F. Saskatchewan – Rapports sommaires sur les connaissances traditionnelles autochtones

Document de source : Rapports sommaires des connaissances traditionnelles autochtones sur la population boréale du caribou des bois (Rangifer tarandus caribou)

Haut de la page


Information sur les métadonnées

Pour les métadonnées associées aux cartes retrouvées dans les rapports suivants, SVP vous référer à l'annexe 2: Métadonnées utilisées pour produire les cartes des rapports sommaires pour le Manitoba, la Saskatchewan et l'Alberta.

Haut de la page


Connaissances traditionnelles autochtones sur le caribou boréal des membres de la Première nation de Big Island

Introduction

Les présentes informations ont été recueillies par Archie Sundown pour le compte d’Environnement Canada dans le cadre des activités de collecte des connaissances écologiques traditionnelles visant à documenter le Programme national de rétablissement du caribou boréal et le processus de planification du rétablissement.

L’intervieweur a d’abord sélectionné les aînés, les chasseurs et les personnes possédant des connaissances sur le caribou boréal. Par la suite, du tabac a été acheté et distribué à chaque interviewé avant que chacun ne soit invité à faire part de ses points de vue et de ses observations sur le caribou. Au total, neuf personnes ont été interviewées sur une période de 15 jours.

Utilisation de l’habitat

Les sources de nourriture du caribou boréal sont le lichen à caribous (cladonie), le plancton et des brindilles. Son régime alimentaire est le même que celui de l’orignal. Quant aux caractéristiques du territoire, les caribous préfèrent s’alimenter et s’établir dans les fondrières et les zones forestières.

Tendance des populations

Selon les informations recueillies, les interviewés n’ont pas remarqué ni une augmentation ni un déclin importants des populations de caribous dans la partie septentrionale ou dans les environs du territoire de Big Island Lake Cree. En ce qui a trait au taux de survie des petits, les interviewés sont d’avis qu’il est probablement demeuré inchangé, aucune augmentation importante de la population de caribous n’ayant été constatée dans la région. Pour arriver à observer le caribou dans son habitat, il faut aller plus au nord de la réserve.

Menaces

Selon les personnes rencontrées, la plus importante menace pour le caribou serait l’empiètement des routes, le défrichage et le forage gazier qui ont pour effet de repousser les caribous plus au nord. Les saisons de végétation plus brèves ont des effets sur la croissance de leurs sources de nourriture; ce phénomène est probablement dû aux changements climatiques.

Changements dans l’habitat

Les changements dans l’habitat sont provoqués par les industries pétrolières et gazières dont les activités de défrichage et de construction de routes poussent les caribous à aller plus au nord à la recherche d’un refuge et de nourriture.

Prédation

Il y a une augmentation des populations tant de caribous que de prédateurs. On rapporte que les personnes qui parcourent ces régions et y chassent disent voir plus de loups et d’ours et, surtout, plus de cerfs. L’abondance d’espèces-proies, telles que le cerf, est confirmée par le grand nombre de collisions routières avec ces animaux.

On ne connaît pas avec certitude le nombre de caribous de la population boréale présents sur le territoire de la nation crie de Big Island Lake; on en voit un de temps à autre dans les environs, à quelques années d’intervalle, mais aucun gros troupeau n’a été aperçu à ce jour. Les membres de la communauté ne dépendent que très peu du caribou pour leur subsistance puisqu’ils chassent surtout l’original et le cerf. Pour apercevoir le caribou boréal, il faut aller au nord de la réserve, aux environs du secteur de bombardement.

Récolte excessive

Dans notre région, il n’y a aucun indice d’une récolte excessive du caribou boréal. En ce qui concerne la protection et la conservation du caribou boréal, les aînés estiment que la population de caribous n’a pas changé. Les entrevues menées permettent de conclure que le caribou n’a pas une grande incidence sur les habitants de Big Island Lake, ces derniers ne comptant pas sur le caribou comme source de nourriture.

Haut de la page


Collecte des connaissances écologiques traditionnelles pour le Programme national de rétablissement de la population boréale du caribou des bois et le processus de planification du rétablissement d'Environnement Canada

I. Introduction

A. Barry Opekokew a recueilli des renseignements auprès de 20 utilisateurs traditionnels du territoire et aînés de trois communautés environnantes, soit la Première nation des Cris de Canoe Lake, Jans Bay et Cole Bay

B. Les questionnaires ont permis de recueillir des données concrètes afin de déterminer où se trouvent les sites sensibles et les habitats de la population boréale du caribou des bois et d’indiquer ceux-ci sur la carte fournie.

