Description de l’habitat essentiel du Petit Blongios dans la réserve nationale de faune de St. Clair, la réserve nationale de faune du ruisseau Big Creek, la réserve nationale de faune de Long Point, la réserve nationale de faune du cap Tourmente, la réserve nationale de faune de Shepody, le refuge d’oiseaux du Haut-Canada, le refuge d’oiseaux de Philipsburg, le refuge d’oiseaux de Nicolet et le parc national des Mille-Îles du Canada

Le Petit Blongios (Ixobrychus exilis) est un oiseau migrateur protégé par la Loi de 1994 sur la convention concernant les oiseaux migrateurs et est inscrit à l’annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril. Au Canada, le Petit Blongios est présent au sud du Bouclier canadien au Manitoba, en Ontario, au Québec, au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse. Il se reproduit dans des marais d’eau douce ou saumâtre où l’on trouve des zones de végétation haute émergente, parsemées de zones d’eau libre.

Le Programme de rétablissement du Petit Blongios (Ixobrychus exilis) au Canada et le Plan d’action visant des espèces multiples dans le parc national du Canada des Mille-Îles, disponibles sur le Registre public des espèces en péril, désignent l’habitat essentiel de l’espèce dans un certain nombre de lieux, notamment dans des aires protégées fédérales.

Avis est donné par la présente que, conformément au paragraphe 58(2) de la Loi sur les espèces en péril, le paragraphe 58(1) de cette loi s’appliquera, 90 jours après la publication du présent avis, à l’habitat essentiel du Petit Blongios désigné dans le programme de rétablissement et le plan d’action de cette espèce -- lesquels documents sont affichés dans le Registre public des espèces en péril -- et situé dans les aires protégées fédérales suivantes : la réserve nationale de faune de St. Clair, la réserve nationale de faune du ruisseau Big Creek, la réserve nationale de faune de Long Point, la réserve nationale de faune du cap Tourmente et la réserve nationale de faune de Shepody, telles qu’elles sont décrites à l’annexe 1 du Règlement sur les réserves d’espèces sauvages en vertu de la Loi sur les espèces sauvages du Canada, le refuge d’oiseaux du Haut-Canada, le refuge d’oiseaux de Philipsburg et le refuge d’oiseaux de Nicolet, tels qu’ils sont décrits à l’annexe du Règlement sur les refuges d’oiseaux migrateurs en vertu de la Loi de 1994 sur la convention concernant les oiseaux migrateurs, et le parc national des Mille-Îles du Canada, tel qu’il est décrit à l’annexe 1 de la Loi sur les parcs nationaux du Canada.

Les parties intéressées qui désirent obtenir de plus amples renseignements sur l’emplacement, les caractéristiques biophysiques et la protection de l’habitat essentiel de cette espèce sont invitées à communiquer avec Environnement et Changement climatique Canada par courriel à ec.protectionep-sarprotection.ec@canada.ca. Cependant, certaines demandes d’information pourraient être refusées afin de protéger l’espèce et son habitat essentiel.

Le 5 mai 2016

Le directeur par intérim
Gestion de la Loi sur les espèces en péril et
Affaires réglementaires
Service canadien de la faune
Environnement et Changement climatique Canada
STEPHEN VIRC

La directrice d’unité de gestion Unité de gestion
de la baie Georgienne et de l’Est de l’Ontario Agence Parcs Canada
KATHERINE PATTERSON