Plan d'action pour le saumon atlantique (Salmo salar), populations de l'intérieur de la baie de Fundy au Canada

Table des matières

Liste des tableaux

  • Tableau 1. Mesures de rétablissement pour le saumon de l'intérieur de la baie de Fundy à être menées par Pêches et Océans Canada ou l'Agence Parcs Canada
  • Tableau 2. Mesures de rétablissement collectives pour le saumon de l'intérieur de la baie de Fundy qui seront menées par d'autres parties, mais pour lesquelles Pêches et Océans Canada ou l'Agence Parcs Canada peuvent être des partenaires
  • Tableau 3. Autres possibilités pour contribuer aux objectifs de rétablissement du saumon de l'intérieur de la baie de Fundy

Liste des figures

  • Figure 1. Emplacement de l'unité désignable du saumons atlantiques de l'intérieur de la baie de Fundy et emplacement approximatif des 50 rivières dont fait mention le présent document. Les rivières contenant de l'habitat essentiel sont indiquées en orange. La parcelle en vert foncé représente l'emplacement du parc national Fundy
  • Figure 2. Schéma illustrant le fonctionnement général du programme de banque de gènes vivants (BGV) du saumon de l'Atlantique de l'intérieur de la baie de Fundy

Haut de la page


Plan d'action pour le saumon atlantique (Salmo salar), populations de l'intérieur de la baie de Fundy au Canada

Proposition

2016

Saumon atlantique
(populations de l'intérieur de la baie de Fundy)

saumon atlantique

Citation recommandée :

Pêches et Océans Canada. 2016. Plan d'action pour le saumon atlantique (Salmo salar), populations de l'intérieur de la baie de Fundy au Canada [PROPOSITION]. Série des plans d'action de la Loi sur les espèces en péril. Pêches et Océans Canada, Ottawa, vii + 69 p.

Pour obtenir des exemplaires du plan d'action ou de plus amples renseignements sur les espèces en péril, y compris les rapports de situation du COSEPAC, les descriptions de résidence, les programmes de rétablissement et d'autres documents liés au rétablissement, veuillez consulter le Registre public des espèces en péril1.

Illustration de la couverture : Pêches et Océans Canada, Région des Maritimes

Also available in English under the title:
Action Plan for the Atlantic Salmon (Salmo salar), inner Bay of Fundy populations in Canada.

© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par la ministre des Pêches et des Océans du Canada, 2016. Tous droits réservés.
ISBN ISBN à venir
Numéro de catalogue No de catalogue à venir

Le contenu (à l'exception des illustrations) peut être utilisé sans autorisation, sous réserve de mention de la source.

Haut de la page

Préface

En vertu de l'Accord pour la protection des espèces en péril (1996)2, les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux signataires ont convenu d'établir une législation et des programmes complémentaires qui assureront la protection efficace des espèces en péril partout au Canada. En vertu de la Loi sur les espèces en péril (L.C. 2002, ch. 29) (LEP), les ministres fédéraux compétents sont responsables de l'élaboration des plans d'action pour les espèces qui ont été désignées comme étant disparues du pays, en voie de disparition ou menacées et dont le rétablissement a été jugé réalisable. Ils doivent aussi rendre compte des progrès accomplis cinq ans après la publication de la version définitive du document dans le Registre public des espèces en péril.

En vertu de la LEP, un ou plusieurs plans d'action exposent en détail la planification du rétablissement à l'appui des orientations stratégiques énoncées dans le programme de rétablissement de l'espèce. Le plan décrit ce qui doit être réalisé pour atteindre les objectifs en matière de population et de répartition (qui étaient auparavant appelés « buts » et « objectifs de rétablissement ») qui sont établis dans le programme de rétablissement, notamment les mesures à prendre pour contrer les menaces et surveiller le rétablissement de l'espèce, et les mesures proposées pour protéger l'habitat essentiel qui a été désigné pour l'espèce. Le plan d'action comprend également une évaluation de ses répercussions socioéconomiques et des avantages découlant de sa mise en œuvre. Le rapport de situation du Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC), le programme de rétablissement et un ou plusieurs plans d'action constituent une série de documents reliés qui doivent être pris en considération ensemble.

La ministre des Pêches et des Océans et le ministre responsable de l'Agence Parcs Canada, notamment le ministre de l'Environnement, sont les ministres compétents aux termes de la LEP pour le rétablissement du saumon atlantique (populations de l'intérieur de la baie de Fundy) et ont élaboré le présent plan d'action pour mettre en œuvre le Programme de rétablissement, conformément à l'article 47 de la LEP. Dans la mesure du possible, ce plan d'action a été rédigé en collaboration avec l' Équipe de rétablissement et de conservation du saumon atlantique de l'intérieur de la baie de Fundy (annexe C), laquelle représente de nombreux intérêts et est composée de nombreux intervenants, dont les gouvernements fédéraux (Pêches et Océans Canada, Agence Parcs Canada) et provinciaux (Nouveau-Brunswick et Nouvelle-Écosse), des représentants du milieu universitaire, de l'industrie, d'organisations autochtones et des Premières Nations, d'organisations non gouvernementales et d'un certain nombre d'organisations œuvrant à la conservation de bassins versants locaux. Le plan d'action a également été rédigé avec d'autres parties concernées, conformément au paragraphe 48(1) de la LEP (annexe B).

La réussite du rétablissement de cette espèce dépendra de l'engagement et de la collaboration d'un grand nombre de parties concernées qui participeront à la mise en œuvre des recommandations et des mesures formulées dans le présent plan d'action. Elle ne pourra reposer seulement sur Pêches et Océans Canada ou l'Agence Parcs Canada, ni sur toute autre autorité seule. Tous les Canadiens sont invités à soutenir et à mettre en œuvre le présent plan d'action dans l'intérêt du saumon atlantique (populations de l'intérieur de la baie de Fundy) et de l'ensemble de la société canadienne.

La mise en œuvre du présent plan d'action est assujettie aux crédits, aux priorités et aux contraintes budgétaires des administrations et des organisations participants.

Remerciements

Le présent plan d'action a été rédigé par Pêches et Océans Canada (MPO), en collaboration avec l'Agence Parcs Canada et avec la contribution de l'Équipe de rétablissement et de conservation du saumon atlantique de l'intérieur de la baie de Fundy (l'Équipe de rétablissement), qui représente de nombreux intérêts et est composée de nombreux intervenants (annexe C). Le présent document s'appuie sur le document intitulé Programme de rétablissement du saumon atlantique (Salmo salar), populations de l'intérieur de la baie de Fundy(MPO 2010). Le MPO remercie l'Équipe de rétablissement de sa participation à l'atelier initial de préparation du plan d'action (7 novembre 2012), des efforts continus et soutenus qu'elle a consentis afin de fournir de l'information, de l'expertise et des points de vue qui ont contribué à l'élaboration du plan d'action ainsi que de la participation de bon nombre de ses groupes et organisations aux efforts concertés de mise en œuvre de ce plan. Le MPO souhaite également reconnaître l'apport du grand public au processus de consultation. Voir le compte rendu de la collaboration et des consultations à l'annexe B.

Haut de la page

Sommaire

Le saumon atlantique (Salmo salar) est un poisson anadrome. Les populations de saumons atlantiques de l'intérieur de la baie de Fundy (saumon de l'IBF) ont résidés, d'après les observations, dans bon nombre des quelque 50 rivières qui s'écoulent à l'intérieur de la baie en Nouvelle-Écosse (N.-É.) et au Nouveau-Brunswick (N.-B.). Les populations de saumons de l'IBF font face à des menaces qui diffèrent selon le milieu, soit marin ou d'eau douce. Bien que les causes du déclin marqué de l'abondance de ces poissons ne soient pas bien connues, les impacts historiques en eau douce peuvent avoir contribué à leur déclin et situation actuelle, alors que les indications suggèrent que le rétablissement est principalement limité par un faible taux de survie en mer. La survie des populations est actuellement assurée grâce à un programme de reproduction et d'élevage en captivité qui est connu sous le nom de banque de gènes vivants (BGV). Par le passé, les populations de saumons de l'IBF soutenaient un éventail de pêches autochtones, récréatives et commerciales importantes sur les plans économique et culturel et, à l'heure actuelle, cette espèce continue d'afficher une importance sociale et culturelle pour les collectivités locales et les peuples autochtones du Canada Atlantique.

Désignée comme étant en voie de disparition en mai 2001, le saumon de l'IBF a été inscrit comme espèce en voie de disparition à l'annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril (LEP), lorsque celle-ci est entrée en vigueur en juin 2003. Les individus qui se trouvent dans les deux bassins versants du parc national Fundy (rivières Point Wolfe et Upper Salmon) sont également protégés en vertu de la Loi sur les parcs nationaux du Canada. Le document intitulé Programme de rétablissement du saumon atlantique (Salmo salar), populations de l'intérieur de la baie de Fundy(le Programme de rétablissement) établit les objectifs générales et approches qu'il convient d'adopter pour assurer le rétablissement de l'espèce dans l'objectif global de « reconstituer des populations sauvages autonomes de saumon atlantique de l'IBF pour conserver la diversité génétique des populations anadromes restantes » (MPO 2010).Le Programme de rétablissement désigne l'habitat essentiel de l'espèce dans dix rivières. Le présent plan d'action ne désigne pas d'autre zone d'habitat essentiel. Les zones d'habitat essentiel marin et estuarien seront incluses dans le Programme de rétablissement modifié à venir. Le Programme de rétablissement et le présent plan d'action ont été rédigés par le MPO et par l'Agence Parcs Canada (APC), qui est responsable de l'espèce dans le parc national Fundy, sur les conseils et avec la collaboration de l'Équipe de rétablissement et de conservation du saumon atlantique de l'intérieur de la baie de Fundy (Équipe de rétablissement; annexe C).

Ce plan d'action, qui vise à assurer la mise en œuvre du Programme de rétablissement de l'espèce, présente les mesures de rétablissement qu'il convient de prendre si l'on veut atteindre l'objectif concernant la totalité de l'aire de répartition de l'espèce au Canada. Il s'appuie sur des activités réalisées par le passé et en cours. Il présente précisément 35 mesures de rétablissement qu'il convient de prendre pour atteindre les cinq objectifs du rétablissement énoncés dans le Programme de rétablissement. Une description de chaque mesure est inclus.

En bref, les mesures de rétablissement présentées comprennent des activités qui sont liées aux suivants :

  • Poursuivre le programme des BGV pour les principales populations de saumons de l'IBF et évaluer la contribution de ce programme au rétablissement.
  • Évaluer l'expérience de croisement menée dans la rivière Petitcodiac et examiner le rôle que joue cette rivière dans le rétablissement de l'espèce.
  • Lancer un projet de suivi acoustique des saumoneaux pour relever les menaces qui pèsent sur eux en mer et améliorer notre compréhension de l'utilisation de l'habitat marin par le saumon de l'IBF.
  • Désigner et décrire les zones d'habitat essentiel marin et estuarien.
  • Mettre à jour l'analyse des obstacles au déplacement de l'espèce dans les estuaires et améliorer la connectivité de l'habitat.
  • Examiner les relations entre les taux de survie en mer et les menaces qui pèsent sur l'espèce en mer.
  • Évaluer les effets des maladies et des charges parasitaires, et améliorer la surveillance et la gestion du pou de mer.
  • Prévenir la fuite de saumons d'élevages et en atténuer les effets.
  • Continuer de promouvoir et de tenir des réunions de l'Équipe de rétablissement comme occasions de communication et de collaborations.

La réussite du rétablissement du saumon de l’IBF ne dépendra pas uniquement des mesures prises par une seule autorité. Elle nécessite plutôt l'engagement et la collaboration d'un grand nombre de parties concernées différentes qui participeront à la mise en œuvre des recommandations et des mesures formulées dans le présent plan d'action. En conséquence, ce document renferme un programme de mise en œuvre qui est structuré en trois tableaux en fonction des participants responsables de chaque activité.

Il sera nécessaire d'adopter une approche de gestion adaptative du rétablissement du saumon de l'IBF si nous voulons assurer la survie de l'espèce au sein de son habitat actuel, le succès des efforts de rétablissement et le traitement des menaces. La LEP exige que la mise en œuvre et les impacts écologiques et socioéconomiques d'un plan d'action soient évalués et qu'un rapport soit produit dans les cinq ans qui suivent la mise en vigueur du plan. En conséquence, un rapport sera rédigé après cinq ans pour passer en revue les activités achevées ou en cours. Ce rapport aidera à examiner les progrès accomplis concernant la mise en œuvre du plan, et permettra de faire en sorte que toute nouvelle information ou modification de condition soit prise en considération. Le MPO et l'APC continueront de collaborer avec l'Équipe de rétablissement et d'autres intervenants, dont les Premières Nations, des organisations autochtones et d'autres parties intéressées, pour assurer le rétablissement du saumon de l'IBF.

Les coûts socioéconomiques associés au plan d'action et les avantages qui découleront de sa mise en œuvre ont été évalués. Cette évaluation a montré que bon nombre des mesures énoncées dans le présent plan d'action sont en fait le prolongement d'activités ou de responsabilités et d'engagements actuels du MPO ou d'autres groupes dans un avenir prévisible, comme ceux qui sont liés au programme de BGV. Ainsi, ces mesures ne devraient pas entraîner de coûts supplémentaires par rapport à ce qui a déjà été prévu. Cependant, certaines mesures, comme le suivi acoustique des saumoneaux ou les travaux entrepris pour améliorer les zones d'habitat de marée et d'eau douce, pourraient exiger des investissements à grande échelle dépassant les 100 000 $ chacune. Par ailleurs, des recherches et analyses additionnelles pourraient chacune exiger des investissements de l'ordre de dizaines de milliers de dollars. Nous manquons d'information pour évaluer les coûts potentiels de plusieurs des mesures, de sorte que le coût total de la mise en œuvre complète du présent plan d'action ne peut être évalué à l'heure actuelle.

Lorsqu'il sera pleinement mis en œuvre, nous prévoyons que le plan d'action profitera le saumon de l'IBF ainsi qu'aux autres espèces qui se trouvent dans la zone de l'intérieur de la baie de Fundy, notamment les autres populations de saumons atlantiques. Les effets potentiels du plan d'action sur les autres espèces ont été pris en considération (annexe A). De plus, comme il a été démontré que les Canadiens accordaient de l'importance à la conservation et à la préservation des espèces en elles-mêmes, le présent plan d'action devrait contribuer avantageusement à la subsistance et à la qualité de vie de tous les Canadiens en faisant la promotion d'écosystèmes sains et autonomes.

Haut de la page

1. Mesures de rétablissement

1.1 Contexte et portée du plan d'action

La portée du présent plan d'action comprend les mesures de rétablissement qu'il convient de prendre si l'on veut atteindre l'objectif concernant la totalité de l'aire de répartition des populations de saumons atlantiques de l'intérieur de la baie de Fundy au Canada. Le plan d'action répond aux cinq objectifs de rétablissement et aux approches connexes indiquées dans le Programme de rétablissement. Il s'appuie sur les activités réalisées par le passé et en cours qui sont associées à ces objectifs.

Le saumon atlantique (Salmo salar) est un poisson anadrome (migrant depuis l'océan jusque dans les rivières pour frayer en eau douce) de taille moyenne qui est endémique dans les eaux tempérées de l'hémisphère nord. Les populations de saumons atlantiques de l'intérieur de la baie de Fundy (saumon de l'IBF) sont considérées comme formant une unité désignable (UD) par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC). La totalité de l'UD du saumon de l'IBF se trouve dans l'est du Canada. Elle comprend 50 rivières possédant une dénomination qui se jettent dans l'intérieur de la baie de Fundy, de la rivière Mispec (au nord-est du fleuve Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick (N.-B.) jusqu'à la rivière Pereaux (dans le bassin Minas, au nord-est de la rivière Annapolis, en Nouvelle-Écosse (N.-É.)) (figure 1). D'après les observations, des saumons de l'IBF adultes habitaient 32 à 42 rivières de cette région. Deux de ces bassins versants, à savoir ceux de la rivière Upper Salmon et de la rivière Point Wolfe, se trouvent principalement dans le parc national Fundy, au N.-B. Les populations de saumons de l'IBF sont considérées comme formant une UD, car elles possèdent des caractères génétiques distincts et des caractéristiques de cycle biologique uniques, y compris l'atteinte de la maturité après un hiver en mer et une migration localisée en mer. Le saumon de l'IBF se tient principalement dans la baie de Fundy et le golfe du Maine, contrairement à d'autres populations de saumons atlantiques qui migrent vers l'Atlantique Nord.

