le statut de ces espèces. Il évalue les espèces selon les meilleurs renseignements disponibles, notamment des données scientifiques, des connaissances écologiques locales et des connaissances traditionnelles autochtones. Le COSEPAC a désigné le grenadier de roche comme étant une espèce en voie de disparition au Canada en novembre 2008.

Pourquoi le grenadier de roche est-il désigné comme une espèce en péril?

Le COSEPACa conclu que la mortalité due aux prises accessoires dans les pêches en eau profonde constitue la principale menace pesant sur le grenadier de roche. Cette espèce est particulièrement vulnérable en raison de sa croissance lente, de sa maturation tardive et d'une production annuelle d'un petit nombre d'œufs.

Si l'espèce est inscrite en vertu de la Loi sur les espèces en péril

Si le grenadier de roche est inscrit comme espèce en voie de disparition, les interdictions de la LEP entreront immédiatement en vigueur; il sera interdit de tuer, de blesser, de harceler, de capturer, de posséder, d'acheter, de vendre ou d'échanger le grenadier de roche.

On établirait un programme de rétablissement et des plans d'action subséquents contenant les mesures à prendre pour atténuer les menaces connues. L'habitat essentiel – l'habitat nécessaire à la survie et au rétablissement du grenadier de roche – serait protégé après avoir été désigné dans le programme de rétablissement ou plan d'action.

Nous aimerions recevoir vos commentaires sur les impacts potentiels de l'ajout ou non en tant qu'espèce en voie de disparition du grenadier de roche à la Liste des espèces en péril.

Vos commentaires sont importants.

Veuillez répondre au questionnaire : nous voulons connaître votre opinion.

Vous pouvez obtenir une copie de l'Évaluation et du Rapport de situation du COSEPAC de 2008 sur le grenadier de roche, ainsi que d'autres renseignements, dans le Registre public des espèces en péril.

Références

COSEPAC. 2008. Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le grenadier de roche Coryphaenoides rupestris au Canada. Comité sur la situation des espèces en péril au Canada. Ottawa. vii + 42 p. (disponible à l'adresse www.registrelep.gc.ca).


Questionnaire : Vos commentaires sont importants!

Ce questionnaire vise à recueillir vos commentaires sur l’ajout du grenadier de roche en tant qu'espèce en voie de disparition à la Liste des espèces en péril.

Pour de plus amples renseignements ou pour obtenir les documents de consultation et soumettre vos commentaires en ligne, consultez le site www.registrelep.gc.ca, sous « Impliquez-vous », et cliquez sur « Consultations publiques ».

1. Êtes-vous en faveur de l'ajout du grenadier de roche en tant qu'espèce en voie de disparition à la Liste des espèces en péril? Oui ou non?

 


Pourquoi?





2. Quels seraient les impacts positifs possibles de l'inscription du grenadier de roche sur vos activités, votre collectivité, votre culture, l'environnement et l'économie?





3. Quels seraient les impacts négatifs possibles de l'inscription du grenadier de roche sur vos activités, votre collectivité, votre culture, l'environnement et l'économie?





4. Avez-vous d'autres commentaires à formuler sur l'ajout du grenadier de roche en tant qu'espèce en voie de disparition à la Liste des espèces en péril?





5. Si vous répondez au nom d’une communauté ou d’une organisation autochtone, d’une industrie, d’une petite entreprise1, d’une association ou d’une organisation, s’il vous plaît, veuillez indiquer son nom.



                                                 

6. Dans quelle province ou quel territoire résidez-vous?  Dans quelle province ou quel territoire votre organisation mène-t-elle ses opérations?



Votre nom et vos coordonnées (optionnel):



Merci d'avoir rempli ce questionnaire.

Veuillez envoyer votre questionnaire par la poste, par télécopieur ou par courriel à : 

Programme des espèces en péril
Pêches et Océans  Canada
C.P. 5667
St. John’s (T.-N.-L.)  A1C 5X1
Télécopieur : (709) 772-5562
Courriel : saranl-leptnl@dfo-mpo.gc.ca


1Une petite entreprise se définit comme étant une entreprise – incluant ses filiales – de moins de 100 employés ou ayant un revenu annuel brut entre 30 000 $ et 5 millions $.