Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Programme de rétablissement de l’héliotin d’Aweme (Schinia avemensis) au Canada – 2014

Loi sur les espèces en péril
Série de Programmes de rétablissement

Héliotin d'Aweme (Schinia avemensis)

Photo de l'héliotin d'Aweme (Schinia avemensis).

Table des matières

Information sur le document

Haut de la page


Information sur le document

Programme de rétablissement de l’héliotin d’Aweme (Schinia avemensis) au Canada – 2014.

ouverture de la publication : Programme de rétablissement de l'héliotin d'Aweme (Schinia avemensis) au Canada – 2014.

Référence recommandée :

Environnement Canada. 2014. Programme de rétablissement de l'héliotin d'Aweme (Schinia avemensis) au Canada, Série de Programmes de rétablissement de la Loi sur les espèces en péril, Environnement Canada, Ottawa, v + 34 p.

Pour télécharger le présent programme de rétablissement ou pour obtenir un complément d'information sur les espèces en péril, incluant les rapports de situation du COSEPAC, les descriptions de la résidence, les plans d'action et d'autres documents connexes sur le rétablissement, veuillez consulter le Registre public des espèces en péril.

Illustration de la couverture : Héliotin d'Aweme sur une herbe squelette (Helen Trefry – Environnement Canada, Service canadien de la faune)

Also available in English under the title
« Recovery Strategy for the Gold-edged Gem (Schinia avemensis) in Canada »

© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le ministre de l'Environnement, 2014. Tous droits réservés.
ISBN : 978-0-660-21872-4
No de catalogue : En3-4/179-2014F-PDF

Le contenu du présent document (à l'exception des illustrations) peut être utilisé sans permission, mais en prenant soin d'indiquer la source.

Haut de la page


Préface

En vertu de l'Accord pour la protection des espèces en péril (1996), les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux signataires ont convenu d'établir une législation et des programmes complémentaires qui assureront la protection efficace des espèces en péril partout au Canada. En vertu de la Loi sur les espèces en péril (L.C. 2002, ch. 29) (LEP), les ministres fédéraux compétents sont responsables de l'élaboration des programmes de rétablissement pour les espèces inscrites comme étant disparues du pays, en voie de disparition ou menacées et sont tenus de rendre compte des progrès réalisés d'ici cinq ans.

Le ministre de l'Environnement est le ministre compétent pour le rétablissement de l'héliotin d'Aweme et a élaboré le présent programme, conformément à l'article 37 de la LEP. Ce programme a été préparé en collaboration avec les gouvernements de l'Alberta, de la Saskatchewan et du Manitoba, le ministère de la Défense nationale, Agriculture et Agroalimentaire Canada et la Première nation Nakoda Carry the Kettle.

La réussite du rétablissement de l'espèce dépendra de l'engagement et de la collaboration d'un grand nombre de parties concernées qui participeront à la mise en œuvre des recommandations formulées dans le présent programme. Cette réussite ne pourra reposer seulement sur Environnement Canada ou sur toute autre compétence. Tous les Canadiens et toutes les Canadiennes sont invités à appuyer le programme et à contribuer à sa mise en œuvre pour le bien de l'héliotin d'Aweme et de l'ensemble de la société canadienne.

Le présent programme de rétablissement sera suivi d'un ou de plusieurs plans d'action qui présenteront de l'information sur les mesures de rétablissement devant être prises par Environnement Canada et d'autres compétences et/ou organisations participant à la conservation de l'espèce. La mise en œuvre du présent programme est assujettie aux crédits, aux priorités et aux contraintes budgétaires des autorités compétentes et organisations participantes.

Haut de la page

Remerciements

Le présent document a été rédigé par Medea Curteanu (Environnement Canada). Gary Anweiler a fourni des renseignements et des données détaillés sur l'héliotin d'Aweme et a aimablement accepté de réviser les diverses ébauches de ce document. La photo de couverture illustrant un Schinia avemensis a été généreusement fournie par Helen Trefry (Environnement Canada). Marie-Christine Bélair, Robin Bloom, Dave Duncan, Wendy Dunford, Marie-Josée Ribeyron, Mark Wayland et Sharilyn Westworth (Environnement Canada), Jeanette Pepper (ministère de l'Environnement de la Saskatchewan), Chris Nykoluk, Brant Kirychuk, Natasha Wilkie, Heather Wiebe, Bret Ward, Melanie Dubois et Rick Ashton (Agriculture et Agroalimentaire Canada), Dean Nernberg (ministère de la Défense nationale), et Richard Quinlan (ministère du Développement durable des ressources de l'Alberta) ont examiné le document et ont formulé des commentaires précieux. Gillian Turney et Gary Weiss (Environnement Canada) ont aidé à préparer les premières versions des cartes de la répartition et de l'habitat essentiel.