Ensemble, les populations de saumons de l'IBF auraient compté jusqu'à 40 000 adultes au début du XXe siècle, et auraient effectué leur montaison dans un nombre approximatif de 40 rivières. Au cours des dernières années, elles auraient chuté à aussi peu que 100 adultes effectuant leur montaison dans un petit nombre de rivières. Bien que, par le passé, les populations aient fluctué de façon importante, elles ont décliné à des niveaux d'abondance dangereusement faibles, et l'UD affiche actuellement un risque de disparition imminent.

On connaît mal les causes du déclin du saumon de l'IBF. Des menaces potentielles ont été relevées, tant en eau douce qu'en mer, et sont décrites dans le Programme de rétablissement. Un ensemble croissant d’indices donnent à penser que le déclin marqué du saumon de l'IBF est principalement dû à un faible taux de survie en mer, dont les causes sont mal connues. Les populations sont actuellement maintenues grâce au programme de banque de gènes vivants (BGV)3, un programme de reproduction et d'élevage en captivité (voir l'annexe D pour un résumé et une description schématique de ce programme). Le présent plan d'action recommande que l'on poursuive ce programme, tandis que des efforts sont consentis pour relever et atténuer les causes de la faible survie en mer des poissons, ou jusqu'à ce que des stratégies alternatives puissent être établies, évaluées et soutenues.

Figure 1. Emplacement de l'unité désignable du saumons atlantiques de l'intérieur de la baie de Fundy et emplacement approximatif des 50 rivières dont fait mention le présent document. Les rivières contenant de l'habitat essentiel sont indiquées en orange. La parcelle en vert foncé représente l'emplacement du parc national Fundy.

carte

Description longue pour la figure 1

La figure 1 est une carte présentant l'emplacement des 50 rivières désignées de l'intérieur de la baie de Fundy. Chaque rivière est numérotée sur la carte, de part et d'autre de l'intérieur de la baie, depuis la rivière Pereaux, dans le bassin Minas, en Nouvelle-Écosse, jusqu'à la rivière Mispec, au nord-est de la rivière Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick. Les dix rivières contenant un habitat essentiel sont colorées en orange. Le parc national Fundy est représenté par une parcelle en vert. Une petite carte insérée dans le coin supérieur gauche indique l'emplacement de l'unité désignable du saumon de l’Atlantique de l'intérieur de la baie de Fundy.

Haut de la page

Le COSEPAC a évalué le saumon de l'IBF comme espèce en voie de disparition en mai 2001 (COSEPAC 2001). Cette désignation de statut a été réévaluée et confirmée en avril 2006 et en novembre 2010 (COSEPAC 2006, 2010). La collectivité des populations de saumons de l'IBF ont été inscrites comme espèce en voie de disparition à l'annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril (LEP), lorsque celle-ci est entrée en vigueur en juin 2003.

Pêches et Océans Canada (MPO) et l'Agence Parcs Canada (APC), qui est le ministère compétent en ce qui concerne la situation de l'espèce dans le parc national Fundy, ont, ensemble, élaboré un Programme de rétablissement du saumon de l'IBF, en collaboration et en consultation avec l'Équipe de rétablissement de longue date (composée de plusieurs intervenants et représentant divers intérêts). Le document intitulé Programme de rétablissement du saumon atlantique (Salmo salar), populations de l'intérieur de la baie de Fundy (le Programme de rétablissement) a été publié dans le Registre public des espèces en péril (le Registre public) en mai 2010 (MPO 2010). Il établit les objectifs générales et approches qu'il convient d'adopter pour assurer le rétablissement de l'espèce. Le présent plan d'action repose sur ces approches, qui ont été définies pour que l'on puisse atteindre l'objectif concernant la totalité de l'aire de répartition de l'espèce au Canada et mette en œuvre le Programme de rétablissement de manière à atteindre son but global, à savoir :

« reconstituer des populations sauvages autonomes de saumon atlantique de l'IBF pour conserver la diversité génétique des populations anadromes restantes ».

Malgré les menaces en eaux douces qui ont contribué au déclin du saumon de l'IBF, il est reconnu que les facteurs qui limitent le rétablissement des populations de saumons de l'IBF se produisent actuellement principalement observée en milieu marin et que la survie de l'espèce dépend du programme de BGV. Dans ce contexte, des objectifs à court et à long terme en matière de population et de répartition ont été fixés dans le Programme de rétablissement. L'objectif à court terme est établi comme étant le niveau de conservation4 dans les dix rivières qui sont visées par le programme de BGV (à savoir les rivières Gaspereau, Stewiacke, Debert, Folly, Great Village, Portapique, Economy, Upper Salmon, Point Wolfe et Big Salmon). L'objectif à plus long terme, si la survie en mer s'améliore, est défini comme étant le niveau de conservation au sein d'un groupe de neuf rivières supplémentaires qui sont importantes pour l'autonomie à long terme de la population, à savoir les rivières Shubenacadie, Salmon, North, Bass, Chiganois, Harrington, Apple, Maccan et Petitcodiac.

Le présent plan d'action décrit précisément les mesures de rétablissement qu'il convient de prendre si l'on veut atteindre les cinq objectifs prioritaires du rétablissement et suivre les approches connexes établies dans le Programme de rétablissement, présentés ci-après.

Objectif 1 : Conserver la diversité génétique du saumon de l'IBF et reconstituer des populations autonomes dans les rivières de l'IBF.
Approches :

  • 1.1 Fournir des saumons de l'IBF possédant des caractéristiques génétiques appropriées pour recoloniser les rivières de l’IBF désignées pour le rétablissement.
  • 1.2 Conserver les caractéristiques génétiques des populations résiduelles de la baie de Chignecto et du bassin Minas (précisément les populations des rivières Gaspereau, Stewiacke, Debert, Folly, Great Village, Portapique, Economy, Upper Salmon, Point Wolfe et Big Salmon).
  • 1.3 Utiliser les stratégies établies dans le programme de BGV pour conserver les caractéristiques génétiques du saumon de l’IBF et reconstituer des populations autonomes dans les rivières de l'IBF.

Objectif 2 : Identifier et contrer les menaces anthropiques limitant la survie ou le rétablissement du saumon de l'IBF en mer.
Approches :

  • 2.1 Déterminer la qualité et la disponibilité de l'habitat marin ainsi que son utilisation par les populations de saumons de l'IBF.
  • 2.2 Préserver et restaurer l'habitat marin.
  • 2.3 Identifier et évaluer les menaces présentes en mer qui pourraient limiter la survie ou le rétablissement du saumon de l'IBF.
  • 2.4 Réduire ou atténuer les menaces présentes en mer qui pourraient limiter la survie ou le rétablissement du saumon de l'IBF.

Objectif 3 : Identifier et contrer les menaces anthropiques limitant la survie ou le rétablissement du saumon de l'IBF en eau douce.
Approches :

  • 3.1 Continuer d'examiner et de déterminer la qualité et la disponibilité d'habitat d'eau douce, ainsi que son utilisation par les populations de saumons de l'IBF.
  • 3.2 Préserver et restaurer l'habitat d'eau douce.
  • 3.3 Identifier et évaluer les menaces qui pèsent sur l'habitat d'eau douce qui pourraient limiter la survie ou le rétablissement du saumon de l'IBF.
  • 3.4 Réduire ou atténuer les menaces présentes en eau douce qui pourraient limiter la survie ou le rétablissement du saumon de l'IBF.

Objectif 4 : Évaluer l'état, la viabilité et la faisabilité du rétablissement des populations de saumons de l'IBF.
Approches :

  • 4.1 Continuer de réviser et de mettre à jour chaque année l'état des populations, lorsque des renseignements sont disponibles.
  • 4.2 Évaluer périodiquement la réussite du Programme de rétablissement, examiner les progrès accomplis vers l'atteinte de l'objectif concernant la reconstitution de population autonomes et évaluer la faisabilité du rétablissement.

Objectif 5 : Informer les intervenants de la situation et du niveau de rétablissement du saumon de l'IBF et les sensibiliser davantage à ces questions.
Approches :

  • 5.1 Faire participer les gouvernements, les organisations non gouvernementales et les organisations de conservation de la nature, d'autres intervenants, les peuples autochtones, des représentants de l'industrie et le grand public à participer à la planification et à la mise en œuvre des initiatives de rétablissement.
  • 5.2 Informer les intervenants concernés de l'état des efforts de rétablissement de manière à leur montrer comment leurs comportements peuvent influer sur le rétablissement.

Le Programme de rétablissement présente de façon plus détaillée l'orientation stratégique adoptée pour rétablir le saumon de l'IBF, ainsi que de l'information supplémentaire sur la biologie et les besoins de l'espèce, les menaces qui pèsent sur elle et l'habitat essentiel désigné.

Aucun autre plan d'action portant sur le saumon de l'IBF n'a été publié ou soumis en vue d'être inclus dans le Registre public. Cependant, le document supplémentaire suivant peut être associé à la mise en œuvre du Programme de rétablissement :

  • Petitcodiac River Renaissance Plan5 : plan triennal élaboré par les Sentinelles Petitcodiac, qui établit un certain nombre de priorités, dont la réalisation d'un projet de restauration de la rivière Petitcodiac et la mise en œuvre d'un programme de rétablissement des poissons indigènes d'ici 2015.

Haut de la page

1.2 Mesures de rétablissement

Les mesures de rétablissement présentées dans ce plan d'action reflètent notre compréhension actuelle de ce qu'il faut faire pour promouvoir le rétablissement du saumon de l'IBF, y compris l'atteinte des objectifs en matière de population et de répartition et le traitement des menaces. Ces mesures visent à faciliter le processus de planification du rétablissement en relevant les activités qui peuvent servir à orienter, non seulement les activités que seront entreprises par le MPO et l'APC, mais aussi celles pour lesquelles d'autres administrations, organisations et personnes engagés à l'égard du rétablissement de l'espèce ont un rôle à jouer. Le plan d'action s'appuie sur un grand nombre d'activités menées avec succès et déjà en cours, tout en reconnaissant que d'autres mesures doivent être prises ou renforcées.

Ces mesures correspondent à chacun des cinq objectifs du Programme de rétablissement et à leurs approches respectives. La justification de chacun de ces objectifs est présentée dans le Programme de rétablissement. Les mesures de rétablissement sont présentées ci-dessous en ordre chronologique sous chaque objectif correspondant du Programme de rétablissement, et dans le même ordre, avec les détails de chacune d'elle et le lien au calendrier de mise en œuvre présenté à la section 1.3, qui identifie les partenaires participants et établit les échéanciers. Chaque mesure est numérotée en ordre consécutif, et les numéros renvoient à l'emplacement des mesures dans le tableau pertinent. Pour faciliter les renvois, les numéros de tableaux (Tableau 1, 2 ou 3) ont été indiqués entre parenthèses après le titre de chaque mesure. Les mesures qui correspondent à des sous-activités au sein d'une même mesure, ou les sous-mesures qui pourraient apparaître dans plus d'un tableau sont désignées en conséquence par les lettres a, b, c, etc. Les méthodes de surveillance employées ont été consignées dans la mesure du possible. Nous reconnaissons que les mesures de rétablissement et la manière dont elles sont appliquées font l'objet d'une gestion adaptative. Cela signifie qu'à mesure que de nouvelles données ou techniques seront disponibles, elles seront évaluées et intégrées, au besoin, dans la méthodologie du programme.

Parmi les programmes fédéraux de financement de projets liés aux espèces en péril qui pourraient offrir des fonds permettant de réaliser certaines des activités décrites figurent les suivants: Programme d'intendance de l'habitat pour les espèces en péril6; Fonds autochtone pour les espèces en péril7; Fonds interministériel pour le rétablissement8. Le Programme de partenariats relatifs à la conservation des pêches récréatives9 peut également offrir un financement aux personnes ou entités qui souhaitent entreprendre des activités pour rétablir et réhabiliter l'habitat des poissons qui font l’objet des pêches récréatives. Il existe également des possibilités de financement de projets touchant le poisson ou son habitat au N.-B. ou en N.-É., par exemple par l'intermédiaire du programme Adopt-a-Stream (en anglais seulement) administré par l’association ‘Nova Scotia Salmon Association10 (en anglais seulement) ou du Fonds de fiducie de la faune du Nouveau-Brunswick11. Il existe également d'autres sources de financement, comme la Fondation pour la conservation du saumon atlantique12, et l'on encourage les partenaires à présenter des demandes à ces programmes de financement.

Objectif de rétablissement no 1 : Conserver la diversité génétique du saumon de l'IBF et reconstituer des populations autonomes dans les rivières de l'IBF.

1. Poursuivre le programme de BGV du saumon de l'IBF en maintenant les activités en cours aux installations de biodiversité de Mactaquac et de Coldbrook.(Tableau 1)

Le programme de BGV du saumon de l'IBF a été créé il y a près de 15 ans (lancé en 1998), et les activités qui sont réalisées dans ce contexte sont actuellement centrées aux les installations de biodiversité du MPO de Mactaquac et de Coldbrook, respectivement au N.-B. et en N.-É. (voir l'annexe D pour un résumé et une description schématique du programme de BGV du saumon de l'IBF). Le but de ce programme consiste à maintenir le potentiel de rétablissement du saumon de l'IBF en préservant la base génétique que l'on pense représentative de la population. Le programme de BGV a été utilisé pour assurer la persistance de cette espèce jusqu'à présent, et l'on élabore actuellement un plan visant la poursuite du programme durant les cinq prochaines années. Cependant, le programme continuera de faire l'objet d'examens et de réévaluations périodiques, des modifications étant apportées, au besoin, pour tenir compte de nouvelles données ou de changements dans les conditions.

Le programme de BGV se concentre actuellement sur quatre rivières : les rivières Stewiacke et Gaspereau, en N.-É., et les rivières Big Salmon et Point Wolfe, au N.-B. Cependant, on a également relâché des poissons élevés dans le cadre de ce programme dans les rivières Upper Salmon, Petitcodiac, Black, Economy, Great Village, Debert, Folly, Salmon (Colchester), Cornwallis et Portapique, ainsi que dans les ruisseaux Weldon et Demoiselle.

  1. Le programme de BGV devrait se poursuivre afin de fournir des saumons de l'IBF adaptés localement aux quatre principales rivières de l'IBF : les rivières Stewiacke et Gaspereau, en N.-É., et les rivières Big Salmon et Point Wolfe, au N.-B.
  2. Le programme de BGV devrait également se poursuivre afin de fournir des saumons de l'IBF à d'autres rivières, en donnant la priorité à celles qui ont été désignées dans l'objectif à court terme du Programme de rétablissement : les rivières Debert, Economy, Folly, Great Village, Portapique et Upper Salmon. On doit également relâcher des juvéniles dans certaines rivières de l'IBF pour optimiser la production de juvéniles et l'apport en saumoneaux, et pour offrir des possibilités de recherche (p. ex. dans la rivière Petitcodiac; voir la mesure 8 ci-après pour plus de détails sur l'expérience de croisement).

Haut de la page

2. Entreprendre des analyses génétiques sur les adultes ayant effectué leur montaison dans les rivières Big Salmon et Gaspereau afin d'établir l'origine des géniteurs. (Tableau 1)

Le MPO réalise des évaluations génétiques des saumons adultes qui effectuent leur montaison dans les rivières Big Salmon et Gaspereau. On utilise les résultats obtenus pour les saumons de la rivière Gaspereau pour estimer si les individus effectuant la montaison (géniteurs candidats du programme de la rivière Gaspereau) sont d'origine indigène, sont des poissons errants provenant d'installations aquacoles ou sont des saumons sauvages non indigènes, et pour établir la généalogie (c.-à-d. l'ascendance) des saumons indigènes. L'information sur la généalogie des saumons que l'on présume indigènes de la rivière Gaspereau est ensuite utilisée par les intervenants du programme de BGV pour trier et établir la priorité des saumons en vue du frai et pour réduire au minimum la consanguinité chez la génération suivante. On utilise les données sur la montaison des adultes dans la rivière Big Salmon pour évaluer l'efficacité de diverses stratégies de gestion de BGV dans le contexte de la survie en mer, du succès reproducteur et de la valeur sélective globale (succès reproducteur durant toute la vie) et pour produire de l'information sur la progéniture des adultes ayant effectué leur montaison (la progéniture d'une partie des adultes ayant effectué leur montaison est plus tard capturée en tant que saumoneaux de descente, ramenée à l’installation de biodiversité de Mactaquac et considérée pour le frai). Les données sur la montaison des adultes dans la rivière Big Salmon peuvent nous aider à situer les saumoneaux sauvages produits en fonction d'une généalogie propre à la population, ce qui, à son tour, peut contribuer à réduire au minimum la consanguinité, la perte de variation génétique et (potentiellement) la perte de valeur sélective du fait de l'adaptation aux conditions de captivité. Les activités de surveillance qui sont décrites parmi les mesures pertinentes en vertu de l'objectif 4 (mesures 27 et 30) permettront de fournir les échantillons génétiques nécessaires pour appliquer cette mesure.

