Sommaire du statut de l’espèce du COSEPAC sur sur la Baleine grise Eschrichtius robustus (Population de l’Atlantique) au Canada – 2009

Table des matières

Information sur le document


Information sur la document

Disparue du pays – 2009

Les sommaires du statut de l’espèce du COSEPAC sont des documents de travail servant à déterminer le statut des espèces sauvages au Canada que l’on croit en péril. On peut citer le présent document de la façon suivante :

COSEPAC. 2009. Sommaire du statut de l’espèce du COSEPAC sur la baleine grise (Eschrichtius robustus) (population de l'Atlantique) au Canada. Comité sur la situation des espèces en péril au Canada. Ottawa. viii p.

Note de production :
Ce sommaire du statut constitue une révision de la classification du lutin givré (Callophrys irus) au Canada, dont la dernière évaluation par le COSEPAC date de 2000. Le rapport de situation du COSEPAC sur la baleine grise (Eschrichtius robustus) (population de l'Atlantique) au Canada (2000) est affiché dans le Registre public des espèces en péri.

Le COSEPAC aimerait remercier le Sous–comité de spécialistes des mammifères marins du COSEPAC qui a rédigé le sommaire du statut sur la baleine grise (Eschrichtius robustus) (population de l'Atlantique) au Canada. Randall Reeves, coprésident du Sous–comité de spécialistes des mammifères marins, a supervisé le présent sommaire du statut de l'espèce et en a fait la révision.

Pour obtenir des exemplaires supplémentaires, s’adresser au :

Secrétariat du COSEPAC
a/s Service canadien de la faune
Environnement Canada
Ottawa (Ontario)
K1A 0H3

Tél. : 819–953–3215
Téléc. : 819–994–3684
Courriel
Site Web

Also available in English under the title COSEWIC Status Appraisal Summary on the Frosted Elfin Callophrys irus in Canada.

© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, 2010.
de catalogue CW69–14/2–1–2010F–PDF
ISBN 978–1–100–95417–0

Haut de la page


COSEPAC - Sommaire de l’évaluation

Sommaire de l’évaluation – avril 2009

Nom commun
Baleine grise – population de l'Atlantique

Nom scientifique
Eschrichtius robustus

Statut
Disparue du pays

Justification de la désignation
* Une justification de la désignation n'est pas précisée lorsqu'une révision de la classification est effectuée dans le cadre d'un sommaire du statut de l'espèce.

Répartition
Océan Atlantique

Historique du statut
Espèce disparue du Canada avant la fin des années 1800. Espèce désignée « disparue du pays » en avril 1987. Réexamen et confirmation du statut en mai 2000 et en novembre 2009.

Haut de la page

COSEPAC - Sommaire du statut de l’espèce

Eschrichtius robustus – population de l’Atlantique
Baleine grise (population de l’Atlantique) - Grey Whale (Atlantic population)

Répartition historique au Canada : Océan Atlantique

Évaluation actuelle du COSEPAC :

Catégories de statut :

DP = Disparue du pays

Date de la dernière évaluation : Mai 2000

Justification de la désignation de la dernière évaluation : Espèce disparue du pays avant la fin du XIXe siècle, en raison, semble–t–il, de la chasse.

Critères appliqués à la dernière évaluation : Aucun

Si une version antérieure des critères a été appliquée, faire correspondre avec les critères actuels : Sans objet.

Haut de la page

Recommandation : La mise à jour du rapport de situation N'EST PAS nécessaire (la catégorie de statut de l'espèce demeure inchangée).

Justification :

  • Données suffisantes pour conclure que la catégorie de statut demeure inchangée.
  • Données supplémentaires insuffisantes pour justifier une réévaluation.

Haut de la page

Preuves (préciser le cas échéant) : La baleine grise (population de l’Atlantique) est disparue de l’Atlantique Nord. Il n’existe aucune information indiquant un changement quant à la situation de l’espèce.

Espèce sauvage :

Changement quant à l'admissibilité, la taxinomie ou les unités désignables : non

Explication :

Il n’existe aucune nouvelle donnée pouvant justifier un changement quant à l’admissibilité ou à la situation taxinomique de la baleine grise (population de l’Atlantique).

 

Répartition

Changement de la zone d'occurrence : non

Changement de la zone d'occupation : non

Changement du nombre de localités actuelles connues ou inférées : non

Nouvelles données importantes issues de relevés : non

Explication :

Aucune donnée supplémentaire depuis l'évaluation précédente.