Haut de la page

Sommaire

  • L'héliotin d'Aweme est un petit papillon nocturne actif le jour et discret qui est endémique à l'Amérique du Nord. De manière générale, l'espèce est considérée comme étant rare et sa répartition est restreinte; seulement douze occurrences d'éléments[1](ci-après appelées « occurrences ») sont connues au Canada et aux États-Unis. Les neuf occurrences présentes au Canada sont petites et fragmentées, et la zone d’occurrence est limitée; l'espèce a été inscrite comme espèce en voie de disparition en vertu de la Loi sur les espèces en péril en 2007.
  • L'héliotin d'Aweme a des besoins spécialisés en matière d'habitat. Le papillon nocturne occupe des parcelles restantes de dunes actives ou de creux de déflation, là où on trouve des colonies d'hélianthes des prairies, l’unique plante hôte connue des chenilles. La période de vol et d'accouplement de l'héliotin d'Aweme est courte et coïncide avec la floraison de l’hélianthe des prairies. À ce jour, les activités visant à étudier l'habitat convenable de l'héliotin d'Aweme ont été limitées au Canada. Par conséquent, il existe peu de données sur la biologie et sur la répartition de l’espèce.
  • La perte d'habitat due à la stabilisation progressive des dunes actives dans toute l’aire de répartition est la principale menace au rétablissement de l'héliotin d'Aweme. L'élimination des plantes hôtes et nectarifères par les espèces envahissantes, le piétinement des plantes hôtes et nectarifères, l'exploitation pétrolière et gazière, l’herbivorie par les ruminants, la lutte contre les organismes nuisibles, les activités militaires et les phénomènes stochastiques sont d’autres menaces pesant sur l’espèce.
  • Le rétablissement de l'héliotin d'Aweme est jugé réalisable sur le plan biologique et technique. Les objectifs en matière de population et de répartition pour l'héliotin d'Aweme sont de maintenir ou d'accroître la répartition de toutes les occurrences connues dans l'aire de répartition canadienne de l'espèce, ainsi que toute autre occurrence qui serait découverte au Canada. La planification du rétablissement sera exécutée par le biais de quatre stratégies générales : inventaire et suivi, gestion de l'habitat et intendance, sensibilisation et communication, recherche.
  • L'habitat essentiel désigné dans le présent programme de rétablissement englobe les neuf occurrences connues au Canada; il est par ailleurs jugé suffisant, pour le moment, pour atteindre les objectifs en matière de population et de répartition. L'habitat essentiel désigné pour l'héliotin d'Aweme est situé au sein ou au voisinage immédiat de 23 quarts de section en Alberta, 18 quarts de section en Saskatchewan et 7 quarts de section au Manitoba. De l’habitat essentiel additionnel pourra être désigné dans l'aire de répartition de l'espèce à mesure que de plus amples renseignements deviennent disponibles. Au sein de ces quarts de section, l'habitat essentiel est désigné comme étant les dunes actives dégagées et/ou les creux de déflation, englobant la zone allant de la crête de la dune à la limite de la végétation indigène et de la dune stabilisée.
  • Au moins un plan d'action concernant l'héliotin d'Aweme sera achevé d'ici 2018.

Haut de la page

Résumé du caractère réalisable du rétablissement

En vertu de la Loi sur les espèces en péril (article 40), le ministre compétent est tenu de vérifier si le rétablissement de l’espèce sauvage inscrite est réalisable au point de vue technique et biologique. D'après les critères suivants présentés par le gouvernement du Canada (2009) pour le rétablissement des espèces en péril, le rétablissement de l'héliotin d'Aweme est jugé réalisable au point de vue biologique et technique.

1. Des individus de l'espèce sauvage capables de se reproduire sont disponibles maintenant ou le seront dans un avenir prévisible pour maintenir la population ou augmenter son abondance.

Oui. Bien que l'abondance de l'espèce puisse fluctuer en fonction des populations de la seule plante hôte connue pour la chenille, l'héliotin d'Aweme adulte a pu être observé dans neuf dunes au Canada et des accouplements ont été observés dans certaines occurrences. Dans des conditions semblables, les individus sont susceptibles de subsister et de continuer à se reproduire dans ces occurrences. D'autres relevés de l’habitat convenable pourraient révéler de nouvelles occurrences. Le fait de préserver et de mettre en valeur l'habitat supplémentaire situé à proximité peut accroître l'abondance et le taux de croissance de la population.

2. De l'habitat convenable suffisant est disponible pour soutenir l'espèce, ou pourrait être rendu disponible par des activités de gestion ou de remise en état de l'habitat.

