Description de l'habitat essentiel de l'airelle à longues étamines dans le parc national des Îles-du-Saint-Laurent du Canada

AGENCE PARCS CANADA

LOI SUR LES ESPÈCES EN PÉRIL

Description de l’habitat essentiel de l’airelle à longues étamines dans le parc national des Îles-du-Saint-Laurent du Canada

L’airelle à longues étamines (Vaccinium stamineum) est une espèce inscrite à l’annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril à titre d’espèce menacée. L’airelle à longues étamines est un arbuste colonial qui pousse naturellement dans trois sites au sein du parc national des Îles-du-Saint-Laurent du Canada. L’habitat essentiel de l’airelle à longues étaminesest décrit dans le programme de rétablissement de l’airelle à longues étamines (Vaccinium stamineum) au Canada.

Avis est donné, conformément au paragraphe 58(2) de la Loi sur les espèces en péril, que l’habitat essentiel de l’airelle à longues étamines de chacune des trois populations naturelles du parc national des Îles-du-Saint-Laurent du Canada (voir les figures 1 à 3) est décrit en fonction de l’occupation individuelle et des communautés écologiques connexes, à l’exception de tous les éléments anthropiques existants (par exemple les routes, les sentiers, les quais, les abris de pique-nique) et les types de végétation non naturels (par exemple les terrains de golf).

Les numéros des parcelles de l’habitat essentiel sont composés du numéro d’identification spécifique utilisé par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) pour l’airelle à longues étamines (215) et du numéro de parcelle. Pour plus de détails sur l’habitat essentiel de l’airelle à longues étamines, consultez le site Web du Registre public des espèces en péril.

À l’intérieur des limites géographiques présentées dans chacune des figures 1 à 3, les attributs biophysiques de l’habitat essentiel incluent les éléments suivants : forêt décidue sèche ou forêt mixte; aires ouvertes qui reçoivent la lumière du soleil comprenant un couvert forestier de 0 % à 75 % (moins de 60 % préférable); une inclinaison de 0 % à 10 %; un substrat de granite exposé où dominent le pin rigide ou des espèces de bleuets; un versant ouest à sud-est (préférable); une distance maximale de 50 m du fleuve Saint-Laurent.

Figure 1*

les attributs biophysiques de l’habitat essentiel

* Figure 1. Emplacement et étendue de la parcelle 215_3 de l’habitat essentiel de l’airelle à longues étamines. L’habitat essentiel ne comprend pas les éléments anthropiques existants ni les types de végétation non naturels. Pour plus de détails sur l’habitat essentiel de l’airelle à longues étamines, consultez le site Web du Registre public des espèces en péril.

Figure 2*

les attributs biophysiques de l’habitat essentiel

* Figure 2. Emplacement et étendue de la parcelle 215_2 de l’habitat essentiel de l’airelle à longues étamines. L’habitat essentiel ne comprend pas les éléments anthropiques existants ni les types de végétation non naturels. Pour plus de détails sur l’habitat essentiel de l’airelle à longues étamnes, consultez le site Web du Registre public des espèces en péril.

Figure 3*

les attributs biophysiques de l’habitat essentiel

* Figure 3. Emplacement et étendue de la parcelle 215_1 de l’habitat essentiel de l’airelle à longues étamines. L’habitat essentiel ne comprend pas les éléments anthropiques existants ni les types de végétation non naturels. Pour obtenir plus de détails sur l’habitat essentiel de l’airelle à longues étamines, consultez le site Web du Registre public des espèces en péril.

Le 10 février 2011

Le directeur
Unité de gestion de l’Est de l’Ontario
Agence Parcs Canada
DON MARRIN

[9-1-o]

| Page d'introduction |