3. Optimiser les stratégies d'accouplement adoptées par le programme de BGV pour améliorer la composante de la valeur sélective que constitue la survie en mer.(Tableau 1)

Les saumons de l'IBF qui effectuent leur montaison possèdent des caractéristiques génétiques qui sont importantes pour la survie en mer. Ces gènes devraient donc être incorporés dans le programme de BGV pour faire en sorte que ces caractéristiques adaptatives soient représentées chez la progéniture future produite par le programme de BGV et, ainsi, optimiser les stratégies d'accouplement en vue d'améliorer la valeur sélective (capacité de survivre et de se reproduire dans son habitat naturel). Cela est particulièrement vrai lorsque le nombre d'adultes effectuant leur montaison est faible.

Seul un petit nombre, d'adultes remontent dans la rivière Gaspereau; ainsi, il est important d'incorporer ces quelques survivants dans la stratégie d'accouplement adoptée par le programme de BGV. L'ascendance confirmée des saumons de l'IBF adultes qui effectuent leur montaison dans les rivières de l'IBF fera également l'objet d'une évaluation, et des priorités seront établies pour l'incorporation des individus dans le plan d'accouplement du programme de BGV.

Les étapes qu'il faut entreprendre pour appliquer cette mesure sont les suivantes :

  1. Capturer des saumons de l'IBF qui ont survécu à leur séjour en mer pour leurs caractéristiques génétiques ou capturer la progéniture (les descendants) de poissons qui ont effectué leur montaison dans les rivières.
  2. Incorporer ces individus (c.-à-d. leurs caractéristiques génétiques représentatives) dans le plan d'accouplement.
  3. Prélever et faire frayer les descendants des géniteurs connus pour avoir produit des recrues à plusieurs reprises.

Les activités de surveillance qui sont décrites parmi les mesures pertinentes en vertu de l'objectif 4 (mesures 27 et 30) permettront de fournir les échantillons génétiques nécessaires pour appliquer cette mesure.

4. Prélever, chaque année, des saumons de l'IBF exposés au milieu naturel13 pour maintenir un important effectif utile dans les quatre principales populations visées par le programme de BGV. (Tableau 1)

Le programme de BGV est conçu pour produire des poissons de plusieurs classes d'âge (une classe d'âge représentant les poissons d'une population qui sont nés la même année) pour chacune des populations principales visées. Un nombre minimal d'individus (tacons ou saumoneaux) sont prélevés chaque année dans la nature ou élevés en captivité. Le nombre d'individus incorporés chaque année dans chaque population visée par le programme de BGV s'établit à 200 à 300 poissons, ce qui est suffisant pour assurer un effectif utile suffisant14. Cette approche obéit au principe de précaution et se trouve à l'intérieur des limites pratiques de la gestion du programme de BGV. La mesure est actuellement appliquée pour trois des quatre principales rivières visées par le programme de BGV (les rivières Big Salmon, Gaspereau et Stewiacke) et devrait être maintenue.

Une approche semblable a été utilisée par le passé pour la rivière Point Wolfe (qui soutenait un mélange de stocks des rivières Big Salmon et Point Wolfe), mais, depuis 2010, une approche de rétablissement différente a été adoptée par l'APC en vue de préserver le stock génétique unique qui se trouve dans la rivière Point Wolfe. Les prélèvements effectués dans le cadre des activités du programme de BGV se poursuivront conformément aux pratiques habituelles une fois que les deux rivières du parc national Fundy ne contiendront que ce stock génétique unique. Voir la mesure 5 ci-après pour des détails plus précis concernant ce nouveau programme et les activités de mise en œuvre requises. La mesure 31 offre plus de détails sur l'évaluation du succès de ce nouveau programme de rétablissement pour les rivières du parc national Fundy.

Haut de la page

5. Maintenir la nouvelle approche du programme de BGV pour les rivières du parc national Fundy (Point Wolfe et Upper Salmon) (Tableau 1)

Avant 2010, les saumons adultes qui étaient recueillis comme juvéniles soit de la rivière Big Salmon ou de la rivière Point Wolfe étaient relâchés dans cette dernière, dans le but de frayer naturellement et contribuer ainsi à la production de la génération suivante de saumons de l'IBF. En 2010, les responsables du parc national Fundy ont apporté une modification à leur programme de rétablissement du saumon de l'IBF dans les rivières du parc fondée sur des preuves que le stock génétique unique de la rivière Point Wolfe était en passe d’être perdu en raison des accouplements, sur des générations, entre des poissons provenant de la rivière Big Salmon et des poissons provenant de la rivière Point Wolfe. Le nouveau programme vise à mettre davantage l'accent sur les saumons d'ascendance de la rivière Point Wolfe choisi parmi les groupes mixtes pour réduire davantage de perte plus importante de cette souche génétique unique. Appelé Point Wolfe River High Ancestry Program15, le nouveau programme va produire un stock affichant un degré de parenté élevé avec les ascendants qui sera relâché à différents stades dans les rivières du parc. Jusqu'à ce que le stock mélangé vestige migre des rivières Upper Salmon et Point Wolfe, le stock d’ascendance élevé produit en captivité sera également relâché comme alevins vésiculés dans les habitats vacants du ruisseau Dickson pour obtenir une exposition sauvage. Cette approche devrait se poursuivre jusqu'à ce que les deux rivières du parc ne contiennent que le stock unique affichant un degré de parenté élevé avec les ascendants de la rivière Point Wolfe pour la collecte de reproducteurs.

En plus de l'approche ci-dessus qui est conçu pour maintenir le stock unique de la rivière Point Wolfe, les gestionnaires de programme au parc national Fundy continuent d'adapter des stratégies pour améliorer la valeur sélective des poissons. À cette fin, et autant que les ressources le permettent, des poissons d’ascendance élevé excédent à l'approche ci-dessus seront élevés au stade adulte et retourné dans les rivières du parc national Fundy pour frayer naturellement afin de produire une descendance libre d'exposition captive pour supplémenter les rivières du parc.

La nouvelle approche comprend la réalisation des activités suivantes :

  1. Continuer de frayer le saumon affichant un degré de parenté élevé avec les ascendants de la rivière Point Wolfe et de retourner la progéniture dans les rivières du parc national Fundy conformément à la méthode décrite précédemment.
  2. Continuer de recueillir un nombre suffisant d’individus du stock de haute ascendance exposé au milieu sauvage des rivières du parc national Fundy pour obtenir des reproducteurs futures avec un objectif de 100 accouplements annuels.
  3. Continuer à libérer l'excédent de poisson géniteurs de haute ascendance à divers stades, y compris au stade adulte, pour produire des générations futures de juvéniles libre de l'exposition captive pour supplémenter les populations.
  4. Évaluer le stock captif de haute ascendance de la rivière Point Wolfe comme requis pour suivre la variation génétique et informer la direction stratégique et/ou le développement de plans d’accouplement captifs.
  5. Continue d’adapter des stratégies pour favoriser le rétablissement basées sur l’état courant des connaissances scientifiques.

6. Prélever et analyser chaque année des échantillons de tissus pour surveiller le taux de perte de variation génétique16 qui touche les populations des rivières Big Salmon, Gaspereau et Stewiacke. (Tableau 1)

Des saumons atlantiques ont été prélevés dans la nature à la fin des années 1990 et en 2001 dans plusieurs rivières de l'IBF afin d'établir les stocks de BGV de saumons de l'IBF. À cette époque, des échantillons de tissus ont été prélevés sur ces poissons fondateurs, et la diversité génétique de ces derniers a été estimée au moyen de techniques établies. Des échantillons de tissus sont prélevés chaque année sur des poissons prélevés dans la nature pour maintenir le BGV (voir les mesures 27 et 30). De plus, ils sont analysés pour que l'on puisse évaluer la variation génétique qui demeure au sein des populations utilisées pour constituer le BGV. Cette activité est en cours, et les résultats obtenus sont utilisés pour planifier les prélèvements continus et les stratégies d'accouplement.

7. Élaborer des plans d'accouplement annuels pour les trois principales rivières visées par le programme de BGV et gérées par le MPO. (Tableau 1)

Chaque année, des plans d'accouplement sont élaborés pour les populations des trois principales rivières visées par le programme de BGV et gérées par le MPO (Stewiacke, Gaspereau et Big Salmon) dans le but de réduire au minimum le risque de perte de variation génétique et d'éviter la consanguinité (c.-à-d. l'accouplement entre individus étroitement liés sur le plan génétique). On utilise des données génétiques pour déterminer quels poissons proviennent de quelles familles, et on élabore un plan d'accouplement pour éviter la reproduction entre individus ayant un lien de parenté. Les plans d'accouplement comprennent un processus d'égalisation de la taille des familles (processus qui consiste à égaliser chaque produit du croisement à un nombre connu, ce qui revient à donner à chaque famille une chance égale de survie). Cette approche limitera l'incidence que des taux de survie différents pourraient avoir dans un environnement d'élevage en captivité, réduisant ainsi potentiellement les effets négatifs sur la valeur sélective. Les plans d'accouplement associés à la quatrième rivière principale visée par le programme de BGV (Point Wolfe) sont décrits à la mesure 5 ci-dessus.

Haut de la page

8. Examiner le rôle que joue la rivière Petitcodiac dans le rétablissement du saumon de l'IBF.

On a longtemps émis l'hypothèse que les saumons de la rivière Petitcodiac jouaient un rôle clé dans le maintien de la stabilité générale des populations de saumons de l'IBF. Cette théorie de la métapopulation (c.-à-d. théorie qui propose que la persistance des populations de plus faible taille dépende de l'immigration en provenance de populations de plus grande taille) a été récemment reprise dans une publication de Fraser et al. (2007). Avant la construction d'un pont-jetée en 1968, les saumons atlantiques fréquentant la rivière Petitcodiac, au N.-B., contribuaient de façon importante aux pêches tant commerciales que récréatives dans la région de l'intérieur de la baie de Fundy. Le pont-jetée a fait obstacle au passage des saumons adultes et des saumoneaux durant 42 ans, jusqu'à ce que les portes soient ouvertes, au printemps 2010, dans le cadre d'un plan plus global de rétablissement du passage des courants de marée et du poisson dans la rivière Petitcodiac (pour plus de détails, voir les mesures achevées ou en cours dans le Programme de rétablissement). La perte de la rivière Petitcodiac en tant que rivière à saumon n'a pas été prouvée, mais elle contribue probablement au déclin ou au piètre rétablissement prolongé des populations de saumons de l'IBF. Comme le Programme de rétablissement du saumon de l'IBF a été complété avant l'ouverture des portes du pont-jetée, aucune mesure de rétablissement particulier des poissons de la rivière Petitcodiac n'a été inclus à ce moment. Cependant, comme les portes sont maintenant ouvertes, la possibilité de déployer des efforts de rétablissement de l'espèce dans la rivière Petitcodiac peut être réexaminée. On trouvera à la section 1.7.4 (Menaces en eau douce) du Programme de rétablissement des données supplémentaires concernant l'importance historique de la rivière Petitcodiac.

Comme le saumon a disparu de la rivière Petitcodiac, le rétablissement de cette espèce dans la rivière exigerait que l'on dispose d'une source de stock donneur. Jusqu'à présent, les activités de rétablissement du saumon de l'IBF associées au programme de BGV visent à maintenir la diversité génétique de populations fréquentant des rivières uniques, chacune affichant vraisemblablement des traits adaptatifs locaux. Il n'est pas certain que l'utilisation de telles populations propres à chaque rivière pour tenter de rétablir l'espèce dans la rivière Petitcodiac soit suivit de succès (c.-à-d. que nous avons peu de raisons de penser que l'introduction à partir d'une rivière voisine mènera à de plus hauts taux de survie que ceux qui sont actuellement observés dans la rivière Petitcodiac). Cependant, des solutions alternatives peuvent exister.

En 2010, un projet de recherche (appelé ci-après « expérience de croisement ») a été lancé pour évaluer l'utilisation de populations de saumons issus de croisements (c.-à-d. des populations résultants de croisements entre des poissons provenant de diverses rivières de l'IBF, par exemple entre des poissons provenant des rivières Big Salmon et Point Wolfe, ou des rivières Gaspereau et Stewiacke ou, encore, du nord du bassin Minas et des rivières Stewiacke ou Gaspereau) dans le cadre d'efforts de rétablissement du saumon de l'IBF en comparant les taux de survie de populations issues de croisements avec ceux affichés par la population d'une rivière unique. La diversité génétique des populations issues de croisements pourrait inclure divers traits adaptatifs locaux provenant des divers géniteurs originaires des différentes rivières de l'IBF. Il est possible que, au sein de ce réservoir génétique diversifié, il existe des caractéristiques plus propices au succès de la survie et du rétablissement dans l'environnement actuel. Dans le cadre de cette expérience, la rivière Petitcodiac a été retenue comme site d'étude, car, comme nous l'avons mentionné, aucune population de saumons indigène n'y était présente. Une partie de ce projet a consisté à relâcher des descendants (c.-à-d. des alevins vésiculés) de saumons issus de croisements dans la rivière Pollett, un tributaire de la rivière Petitcodiac, en 2011 et 2012. Les résultats de cette recherche seront utilisés pour éclairer les futurs efforts de rétablissement du saumon de l'IBF, y compris tous ceux qui pourraient viser particulièrement la rivière Petitcodiac.

Les activités suivantes doivent être réalisées si l'on veut évaluer le succès de l'expérience de croisement et éclairer tout effort de rétablissement futur de l'espèce dans la rivière Petitcodiac. Il serait bénéfique de réaliser une évaluation plus poussée de l'importance historique de la population de saumons fréquentant la rivière Petitcodiac pour la persistance de l'ensemble des populations de saumons de l'IBF, comme le recommandent Fraser et ses collaborateurs (2007).

a. Évaluer les taux de survie en mer et en eau douce des différents groupes issus de croisements utilisés dans l'expérience de croisement.

  • i. Surveiller les émigrations de saumoneaux et les montaisons d'adultes et prélever des échantillons de tissus chez ces poissons. (Tableau 2)

Diverses activités de surveillance doivent être réalisées pour recueillir l'information nécessaire à l'évaluation de la valeur adaptative des différents groupes issus de croisements utilisés dans l'expérience de croisement.

  • Les saumoneaux émigrants ont été surveillés au moyen de pièges rotatifs de 2013 à 2015.
  • Les saumons adultes effectuant leur montaison ont été surveillés au moyen d'une combinaison de verveux et de relevés en plongée en 2014 et 2015, et cette surveillance se poursuivra en 2016.
  • Des échantillons de tissus nécessaires pour réaliser les analyses génétiques décrites à la mesure 8a (ii) ci-après ont été prélevés chez tous les saumoneaux et les saumons adultes capturés durant les activités de surveillance précédemment mentionnées.

Pour estimer le nombre total de poissons migrants, on continuera d'utiliser, dans la mesure du possible, des techniques de marquage et de recapture durant les deux types d'activités de surveillance précédemment mentionnées.

  • ii. Analyser les échantillons de tissus prélevés durant les activités de la mesure 8a(i).(Tableau 1)

On réalisera une analyse génétique en une seule fois de tous les échantillons de tissus prélevés chez les saumoneaux émigrants et les adultes effectuant leur montaison (précédemment mentionnée à la mesure 8a(ii)), et les résultats obtenus seront comparés avec les taux de survie en eau douce et en mer de descendants d'origine sauvage et de poissons visés par le programme de BGV capturés dans la rivière Big Salmon (mentionnée à la mesure 27), ce qui nous permettra d'avoir une meilleure idée des taux de survie en eau douce et en mer des différents groupes issus de croisements.

Haut de la page

b. Examiner la faisabilité des options de rétablissement du saumon de l'IBF dans la rivière Petitcodiac, et élaborer et mettre en œuvre un plan de rétablissement, au besoin.

  • i. Déterminer l'option de rétablissement la plus appropriée pour la rivière Petitcodiac.(Tableau 1)

D'après les résultats des mesures 8a(i) et (ii), examiner la faisabilité et déterminer l'option la plus appropriée des différentes options de rétablissement du saumon dans la rivière Petitcodiac. Parmi les options possibles figurent l'attente d'une recolonisation naturelle, la poursuite des relâchements opportunistes dans la rivière Petitcodiac de surplus de poissons issue du stock du BGV de la rivière Big Salmon (comme décrit à la mesure 1) ou le déploiement d'un effort de rétablissement axé sur et particulière à la rivière Petitcodiac.