 

Information sur la population :

Changement du nombre d'individus matures : non

Changement de la tendance de la population totale : non

Changement de la gravité de la fragmentation de la population : non

Changement de la tendance de la superficie et/ou de la qualité de l’habitat : non

Nouvelles données importantes issues de relevés : non

Explication :

L’aire de répartition de la baleine grise (population de l’Atlantique), espèce disparue du pays, n’a pas changé. Ce que l’on connaît de sa répartition est fondé sur des registres subfossiles et des données historiques datant des XVIe et XVIIe siècles. La baleine grise a déjà été présente le long de la côte est de l’Amérique du Nord ainsi que dans les mers Baltique et du Nord, autour de l’Islande et dans la Manche. Ces baleines ont vraisemblablement visité les eaux côtières canadiennes (y compris la plate–forme néo–écossaise et le golfe du Saint–Laurent, les Grands Bancs et peut–être la baie d’Hudson. Les eaux canadiennes représentent probablement une portion plutôt petite de l’ancienne aire de répartition totale de l’espèce dans l’Atlantique.

 

Menaces :

Changement de la nature ou de la gravité des menaces : non

Explication :

Aucun changement n’a été relevé sur le plan des menaces qui pèsent sur la baleine grise (population de l’Atlantique), espèce disparue du pays.

 

Protection:

Changement de la protection actuelle : non

Explication :

Aucun changement n’a été relevé sur le plan de la protection de la baleine grise (population de l’Atlantique), espèce disparue du pays.

 

Immigration de source externe :

Immigration de source externe constatée : non

Explication :

On n’entrevoit aucun potentiel immédiat d’immigration à partir de la population de baleines grises du Pacifique. L’aire de répartition de cette population comprend les eaux côtières du Pacifique Nord–Est et l’est de la mer de Beaufort.

 

Analyse quantitative :

Changement de la probabilité de disparition du pays : non

 

Précisions :

Aucune analyse quantitative n’est disponible.

 

Sommaire et autres points à examiner :

Haut de la page

Consultations :

Membres du Sous–comité de spécialistes des mammifères marins ayant participé à l’évaluation :

Nathalie Patenaude
Garry Stenson
Andrew Trites
Jane Watson
Michael Kingsley
John Ford
Mike Hammill
Randall Reeves

Sous–comité de spécialistes des connaissances traditionnelles autochtones

Haut de la page

Compétences :

Daniel Banville, chef équipe biodiversité, ministère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec, Direction de l’expertise sur la faune et ses habitats, 880, chemin Sainte–Foy, 2e étage, Québec (Québec)  G1S 4X4

Alain Branchaud, biologiste, rétablissement des espèces en péril, Service canadien de la faune, Environnement Canada, 105, rue McGill, 7e étage, Montréal (Québec)  H2Y 2E7

Sherman Boates, gestionnaire, biodiversité, Wildlife Division, Department of Natural Resources, gouvernement de la Nouvelle–Écosse, 136, rue Exhibition, Kentville (Nouvelle–Écosse)  B4N 4E5

Rosemary Curley, gestionnaire de programme, Protected Areas and Biodiversity Conservation, Conservation and Management Division, Department of the Environment, Energy and Forestry, C.P. 2000, 11, rue Kent, édifice Jones, Charlottetown (Île–du–Prince–Édouard)  C1A 7N8

Theresa Fowle, autorité scientifique, évaluation des espèces, Gestion des normes et populations d'espèces, Service canadien de la faune, Environnement Canada, 351,  boulevard Saint–Joseph, 4e étage, Place Vincent–Massey, Gatineau (Québec)  J8Y 3Z5

Christopher Hotson, biologiste, législation et gestion, ministère de l’Environnement, gouvernement du Nunavut, C.P. 209, Igloolik (Nunavut)  X0A 0L0

Simon Nadeau, conseiller principal, Science des populations de poissons, Pêches et Océans Canada, 200, rue Kent, bureau 12S027, arrêt postal : 12S032, Ottawa (Ontario)  K1A 0E6

Patrick Nantel, biologiste de conservation, Programme des espèces en péril, Direction de l'intégrité écologique, Parcs Canada, 25, rue Eddy, 4e étage, Gatineau (Québec)  K1A 0M5

Isabelle Schmelzer, biologiste principale, écologie des milieux terrestres, Wildlife Division, Department of Environment & Conservation, gouvernement de Terre–Neuve–et–Labrador, C.P. 2007, 117 Riverside Drive, Corner Brook (Terre–Neuve–et–Labrador)  A2H 7S1

Maureen Toner, biologiste, Programme des espèces en péril, Direction de la faune et des poissons, ministère des Ressources naturelles et de l'Énergie, Centre forestier Hugh John Flemming, C.P. 6000, Fredericton (Nouveau–Brunswick) E3B 5H1

Christie Whelan, conseillère des sciences, Science des populations de poissons, Pêches et Océans Canada, 200, rue Kent, bureau 12S042, Arrêt postal : 12S032, Ottawa (Ontario)  K1A 0E6

Haut de la page

Conseils de gestion de la faune :

Conseil de gestion des ressources fauniques du Nunavut, C.P. 1379, Iqaluit (Nunavut)  X0A 0H0

Comité conjoint de chasse, de pêche et de piégeage, région du Québec visée par l’entente, 383, rue Saint–Jacques, bureau C220, Mezzanine, Montréal (Québec)  H2Y 1N9

Conseil mixte des pêches des monts Torngat, 22 Waterloo Crescent, Mount Pearl (Terre–Neuve–et–Labrador)  A1N 3X3

Haut de la page

Sources d’information

COSEPAC 2004. Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la baleine grise Eschrichtius robustus (population du Pacifique Nord–Est) au Canada – Mise à jour. Comité sur la situation des espèces en péril au Canada. Ottawa. vii + 35 p.