C. La plupart des entrevues se sont déroulées en langue crie et ont été traduites par Barry Opekokew pour le présent rapport.

II. Exercice de représentation sur carte : Des aires utilisées en hiver, en été et pour la mise bas ont été indiquées dans trois principaux secteurs

A. Le premier se situe au nord du lac Canoe et s’étend des lacs Parker et Grubb jusqu'au polygone de tir aérien (basses terres et fondrières). L'accès à ce secteur est limité et offre ainsi une certaine protection. Une importante harde aperçue plus tôt cette année témoigne d’elle-même de sa capacité de survie. Elle a été aperçue de l'autoroute 903, au 135e kilomètre. Des changements importants surviennent à différents moments puisque les caribous sont maintenant faciles à chasser le long de la route reliant Dillon, par ceux qui utilisent cette route pour se rendre au lac Meadow, plus au sud. La harde est relativement facile à distinguer. Nous l'appelons la harde du secteur de bombardement.

B. Le deuxième secteur se situe à l'est du lac Canoe et au nord du lac Amyotte. Une autre harde se trouve dans une fondrière au sud de la rivière Canoe, approximativement entre le lac Canoe et la piste de motoneige de l'Ile-à-la-Crosse. Cette harde est vulnérable en hiver en raison de la piste de motoneige qui passe dans la fondrière. Ces caribous sont notamment très sauvages et devraient être protégés davantage. Nous l'appelons la harde de la piste de motoneige.

C. Le troisième secteur comprend une grande fondrière au sud de la rivière Keeley, le long de l'autoroute 965. Des aires utilisées par la harde en hiver, en été et pour la mise bas s’y trouvent. Les aînés ont surnommé cette dernière la harde de la fondrière du lac Durocher. Ces caribous sont vulnérables près de la route, mais depuis une vingtaine d'années, ils s'en sont éloignés. Cette très grande fondrière, qui compte des hautes terres, constitue un grand territoire pour la harde.

III. Utilisation de l'habitat

Les caribous sont généralement observés dans les zones d'épinettes noires et de mélèzes laricins des fondrières, où sont également présents beaucoup de tourbières, de marais, de thé du Labrador, des lichens ainsi que des saules, des aulnes et des bouleaux gris. Ils semblent tirer parti du lichen et de la végétation basse des fondrières pendant l'hiver et l'été. Ils se trouvent toujours dans des endroits humides en été, et occupent des îlots de pins gris en hiver.

IV. Tendances des populations et menaces

La population boréale du caribou des bois de tous les secteurs du lac Canoe a fluctué au cours des années, principalement à la baisse. Les aînés interrogés ont indiqué qu'il y avait beaucoup plus de caribous au début des années 70 et bien avant la construction des routes. Ils pouvaient apercevoir des caribous à proximité des cabanes de la rivière Keeley. Les petits ont maintenant plus de difficulté à survivre. La principale menace immédiate est la présence des humains et les perturbations d'origine humaine, comme les pistes de motoneige, les routes, l'exploitation forestière, et même les avions à réaction en raison de la proximité du polygone de tir aérien de Primrose Lake. Les loups représentent la deuxième menace en importance pour les petits. Par ailleurs, au cours des hivers où la neige est abondante, les loups ont plus de facilité à attraper des caribous adultes. La chasse excessive peut toucher n'importe quelle harde à tout moment, en particulier durant la saison de reproduction, c'est-à-dire au mois d'août. Les aînés ont aussi noté les effets des changements climatiques en comparaison de l'époque où ils étaient jeunes. Il suffit d'une légère augmentation des feux de forêt pour que les caribous se mettent à chercher de la nourriture et un habitat à un autre endroit.

V. Pratiques traditionnelles

Les pratiques traditionnelles consistaient à ne prélever que ce qui était nécessaire, soit habituellement un caribou par famille. Lorsque des chasseurs étaient envoyés pour deux ou trois familles, ils chassaient trois ou quatre caribous afin de combler les besoins en nourriture. Selon les aînés, les anciennes pratiques pourraient être utiles pour la conservation et la protection des caribous. La viande de choix est maintenant celle de l'orignal.