Oui. Bien qu'il semble être petit et fragmenté, et qu'il semble diminuer progressivement, l'habitat convenable de l'héliotin d'Aweme est actuellement disponible là où l'espèce a été observée et à d'autres endroits dans son aire de répartition canadienne. D'autres relevés dans les dunes qui n'en ont jamais fait l'objet pourraient révéler des superficies supplémentaires d’habitat convenable. Plusieurs pratiques de gestion de l'habitat ont le potentiel de maintenir et de mettre en valeur l'habitat de l'héliotin d'Aweme.

3. Les principales menaces pesant sur l'espèce ou son habitat (y compris les menaces à l'extérieur du Canada) peuvent être évitées ou atténuées.

Oui. La perte d'habitat due à la stabilisation des dunes actives est la principale menace qui pèse sur l'héliotin d'Aweme. L’élimination des plantes hôtes et nectarifères par les espèces envahissantes, le piétinement des plantes hôtes et nectarifères, l'exploitation pétrolière et gazière, l’herbivorie par les ruminants, la lutte antiparasitaire, les activités militaires et les phénomènes stochastiques sont d’autres menaces qui pèsent sur l’espèce. Les menaces peuvent être atténuées ou éliminées par des mesures d'intendance, des pratiques de gestion bénéfiques, la protection de l'habitat essentiel et une sensibilisation accrue des utilisateurs des terres aux besoins de l'espèce et aux menaces qui pèsent sur elle.

4. Des techniques de rétablissement existent pour atteindre les objectifs en matière de population et de répartition ou leur élaboration peut être prévue dans un délai raisonnable.

Oui. Une sensibilisation accrue du public aux besoins de l'espèce et aux menaces qui pèsent sur elle, aux pratiques de gestion bénéfiques, telles que le brûlage dirigé, le contrôle des espèces envahissantes et de l'empiétement de la végétation ainsi que les régimes de pâturage adéquats, devraient contribuer à réduire ou à éliminer les menaces les plus importantes liées à la stabilisation des dunes, au piétinement des plantes hôtes et nectarifères, à la supplantation des plantes hôtes et nectarifères par les espèces envahissantes et aux répercussions de l'exploitation pétrolière et gazière dans les occurrences ciblées. Ces techniques devraient aider à atteindre les objectifs en matière de population et de répartition.

Haut de la page

1. Évaluation de l'espèce par le COSEPAC

Date de l'évaluation : avril 2006

Nom commun (population) : héliotin d'Aweme

Nom scientifique : Schinia avemensis

Statut selon le COSEPAC : Espèce en voie de disparition

Justification de la désignation : Ce papillon nocturne est un spécialiste de l'habitat qui requiert des dunes actives ou des creux de déflation avec des populations de sa seule plante hôte des chenilles. Il a été observé dans seulement deux petites populations au Canada et deux populations aux États-Unis. Un déclin à grande échelle de l'habitat de dunes actives au cours des 100 dernières années a probablement résulté en une diminution correspondante du nombre de papillons. Il ne reste que de très petites parcelles éparses et isolées d'habitat convenable, totalisant environ 6 km². Ces papillons sont menacés par la perte d'habitat découlant de la stabilisation des dunes actives par des végétaux indigènes et introduits ainsi que par le surpâturage de la plante hôte des chenilles, qui entraîne des impacts importants pour les petites populations isolées du papillon. La population la plus proche du papillon aux États-Unis est située à environ 1 200 km au sud, au Colorado; l'immigration d'individus vers la population du Canada n'est donc pas possible.

Présence au Canada : Alberta, Saskatchewan, Manitoba

Historique du statut selon le COSEPAC : Espèce désignée « en voie de disparition » en avril 2006.

COSEPAC = Comité sur la situation des espèces en péril au Canada

Haut de la page

2. Information sur la situation de l'espèce

L'héliotin d'Aweme (Schinia avemensis) est classé à l'échelle mondiale comme une espèce en péril (G2) et comme une espèce gravement en péril à l'échelle nationale (N1) au Canada (NatureServe, 2011). L'espèce est présente en Alberta, en Saskatchewan et au Manitoba où elle est également classée comme gravement en péril (S1). À l'heure actuelle, on ne sait pas quel pourcentage de la répartition et de l'abondance mondiales de l’espèce se trouve Canada. L'héliotin d'Aweme est inscrit comme espèce en voie de disparition en vertu de l'annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril du Canada depuis 2007; en 2012, il a été inscrit comme espèce en voie de disparition au Manitoba en vertu de la Loi sur les espèces en voie de disparition provinciale. Aux États-Unis, le papillon nocturne est non classé à l'échelle nationale (NNR) et au Colorado (SNR), le seul état où l'espèce est présente (NatureServe, 2011).

Haut de la page


1 Étendue de terre et/ou d'eau dans laquelle une espèce ou une communauté naturelle est, ou a été, présente et qui a une valeur de conservation concrète (NatureServe, 2011).

Introduction