  • ii. Élaborer et mettre en œuvre un plan de rétablissement du saumon dans la rivière Petitcodiac, au besoin. (Tableau 2)

En attendant la revue et la détermination d'une option prévus à la mesure 8b(i) ci-dessus, un plan de mise en œuvre de l'option retenue devrait être élaboré et entrepris par le MPO et les groupes d'intervenants concernés (p. ex. la coalition de rétablissement du poisson de la rivière Petitcodiac).

c. Réaliser des analyses des données historiques pour évaluer la théorie de la métapopulation concernant la rivière Petitcodiac. (Tableau 3)

On ne connaît pas bien l'importance de la rivière Petitcodiac pour la santé des populations de saumons de l'IBF, mais des données historiques sur l'abondance et le fait que la rivière Petitcodiac représente environ 20 % de l'habitat d'eau douce se trouvant dans les rivières de l'IBF donnent à penser que ce cours d'eau jouait un rôle très important au saumon de l’IBF. Selon une hypothèse, la population de saumons de la rivière Petitcodiac était un élément clé de la persistance de l'ensemble des populations de saumons de l'IBF (Fraser et al. 2007). L'analyse des données historiques pourrait nous permettre d'évaluer, dans une certaine mesure, la théorie de la métapopulation selon laquelle la rivière Petitcodiac jouerait un rôle d’ancrage pour les populations de saumons de l'IBF et contribuerait au rétablissement de cette espèce dans certains des plus petits cours d'eau dans lesquels les populations locales ont décliné.

9. Prélever des individus exposés au milieu naturel issus de l'expérience de croisement menée dans la rivière Petitcodiac pour leur intégration potentielle dans la partie du programme de BGV au N.-B. (Tableau 1)

On ne connaîtra pas les résultats de l'expérience de croisement menée dans la rivière Petitcodiac (décrite à la mesure 8 ci-dessus) tant que les adultes n'effectueront pas leur montaison dans les années à venir. Ces résultats (tels que déterminés grâce à l'analyse des échantillons de tissus décrite à la mesure 8a(ii)) indiqueront peut-être qu'il y a un avantage à utiliser des poissons issus de croisements dans les efforts de rétablissement plutôt que des stocks prélevés dans une rivière unique, et que certains poissons issus de croisements sont plus propices, sur le plan génétique, au rétablissement que d'autres. On pourrait utiliser cette information pour éclairer les efforts de rétablissement de l'espèce dans la rivière Petitcodiac (tels que décrits à la mesure 8b), mais aussi pour améliorer les taux de rétablissement dans les principales rivières visées par le programme de BGV.

Si les résultats de l'expérience de croisement menée dans la rivière Petitcodiac donnent à penser que le potentiel génétique des poissons issus de croisements dans les rivières de N.-É. est élevé, il faudra intégrer ces poissons dans le programme de BGV mené à l'installation de biodiversité de Mactaquac, au N.-B., pour leur utilisation future dans les plans d'accouplement en vue d'un croisement. Cependant, le déplacement de saumons au travers des frontières provinciales pourrait poser des difficultés logistiques importantes si l'on veut respecter les exigences en matière de santé du poisson. Les saumons qui sont relâchés dans la rivière Petitcodiac et qui sont issus du croisement avec des saumons originaires de N.-É. sont une source de gènes provenant de N.-É. qui sont maintenant présents dans une rivière du N.-B. (à savoir la rivière Petitcodiac). Des saumoneaux issus de croisements émigrants et exposés au milieu naturel (tels que déterminés grâce aux échantillons de tissus et analysés en vertu de la mesure 8a) ont été prélevés en 2013, aux fins d'une intégration éventuelle dans la partie du programme de BGV au N.-B. maintenue à l'installation de biodiversité de Mactaquac. Les individus prélevés ont été conservés jusqu'à maturité dans des réservoirs séparés au Centre de biodiversité de Mactaquac. Une décision sera prise concernant leur intégration dans le programme des BGV ou d'autres options pour ces poissons.

Objectif de rétablissement no 2 : Identifier et contrer les menaces anthropiques limitant la survie ou le rétablissement du saumon de l'IBF en mer.

10. Déterminer les zones d'habitat essentiel marin et estuarien du saumon de l'IBF et décrire les activités de recherche qu'il convient d'inclure dans le calendrier des études du Programme de rétablissement. (Tableau 1)

Selon la LEP, il faut identifier et, par la suite, protéger l'habitat essentiel des espèces en voie de disparition. Le Programme de rétablissement du saumon de l'IBF qui a été publié désigne l'habitat essentiel en eau douce et comprend un calendrier des études qui décrit les activités de recherche qu'il convient de réaliser pour établir l'habitat essentiel estuarien et marin (voir MPO 2010, section 2.5). Un processus d'evaluation par les pairs mené par le Secteur des sciences du MPO en novembre 2012 a permis de mettre à jour et de synthétiser l'information dont nous disposons sur l'habitat estuarien et marin important pour le saumon de l'IBF. Cette information est résumée dans un avis scientifique (MPO 2013) et est utilisée par le Ministère pour :

  1. Informer la désignation de l'habitat essentiel marin et estuarien dans un Programme de rétablissement modifié. Ce travail est en cours et devrait être achevé en 2014.
  2. Mettre à jour le calendrier des études dans le Programme de rétablissement modifié pour inclure les activités de recherche supplémentaires qu'il convient de réaliser pour améliorer nos connaissances sur l'utilisation de l'habitat de la baie de Fundy par l'espèce. Ces activités seront réalisées conformément aux échéances établies dans le calendrier.

Voir aussi la section 2 du présent document pour prendre connaissance d'autres renseignements sur l'habitat essentiel du saumon de l'IBF.

Haut de la page

11. Entreprendre un suivi acoustique des saumoneaux et des analyses pour mieux comprendre l'utilisation actuelle de l'habitat marin et les menaces qui pèsent sur l'espèce en mer. (Tableau 2)

Tandis que le programme de BGV permet d'assurer la persistance du saumon de l'IBF, les montaisons d'adultes dans les rivières de cette région sont significativement moins importantes que le nombre de saumoneaux qui quittent ces rivières. La faible survie des poissons au stade de saumoneau à madeleineau (c.-à-d. le taux de survie durant le premier hiver en mer) a été relevée comme étant la principale raison du déclin du saumon de l'IBF. Précisément comment et quand ces poissons meurent durant la phase marine de leur cycle biologique demeure cependant malconnu.

Au cours de la dernière décennie, un suivi acoustique et des recherches au chalut en milieu marin ont été lancés pour mieux comprendre le comportement de migration en mer du saumon de l'IBF. Tandis que ces recherches ont permis de déterminer l'habitat utilisé au stade post-saumoneau entre mai et août, l'utilisation de l'habitat à partir de septembre et jusqu'à ce que les adultes remontent vers leurs rivières natales demeure inconnue. La mise en œuvre de ce projet comporte un volet de suivi et un volet d'analyse de données, décrits ci-après.

Suivi des saumoneaux : la Fédération du saumon atlantique (FSA) dirige un effort soutenu de suivi des saumoneaux / post-saumoneaux dans toute la baie de Fundy, en utilisant une technique de suivi acoustique qui a été précédemment employée avec succès pour suivre des saumons atlantiques sauvages. Grâce à un réseau étendu de récepteurs, les saumoneaux qui quittent un sous-ensemble de rivières de l'IBF seront suivis en milieu marin durant une année. Cette recherche s'appuiera sur des travaux menés par le passé et permettra de relever des aires d'alimentation importantes dans la baie de Fundy et le golfe du Maine, ainsi que les causes potentielles de la mortalité du saumon atlantique.

Plusieurs intervenants seront sollicités pour apporter leur contribution dans une démarche plurispécifique (ou écosystémique) reposant sur une infrastructure de réseau de récepteurs déployée par l'Ocean Tracking Network17  (OTN) (en anglais seulement). De cette manière, les résultats du suivi de différentes espèces (p. ex. poissons ou mammifères connus comme étant des prédateurs du saumon) pourraient nous offrir des données précieuses sur le saumon de l'IBF, et inversement.

Analyse de données : Les données de suivi seront analysées pour que l'on puisse examiner l'utilisation de l'habitat par les saumoneaux et les post-saumoneaux (aires d'alimentation et corridors de migration) et le temps passé dans des zones particulières. Ces analyses pourraient nous offrir de l'information importante sur les dimensions spatiale et temporelle des menaces qui pèsent sur les saumoneaux et les post-saumoneaux en milieu marin.

12. Examiner les changements à long terme des conditions environnementales dans la baie de Fundy, et effectuer des comparaisons avec l'utilisation passée et présente de l'habitat et les menaces d'origine anthropique pour établir les relations possibles. (Tableau 3)

Les changements des conditions marines (biologiques, chimiques et physiques) au fil du temps dus à des causes anthropiques (activités humaines) ou naturelles peuvent rendre l'habitat plus ou moins propice à la persistance du saumon. Ces changements dans le caractère propice de l'habitat (qualité et quantité) peuvent limiter la survie et le rétablissement d'une espèce. On peut comparer les conditions environnementales passées et présentes pour relever des tendances et des changements de grande importance. Pour établir les relations causales possibles, on peut établir des corrélations entre ces changements et l'utilisation actuelle de l'habitat, et entre ces changements et les menaces et impacts d'origine anthropique connus.

Les activités suivantes seront réalisées dans le cadre de cette mesure :

  1. Recueillir et analyser des données sur l'abondance et la répartition passées et présentes des proies dans la baie de Fundy. Les données historiques peuvent être recueillies au moyen d'analyses documentaires de l'information historique de base sur les proies. Les données sur la situation actuelle peuvent être recueillies au moyen de relevés de recherche ciblés.
  2. Recueillir et analyser des données sur les caractéristiques chimiques et physiques passées et présentes de l'habitat (c.-à-d. température de l'eau, oxygène dissous, salinité, etc.) dans la baie de Fundy. Les données peuvent être recueillies dans les bases de données actuelles, et l'on peut obtenir des données supplémentaires sur la situation actuelle grâce aux projets en cours (p. ex. suivi acoustique des saumoneaux, tel que décrit à la mesure 11).
  3. Calculer la corrélation entre les résultats obtenus en « a » et « b » et l'information sur l'utilisation actuelle de l'habitat de l'IBF (mesure 11) pour établir une relation entre l'utilisation actuelle de l'habitat et les changements passés du milieu marin.
  4. Identifier les zones d’habitat dans lesquelles des activités anthropiques en cours ou proposées pourraient menacer la qualité et la quantité de l'habitat.

Haut de la page

13. Retirer ou modifier les barrières intertidales dans les estuaires du saumon de l’IBF pour restaurer la connectivité.

Avec le temps, la construction de digues, de barrages et l'établissement d'installations hydroélectriques ont créé des barrières empêchant le passage des poissons, ont entraîné la dégradation et la perte de l'habitat de terre humide à marée et ont conduit à des changements dans la dynamique et la répartition des sédiments dans la baie de Fundy. Les barrières intertidales modernes, telles que les routes et les autoroutes côtières, ainsi que leurs ponts-jetées, leurs ponceaux et leurs ponts, ont également eu un impact sur les zones humides côtières, les rivières à marées et le passage des poissons. En conséquence, des espèces migratrices, telles que le saumon de l'IBF, n'ont probablement plus accès à l'habitat potentiel estuarien et d'eau douce et aux voix de migration historiques.

Une vérification des barrières intertidales faite en collaboration par le Conseil de la conservation du Nouveau-Brunswick et l'Ecology Action Centre (côté néo-écossais de la baie de Fundy) au début des années 2000 a permis d'établir qu'un fort pourcentage de rivières était partiellement ou complètement bloquées par ces barrières et qu'une grande proportion des terres humides à marée ont été perdues. Un projet de collaboration dirigé par la faculté de géographie de l'université Saint-Mary's a permis par la suite de regrouper les résultats de ces vérifications en une source unique. Un rapport a été produit (van Proosdij et Dobek, 2005), un site Web sommaire18 (en anglais seulement) a été créé et des renseignements découlant de ces vérifications ont été transposés dans une base de données spatiales numériques complète. Ces données peuvent être obtenues auprès de la faculté de géographie de l'université Saint-Mary's (Halifax, Nouvelle-Écosse).

Les renseignements contenus dans la base de données sur les barrières intertidales pourraient être utiles pour les groupes chargés de la restauration souhaitant retirer les barrières ou améliorer le passage du poisson afin de restaurer la connectivité (p. ex. conditions permettant au poisson et à d'autres organismes aquatiques de se déplacer librement en amont et en aval dans un cours d'eau) avec l'habitat en amont dans les estuaires de l'IBF.

Les activités suivantes devraient être entreprises pour restaurer la connectivité dans les estuaires du saumon de l'IBF. La mesure 21 vise les activités spécifiques destinées à améliorer ou à restaurer la connectivité dans l'habitat d'eau douce.

  • a. Mettre à jour, améliorer et partager régulièrement la base de données sur les barrières intertidales de la baie de Fundy. (Tableau 2)

Des améliorations apportées à la base de données sur les barrières intertidales recommandées dans le rapport de 2005 devraient être éxplorées. Il faudrait également envisager d'élargir la base de données en vue d'inclure les renseignements sur les digues et les aboiteaux (c.-à-d. digue en terre équipée d'un clapet en bois construite pour empêcher les fortes marées d'inonder le marais) dans la baie de Fundy. Cette base de données devrait être mise à jour régulièrement pour veiller à ce que les zones restaurées soient indiquées et fournies aux groupes souhaitant restaurer ou améliorer la connectivité dans les estuaires de l'IBF.

  • b. Étudier les occasions de planifier et de mettre en œuvre la restauration de la connectivité aux barrières intertidales des sites prioritaires.(Tableau 3)

La mise en œuvre de la restauration de la connectivité aux barrières intertidales devrait être entreprise en collaboration avec les propriétaires fonciers et d'autres partenaires, avec une priorité accordée aux rivières contenant de l’habitat essentiel au saumon de l'IBF, puis aux autres rivières prioritaires, tel qu'il est indiqué dans le Programme de rétablissement et dans la section « Contexte et portée » de ce plan d'action. Des sources de financement et des autorisations réglementaires devront être préalablement obtenues. Les mesures de compensation,19 lorsqu'elles sont requises au terme d'examens réglementaires en vertu de la Loi sur les pêches, constituent une manière potentielle de mettre en œuvre les projets de restauration aux barrières intertidales. Les sites d'assainissement prioritaires du saumon de l'IBF seront identifiés en tant que priorités de restauration régionales dans le cadre du Programme de protection des pêches du MPO (PPP; secteur du MPO chargé de la mise en œuvre des mesures de compensation).

14. Quantifier, surveiller et explorer d'autres options d'atténuation pour les prises accidentelles dans le cadre des pêches maritimes. (Tableau 3)

Les prises accidentelles des saumoneaux migrateurs dans les pêches maritimes à l'alose savoureuse (Alosa sapidissima) et au hareng de l'Atlantique (Clupea harengus) ont été définies comme une menace pour le saumon de l'IBF dans le Programme de rétablissement. Bien que les prises accessoires du saumon lors de ces pêches soient jugées faibles et que des mesures visant à réduire au minimum les prises accessoires et la mortalité du saumon de l’IBF aient été mises en œuvre (p. ex. restrictions saisonnières et par zone, activités de mise en application de la loi, exigences et mécanismes en matière de remise à l'eau de spécimens vivants), l'incidence globale des quantités de prises accidentelles, même petites, sur la petite taille de la population du saumon de l’IBF est incertaine. La quantification des prises accessoires du saumon de l’IBF dans les pêches maritimes est difficile; cependant, il faudrait essayer d'examiner les renseignements disponibles afin de fournir une estimation, de cibler les pêches pertinentes pour une surveillance accrue et d'explorer d'autres options visant à réduire au minimum les prises accidentelles au besoin.

Un certain nombre d'activités sont nécessaires pour mieux quantifier les prises accessoires dans le cadre des pêches maritimes.