Reeves, R.R., et E. Mitchell (1987) COSEWIC status report on the grey whale Eschrichtius robustus in Canada (35 p.)

Auteur du sommaire du statut de l’espèce : Sous–comité de spécialistes des mammifères marins. Octobre 2008.

Historique du COSEPAC

Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) a été créé en 1977, à la suite d’une recommandation faite en 1976 lors de la Conférence fédérale–provinciale sur la faune. Le Comité a été créé pour satisfaire au besoin d’une classification nationale des espèces sauvages en péril qui soit unique et officielle et qui repose sur un fondement scientifique solide. En 1978, le COSEPAC (alors appelé Comité sur le statut des espèces menacées de disparition au Canada) désignait ses premières espèces et produisait sa première liste des espèces en péril au Canada. En vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) promulguée le 5 juin 2003, le COSEPAC est un comité consultatif qui doit faire en sorte que les espèces continuent d’être évaluées selon un processus scientifique rigoureux et indépendant.

Mandat du COSEPAC

Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) évalue la situation, au niveau national, des espèces, des sous–espèces, des variétés ou d’autres unités désignables qui sont considérées comme étant en péril au Canada. Les désignations peuvent être attribuées aux espèces indigènes comprises dans les groupes taxinomiques suivants : mammifères, oiseaux, reptiles, amphibiens, poissons, arthropodes, mollusques, plantes vasculaires, mousses et lichens.

Composition du COSEPAC

Le COSEPAC est composé de membres de chacun des organismes responsable des espèces sauvages des gouvernements provinciaux et territoriaux, de quatre organismes fédéraux (le Service canadien de la faune, l’Agence Parcs Canada, le ministère des Pêches et des Océans et le Partenariat fédéral d’information sur la biodiversité, lequel est présidé par le Musée canadien de la nature), de trois membres scientifiques non gouvernementaux et des coprésidents des sous–comités de spécialistes des espèces et du sous–comité des connaissances traditionnelles autochtones. Le Comité se réunit au moins une fois par année pour étudier les rapports de situation des espèces candidates.

Définitions (2010)

Espèce sauvage
Espèce, sous–espèce, variété ou population géographiquement ou génétiquement distincte d’animal, de plante ou d’une autre organisme d’origine sauvage (sauf une bactérie ou un virus) qui est soit indigène du Canada ou qui s’est propagée au Canada sans intervention humaine et y est présente depuis au moins cinquante ans.

Disparue (D)
Espèce sauvage qui n’existe plus.

Disparue du pays (DP)
Espèce sauvage qui n’existe plus à l’état sauvage au Canada, mais qui est présente ailleurs.

En voie de disparition (VD)>*
Espèce sauvage exposée à une disparition de la planète ou à une disparition du pays imminente.

Menacée (M)
Espèce sauvage susceptible de devenir en voie de disparition si les facteurs limitants ne sont pas renversés.

Préoccupante (P)**
Espèce sauvage qui peut devenir une espèce menacée ou en voie de disparition en raison de l'effet cumulatif de ses caractéristiques biologiques et des menaces reconnues qui pèsent sur elle.

Non en péril (NEP)***
Espèce sauvage qui a été évaluée et jugée comme ne risquant pas de disparaître étant donné les circonstances actuelles.

Données insuffisantes (DI)****
Une catégorie qui s’applique lorsque l’information disponible est insuffisante (a) pour déterminer l’admissibilité d’une espèce à l’évaluation ou (b) pour permettre une évaluation du risque de disparition de l’espèce.

*  Appelée « espèce disparue du Canada » jusqu’en 2003. Appelée « espèce en danger de disparition » jusqu’en 2000.
** Appelée « espèce rare » jusqu’en 1990, puis « espèce vulnérable » de 1990 à 1999.
*** Autrefois « aucune catégorie » ou « aucune désignation nécessaire ».
**** Catégorie « DSIDD» (données insuffisantes pour donner une désignation) jusqu’en 1994, puis « indéterminé » de 1994 à 1999. Définition de la catégorie (DI) révisée en 2006.

Le Service canadien de la faune d’Environnement Canada assure un appui administratif et financier complet au Secrétariat du COSEPAC.