VI. Préoccupations et commentaires

A. Il faudrait limiter la population de loups, qui semble s’approcher encore plus de la communauté cette année, et surveiller la présence de maladies dont on pourrait ignorer l'existence. Il serait avantageux pour les hardes de mener certaines courtes études et une bonne gestion contribuerait à augmenter le nombre de caribous des hardes. Des études annuelles seraient utiles pour le gouvernement et les Autochtones locaux, en particulier dans le polygone de tir aérien. Une personne interrogée a indiqué qu'elle avait observé de nombreux signes de la présence de caribous dans la partie sud du polygone de tir où elle chassait il y a quelques années. Un trop grand accès à l'habitat est dangereux. Il est louable de remettre en état les zones ayant été utilisées pour les routes après la fin de l'exploitation forestière, mais elles demeurent utilisées en hiver par les VTT et les motoneiges. Des politiques provinciales devraient peut-être limiter l'accès aux zones remises en état. Bien entendu, les activités aériennes dans le polygone de tir au printemps constituent également une préoccupation importante puisque l'augmentation du bruit est mauvaise pour les petits qui viennent tout juste de naître. Les résidents du Nord prélèvent tous les caribous qu'ils voient sur l'autoroute 903 Nord. Un aîné a indiqué qu’il a vu à la télévision des colliers émetteurs pour surveiller certains caribous et que ceux-ci pourraient être mis à l’essai, alors qu'un autre préconise qu'on les laisse tranquilles.


Haut de la page

Première Nation English River: Rapport sommaire sur les CTA

Rapport sommaire

La Première nation English River a choisi dix personnes, des aînés en majorité, pour les entrevues. Les trois autres personnes vivaient de la terre. Une personne autre que Norman Wolverine a interrogé sept aînés. Les trois autres entrevues ont été menées par Norman.

Toutes les personnes interrogées ont bien répondu et chacune a reçu une rémunération de […] . Un montant de […] a été payé à l’intervieweur Max Mcintyre. Une caméra a été achetée au prix de […] tandis que les déplacements ont occasionné des dépenses de […] .

Toutes les personnes interrogées ont exprimé avec insistance leur conviction selon laquelle les incendies de forêt sont la cause principale du déclin des populations du caribou boréal.

Quant à ce problème, je pense qu’on doit utiliser de manière optimale les connaissances traditionnelles aux fins de l’examen scientifique de la situation du caribou boréal.

Il convient de préciser que la région faisant l’objet de la présente discussion est limitée au seul territoire traditionnel de la Première nation English River.

Exercice de cartographie

Les personnes interrogées ont indiqué sur les cartes les endroits où des caribous ont déjà été observés.

Utilisation de l’habitat

Tous ont fait connaître leurs opinions sur les incendies de forêt qu’on laisse brûler parce que le gouvernement de la Saskatchewan a adopté la politique du « laisser brûler », qui n’a rien de bon pour le caribou boréal. Presque toute la partie nord du territoire traditionnel de la Première nation English River est brûlée, et il faut ainsi compter plusieurs années pour voir le rétablissement de l’habitat.

Tendance des populations

La plupart des personnes interrogées ont affirmé que le caribou perd ses aires de mise bas; ils vont donc ailleurs pour donner naissance à leurs petits, mais il est plus difficile de les trouver.

Menaces

Les incendies de forêt représentent la principale menace. Il y aura toujours des prédateurs, mais cela n’a jamais perturbé les populations du caribou boréal.

Les activités industrielles, comme les mines et l’exploration, ainsi que le tourisme estival sont aussi des menaces. Certaines des personnes interrogées ont exprimé leurs préoccupations quant à la chasse par les Métis. Ils ne devraient prendre que ce dont ils ont besoin.

Traditions

Les aînés disent que les Dénés de la Première nation English River ont toujours respecté la terre et les animaux qui s’y trouvent. Nous avons appris qu’il ne faut prendre que ce dont nous avons besoin et nous utilisons le caribou boréal pour nous nourrir, et sa peau pour nous vêtir.

