Évaluation et Addenda du COSEPAC sur le Putois d’Amérique Mustela nigripes au Canada - 2009

Espèce disparue du Canada 2009

COSEPAC -- Comité sur la situation des espèces en péril au Canada

Les rapports de situation du COSEPAC sont des documents de travail servant à déterminer le statut des espèces sauvages que l’on croit en péril. On peut citer le présent rapport de la façon suivante :

COSEPAC. 2009. Évaluation et addenda du COSEPAC sur le putois d’Amérique (Mustela nigripes), au Canada. Comité sur la situation des espèces en péril au Canada. Ottawa. vii p.

Note de production :

Veuillez prendre note que la présente est un addenda à l’Évaluation et Rapport de situation existant de 2000 du COSEPAC sur le putois d’Amérique (Mustela nigripes) au Canada. Pour en obtenir une copie, veuillez consulter l’Évaluation et Rapport de situation de 2000 affiché sur le Registre public.

Le COSEPAC remercie Mark Brigham, coprésident du Sous-comité de spécialistes des mammifères terrestres, pour la préparation de l’addenda sur le putois d’Amérique (Mustela nigripes).

Pour obtenir des exemplaires supplémentaires, s’adresser au :

Secrétariat du COSEPAC
a/s Service canadien de la faune
Environnement Canada
Ottawa (Ontario)
K1A 0H3
Tél. : 819-953-3215
Téléc. : 819-994-3684
Courriel du COSEPAC
Site Web du COSEPAC

Also available in English under the title COSEWIC Assessment and Addendum on the Black-footed Ferret Mustela nigripes in Canada.

© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, 2009.
No de catalogue. CW69-14/583-2009F-PDF
ISBN : 978-0-662-09462-3

Haut de la page

COSEPAC Sommaire de l’évaluation

Sommaire de l’évaluation - Avril 2009

Nom commun : Putois d'Amérique
Nom scientifique : Mustela nigripes
Statut : Disparue du pays
Justification de la désignation : L'espèce n'a pas été observée au Canada depuis 1937. L'espèce a été considérée comme étant disparue du pays à la suite de son évaluation en 1974.
Répartition : Alberta, Saskatchewan
Historique du statut : Espèce disparue du Canada avant 1974. Espèce désignée « disparue du pays » en avril 1978. Réexamen et confirmation du statut en mai 2000 et en avril 2009. Dernière évaluation fondée sur un rapport de situation existant accompagné d'un addenda.

Haut de la page

COSEPAC Addenda

Addenda de 2009 à l’Évaluation et Rapport de situation de 2000 du COSEPAC sur le Putois d’Amérique Mustela nigripes au Canada

Préparé par Mark Brigham, coprésident du Sous-comité de spécialistes des mammifères terrestres

Putois d'Amérique (Mustela nigripes) Black-footed Ferret

Compétences : Alberta, Saskatchewan, Parcs Canada et Service canadien de la faune.

Catégories actuelles des statuts du COSEPAC :

DP VD M P

Critères appliqués:

s.o.

Critères actuels applicables:

Rapport en cours [indiquez « non » s’il ne s’agit pas d’un document évolutif] :
non

Justification actuelle de la désignation :

Espèce non capturée au Canada depuis 1937, et classée en 1974 parmi les espèces disparues du pays.

Recommandation :

La mise à jour du rapport de situation n'est pas nécessaire (la catégorie de statut de l’espèce demeure inchangée).

Justification :

données suffisantes pour conclure que la catégorie de statut demeure inchangée
données supplémentaires insuffisantes pour permettre une réévaluation

Preuves (cochez la case appropriée) :

Espèce sauvage

Changement dans l’admissibilité, la taxinomie ou les unités désignables : oui non
Explication :

Aire de répartition

Changement dans la zone d’occurrence : oui non
Changement dans la zone d’occupation : oui non
Changement dans le nombre d’emplacements actuels observés ou inférés : oui non
Nouvelles données d’inventaire considérables oui non
Explication :

Information sur la population

Changement dans le nombre d’individus matures : oui non
Changement dans la tendance de la population totale : oui non
Changement dans la fragmentation de la population : oui non
Nouvelles données d’inventaire considérables oui non
Explication :

Menaces

Changement dans la nature et/ou la gravité des menaces : oui non
Explication :

Protection

Changement dans la protection actuelle : oui non
Explication :

Immigration de source externe

Immigration de source externe constatée : oui non
Explication :

Analyse quantitative

Changement dans la probabilité de disparition du pays : oui non
Précisions :

Autres points à examiner

La situation de l’espèce est demeurée inchangée depuis la dernière évaluation en 2000. L’espèce n’a pas été observée ou ne s'est pas reproduite à l’état sauvage au Canada depuis 1937. Elle a été classée pour la première fois en 1974 parmi les espèces disparues du pays. La base de données du COSEPAC indiquait à tort que l’espèce avait été observée au Manitoba. Il n’y a aucune indication dans le rapport de situation de 1978, qui a été utilisé tel quel pour l’évaluation en 2000, de sa présence au Manitoba. En outre, dans l’ébauche du programme de rétablissement de 2008 (Tuckwell et Everest, 2008), rien n’indique que l’espèce ait déjà été présente au Manitoba.