  1. Mettre en corrélation les données actuelles et historiques sur les pêches, notamment les engins utilisés, et les observations liées aux prises accessoires de saumon avec l'utilisation actuelle de l'habitat par le saumon de l’IBF (tel qu'il est déterminé à la mesure 11) pour déterminer les zones potentielles présentant un risque élevé d'interaction avec les pêches.
  2. Accroître la surveillance des pêches pertinentes dans les zones ciblées afin de quantifier les prises accessoires actuelles.
  3. En fonction du résultat de « b » ci-dessus, entreprendre une évaluation des options d'atténuation potentielles supplémentaires pour réduire les prises accessoires dans les zones à risque élevé en collaboration avec les pêcheurs. Ce plan d'action ne prescrit pas de types précis de mesures d'atténuation (volontaires ou réglementaires) nécessaires pour réduire les niveaux de prises accessoires à ce temps, mais le choix de mesures d'atténuation potentielles précises futures dépendra du résultat de la quantification des niveaux de prises accidentelles de saumon de l’IBF et de la collaboration avec les pêcheurs concernés.

La surveillance des prises accessoires au point « b » appuiera davantage la mesure 16 en fournissant des échantillons de saumoneaux migrateurs prises accidentellement dans le cadre des pêches ciblées afin d'inspecter leur exposition aux maladies et aux parasites.

Haut de la page

15. Améliorer la compréhension de la prédation maritime sur les populations de saumon de l'IBF.(Tableau 3)

La prédation maritime du saumon, en particulier la prédation des saumoneaux entrant dans le milieu marin, peut avoir une incidence sur la survie du saumon de l'IBF en milieu marin. Une étude dirigée dans le golfe du Maine (Friedland et al. 2011) indique une augmentation de plusieurs espèces de poissons prédatrices au cours des dernières années, telles que le merlu argenté (Merluccius bilinearis), la merluche-écureuil (Urophycis chuss) et l'aiguillat commun (Squalus acanthias), dans les zones servant de couloirs de migration aux post-saumoneaux. On a également observé une augmentation de l'abondance des phoques communs (Phoca vitulina) et des phoques gris (Halichoerus grypus).

Les changements dans la répartition spatiale des prédateurs (menant à des interactions plus importantes avec le saumon de l'IBF) ou une augmentation dans l'abondance des prédateurs pourraient être liés à l'augmentation de la mortalité en mer observée au cours des deux dernières décennies. Les récentes études de marquage par satellite révèlent une mortalité élevée des charognards (saumons adultes survivants après le frai) dans le milieu marin liée aux grands prédateurs pélagiques (p. ex. requin-taupe commun [Lamna nasus]; thon rouge [Thunnus thynnus]; Lacroix 2014), toutefois, cette étude indique que l'impact des grands prédateurs pélagiques sur le potentiel de rétablissement des populations de saumon en voie de disparition mérite un examen plus poussé. L'analyse des données obtenues à partir des dispositifs acoustiques existantes et des projets de suivi des espèces (p. ex. voir la mesure 11) établis dans la baie de Fundy et le golfe du Maine devrait être effectuée pour continuer d'améliorer notre compréhension du chevauchement des habitats entre le saumon de l'IBF (post-saumoneaux, charognards et adultes) et les prédateurs potentiels.

16. Évaluer les effets des maladies et des charges parasitaires sur la survie et le rétablissement du saumon de l'iBF. (Tableau 2)

Un certain nombre de rivières de l'intérieur de la baie de Fundy sont connues pour présenter des problèmes de santé endémiques pour les poissons. Par exemple, la rivière Big Salmon est une rivière où la maladie bactérienne du rein (MBR) a été décelée. La maladie, la charge parasitaire et la transmission ou le transport potentiels de maladies par l'intermédiaire des parasites sont considérés comme étant des problèmes potentiels touchant le taux de survie du saumon de l'IBF. L'augmentation de l'exploitation Salmonicole en cage marine dans la baie de Fundy a soulevé des questions concernant les répercussions de la pisciculture sur la santé du saumon sauvage, bien que les épidémies de maladies comme la furonculose et la nécrose pancréatique infectieuse (NPI) se soient produites dans des zones où ne se déroule aucune activité d'aquaculture.

Pour évaluer les effets de la maladie et de la charge parasitaire sur la survie et le rétablissement du saumon de l’IBF, la Fédération du saumon Atlantique envisage de collaborer avec des partenaires pour adopter l'approche suivante en deux volets qui permet de répondre à ces questions :

  1. Évaluer la possibilité d'effectuer des tests non létaux sur les saumoneaux quittant les rivières et sur les adultes retournant dans les rivières afin d'établir des indicateurs des problèmes de santé existants ou de l'exposition aux maladies pouvant jouer un rôle dans la faible survie en milieu marin.
  2. Si ces tests sont faisables, diriger une étude ciblée pour déterminer si la maladie constitue un obstacle au rétablissement du saumon de l’IBF.

17. Examiner le lien entre la croissance des activités d'exploitation Salmonicole dans la baie de Fundy et les taux de survie du saumon de l’IBF. (Tableau 3)

Bien que, d'après les observations, les populations de Salmonidés (saumon, truite de mer / omble de fontaine [salvelinus fontinalis]) fluctuent naturellement, une hypothèse a été émise concernant le lien entre les déclins récents des populations de Salmonidés et le développement de l'industrie aquacole dans certaines zones. Comprendre la portée de tout lien entre l'augmentation des activités d'exploitation des Salmonidés dans la baie de Fundy et les taux de survie du saumon de l’IBF pourrait aider à réduire tout risque que cette activité peut présenter pour la survie ou le rétablissement du saumon de l’IBF.

Les activités suivantes devraient être menées :

  1. Entreprendre une analyse documentaire approfondie de la croissance temporelle et spatiale des activités d'exploitation des Salmonidés dans la baie de Fundy.
  2. Examiner les différences environnementales temporelles et spatiales entre les sites d'exploitation Salmonicole et au fil du temps (précisé en partie par la mesure 11).
  3. Analyser les renseignements aux fins de corrélation entre les changements historiques entre la répartition et l'abondance de la population de saumons de l’IBF et les changements environnementaux dans les zones où se déroulent les activités d'exploitation Salmonicole.

La mise en œuvre de cette mesure pourrait aussi être pertinente pour d'autres populations de saumons dans la baie de Fundy.

Haut de la page

18. Améliorer la surveillance et la gestion du pou de mer.

  • a. Continuer d'utiliser et d'améliorer les mesures d'atténuation, de surveillance et de gestion du pou de mer dans le cadre de l'exploitation aquacole.(Tableau 2)

Le ministère de l'Agriculture, de l'Aquaculture et des Pêches du Nouveau-Brunswick (MAAPNB) et le MPO ont dirigé l'élaboration d'un Plan de gestion intégrée des parasites pour le pou de mer au N.-B. L'objectif de ce Plan de gestion intégrée des parasites consiste à offrir un cadre en ce qui a trait aux stratégies liées à la prévention, à la recherche, à la surveillance et au contrôle nécessaires pour gérer le pou du poisson. Ce Plan comporte un volet de collecte et d'analyse des données ainsi qu'un programme de surveillance du pou de mer qui, entre autres, aide à faire en sorte de réduire les répercussions potentielles sur les ressources marines.

Le Plan pour le pou de mer fournit un cadre stratégique complet permettant de réduire au minimum les répercussions potentielles sur les ressources aquatiques sauvages dans l'environnement entourant les exploitations aquacoles au Nouveau-Brunswick. Il est revu chaque année pour vérifier que les objectifs et les principes continuent d'être respectés; par ailleurs, un rapport de rendement annuel est élaboré, achevé et rendu public. Par l'intermédiaire du Plan, la gestion et l'atténuation du pou de mer au Nouveau-Brunswick devrait continuer de s'améliorer à mesure que de nouveaux renseignements et de nouvelles technologies sont disponibles. Des informations sur cette approche intégrée de la gestion des poux de mer au Nouveau-Brunswick est disponible sur le site web de l’Atlantic Canada Fish Farmers Association20 (en anglais seulement).

  • b. Améliorer la compréhension de l'abondance et de la répartition du pou de mer dans la baie de Fundy et des effets sur le saumon sauvage dans les eaux situées en dehors des exploitations aquacoles. (Tableau 3)

En dehors de l'environnement immédiat des exploitations Salmonicoles, il n'existe pas de programme de surveillance du saumon sauvage ou d'autres sources potentielles de pou de mer. L'infectiosité du pou de mer varie avec le stade de développement larvaire, le temps et la température de l'eau de mer. Grâce à leur transport sur de longues distances par les courants océaniques et à leur viabilité prolongée dans l'eau de mer froide, ces parasites sont bien placés pour entrer en contact avec d'éventuels saumoneaux qui migrent vers l'océan.

On sait peu de choses sur la répartition temporelle et spatiale du pou de mer infectieux dans l'ensemble de la baie de Fundy et sur son impact potentiel sur le saumon sauvage de l'Atlantique. Les documents scientifiques et les recherches sur le terrain sont nécessaires pour évaluer la répartition et donc les répercussions potentielles des propagules du pou de mer (stades biologiques juvéniles et d'œuf qui aident à la dispersion de l'espèce) dans la baie de Fundy sur le saumon sauvage de l’IBF. Les recherches devraient être axées sur les couloirs de migration du saumon à l’IBF pendant la période allant de mi-avril à début juillet, lorsque les saumoneaux sont les plus vulnérables aux infestations, et comprennent les zones près de Digby, de la baie Sainte-Marie et de Shelburne, en Nouvelle-Écosse. Des études de suivi ont permis d'établir que le saumon remonte le littoral dans ces zones avant d'entrer de nouveau dans la baie de Fundy pendant la migration pour se nourrir (Lacroix 2012).

L'établissement d'un programme de surveillance du pou de mer dans les eaux situées à l'extérieur des exploitations aquacoles en utilisant une espèce de poisson indicatrice aiderait également à mieux comprendre les niveaux du pou de mer et à déterminer le degré d'influence des exploitations aquacoles sur les niveaux du pou de mer dans la baie de Fundy. Les programmes de surveillance du pou de mer existants en dehors des exploitations aquacoles dans d'autres pays devraient être examinés pour permettre d'éclairer la meilleure approche pour la baie de Fundy.

La mise en œuvre de cette mesure pourrait aussi profiter à d'autres populations de saumons dans la région de la baie de Fundy.

  • c. Établir un protocole de partage des données concernant le pou de mer à partir de toutes les sources.(Tableau 3)

Un protocole de partage des données relatives au pou de mer provenant de toutes les sources (industrielle, gouvernementale, non gouvernementale) devrait être établi. Le partage des données faciliterait l'analyse et l'amélioration des stratégies d'atténuation du saumon d'élevage.

19. Prévenir et atténuer les répercussions du saumon d'élevage fugitif.

  • a. Étudier et améliorer régulièrement les régimes de gestion des poissons fugitifs pour les exploitations d'élevage de poissons de mer. (Tableau 2)

Un code de confinement du saumon d'élevage dans les parcs en filet marins du Nouveau-Brunswick (appelé « Code of Containment for Culture of Atlantic Salmon in Marine Net Pens in New Brunswick ») (le « Code ») a été élaboré par l'industrie Salmonicole (c.-à-d. la New Brunswick Salmon Grower's Association21 (NBSGA) 2008) en collaboration avec le MAAPNB et le MPO. Un cadre de gouvernance des évasions dans les fermes Salmonicoles en milieu marin au Nouveau-Brunswick (appelé « New Brunswick Governance Framework for Containment Management of Marine Salmonid Farms »), établi par le MAAPNB et le MPO, vient compléter ce Code. Ces documents visent à empêcher le saumon d'élevage de s'échapper des sites aquacoles marins au Nouveau-Brunswick et à établir des protocoles, des exigences et des mécanismes de recapture en cas d'évasion. L'examen régulier des régimes existants de gestion des fugitifs figurant dans ces documents constitue un processus de collaboration au cours duquel tous les aspects ayant trait à l'emplacement et à l'infrastructure du parc en filet, aux normes d'équipement, à l'inspection et à l'entretien, aux protocoles et aux rapports sont abordés, et au cours duquel des mises à jour sont apportées aux documents au besoin. Un examen des documents a été achevé en 2014-2015. Ce processus d'examen régulier effectué en collaboration devrait se poursuivre, et des améliorations devraient être apportées aux documents lorsque de nouveaux renseignements pertinents et de nouvelles technologies sont disponibles.

  • b. Mettre au point un code de pratiques pour identifier les saumons d'élevage fugitifs.(Tableau 3)

Les répercussions possibles des évasions à partir des établissements piscicoles sur les populations sauvages de saumon de l'Atlantique sont présentées dans le Programme de rétablissement. Les saumons d'élevage peuvent s'échapper lors d’une « fuite » peu importante ou lorsque des événements tels que des tempêtes pouvant causer la rupture des parcs de confinement se produisent. Des saumons d'élevage se sont échappés des écloseries d'eau douce et des sites de parcs en filet marins (cages marines) dans la baie de Fundy, et on pense qu'ils sont restés dans les rivières de l'intérieur de la baie de Fundy ou qu'ils les ont remontées. Autrefois, les évasions de poissons d'élevage étaient repérées grâce à la queue rappelant un « balai » et à l'érosion des nageoires, mais le repérage basé sur l'apparence des fugitifs d'établissements d'élevage devient de plus en plus difficile en raison des pratiques d'élevage améliorées de l'industrie. De nouveaux codes de pratiques (peut-être des programmes de marquage génétique ou physique) sont nécessaires aux fins d'identification définitive des saumons d'élevage fugitifs.

Haut de la page

20. Continuer d'améliorer les composantes de planification et d'opérations des installations aquacoles pour atténuer les menaces potentielles pesant sur le saumon de l’IBF. (Tableau 2)

Avec le temps, des améliorations ont été apportées aux pratiques de planification et d'opération aquacoles. Concernant la planification, des évaluations des risques visant à déterminer le choix approprié en matière de stocks donneurs et de site pour les écloseries et les exploitations Salmonicoles sont en cours et devraient se poursuivre à mesure que de nouveaux renseignements et que de nouvelles méthodes et technologies sont obtenus. Concernant les opérations, les améliorations apportées à la surveillance et à la gestion du pou de mer ainsi qu'à la prévention et à l'atténuation des risques posés par le saumon d'élevage fugitif sont présentées dans les mesures précédentes. Des améliorations aux autres aspects des opérations aquacoles, notamment le confinement, la gestion de la santé du poisson, la gestion des effluents, l'éducation et la formation des travailleurs aquacoles et les mesures visant à réduire les répercussions des prédateurs, sont en cours et devraient se poursuivre à mesure que de nouveaux renseignements et de nouvelles méthodes et technologies sont obtenus. La mise en œuvre des approches susmentionnées visant l'amélioration de la planification et des opérations nécessitera un travail de collaboration entre plusieurs organisations et groupes.

La mise en œuvre de cette mesure présentera aussi des avantages pour d'autres populations de saumons dans la baie de Fundy.

Objectif de rétablissement no 3 : Identifier et contrer les menaces anthropiques limitant la survie ou le rétablissement du saumon de l'IBF en eau douce.Objectif de rétablissement

On estime qu'une vaste gamme d'effets écologiques sur les rivières, notamment des effets sur la qualité et la quantité en matière d'habitat, sont provoqués par des barrières dans l'eau douce. Plusieurs mesures figurant dans ce plan d'action visent à remédier à ces effets en améliorant la quantité d'habitats d'eau douce (c.-à-d. en restaurant la connectivité) (mesure 21), en améliorant la qualité de l'habitat d'eau douce (mesure 22) et en soutenant le travail des tribunes pluripartites en aidant les groupes dans l'exécution d’initiatives de restauration de l'habitat d'eau douce (mesure 23).

21. Améliorer ou restaurer la connectivité avec l'habitat d'eau douce du saumon à l'IBF

Bien qu'on estime qu'une survie faible en mer soit la cause principale des déclins de saumons à l'IBF et le principal facteur entravant le rétablissement, des facteurs se manifestant pendant la phase d'eau douce du cycle vital, tels que les barrières et leur impact sur la connectivité de l'habitat, peuvent également compromettre le rétablissement.

Un certain nombre d'activités précises devraient être entreprises pour améliorer la connectivité dans l'habitat d'eau douce du saumon de l'IBF; ces dernières peuvent être classées dans trois sous-mesures présentées ci-dessous. La mise en œuvre de cette mesure peut être un précurseur précieux de la mesure 22, qui vise l'amélioration de la qualité de l'habitat d'eau douce, en particulier aux sites prioritaires. La restauration des barrières intertidales dans les estuaires où sont présents les saumons de l'IBF est abordée à la mesure 13.