Autres préoccupations et commentaires

Certains aînés disent que la nouvelle génération ne verra jamais une faune aussi abondante que par le passé. Un nouveau mode de vie a entraîné de nombreux bouleversements. Aujourd’hui, les gens ont des emplois; ils ne comptent plus autant sur la chasse et la pêche. La chasse est menée de façon différente. Le caribou boréal est toujours une de nos sources de nourriture ainsi que le poisson, l’orignal et la sauvagine. Nous avons l’impression de perdre nos modes de subsistance. Il y a eu trop de changements dans nos manières de faire, de chasser, de pêcher et même de trapper. Notre jeune génération semble avoir adopté le rythme rapide du changement et ne pas priser notre mode de vie. Même si nous enseignons à nos jeunes notre mode de vie traditionnel et l’importance de la terre, ils ne semblent pas être enclins à protéger le territoire. Nous avons de bonnes idées concernant la protection du caribou boréal, mais le gouvernement de la Saskatchewan peut entretenir des points de vue différents; voilà pourquoi je persiste à dire que la communication des connaissances traditionnelles est très importante.

Haut de la page

Figure 1 : Première nation English River, Saskatchewan : Connaissances traditionnelles autochtones sur le caribou boréal (mars 2011)
Les zones utilisées par le caribou boréal

Carte d'une région du nord de la Saskatchewan illustrant les zones utilisées par le caribou boréal, établie par la Première nation English River (la description complète se trouve ci-dessous l'image).

Description longue pour la Figure 1

Carte d'une région du nord de la Saskatchewan illustrant les zones utilisées par le caribou boréal, établie par la Première nation English River. Une explication des chiffres qui apparaissent sur la carte est donnée au tableau 1 ci-dessous.

Haut de la page

Figure 2 : Première nation English River, Saskatchewan : Connaissances traditionnelles autochtones sur le caribou boréal (mars 2011
Les zones utilisées par le passé par le caribou boréal

Carte d'une région du nord de la Saskatchewan illustrant les zones utilisées par le passé par le caribou boréal, établie par la Première nation English River (la description complète se trouve ci-dessous l'image).

Description longue pour la Figure 2

Carte d'une région du nord de la Saskatchewan illustrant les zones utilisées par le passé par le caribou boréal, établie par la Première nation English River. Une explication des chiffres qui apparaisssent sur la carte est donnée au tableau 1 ci-dessous.

Haut de la page

Figure 3 : Première nation English River, Saskatchewan : Connaissances traditionnelles autochtones sur le caribou boréal (mars 2011)
Les les zones perturbées

Carte d'une région du nord de la Saskatchewan illustrant les zones perturbées, établie par la Première Nation English River (la description complète se trouve ci-dessous l'image).

Description longue pour la Figure 3

Carte d'une région du nord de la Saskatchewan illustrant d'autres zones qui étaient par le passé propices au caribou, établie par la Première Nation English River. Une explication des chiffres qui apparaisent sur la carte est donnée au tableau 1 ci-dessous.

Haut de la page

Figure 4 : Première nation English River, Saskatchewan : Connaissances traditionnelles autochtones sur le caribou boréal (mars 2011)
D'autres zones qui étaient par le passé propices au caribou

Carte d'une région du nord de la Saskatchewan illustrant d'autres zones qui étaient par le passé propices au caribou, établie par la Première Nation English River (la description complète se trouve ci-dessous l'image)..

Description longue pour la Figure 4

Carte d'une région du nord de la Saskatchewan illustrant d'autres zones qui étaient par le passé propices au caribou, établie par la Première Nation English River. Une explication des chiffres qui apparaisent sur la carte est donnée au tableau 1 ci-dessous.

