Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Plan de gestion du complexe des sébastes à œil épineux et à taches noires (Sebastes aleutianus et S. melanostictus) ainsi que du sébastolobe à longues épines (Sebastolobus altivelis) au Canada - 2012

Table des matières

  1. Renseignements sur l'espèce
  2. Gestion
  3. Calendrier de mise en oeuvre proposé
  4. Plans connexes
  5. Références
  6. Personnes-ressources

Liste des tableaux

  • Tableau 1. Tableau de classification des menaces
  • Tableau 2. Prises des pêches commerciales annuelles déclarées (t), y compris les rejets, de spécimens du complexe des sébastes à œil épineux et à taches noires dans les cinq principales pêches au poisson de fond
  • Tableau 3. Prises des pêches commerciales annuelles déclarées (t), y compris les rejets, de sébastolobes à longues épines dans les cinq principales pêches au poisson de fond
  • Tableau 4. Relevés de recherche et prises (t) enregistrées d’individus du complexe des sébastes à œil épineux et à taches noires (RBC) et de sébastolobes à longues épines (LST)
  • Tableau 5. Calendrier de mise en œuvre proposé

Liste des figures

  • Figure 1. Aire de répartition nord-américaine du complexe des sébastes à œil épineux et à taches noires
  • Figure 2. Prises par unité d’effort (PUE) moyennes (kg/h) d’individus du complexe des sébastes à œil épineux et à taches noires dans les eaux de la C.-B. enregistrées dans des cellules de quadrillage de 0,075° longitude par 0,055° latitude (environ 32 km² chacune)
  • Figure 3. Aire de répartition nord-américaine du sébastolobe à longues épines
  • Figure 4. PUE moyennes (kg/h) de sébastolobes à longues épines dans les eaux de la C.-B. enregistrées dans des cellules de quadrillage de 0,075° longitude par 0,055° latitude (environ 32 km² chacune)
  • Figure 5. Abondance des 20 principales espèces observées lors d’événements de pêche où l’on a capturé au moins un spécimen du complexe des sébastes à œil épineux et à taches noires dans la fourchette des profondeurs de prédilection (170–675 m)
  • Figure 6. Abondance des 20 principales espèces observées dans les traits de chalut (1996-2006) au cours desquels on a capturé au moins un sébaste à longues épines dans la fourchette des profondeurs de prédilection (500–1400 m)

Sebastes aleutianus, Sebastes melanostictus, Sebastolobus altivelis

La série des plans de gestion de la Loi sur les espèces en péril

Qu’est-ce que la Loi sur les espèces en péril (LEP)?

La LEP est la loi fédérale qui constitue l’une des pierres d’assise de l’effort national commun de protection et de conservation des espèces en péril au Canada. La Loi est en vigueur depuis 2003 et vise, entre autres, à « favoriser la gestion des espèces préoccupantes pour éviter qu’elles ne deviennent des espèces en voie de disparition ou menacées ».

Qu’est-ce qu’une espèce préoccupante?

Selon la LEP, une espèce préoccupante est une espèce sauvage qui peut devenir une espèce menacée ou une espèce en voie de disparition par l’effet cumulatif de ses caractéristiques biologiques et des menaces signalées à son égard. Les espèces préoccupantes sont inscrites à la Liste des espèces en péril de la LEP.

Qu’est-ce qu’un plan de gestion?

Selon la LEP, un plan de gestion est un document de planification axé sur l’action qui désigne les activités de conservation et les mesures relatives à l’utilisation des terres qu’il faut prendre pour éviter, à tout le moins, que l’espèce préoccupante ne devienne menacée ou en voie de disparition. Pour de nombreuses espèces, le but ultime d’un plan de gestion est d’atténuer les menaces d’origine anthropique et de retirer l’espèce de la Liste des espèces en péril. Le plan fixe des buts et des objectifs, définit les menaces et propose les principales activités à entreprendre pour atténuer ces dernières.

L’élaboration de plans de gestion est obligatoire en vertu des articles 65 à 72 de la LEP.

Le plan de gestion doit être préparé au plus tard trois ans après l’inscription de l’espèce à la Liste des espèces en péril. Dans le cas des espèces qui ont été inscrites au moment de l'adoption de la LEP, le délai est de cinq ans.

Prochaines étapes

Les orientations contenues dans le plan de gestion permettront aux entités responsables, aux collectivités, aux utilisateurs des terres et aux conservationnistes de mettre en œuvre des mesures de conservation qui auront des effets préventifs ou réparateurs. Le manque de certitude scientifique ne doit pas servir de prétexte pour retarder la prise de mesures efficaces susceptibles d’empêcher que la situation d’une espèce en péril ne s’aggrave; la mise en œuvre de telles mesures pourrait même éviter d’importantes dépenses dans le futur.

La série

Cette série présente les plans de gestion élaborés ou adoptés par le gouvernement fédéral dans le cadre de la LEP. De nouveaux documents s’y ajouteront régulièrement à mesure que de nouvelles espèces seront inscrites et que les plans de gestion actuels seront mis à jour.

Pour en savoir plus

Pour en savoir davantage sur la Loi sur les espèces en péril et les initiatives de conservation, veuillez consulter le Registre public des espèces en péril.