  • a. Cartographier et prioriser les sites à restaurer. (Tableau 2)

Avec une priorité accordée aux rivières contenant de l’habitat essentiel au saumon à l'IBF et aux segments inférieurs d'autres bassins versants prioritaires, comme indiqué dans le Programme de rétablissement et la section « Contexte et portée » de ce plan d'action, les traversées de cours d'eau existantes devraient :

  1. être cartographiées au format numérique et être décrites, et la possibilité de franchissement par le saumon juvénile et adulte doit être évaluée;
  2. être évaluées pour déterminer les répercussions sur la connectivité du bassin versant à l'aide d'outils et de méthodes établis (p. ex. Côté et al. 2009);
  3. à l'aide des renseignements ci-dessus, prioriser les sites de barrières où il faut restaurer la connectivité. La planification de l'établissement de priorités devrait tenir compte du coût que représente la restauration de chaque franchissement ainsi que du besoin de restreindre la propagation des espèces envahissantes ou d'accroître la productivité des espèces fourragères indigènes pour le saumon de l'IBF, tel que le gaspareau (Alosa spp.).
  • b. Explorer les occasions de planifier et de mettre en œuvre la restauration de la connectivité aux barrières des sites prioritaires. (Tableau 2)

La mise en œuvre de la restauration de barrières nécessitera généralement une collaboration avec les propriétaires fonciers et d'autres partenaires. Des sources de financement et des autorisations réglementaires devront être préalablement obtenues. Comme l'indique la mesure 13b pour l'assainissement des barrières intertidales, les options de compensation et les priorités déterminées par le Programme de protection des pêches du MPO constituent une des manières possibles de mettre en œuvre des projets de restauration de la connectivité aux barrières en eau douce.

  • c. Maintenir la connectivité aux nouveaux franchissements de cours d'eau. (Tableau 1)

La connectivité devrait être maintenue à tous les nouveaux franchissements de cours d'eau grâce aux activités suivantes :

  • Envisager l'usage de modèles nouveaux et améliorés de franchissements de cours d'eau dans la mesure du possible.
  • Partager les renseignements sur les meilleurs modèles de franchissements avec les promoteurs.
  • En accordant la priorité aux rivières contenant de l’habitat essentiel, entreprendre la surveillance de la conformité aux franchissements de cours d'eau pendant et après la construction afin de s'assurer que les nouvelles structures sont convenablement conçues et installées.

Haut de la page

22. Améliorer la qualité de l'habitat d'eau douce.

De nombreux cours d'eau d'amont s'écoulent à travers les terres utilisées à des fins agricoles, forestières, commerciales ou résidentielles. L'habitat d'eau douce présent dans les rivières où vit le saumon de l'IBF est menacé par les effets de l'agriculture, de l'urbanisation, des mauvaises pratiques forestières, de l'exploitation minière, de la construction de routes et d'autres facteurs liés aux activités humaines (MPO 2010). Certains des effets découlant de ces activités humaines pourraient comprendre l'entrée directe des sédiments dans les rivières à l'IBF, qui entraîne à son tour des répercussions sur le saumon de l'IBF (c.-à-d. enfouissement des frayères et étouffement des œufs) et la dégradation des zones riveraines (c.-à-d. zone de l'interface entre la terre et la rivière ou le cours d'eau), ce qui déstabilise les berges du cours d'eau, augmente la température de l'eau et accroît la charge sédimentaire. Bien que le Programme de rétablissement indique que la qualité de l'habitat d'eau douce est suffisante pour soutenir les populations malgré une dégradation continue, des effets découlant des conditions locales peuvent influer sur les populations de certaines rivières et pourraient avoir une incidence sur le rétablissement si le taux de survie dans le milieu marin augmente. Des mesures devraient être entreprises pour réduire les effets locaux sur l'habitat du poisson, en particulier dans l'habitat essentiel et d'autres rivières dont la priorité a été déterminée.

Les activités précises suivantes sont nécessaires pour améliorer la qualité de l'habitat d'eau douce.

  • a. Identifier les zones qui profiteraient de l'amélioration de la qualité de l'habitat et les classer par ordre de priorité. (Tableau 3)

Les zones problématiques précises nécessitant un travail de restauration de l'habitat (p. ex. zones touchées par la sédimentation, zones nécessitant une revégétation riveraine) devraient être identifiées, cartographiées et classées par ordre de priorité de restauration, et leur problème et besoins particuliers devraient être décrits. La priorité devrait être accordée aux rivières contenant de l’habitat essentiel au saumon de l'IBF et à d'autres rivières dont la priorité a été déterminée.

  • b. Mettre en œuvre des projets et des initiatives visant à restaurer la qualité de l'habitat dans les sites prioritaires définis dans les bassins versants de l'IBF.(Tableau 2)

La mise en œuvre des projets de restauration de la qualité de l'habitat en eau douce nécessite généralement une collaboration avec les propriétaires fonciers et d'autres partenaires. Des travaux de restauration ont été dirigés jusqu'à ce jour dans les bassins versants de l'IBF par diverses organisations non gouvernementales, l'industrie et des groupes autochtones selon des conseils fournis par des organismes de réglementation provinciaux et fédéraux. Comme l'indiquent les mesures 13b et 21b, des sources de financement et des autorisations réglementaires devront être préalablement obtenues; par ailleurs, les options de compensation et les priorités déterminées par le Programme de protection des pêches du MPO constituent une des manières possibles de mettre en œuvre des projets de restauration de l'habitat d'eau douce. Ce travail devrait être entrepris en collaboration avec la mise en œuvre de la mesure 21 pour assurer la correspondance entre la détermination des zones prioritaires en matière de restauration et les réalisations les plus avantageuses.

  • c. Élaborer et distribuer des matériels d'éducation publique sur la manière de maintenir la qualité de l'habitat. (Tableau 3)

Des matériels éducatifs pourraient être préparés et remis aux propriétaires fonciers, à l'industrie et aux groupes d'usagers des bassins versants pour encourager l'utilisation des pratiques de gestion exemplaires conçues pour maintenir la qualité de l'eau.

23. Poursuivre le travail des forums pluripartites qui élaborent et partagent des renseignements pour soutenir les intervenants dans l'exécution des activités de restauration et d'aménagement. (Tableau 2)

De nombreux et différents groupes et organisations participent aux initiatives d'aménagement ou de réhabilitation des cours d’eau au N.-B. et en N.-É. Une structure organisationnelle, telle qu'un forum pluripartite, est utile pour permettre aux diverses initiatives de rétablissement en eau douce de se dérouler de manière efficace, normalisée, collaborative et selon les priorités établies.

Depuis 2006, la Forêt Modèle de Fundy, une organisation enregistrée sans but lucratif dont l'objectif est de renforcer et de restaurer les écosystèmes forestiers sains, a dirigé le forum pluripartite sur l'intendance de l'habitat du saumon de l'Atlantique de l'IBF (« le Forum »). Cet Forum est axée sur les problèmes relatifs au saumon de l'IBF et aux questions générales de l'habitat d'eau douce du saumon atlantique; elle accueille des participants provenant d'organisations gouvernementales, d'organisations non gouvernementales, des Premières Nations, des organisations autochtones, de l'industrie, des organisations de recherche et d'autres intervenants.

Les objectifs du Forum consistent à renforcer la capacité de ses membres, à identifier les occasions de collaboration, à répondre aux besoins en matière de communication et de formation ainsi qu'à créer et à offrir des outils permettant la collecte et l'analyse des données dans le cadre des initiatives de planification et de restauration. À ce jour, le Forum a réalisé des ateliers au N.-B. et s'associe au programme Adopt-A-Stream pour offrir des ateliers en N.-É. Les activités du Forum devraient progresser pour adopter une approche plus « pratique » dans le cadre du travail consistant à établir et à partager des pratiques de collecte de données normalisées et des pratiques exemplaires, à échanger des connaissances et à aider les groupes lors des activités d'intendance de l'habitat visant les rivières contenant de l’habitat essentiel au saumon de l'IBF et d'autres bassins versants de l'IBF dont la priorité a été déterminée.

Haut de la page

24. Déterminer si les saumoneaux quittent les rivières de l'IBF plus tôt et à une taille plus petite que par le passé. (Tableau 3)

Des études récentes laissent craindre que les saumoneaux quittent certaines rivières plus tôt et à une taille plus petite que par le passé, manquant ainsi la « période de migration environnementale optimale » (Friedland et al., 2012, Russel et al. 2012). Une analyse des données devrait être faite pour déterminer si cela se produit dans les rivières à l’IBF en comparant la période de dévalaison du saumoneau dans la rivière Big Salmon à la fin des années 1960 et au début des années 1970 à celle des années 2000. Si ce phénomène est observé, il faudrait pousser l'analyse pour déterminer quels facteurs sont à l'origine de la migration précoce, si cela limite la survie et le rétablissement du saumon de l'IBF et quelles mesures peuvent être requises pour répondre à cette préoccupation.

25. Explorer et mettre en œuvre des mesures visant à limiter la propagation d'espèces aquatiques envahissantes. (Tableau 3)

Les espèces envahissantes peuvent avoir un impact négatif sur les populations de poissons locales de diverses façons, notamment la prédation directe, la compétition, le déplacement de l'habitat, la modification de la base de nourriture fourrage et la maladie. Bien que les espèces envahissantes ne soient pas spécifiquement identifiées comme une menace dans le Programme de rétablissement du saumon de l'IBF, l'Équipe de rétablissement a soulevé des préoccupations. Les espèces envahissantes ont été observées dans des zones définies en tant qu'habitat essentiel pour le saumon de l'IBF, p. ex. l'achigan à petite bouche (Micropterus dolomieu) est présent dans le lac Folly (partie de la rivière Folly, en N.-É.).

Les mesures fédérales et provinciales existantes peuvent être utilisées pour contrôler le déplacement des espèces envahissantes. Le Règlement de pêche (dispositions générales) à l'échelle fédérale (article 56), dont l'application suit le Code national sur l'introduction et le transfert d'organismes aquatiques (PDF 181,79 Ko)22, réglemente le déplacement des poissons en général et s'applique aux espèces envahissantes. La N.-É. s'est dotée d'une nouvelle réglementation (Live Fish Possession Regulations23 (en anglais seulement)) interdisant le déplacement des poissons vivants, et le N.-B. s'apprête à faire de même.

Malgré cela, d'autres mesures sont nécessaires et pourraient comprendre : des lois pour appuyer la destruction ou la rétention obligatoire de toute espèce aquatique envahissante capturée, l'élaboration de mécanismes de détection précoce pour les espèces envahissantes avant que les populations s'établissent et la mise en œuvre de techniques ou de mécanismes de contrôle dont les grandes chances de succès sont fondées sur des recherches et une faisabilité éprouvées. Une priorité doit être établie concernant les zones problématiques pour la mise en œuvre dans les rivières de l'IBF contenant de l’habitat essentiel et d'autres rivières dont la priorité a été déterminée. Le succès de la mise en œuvre de cette mesure nécessiterait un dialogue, un engagement et une collaboration entre les gestionnaires des pêches, les organisations non gouvernementales et les pêcheurs à la ligne récréatifs.

26. Entreprendre des recherches évaluant les menaces en eau douce liées aux changements dans les conditions environnementales, les contaminants et les phénomènes associés à la diminution des populations.(Tableau 3)

En plus de celles susmentionnées, le Programme de rétablissement du saumon de l'IBF présente un certain nombre d'autres menaces à la survie et au rétablissement de l’espèce. Ces dernières comprennent les changements dans les conditions environnementales, les contaminants et les phénomènes associés à la diminution des populations (p. ex. comportement anormal dû à la faible abondance ou à l'élevage en consanguinité). Des recherches dans ces domaines devraient être entreprises pour en apprendre davantage sur ces menaces, déterminer quels facteurs limitent le plus le rétablissement du saumon de l'IBF et savoir quelles options d'atténuation permettraient les améliorations les plus efficaces.

Objectif de rétablissement no 4 : Évaluer l'état, la viabilité et la faisabilité du rétablissement des populations.

27. Évaluer l'état annuel de la population de saumon sauvage de la rivière Big Salmon.(Tableau 1)

L'état des populations du saumon de l'IBF a généralement été évalué à l'aide des données provenant des deux rivières les plus étudiées : la rivière Big Salmon et la rivière Stewiacke. Des activités d'évaluation du saumon dans la rivière Big Salmon se déroulent depuis le milieu des années 1960; elles sont importantes pour déterminer l'état, la viabilité et la faisabilité du rétablissement du saumon sauvage présent dans la rivière Big Salmon et pour tirer des conclusions sur l'état de l’assemblage des populations de saumons de l'IBF. La rivière Big Salmon est actuellement la seule rivière pour laquelle l'abondance du saumon sauvage de l’IBF est évaluée chaque année. Des activités d'évaluation concernant ces autres rivières sont entreprises principalement pour évaluer la réussite du programme de BGV (voir les mesures figurant à l'objectif no 1). Toutefois, des saumons adultes en montaison sur la rivière Gaspereau sont capturés chaque année, échantillonnés et génotypés de la même façon que pour la rivière Big Salmon.

L'exécution de l'évaluation de la rivière Big Salmon nécessite des activités de surveillance (c.-à-d. capture et estimer l’abondance des saumoneaux et des saumons adultes) ainsi qu'une analyse génétique pour déterminer l'origine (sauvage ou BGV). Les activités de surveillance et les analyses génétiques entreprises pour réaliser les évaluations décrites dans cette mesure ainsi que dans la mesure 29 ci-dessous sont les mêmes et sont décrites ci-bas.

  1. Surveillance des saumoneaux : Les saumoneaux quittant la rivière Big Salmon sont surveillés à l'aide d'un piège rotatif. Une partie des saumoneaux capturés pendant toute la période de migration des saumoneaux (début mai à mi-juin) sont conservés pour les besoins du programme de BGV. Tous les saumoneaux conservés sont soumis à un prélèvement de tissus et sont étiquetés aux fins d'identification ultérieure. L'analyse génétique fournit les renseignements nécessaires pour déterminer l'origine des saumoneaux migrateurs (s'ils sont descendent d'individus sauvages ou s'ils proviennent du programme de BGV). Certains des saumoneaux capturés restants sont également marqués avant d'être relâchés pour servir à l'estimation de la population au moyen de méthodes de marquage-recapture.
  2. Surveillance des adultes : le nombre de saumons sauvages adultes revenant à la rivière Big Salmon est estimé chaque année d'après des relevés de compte effectué par des plongeurs dans les principaux fosses de rassemblement du saumon. Si un nombre suffisant d'adultes effectuant la montaison est observé, ces fosses de rassemblement font l'objet d'une pêche à la senne, et les poissons sont soumis à un prélèvement de tissu et sont marqués avant d'être relâchés. À l'automne (généralement de la mi-octobre à la fin octobre), les plongeurs parcourent la rivière et comptent le nombre de poissons marqués par rapport à ceux qui ne le sont pas. Les taux d'observation des plongeurs obtenus par cette technique de marquage-recapture fournissent une estimation des adultes ayant effectué leur montaison. De la matière génétique est également recueillie sur tous les adultes capturés et elle est analysée pour déterminer leur origine (sauvage ou BGV).
  3. Taux de montaison : les résultats du marquage-recapture et de l'analyse génétique sont utilisés pour établir une estimation de la population des saumoneaux d'origine sauvage qui quittent la rivière Big Salmon ainsi qu'une estimation de la population d'adultes sauvages ayant effectué leur montaison. Les renseignements sont utilisés pour déterminer chaque année les taux de montaison des saumoneaux par rapport aux adultes (c.-à-d. survie en mer – combien de saumoneaux survivent dans le milieu marin et reviennent une fois adultes dans la rivière).

Haut de la page

28. Évaluer le succès des diverses stratégies du programme de BGV sur la rivière Big Salmon(tableau 1)

Le succès des diverses stratégies établies dans le programme de BGV utilisées sur la rivière Big Salmon doit être évalué pour informer les efforts de rétablissement de cette rivière et de toute la zone de l'IBF et, par conséquent, la faisabilité du rétablissement d'une manière générale. Ce travail est en cours et il est requis tant que le programme de BGV est nécessaire pour assurer la survie et le rétablissement du saumon de l'IBF.

Le saumon sauvage et le saumon du programme de BGV exposé au milieu naturel sont surveillés en tant que saumoneaux migrateurs pendant les activités de surveillance des saumoneaux décrites à la mesure 27. L'échantillonnage et l'analyse génétiques sont utilisés pour déterminer le stade biologique auquel les poissons du programme de BGV ont été relâchés dans la rivière et de quelle famille ils provenaient. Cette information sert à déterminer les stratégies optimales de remise à l'eau et les familles.