Haut de la page

Tableau 1 : Première nation d'English River, Saskatchewan : Connaissances traditionnelles autochtones sur le caribou boréal - tableau de distribution
FIDFormeEntité
consultée
ID entitéTypeSaisonUtilisation
-caribou
PerturbationCatégorieRégion SCFDateNotes
0PolygonePN English River1Utilisation-caribou----RPN2011/03/28-
1PolygonePN English2Caribou - anté.----RPN2011/03/28-
2PolygonePN English3Utilisation-caribou----RPN2011/03/28-
3PolygonePN English4Caribou - anté.----RPN2011/03/28-
4PolygonePN English5Caribou – anté.----RPN2011/03/28-
5PolygonePN English6Utilisation-caribou----RPN2011/03/28-
6PolygonePN English7Caribou – anté.----RPN2011/03/28-
7PolygonePN English8Utilisation-caribou----RPN2011/03/28-
8PolygonePN English9Utilisation-caribou----RPN2011/03/28-
9PolygonePN English11Caribou – anté.----RPN2011/03/28-
10PolygonePN English12Caribou – anté.----RPN2011/03/28-
11PolygonePN English13Caribou – anté.----RPN2011/03/28-
12PolygonePN English14Caribou – anté.----RPN2011/03/28-
13PolygonePN English15Caribou – anté.----RPN2011/03/28-
14PolygonePN English16Caribou – anté.----RPN2011/03/28-
15PolygonePN English17Perturbation--I-RPN2011/03/28Présence de caribous, mais aire brûlée en grande partie
16PolygonePN English18Utilisation-caribou----RPN2011/03/28Grand nombre de caribous – population boréale – aire brûlée en partie
17PolygonePN English19Utilisation-caribou----RPN2011/03/28Présence de caribous, mais aire brûlée en grande partie
18PolygonePN English20Utilisation-caribou----RPN2011/03/28Présence de caribous, mais aire brûlée en grande partie
19PolygonePN English21Utilisation-caribou----RPN2011/03/28Grand nombre de caribous – population boréale – aire brûlée en partie
20PolygonePN English22Utilisation-caribou----RPN2011/03/28-
21PolygonePN English23Utilisation-caribou----RPN2011/03/28-
22PolygonePN English24Utilisation-caribou----RPN2011/03/28-
23PolygonePN English25Utilisation-caribou----RPN2011/03/28-
24PolygonePN English26Utilisation-caribou----RPN2011/03/28-
25PolygonePN English27Utilisation-caribou----RPN2011/03/28-
26PolygonePN English28Caribou – anté.----RPN2011/03/28-
27PolygonePN English29Caribou – anté.----RPN2011/03/28-
28PolygonePN English30Utilisation-caribou----RPN2011/03/28-
29PolygonePN English31Utilisation-caribou----RPN2011/03/28-
30PolygonePN English32Utilisation-caribou----RPN2011/03/28-
31PolygonePN English33Utilisation-caribou----RPN2011/03/28-
32PolygonePN English34Utilisation-caribou----RPN2011/03/28-
33PolygonePN English35Caribou – anté.----RPN2011/03/28-
34PolygonePN English36Utilisation-caribou----RPN2011/03/28-
35PolygonePN English37Utilisation-caribou----RPN2011/03/28-
36PolygonePN English38Caribou – anté.----RPN2011/03/28-
37PolygonePN English39Caribou – anté.----RPN2011/03/28-
38PolygonePN English40Utilisation-caribou----RPN2011/03/28-
39PolygonePN English41Utilisation-caribou----RPN2011/03/28-
40PolygonePN English42Utilisation-caribou----RPN2011/03/28-
41PolygonePN English43Utilisation-caribou----RPN2011/03/28-
42PolygonePN English44Utilisation-caribou----RPN2011/03/28-
43PolygonePN English45Caribou – anté.----RPN2011/03/28-
44PolygonePN English46Utilisation-caribou----RPN2011/03/28-
45PolygonePN English47Caribou – anté.----RPN2011/03/28-
46PolygonePN English48Utilisation-caribou----RPN2011/03/28-
47PolygonePN English49Utilisation-caribou----RPN2011/03/28-
48PolygonePN English50Utilisation-caribou----RPN2011/03/28-
49PolygonePN English51Caribou – anté.----RPN2011/03/28-
50PolygonePN English52Utilisation-caribou----RPN2011/03/28-
51PolygonePN English53Utilisation-caribou----RPN2011/03/28-
52PolygonePN English54Caribou – anté.----RPN2011/03/28-
53PolygonePN English55Utilisation-caribou----RPN2011/03/28-
54PolygonePN English56Utilisation-caribou----RPN2011/03/28-
55PolygonePN English57Utilisation-caribou----RPN2011/03/28-
56PolygonePN English58Utilisation-caribou----RPN2011/03/28-
57PolygonePN English59Utilisation-caribou----RPN2011/03/28-
58PolygonePN English River60Utilisation-caribou----RPN2011/03/28-
59PolygonePN English River61Utilisation-caribou----RPN2011/03/28-
60PolygonePN English River62Perturbation--I-RPN2011/03/28Aire propice au caribou boréal durant les jeunes années de l’interviewé – brûlée en grande partie aujourd’hui
61PolygonePN English River63Utilisation-caribou----RPN2011/03/28Aire propice au caribou boréal durant les jeunes années de l’interviewé
62PolygonePN English River64Utilisation-caribou----RPN2011/03/28Aire propice au caribou boréal durant les jeunes années de l’interviewé
63PolygonePN English River65Utilisation-caribou----RPN2011/03/28Aire propice au caribou boréal durant les jeunes années de l’interviewé
64PolygonePN English River66Perturbation--I-RPN2011/03/28Aire brûlée
65PolygonePN English River67Perturbation--I-RPN2011/03/28Aire brûlée – propice à la chasse (espèce non précisée)
66PolygonePN English River68Utilisation-caribou-Mise bas--RPN2011/03/28Seule aire encore propice à la mise bas et chasse (espèce non précisée) – n’est pas brûlée
67PolygonePN English River69Autre----RPN2011/03/28Aire autrefois propice au caribou
68PolygonePN English River70Autre----RPN2011/03/28Aire autrefois propice au caribou
69PolygonePN English River71Perturbation--I-RPN2011/03/28Aire brûlée
70PolygonePN English River72Perturbation--I-RPN2011/03/28Aire brûlée
71PolygonePN English River73Autre----RPN2011/03/28Aire autrefois propice au caribou
72PolygonePN English River74Autre----RPN2011/03/28Aire autrefois propice au caribou
73PolygonePN English River75Perturbation--I-RPN2011/03/28Aire brûlée -propice à la chasse (espèce non précisée)
74PolygonePN English River76Utilisation-caribou----RPN2011/03/28Aire de population de caribous et de chasse – en grande partie meilleure dans le passé.
75PolygonePN English River77Perturbation--I-RPN2011/03/28Aire brûlée
76PolygonePN English River78Perturbation--I-RPN2011/03/28Aire brûlée
77PolygonePN English River79Utilisation-caribou----RPN2011/03/28Aire avec une forte présence de caribous
78PolygonePN English River80Caribou – anté.----RPN2011/03/28Aires autrefois propices au caribou et à la chasse
79PolygonePN English River81Caribou – anté.----RPN2011/03/28Aires autrefois propices au caribou et à la chasse
80PolygonePN English River82Caribou – anté.----RPN2011/03/28Aires autrefois propices au caribou et à la chasse
81PolygonePN English River83Caribou – anté.----RPN2011/03/28Aires autrefois propices au caribou et à la chasse
82PolygonePN English River84Caribou – anté.----RPN2011/03/28Aires autrefois propices au caribou et à la chasse