Référence recommandée

Pêches et Océans Canada. 2012. Plan de gestion du complexe des sébastes à œil épineux et à taches noires (Sebastes aleutianus et S. melanostictus) ainsi que du sébastolobe à longues épines (Sebastolobus altivelis) au Canada. Série des plans de gestion de la Loi sur les espèces en péril. Pêches et Océans Canada, Ottawa. vi+ 50 p.

Exemplaires supplémentaires

Il est possible de télécharger des exemplaires de la présente publication à partir du Registre public des espèces en péril.

Illustration de la couverture : Photo : Ministère des Pêches et des Océans (MPO)

Also available in English under the title:
“Management Plan for the Rougheye/Blackspotted Rockfish Complex
(Sebastes aleutianus and S. melanostictus) and Longspine Thornyhead (Sebastolobus altivelis) in Canada

©Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le ministre de l’Environnement, 2012. Tous droits réservés.
ISBN : 978-1-100-97821-5
No de catalogue : En3-5/24-2011F-PDF

Le contenu du présent document (sauf les illustrations) peut être utilisé sans permission, à condition que la source soit adéquatement citée.

Haut de la page

Préface

Le complexe des sébastes à œil épineux et à taches noires ainsi que le sébastolobe à longues épines sont des poissons marins qui relèvent de la responsabilité du gouvernement fédéral. La Loi sur les espèces en péril (LEP, article 65) exige que le ministre responsable prépare des plans de gestion pour les espèces inscrites comme étant préoccupantes. Le complexe des sébastes à œil épineux et à taches noires ainsi que le sébastolobe à longues épines ont été désignés comme étant des espèces préoccupantes en vertu de la LEP en2009. L’élaboration du présent plan de gestion a été dirigée par Pêches et Océans Canada, Région du Pacifique, en collaboration et en consultation avec de nombreuses personnes, organismes et agences gouvernementales, comme on l’indique ci-après. Ce plan satisfait aux exigences de la LEP quant au contenu et au processus (LEP, articles 65 à 68).

La conservation de ces espèces ne sera possible qu’avec l’engagement et la collaboration d’un grand nombre de parties qui s’associeront à la mise en œuvre des orientations formulées dans le présent plan et ne pourra reposer sur Pêches et Océans Canada ou sur une autre instance seulement. Le présent plan fournit des conseils aux autorités et aux organismes qui s’investissent dans des activités visant la conservation de ces espèces ou qui souhaitent le faire. Dans l’esprit de l’Accord national pour la protection des espèces en péril, le ministre des Pêches et des Océans invite toutes les entités responsables ainsi que tous les Canadiens à se joindre à Pêches et Océans Canada pour appuyer le présent plan et le mettre en œuvre au profit du complexe des sébastes à œil épineux et à taches noires ainsi que du sébastolobe à longues épines et de l’ensemble de la société canadienne. Le ministre rendra compte des progrès réalisés d’ici cinq ans.

Autorités responsables

  • Pêches et Océans Canada
  • Environnement Canada
  • Agence Parcs Canada

Auteurs

L’équipe technique responsable du complexe des sébastes à œil épineux et à taches noires et du sébastolobe à longues épines (2010-2011) a élaboré le présent plan de gestion pour le compte de Pêches et Océans Canada. La section 6, Personnes-ressources, dresse la liste des membres de l’équipe technique.

Remerciements

Pêches et Océans Canada tient à remercier l’ensemble des participants qui ont pris part à l’atelier technique sur le plan de gestion du complexe des sébastes à œil épineux et à taches noires et du sébastolobe à longues épines (énumérés à l’annexe II). Le compte rendu de l’atelier a fourni de précieux conseils techniques qui ont éclairé l’élaboration du présent document.

Évaluation environnementale stratégique

Conformément à la Directive du Cabinet sur l’évaluation environnementale des projets de politiques, de plans et de programmes, une évaluation environnementale stratégique (EES) doit être effectuée pour tous les documents de planification du rétablissement produits en vertu de la LEP. L’objet de l’EES est d’intégrer les considérations environnementales à l’élaboration des politiques, des plans et des programmes publics proposés afin de soutenir la prise de décisions éclairées sur le plan environnemental.

La planification de la gestion profitera aux espèces en péril et à la biodiversité en général. Il est toutefois reconnu que des plans peuvent également produire, sans que cela ne soit voulu, des effets environnementaux négatifs qui dépassent les avantages prévus. Le processus de planification du rétablissement, fondé sur des lignes directrices nationales, tient directement compte de tous les effets environnementaux, notamment des impacts possibles sur les espèces ou les habitats non ciblés. Les résultats de l’EES sont intégrés directement dans le plan de gestion lui-même, mais sont également résumés ci-après.

Le présent plan de gestion sera manifestement bénéfique pour l’environnement en favorisant la conservation du complexe des sébastes à œil épineux et à taches noires et du sébastolobe à longues épines. La possibilité que ce plan ait des effets négatifs non voulus sur d’autres espèces a été prise en considération. L’EES conclut que le présent plan profitera manifestement à l’environnement et qu’il n’entraînera aucun effet négatif important. Se reporter aux sections suivantes du document : section 1.4, Besoins des espèces; section 1.5, Rôle écologique; section 1.6, Facteurs limitatifs; section 2.3, Mesures.

Table des matières et Préface