Les adultes issues du programme de BGV ayant effectué leur montaison sont également surveillés pendant la surveillance des adultes décrite à la mesure 27. Les données de l'échantillonnage et de l'analyse génétiques de tous les adultes capturés ayant effectué leur montaison sont utilisées pour déterminer leur origine (famille et stratégie de remise à l'eau) et pour évaluer quels saumons issues du programme de BGV ont réussi à survivre en mer.

Les taux de survie en mer du saumon issues du programme de BGV peuvent ensuite être estimés à l'aide des estimations de la population de saumoneaux de BGV et des adultes de BGV ayant effectué leur montaison au cours d'une année donnée.

29. Réaliser un relevé à l'électropêche des juvéniles à l'échelle de l'aire de répartition du saumon dans les rivières de l'IBF. (Tableau 3)

L'abondance du saumon de l'IBF dans d'autres rivières a été habituellement évaluée par électropêche pour surveiller l'abondance des juvéniles. Les derniers relevés par électropêche menée à l'échelle de l'aire de répartition datent de 2000 à 2003. Les résultats de ces relevés présentaient des preuves de disparition continue dans les rivières ou une abondance si faible qu'on ne pouvait détecter l'espèce. On estime que l'abondance des juvéniles dans les rivières de l’IBF reste bien inférieure aux cibles de rétablissement. Un relevé à l'électropêche des juvéniles à l'échelle de l'aire de répartition dans un grand sous-ensemble de rivières à l’IBF fournirait une évaluation des abondances par rapport au dernier relevé à l'électropêche des juvéniles effectué à plus grande échelle. Ce travail permettrait d'établir un autre indice pour évaluer l'état général du saumon de l’IBF en le comparant avec les renseignements sur l'abondance de la population recueillis sur la rivière Big Salmon et avec les précédents relevés à l'électropêche effectués à l'échelle de l'aire de répartition. Cette information aiderait également à évaluer les progrès vers le rétablissement (c.-à-d. établissement de populations auto-suffisantes).

30. Déterminer la meilleure stratégie établie dans le programme de BGV pour le rétablissement dans les rivières de l’IBF en Nouvelle-Écosse. (Tableau 1)

Les rivières Stewiacke et Gaspereau sont les deux principales rivières visées par le programme de BGV en N.-É. La stratégie établie dans le programme de BGV sur la rivière Stewiacke a consisté à relâcher le saumon de divers stades biologiques et à recueillir des tacons à l’automne par l’électropêche aux sites visés. Des collectes de poissons pour le BGV dans la rivière Gaspereau sont entreprises à l'aide de verveux et par la récolte de saumoneaux capturés dans l'échelle à poissons de White Rock en aval de la passe de contournement à l'installation hydroélectrique de Black River.

Une analyse récente indique que l'origine parentale et le nombre de parents contribuant à la montaison des adultes dans ces deux rivières peuvent être estimés à l'aide de ces données. Toutefois, l'analyse est fondée sur quelques sites seulement.

La détermination de la meilleure stratégie établie dans le programme de BGV pour les rivières de l’IBF de la N.-É. nécessitera d'effectuer les activités suivantes :

  1. Diriger un relevé synoptique à l'électropêche des juvéniles de la rivière Stewiacke. Ce procédé permettrait de fournir des renseignements sur le nombre de parents du BGV qui contribuent au programme de BGV de la rivière Stewiacke et d'éclairer les décisions futures sur les activités du programme de BGV visant à maintenir le succès reproducteur du saumon de l’IBF dans cette rivière.
  2. Continuer de recueillir des saumoneaux dans la rivière Gaspereau comme décrit ci-dessus.
  3. Entreprendre une analyse (à terminer en 2016) des données sur la rivière Gaspereau et Stewiacke.

31. Évaluer le succès des stratégies établies dans le programme de BGV dans les rivières de Point Wolfe et Upper Salmon. (Tableau 1)

Cette mesure est semblable à la mesure 27 pour la rivière Big Salmon, en ce que le parc nationale de Fundy fait la surveillance à l'aide d'un piège rotatif et la suivie des adultes retournant aux rivières Upper Salmon et Point Wolfe pour évaluer les populations dans chaque rivières en plus d’évaluer l’efficacité des stratégies de remise à l'eau.

En plus d’être un outil d'évaluation pour estimer la survie en rivière de diverses stratégies de remise à l’eau et d'informer les estimations du taux de retour des adultes, les pièges rotatifs sont aussi utilisés pour recueillir des saumoneaux pour le programme de BGV et/oud'autres programmes d'élevage de soutien pour produire des poissons pour le future retour dans les rivières du parc national Fundy.

Les activités suivantes continueront pour évaluer l'état des populations dans les rivières Point Wolfe et Upper Salmon et pour contribuer au programme de BGV dans les rivières du parc national de Fundy.

  1. Surveillance des saumoneaux pour évaluer l’efficacité des stratégies de remise à l'eau et la condition globale de la population en rivière.
  2. Surveillance annuelle de la montaison des adultes via les sondages par plongeurs pour estimer les taux de survie en mer des saumoneaux migrateurs.

Haut de la page

Objectif no 5 : Informer les intervenants de la situation et du niveau de rétablissement du saumon de l'IBF et les sensibiliser davantage à ces questions.

32. Encourager la participation des partenaires nouveaux et existants aux mesures de rétablissement.(Tableau 1)

Les membres de l'Équipe de rétablissement participent activement aux mesures de rétablissement du saumon de l'IBF. D'autres partenaires peuvent toutefois vouloir participer aux mesures de rétablissement. Des efforts devraient être déployés pour solliciter la participation de nouveaux partenaires potentiels en encourageant la couverture médiatique des mesures et des projets de rétablissement, et par une communication directe ciblée (p. ex. courriels, appels téléphoniques et lettres) avec des groupes précis (p. ex. utilisateurs de bassins versants à des fins récréatives).

33. Encourager et tenir des réunions de l'Équipe de rétablissement pour favoriser la communication et la collaboration entre tous ses membres. (Tableau 1)

L'Équipe de rétablissement, formée pour la première fois en 2000, continue de se rencontrer deux fois par an, et les réunions sont l'occasion pour les membres de partager des renseignements et des idées sur les mesures de rétablissement actuelles et prévues ainsi que de discuter des questions émergents. Des groupes de travail s'occupant de questions particulières sont parfois mis sur pied pour aborder des problèmes précis, et un groupe de planification dirigé par la Section des sciences du MPO examine des projets scientifiques précis. Un résumé des fonctions principales de l'Équipe de rétablissement est présenté dans le Programme de rétablissement, et les membres actuels de l'Équipe de rétablissement figurent dans l'annexe C.

Étant donné l'inscription potentielle d'autres populations de saumon atlantique dans la région des Maritimes du MPO, il est possible que la structure, la fonction et la portée de l'Équipe de rétablissement doivent être réévaluées dans les années à venir.

34. Encourager les mesures de conformité et de gérance bénévole. (Tableau 1)

Des outils de communication (p. ex. dépliants, panneaux placés près des rivières) devraient être élaborés et spécialement conçus pour encourager la conformité parmi les personnes participant aux activités touchant directement le saumon de l'IBF et son habitat. Ces outils de communication devraient viser à changer les comportements et à encourager les mesures volontaires qui profiteraient à l’espèce.

35. Communiquer les étapes clés dans le rétablissement ainsi que les nouvelles connaissances et découvertes. (Tableau 2)

De nombreuses organisations différentes contribuent à la protection et au rétablissement du saumon de l'IBF, et il est important que tout le monde, y compris le grand public, soit au courant des développements importants. Des renseignements sur les mesures principales de rétablissement et sur les étapes clés devraient être communiqués (p. ex. couverture médiatique et/ou bulletin annuel) pour accroître la sensibilisation des parties intéressées, orienter et encourager les efforts des personnes participant aux mesures de rétablissement et encourager la participation de nouveaux partenaires.

1.3 Calendrier de mise en œuvre

Le calendrier de mise en œuvre présente les mesures de rétablissement à prendre pour mettre en œuvre le Programme de rétablissement; il est organisé en trois tableaux (Tableaux 1, 2 et 3) en fonction de la partie responsable identifiée ou des collaborateurs. Afin de faciliter les liens, les mesures de rétablissement qui sont décrites dans chaques tableaux apparaissent dans le même ordre numérique que les mesures correspondantes présentées dans la section descriptive précédente.

Le Tableau 1 identifie les mesures de rétablissement qui seront prises par le MPO ou l'APC, bien qu'elles puissent inclure la participation ou la collaboration d'autres parties. Le Tableau 2 identifie les mesures de rétablissement dirigées par d'autres parties. Le MPO ou l'APC peuvent toutefois participer à celles-ci en tant que participant ou collaborateur. Dans la mesure du possible, ces tableaux incluent d'autres détails comme les méthodes de surveillance proposées, la priorité de chaque mesure, les menaces ou les préoccupations abordées et l'état d'avancement et l'échéancier de chaque mesure. Certaines mesures sont multidimensionnelles et de nature collaborative et ne peuvent être réussies que s'il y a un certain nombre de participants. En conséquence, certaines mesures sont divisées en sous-mesures qui apparaissent dans plus d'un tableau. Le Tableau 3 présente ces mesures qu'il serait souhaitable d'entreprendre pour la survie ou le rétablissement de l'espèce, mais pour lesquelles les responsables et les partenaires n'ont pas encore été déterminés. Ces activités peuvent offrir de bonnes occasions à des groupes intéressés de participer au rétablissement du saumon de l'IBF. Tout organisation qui souhaite participer à l'une de ces mesures est prié de communiquer avec le bureau des espèces en péril de la région des Maritimes, à l'adresse xmarsara@mar.dfo-mpo.gc.ca; 1-866-891-0771.

En-têtes des colonnes des tableaux

Mesures de rétablissement : La colonne « Mesures de rétablissement » énumère les activités ou les mesures qui seront entreprises pour mettre en œuvre le Programme de rétablissement, y compris celles permettant d'atteindre les objectifs en matière de répartition et de population, et d’aborder les menaces ou les préoccupations à l'égard de l'espèce. Elles sont directement liées aux objectifs de rétablissement et aux approches présentées dans le Programme de rétablissement et ont un rapport avec la portée géographique du plan d'action. Le cas échéant, la méthode de suivi de la mesure de rétablissement est inclue.

Approche de rétablissement : La colonne « Approche de rétablissement » énumère les approches numérotées auxquelles est liée la mesure de rétablissement mentionnée. Les numéros correspondent à ceux présentés dans la section 1.1 de ce plan.

Responsables et partenaires : La colonne « Responsables et partenaires » indique l'organisation qui devrait mettre en œuvre les mesures de rétablissement mentionnées en tant que responsable ou en tant que partenaire. Le présent plan d'action vise également à encourager la participation d'autres groupes, et il se peut qu'à l'heure actuelle, ces partenariats éventuels ne soient pas tous énoncés dans le document. Voici une liste des sigles utilisés dans les Tableaux 1 et 2.

Haut de la page

  • AAS : Adopt-a-Stream
  • ACFFA : Atlantic Canada Fish Farmers Association
  • APC : Agence Parcs Canada
  • CBWES : CB Wetlands and Environmental Specialists
  • FFFN : Première Nation de Fort Folly
  • FMF : Forêt modèle de Fundy
  • FSA : Fédération du saumon Atlantique
  • GASP : Rivière Gaspereau
  • MAAPNB : Ministère de l'Agriculture, de l'Aquaculture et des Pêches du Nouveau-Brunswick
  • MEGL NB : Ministère de l’Environnement et des Gouvernements locaux du Nouveau-Brunswick
  • MPANE : Ministère des Pêches et de l'Aquaculture de la Nouvelle-Écosse
  • MPO : Pêches et Océans Canada
  • NOAA : National Oceanic and Atmospheric Administration
  • NSPI : Nova Scotia Power Incorporated
  • NSSA : Nova Scotia Salmon Association
  • NSTIR : Ministère des Transports et du Renouvellement de l'infrastructure de la Nouvelle-Écosse
  • ONG : Organisation non gouvernementale
  • OTN : Ocean Tracking Network
  • PFRC : Petitcodiac Fish Recovery Coalition
  • PWR : Rivière Point Wolfe
  • RBS : Rivière Big Salmon
  • SMU : Université St. Mary's
  • STEW : Rivière Stewiacke
  • USR : Rivière Upper Salmon

Priorité : Des niveaux de priorité (faible, moyenne ou élevée) sont attribués pour refléter l'effet direct prévu d'une mesure de rétablissement sur la menace ou la préoccupation énoncée dans le cadre de l'objectif de rétablissement pertinent et, donc, la probabilité qu'une activité, si elle est réalisée, contribue à la survie ou au rétablissement du saumon de l’IBF. Ces niveaux ne tiennent pas compte des priorités et des contraintes budgétaires des instances et des organisations participants, mais ils peuvent aider à prendre des décisions éclairées en ce qui concerne le financement ainsi qu'à établir les priorités ministérielles et les priorités en matière de conservation.

  • Les mesures dont le niveau de priorité est élevé sont considérées comme celles étant les plus susceptibles d'avoir une influence immédiate ou directe sur l'atteinte de l'objectif de rétablissement pour le saumon de l’IBF et donc comme celles qui sont les plus indispensables à la survie de l'espèce ou les plus importantes pour le rétablissement de l'espèce. Dans certains cas, une mesure dont le niveau de priorité est élevé peut être un préalable à une mesure qui contribue au rétablissement de l'espèce.
  • Les mesures dont le niveau de priorité est moyen pourraient avoir une influence moins immédiate ou moins directe sur l'atteinte des objectifs de rétablissement, mais elles sont quand même importantes pour le rétablissement des populations de saumon de l’IBF.
  • Enfin, les mesures de rétablissement dont le niveau de priorité est jugé faible auront probablement une influence indirecte ou graduelle sur l'atteinte des objectifs de rétablissement, mais elles sont considérées comme d'importantes contributions à la base des connaissances, à la participation du public aux mesures nécessaires pour la survie et le rétablissement du saumon de l’IBF et à l'acceptation de ces mesures par le public.

Menaces ou préoccupations abordées : La colonne « Menaces ou préoccupations abordées » comprend la principale menace à la survie ou au rétablissement de l'espèce, ou la préoccupation abordée par la mesure de rétablissement énoncée.

État d'avancement et échéancier : La colonne « État d'avancement et échéancier » indique si une activité est commencée (c.-à-d. en cours) ou s'il s'agit d'une nouvelle activité, ainsi que le calendrier estimé pour exécuter la mesure à partir de la date de publication du plan d'action final ou si la mesure doit se poursuivre de manière continue (c.-à-d. base continue).

Haut de la page

Description longue pour le tableau 1

Le tableau 1, intitulé Mesures de rétablissement pour le saumon de l'IBF prises par Pêches et Océans Canada ou l'Agence Parcs Canada, énumère les mesures de rétablissement qui seront prises par Pêches et Océans Canada ou l'Agence Parcs Canada, bien qu'elles puissent comporter la participation ou la collaboration d'autres parties identifiées dans le tableau. Le tableau compte sept colonnes. Les en-têtes de colonne, de gauche à droite, sont : Numéro, Mesures de rétablissement, Méthode de rétablissement, Responsable et partenaire, Priorité, Menaces ou préoccupations abordées et État d'avancement et échéancier. Le tableau comprend également une seule ligne pour chacune des dix-huit mesures de rétablissement mentionnées, qui sont regroupées, le cas échéant, sous l'un des cinq objectifs de rétablissement pertinents du programme de rétablissement. Le tableau se lit horizontalement. La stratégie générale no 1 est de conserver la diversité génétique du saumon de l'intérieur de la baie de Fundy et de reconstituer des populations autonomes dans les rivières de l'intérieur de la baie de Fundy. Elle comprend neuf mesures, soit les mesures nos 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8aii et bi, et 9. La stratégie générale no 2 est d'identifier et de contrer les menaces d'origine anthropique limitant la survie ou le rétablissement du saumon de l'intérieur de la baie de Fundy en mer. Elle comprend une seule mesure, la mesure no 10, qui consiste à identifier les secteurs marins et estuariens de l'habitat essentiel du saumon de l'intérieur de la baie de Fundy. La stratégie générale no 3 est d'identifier et de contrer les menaces anthropiques limitant la survie ou le rétablissement du saumon de l'intérieur de la baie de Fundy en eau douce. Elle comprend une seule mesure, la mesure no 21c, qui consiste à maintenir la connectivité aux nouvelles traversées de cours d'eau. La stratégie générale no 4 est évaluer l'état, la viabilité et la faisabilité du rétablissement des populations de saumons de l'intérieur de la baie de Fundy. Elle comprend quatre mesures, soit les mesures nos 27, 29, 30 et 31. La stratégie générale no 5 est d'informer les intervenants de la situation et du niveau de rétablissement du saumon de l'intérieur de la baie de Fundy et de les sensibiliser davantage à ces questions. Elle comprend trois mesures, soit les mesures nos 32, 33 et 34.