Haut de la page

Remerciements à Métis Nation Saskatchewan

Environnement Canada aimerait remercier Métis Nation Saskatchewan d’avoir préparé un rapport sommaire sur les connaissances traditionnelles autochtones des Northern Region 1, Northern Region 2, Northern Region 3, Eastern Region 1, Eastern Region 2, Western Region 1 and Western Region 2 en vue d’appuyer l’élaboration du programme national de rétablissement de la population boréale du caribou des bois (caribou boréal). Les connaissances transmises dans leur rapport ont contribué au programme de rétablissement du caribou boréal; toutefois, elles n’ont pas été présentées dans le présent rapport de compilation public.

Remerciements au Grand Conseil Prince Albert

Environnement Canada aimerait remercier le Grand Conseil Prince Albert d’avoir préparé un rapport sommaire sur les connaissances traditionnelles autochtones partagées par les détenteurs de savoir résidant à Stanley Mission, Hall Lake, Southend, Red Earth, Pelican Narrows, La Ronge, Shoal Lake, Grandmothers Bay, Molanoas, Cumberland House, Montreal Lake, Sandy Bay, Sturgeon Landing, Brabant Lake et Fort à La Corne en vue d’appuyer l’élaboration du programme national de rétablissement de la population boréale du caribou des bois (caribou boréal). Les connaissances transmises dans leur rapport ont contribué au programme de rétablissement du caribou boréal; toutefois, elles n’ont pas été présentées dans le présent rapport de compilation public.

Haut de la page

Remerciements au Grand Conseil Prince Albert de la région Athabasca

Environnement Canada aimerait remercier le Grand Conseil Prince Albert de la
région Athabasca d’avoir préparé un rapport sommaire sur les connaissances
traditionnelles autochtones des Premières Nations Fond du Lac, Black Lake
Denesuline et Hatchet Lake Dene en vue d’appuyer l’élaboration du programme national de rétablissement de la population boréale du caribou des bois (caribou boréal). Les connaissances transmises dans leur rapport ont contribué au programme de rétablissement du caribou boréal; toutefois, elles n’ont pas été présentées dans le présent rapport de compilation public.

Haut de la page