Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n’a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Guide de consultation sur l’ajout du saumon atlantique (population du lac Ontario), de la villeuse irisée, de la mulette feuille d’érable (population de la Saskatchewan-Nelson) et de la mulette feuille d’érable (population des Grands Lacs et de l’ouest du Saint-Laurent) à la liste de la LEP

poissoncoquillagecoquillage

décembre 2006

Veuillez faire parvenir vos commentaires sur cette consultation au bureau de la Région du Centre et de l’Arctique de Pêches et Océans Canada (MPO) à l’adresse de courriel suivante :

 fwisar@dfo-mpo.gc.ca

ou par courrier régulier à l’adresse postale suivante :

Région du Centre et de l’Arctique

Coordonnateur de la LEP

Institut des eaux douces

Pêche et Océans Canada

501 University Avenue

Winnipeg, Manitoba

R3T 2N6

Pour obtenir d’autres exemplaires du guide de consultation, composez le 1-866-538-1609.

Pour de plus amples renseignements sur la Loi sur les espèces en péril, consultez le Registre public à l’adresse suivante : http://www.sararegistry.gc.ca

Pour de plus amples renseignements sur les espèces en péril, consultez le site Web des espèces en péril de Pêches et Océans Canada à l’adresse suivante :

 http://www.aquaticspeciesatrisk.gc.ca

ou

le site Web des espèces en péril d’Environnement Canada à l’adresse suivante :

 www.speciesatrisk.gc.ca

De l’information sur les espèces en péril est également disponible sur le site Web du Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) :

 www.cosewic.gc.ca

Références photographiques :

Saumon atlantique – U.S. Fish and Wildlife Services

Villeuse irisée – Philip McColl, Section des arts graphiques, Institut national de recherche sur les eaux

Mulette feuille d’érable – Philip McColl,Section des arts graphiques, Institut national de recherche sur les eaux

Introduction

Le 5 juin 2003, le gouvernement du Canada procédait à l’adoption de la Loi sur les espèces en péril (LEP). Cette loi fournit un cadre pour la prise de mesures qui assureront la survie des espèces sauvages à l’échelle du pays et protégeront notre patrimoine naturel. La LEP définit les critères à utiliser pour déterminer quelles espèces doivent rapidement faire l’objet de mesures et quels moyens mettre en œuvre pour les protéger. Elle définit également la collaboration entre les gouvernements, les organismes et les individus et prévoit des sanctions contre les contrevenants.

Deux ministères fédéraux sont responsables de l’administration de la LEP. Le ministère des Pêches et des Océans est responsable des espèces aquatiques en péril. Le ministère de l’Environnement est responsable quant à lui de toutes les autres espèces en péril, y compris celles qui se trouvent dans les parcs nationaux, les lieux historiques nationaux ou dans d’autres aires patrimoniales protégées. Le ministre de l’Environnement assume aussi la responsabilité de l’administration générale de la LEP.

La Loi assure la protection des espèces végétales et animales inscrites sur une liste figurant dans la LEP (Annexe 1). L’annexe 1, également appelée « Liste des espèces sauvages en péril », sera désignée sous le nom de « liste de la LEP » dans le reste du présent guide de consultation. L’ajout d’espèces candidates à la liste de la LEP est proposé à la suite de travaux effectués par des scientifiques et des agents de protection de la nature qui sont membres du Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC). Des évaluations scientifiques de la situation de ces espèces sont réalisées. Les connaissances traditionnelles autochtones et les connaissances des communautés sont également incluses dans les évaluations des espèces lorsqu’elles sont disponibles. Le gouvernement décide ensuite des espèces qui seront ajoutées à la liste de la LEP, car une telle mesure peut avoir des conséquences économiques ou sociales.

Deux-cent-trente-trois espèces figuraient sur la liste de la LEP lorsque le Parlement a adopté la LEP en décembre 2002. Le COSEPAC avait déjà établi que ces espèces étaient « en péril » en s’appuyant sur de nouveaux critères d’évaluation et sur des renseignements à jour. Quand la Loi est entrée en vigueur en juin 2003, ces espèces figuraient déjà sur la liste initiale de la LEP.

Depuis, le COSEPAC a identifié d’autres espèces en péril. Le ministre de l’Environnement envisage maintenant de recommander l’ajout de ces espèces à la liste de la LEP. Dans le cadre de ce processus, le ministre des Pêches et des Océans mène présentement des consultations publiques sur le saumon atlantique (population du lac Ontario), de la villeuse irisée, de la mulette feuille d’érable (population de la Saskatchewan-Nelson) et de la mulette feuille d’érable (population des Grands Lacs et de l’ouest du Saint-Laurent). Le but du présent guide de consultation est d’inviter les Canadiens à exprimer leur opinion sur l’ajout du saumon atlantique (population du lac Ontario), de la villeuse irisée, de la mulette feuille d’érable (population de la Saskatchewan-Nelson) et de la mulette feuille d’érable (population des Grands Lacs et de l’ouest du Saint-Laurent) à la liste de la LEP en tant qu’espèce préoccupante.

Table des Matières