Depuis 1991, un programme de conservation et de reproduction donnant de bons résultats a permis de réintroduire des putois d’Amérique aux États-Unis et au Mexique. En 2009, le but est de tenter de réintroduire l’espèce en Saskatchewan, dans le parc national du Canada des Prairies. Un important programme de reproduction en captivité est actuellement en cours, lequel consiste en une population (d’environ 5 800 individus nés en captivité) élevée en captivité à 7 différents endroits, dont le zoo de Toronto. Des efforts considérables ont été déployés pour transférer les individus d’un endroit à l’autre afin de conserver la diversité génétique au sein de la population en captivité. Depuis 1992, le zoo de Toronto a élevé 269 jeunes putois, dont la majorité a été relâchée aux États-Unis et au Mexique. Il est probable que les putois qui seront réintroduits dans le parc national du Canada des Prairies proviendront de cette installation.

Personnes-ressources :

  • Pat Fargey (parc national du Canada des Prairies),
  • compétences de l’Alberta et de la Saskatchewan,
  • Parcs Canada (Gilles Seutin et Patrick Nantel), et
  • Service canadien de la faune (Theresa Fowler).

Sources d’information :

Ébauche du programme de rétablissement de 2008 sur le putois d’Amérique et rapport de situation du COSEPAC de 1978, lequel a été utilisé tel quel pour la réévaluation en 2000.

Tuckwell, J., et T. Everest. 2008. Programme de rétablissement pour le putois d’Amérique (Mustela nigripes) au Canada [Proposition]. Programmes de rétablissement de la Loi sur les espèces en péril. Agence Parcs Canada. Ottawa. viii + 35 pages.

** NOTA : Une copie de l’Évaluation et Rapport de situation de 2000 du COSEPAC sur le putois d’Amérique est offerte sur le Registre public.

Haut de la page

Historique du COSEPAC

Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) a été créé en 1977, à la suite d’une recommandation faite en 1976 lors de la Conférence fédérale–provinciale sur la faune. Le Comité a été créé pour satisfaire au besoin d’une classification nationale des espèces sauvages en péril qui soit unique et officielle et qui repose sur un fondement scientifique solide. En 1978, le COSEPAC (alors appelé Comité sur le statut des espèces menacées de disparition au Canada) désignait ses premières espèces et produisait sa première liste des espèces en péril au Canada. En vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) promulguée le 5 juin 2003, le COSEPAC est un comité consultatif qui doit faire en sorte que les espèces continuent d’être évaluées selon un processus scientifique rigoureux et indépendant.

Mandat du COSEPAC

Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) évalue la situation, au niveau national, des espèces, des sous–espèces, des variétés ou d’autres unités désignables qui sont considérées comme étant en péril au Canada. Les désignations peuvent être attribuées aux espèces indigènes comprises dans les groupes taxinomiques suivants : mammifères, oiseaux, reptiles, amphibiens, poissons, arthropodes, mollusques, plantes vasculaires, mousses et lichens.

Composition du COSEPAC

Le COSEPAC est composé de membres de chacun des organismes responsable des espèces sauvages des gouvernements provinciaux et territoriaux, de quatre organismes fédéraux (le Service canadien de la faune, l’Agence Parcs Canada, le ministère des Pêches et des Océans et le Partenariat fédéral d’information sur la biodiversité, lequel est présidé par le Musée canadien de la nature), de trois membres scientifiques non gouvernementaux et des coprésidents des sous–comités de spécialistes des espèces et du sous–comité des connaissances traditionnelles autochtones. Le Comité se réunit au moins une fois par année pour étudier les rapports de situation des espèces candidates.

Définitions (2009)

Espèce sauvage
Espèce, sous–espèce, variété ou population géographiquement ou génétiquement distincte d’animal, de plante ou d’une autre organisme d’origine sauvage (sauf une bactérie ou un virus) qui est soit indigène du Canada ou qui s’est propagée au Canada sans intervention humaine et y est présente depuis au moins cinquante ans.

Disparue (D)
Espèce sauvage qui n’existe plus.

Disparue du pays (DP)
Espèce sauvage qui n’existe plus à l’état sauvage au Canada, mais qui est présente ailleurs.

En voie de disparition (VD)*
Espèce sauvage exposée à une disparition de la planète ou à une disparition du pays imminente.

Menacée (M)
Espèce sauvage susceptible de devenir en voie de disparition si les facteurs limitants ne sont pas renversés.

Préoccupante (P)**
Espèce sauvage qui peut devenir une espèce menacée ou en voie de disparition en raison de l'effet cumulatif de ses caractéristiques biologiques et des menaces reconnues qui pèsent sur elle.

Non en péril (NEP)***
Espèce sauvage qui a été évaluée et jugée comme ne risquant pas de disparaître étant donné les circonstances actuelles.

Données insuffisantes (DI)****
Une catégorie qui s’applique lorsque l’information disponible est insuffisante (a) pour déterminer l’admissibilité d’une espèce à l’évaluation ou (b) pour permettre une évaluation du risque de disparition de l’espèce.

* Appelée « espèce disparue du Canada » jusqu’en 2003.
** Appelée « espèce en danger de disparition » jusqu’en 2000.
*** Appelée « espèce rare » jusqu’en 1990, puis « espèce vulnérable » de 1990 à 1999.
**** Autrefois « aucune catégorie » ou « aucune désignation nécessaire ».
***** Catégorie « DSIDD » (données insuffisantes pour donner une désignation) jusqu’en 1994, puis « indéterminé » de 1994 à 1999. Définition de la catégorie (DI) révisée en 2006.

Le Service canadien de la faune d’Environnement Canada assure un appui administratif et financier complet au Secrétariat du COSEPAC.