Tableau 1. Mesures de rétablissement pour le saumon de l'intérieur de la baie de Fundy à être menées par Pêches et Océans Canada ou l'Agence Parcs Canada.
NoMesures de rétablissementApproche de rétablissementResponsable et partenairePrioritéMenaces ou préoccupations abordéesÉtat d'avancement et échéancier
Objectif de rétablissement no 1 : Conserver la diversité génétique du saumon de l'IBF et reconstituer des populations autonomes dans les rivières de l'IBF.
1

Poursuivre le programme de BGV du saumon de l'IBF en maintenant les activités en cours aux installations de biodiversité de Mactaquac et de Coldbook.

  1. Continuer à fournir des saumons de l'IBF propres à la rivière et adaptés localement aux quatre rivières principales : Stewiacke (STEW), Gaspereau (GASP), Big Salmon (BSR) et Point Wolfe (PWR).
  2. Continuer à fournir des saumons de l'IBF à d'autres rivières, en donnant la priorité à celles qui ont été désignées comme cibles à court terme du programme de rétablissement : les rivières Debert, Economy, Folly, Great Village, Portapique et Upper Salmon.
1.1Responsable
MPO – BSR, STEW et GASP

APC – PWR

Partenaires
Membres de l'Équipe de rétablissement

Milieu universitaire (partenaires en fonction de chaque projet)
ÉlevéePréserver les caractéristiques génétiques du saumon de l’IBF;
Phénomène associé à la diminution des populations
Activité en cours, base continue

Activités d'évaluation annuelles et examens des programmes selon un cycle de cinq ans
2Entreprendre des analyses génétiques sur les adultes ayant effectué leur montaison dans les rivières Big Salmon et Gaspereau pour établir l'origine des géniteurs.1.2; 4.2Responsable
MPO – BSR et GASP

Partenaires
Différents membres de l'Équipe derétablissement
ÉlevéeRéduire la perte de succès reproducteur; réduire la perte de variation génétique; préservation des adaptations localesActivité en cours
3

Optimiser les stratégies d'accouplement adoptées par le programme de BGV pour améliorer la composante de la valeur sélective que constitue la survie en mer.

  1. Capturer les poissons qui ont survécu à leur séjour en mer pour leurs caractéristiques génétiques ou capturer la progéniture des poissons qui ont effectué leur montaison dans les rivières;
  2. Incorporer ces individus (leurs caractéristiques génétiques représentatives) dans le plan d'accouplement;
  3. Prélever la descendance des géniteurs connus pour avoir produit des recrues à plusieurs reprises en vue du frai.
1.2Responsable
MPO

Partenaires
Première Nation de Fort Folly (FFFN); Nova Scotia Salmon Association (NSSA)
ÉlevéeRéduire au minimum la perte de succès reproducteur; préservation des adaptations en milieu naturelNouvelle activité; activités de développement avec des travaux de recherche effectués pendant les trois prochaines années
4Prélever, chaque année, des saumons de l'IBF exposés au milieu naturel pour maintenir un important effectif utile dans les quatre principales populations visées par le programme de BGV: rivières Big Salmon, Stewiacke, Gaspereau et Point Wolfe.1.3Responsable
MPO – BSR, STEW et GASP

APC – PWR

Partenaires
FFFN; NSSA
ÉlevéePerte de diversité génétique; maintien de tailles efficaces minimales des populations; phénomène associé à la diminution des populationsActivité en cours, annuellement
5

Maintenir la nouvelle approche du programme de BGV pour les rivières du parc national Fundy (Point Wolfe et Upper Salmon)

  1. Frayer le saumon affichant un degré de parenté élevé avec les ascendants de la rivière Point Wolfe et retourner la progéniture dans les rivières du parc national Fundy.
  2. Recueillir un nombre suffisant d’individus du stock de haute ascendance exposé au milieu sauvage des rivières du parc national Fundy pour obtenir des reproducteurs futures avec un objectif de 100 accouplements annuels.
  3. Libérer l’excédent de poisson géniteurs de haute ascendance à divers stades, y compris au stade adulte, pour produire des générations futures de juvéniles libre de l’exposition captive pour supplémenter les populations.
  1. Évaluer le stock captif de haute ascendance de la rivière Point Wolfe comme requis pour suivre la variation génétique et informer la direction stratégique et/ou le développement de plans d’accouplement captives.
  2. Continue d’adapter des stratégies pour favoriser le rétablissement basées sur l’état courant des connaissances scientifiques.
4.2Responsable
APC

Partenaires
FFFN; MPO
a.b.c Élevée
d.e. Moyenne

 
Perte de succès reproducteur; extinction ou disparition de populations de saumons de l'IBFActivité en cours, base continue
6Prélever et analyser chaque année des échantillons de tissus pour surveiller le taux de perte de variation génétique qui touche les populations des rivières Big Salmon, Gaspereau et Stewiacke.1.3Responsable
MPO – BSR, STEW et GASP
MoyennePerte de diversité génétiqueActivité en cours, annuellement
7Élaborer les plans d'accouplement annuels pour les trois principales populations visées par le programme de BGV et gérées par le MPO : rivières Big Salmon, Gaspereau et Stewiacke.1.3Responsable
MPO
ÉlevéeRisque d'élevage en consanguinité; perte de diversité génétiqueActivité en cours, annuellement
8

Examiner le rôle de la rivière Petitcodiac dans le rétablissement du saumon de l'IBF.

  1. Évaluer les taux de survie en eau douce et en mer des différents groupes de descendance croisée.
    • ii. Analyser les échantillons de tissus prélevés durant les activités de la mesure 8a(i) (voir le Tableau 2).
  2. Examiner la faisabilité des options de rétablissement du saumon de l'IBF pour la rivière Petitcodiac.
    • i. Déterminer l'option de rétablissement la plus appropriée pour la rivière Petitcodiac.
1.1; 1.3Responsable
MPO

Partenaires
FFFN; PFRC
a. Moyenne
b. Élevée
Conservation des caractéristiques génétiques du saumon de l'IBF; perte de succès reproducteur; disparition du saumon de l'IBF de la rivière Petitcodiaca. Activité non commencée; d'ici 2 à 5 ans

b. Activité non commencée; d'ici 2 à 5 ans
9Prélever des individus exposés au milieu naturel issus de l'expérience de croisement menée dans la rivière Petitcodiac pour leur intégration potentielle dans la partie du programme de BGV au N.-B.1.3Responsable
MPO

Partenaires
PFRC
MoyennePerte des traits adaptatifs par la dépression consanguine et la dépression consécutive à des croisements distants; perte de populations distinctesTerminé
Objectif de rétablissement no 2 : Identifier et contrer les menaces anthropiques limitant la survie ou le rétablissement du saumon de l'IBF en mer.
10

Déterminer les zones d'habitat essentiel marin et estuarien du saumon de l'IBF et décrire les activités de recherche qu'il convient d'inclure dans le calendrier des études du Programme de rétablissement.

  1. Préparer une description de l'habitat marin et estuarien essentiel aux fins d'inclusion dans un programme de rétablissement modifié.
  2. Élaborer un calendrier des études afin de décrire toutes les activités de recherche qui doivent être réalisées.
2.1 et 2.2Responsable
MPO
a. Élevée
b. Moyenne
Manque de connaissances sur les caractéristiques de l'habitat marin et estuarien; destruction de l'habitata. Activité en cours, 2015/16

b. Activité non commencée, 5 ans
Objectif de rétablissement no 3 : Identifier et contrer les menaces anthropiques limitant la survie ou le rétablissement du saumon de l'IBF en eau douce.
21

Améliorer ou restaurer la connectivité avec l'habitat d'eau douce du saumon à l'IBF

  • c. Maintenir la connectivité aux nouveaux franchissements de cours d'eau.
3.2Responsable
MPO

Partenaires
ONG; Industrie; APC; propriétaires fonciers
ÉlevéeEntraves au passage des poissons en eau douceEn cours/
jusqu'à achèvement
Objectif de rétablissement no 4 : Évaluer l'état, la viabilité et la faisabilité du rétablissement des populations.
27

Évaluer l'état annuel de la population de saumon sauvage de la rivière Big Salmon.

  1. Surveiller les saumoneaux.
  2. Surveiller les adultes.
  3. Calculer les taux de retour.
4.1Responsable
MPO

Partenaires
FFFN; APC

 
ÉlevéeÉvaluation de la viabilité de la population et progrès accomplis par rapport au rétablissementActivité en cours; base continue et annuelle
28Évaluer le succès des diverses stratégies du programme de BGV sur la rivière Big Salmon. 

4.2
Responsable
MPO

Partenaires
FFFN
ÉlevéeConservation des caractéristiques génétiques du saumon de l'IBFActivité en cours (fréquence à évaluer)
30

Déterminer la meilleure stratégie établie dans le programme de BGV pour le rétablissement dans les rivières de l’IBF en Nouvelle-Écosse en:

  1. Dirigeant un relevé synoptique unique à l'électropêche dans la rivière Stewiacke.
  2. Prélevant des saumoneaux dans la rivière Gaspereau.
  3. Analysant les données recueillies aux étapes a et b.
4.2Responsable
MPO (a, b, c)

Partenaires
NSPI; FFFN
  1. Élevée
  2. Modérée
  3. Élevée
Conservation des caractéristiques génétiques du saumon de l'IBF; perte de succès reproducteurEn cours (achèvement en 2016)
31

Évaluer le succès des stratégies établies dans le programme de BGV dans les rivières de Point Wolfe et Upper Salmon en:

  1. Surveillance des saumoneaux pour évaluer l’efficacité des stratégies de remise à l’eau et la condition globale de la population en rivière.
  2. Surveillance annuelle de la montaison des adultes via les sondages par plongeurs pour estimer les taux de survie en mer des saumoneaux migrateurs.
4.2Responsable
APC

Partenaires 
FFFN; MPO
a. b. ÉlevéeExtinction ou disparition des populations de saumons de l'IBFActivité en cours; fréquence à évaluer
Objectif de rétablissement no 5 : Informer les intervenants de la situation et du niveau de rétablissement du saumon de l'IBF et les sensibiliser davantage à ces questions.
32Encourager la participation des partenaires nouveaux et existants aux mesures de rétablissement. 

5.1
Responsable
MPO

Partenaires
Autres partenaires gouvernementaux et membres de l'Équipe de rétablissement
FaibleManque de sensibilisation et de participation du publicActivité en cours;
base continue
33Encourager et tenir des réunions de l'Équipe de rétablissement pour favoriser la communication et la collaboration entre tous ses membres.5.2Membres de l'Équipe de rétablissement; MPOÉlevéeExtinction des populations de saumons de l'IBFActivité en cours, base continue
34Encourager les mesures de conformité et de gérance bénévole.5.2Responsable
MPO

Partenaires
Membres de l'Équipe de rétablissement
FaibleManque de sensibilisation du public et de conformitéActivité en cours
base continue;
quelques nouveaux outils à développer

Haut de la page

Description longue pour le tableau 2

Le tableau 2, intitulé Mesures de rétablissement collectives pour le saumon de l'intérieur de la baie de Fundy qui seront prises par d'autres parties, mais pour lesquelles Pêches et Océans Canada et l'Agence Parcs Canada peuvent être des partenaires, énumère les mesures de rétablissement qui seront prises par d'autres parties, bien que Pêches et Océans Canada ou l'Agence Parcs Canada puissent y prendre part à titre de participant ou de collaborateur. Le tableau 2 a la même disposition que le tableau 1. Il comprend sept colonnes dont les en-têtes, de gauche à droite, sont : Numéro, Mesures de rétablissement, Méthode de rétablissement, Responsable et partenaire, Priorité, Menaces ou préoccupations abordées et État d'avancement et échéancier. Le tableau comprend également une seule ligne pour chacune des sept mesures de rétablissement mentionnées, qui sont regroupées, le cas échéant, sous l'un des cinq objectifs de rétablissement pertinents du programme de rétablissement. Le tableau se lit horizontalement. La stratégie générale no 1 est de conserver la diversité génétique du saumon de l'intérieur de la baie de Fundy et de reconstituer des populations autonomes dans les rivières de l'intérieur de la baie de Fundy. Elle comprend une mesure avec deux sous-composantes qui vise à examiner le rôle de la rivière Petitcodiac dans le rétablissement du saumon de l'intérieur de la baie de Fundy. La stratégie générale no 2 est d'identifier et de contrer les menaces anthropiques limitant la survie ou le rétablissement du saumon de l'intérieur de la baie de Fundy en mer. Elle comprend six mesures, soit les mesures nos 11, 13a, 16, 18a, 19a et 20. La stratégie générale no 3 est d'identifier et de contrer les menaces anthropiques limitant la survie ou le rétablissement du saumon de l'intérieur de la baie de Fundy en eau douce. Elle comprend trois mesures, soit les mesures nos 21a et b, 22b et 23. Il n'y a pas de mesures collaboratives pour la stratégie générale no 4 qui est d'évaluer l'état, la viabilité et la faisabilité du rétablissement des populations de saumons de l'intérieur de la baie de Fundy. La stratégie générale no 5 est d'informer les intervenants de la situation et du niveau de rétablissement du saumon de l'intérieur de la baie de Fundy et de les sensibiliser davantage à ces questions. Elle comprend une seule mesure, la mesure no 35, qui consiste à communiquer les principaux jalons pour le rétablissement ainsi que les nouvelles connaissances et découvertes.

Tableau  2. Mesures de rétablissement collectives pour le saumon de l'intérieur de la baie de Fundy qui seront menées par d'autres parties, mais pour lesquelles Pêches et Océans Canada ou l'Agence Parcs Canada peuvent être des partenaires.
NoMesures de rétablissementApproche de rétablissementResponsable et partenairePrioritéMenaces ou préoccupations abordéesÉtat d'avancement et échéancier
Objectif de rétablissement no 1 : Conserver la diversité génétique du saumon de l'IBF et reconstituer des populations autonomes dans les rivières de l'IBF.
8

Examiner le rôle de la rivière Petitcodiac dans le rétablissement du saumon de l'IBF.

  1. Évaluer les taux de survie en mer et en eau douce des différents groupes issus de croisements utilisés dans l'expérience de croisement.
    • i. Surveiller les migrations de saumoneaux et les montaisons d'adultes et prélever des échantillons de tissus chez ces poissons.
  2. Examiner la faisabilité des options de rétablissement du saumon de l'IBF dans la rivière Petitcodiac, et élaborer et mettre en œuvre un plan de rétablissement, au besoin.
    • ii. Élaborer et mettre en œuvre un plan de rétablissement du saumon dans la rivière Petitcodiac, au besoin.
1.1Responsable
PFRC

Partenaires
FSA, AMEC Earth and Environmental Inc. (pour MEGL NB), MPO
a. Élevée
b. Élevée
Disparition du saumon de l'IBF de la rivière Petitcodiac; perte de diversité génétiquea. Activité en cours; sur une base continue jusqu'en 2016
b. Nouvelle activité; selon les résultats de 8b(i)
Objectif de rétablissement no 2 : Identifier et contrer les menaces anthropiques limitant la survie ou le rétablissement du saumon de l'IBF en mer.
11Entreprendre un suivi acoustique des saumoneaux et des analyses pour mieux comprendre l'utilisation actuelle de l'habitat marin et les menaces qui pèsent sur l'espèce en mer.2.1 et 2.3Responsable
FSA

Partenaires
OTN, FFFN, APC, NOAA, partenaires du milieu universitaire, MPO
ÉlevéeChangements environnementaux et dégradation de l'environnement ayant une incidence sur les zones d'alimentation, les routes migratoires et la survie en merNouvelle activité; 2014-2018
13

Retirer ou modifier les barrières intertidales dans les estuaires du saumon de l’IBF pour restaurer la connectivité.

  1. Mettre à jour, améliorer et partager régulièrement la base de données sur les barrières intertidales de la baie de Fundy.
2.3Responsable
CBWES

Partenaires
SMU; NSTIR
a. MoyenneObstacles au passage du poissonNouvelle activité, base continue
16

Évaluer les effets des maladies et des charges parasitaires sur la survie et le rétablissement du saumon de l'iBF en:

  1. Évaluant la possibilité d'effectuer des tests non létaux sur les saumoneaux quittant les rivières et sur les adultes retournant dans les rivières afin d'établir des indicateurs des problèmes de santé existants ou de l'exposition aux maladies.
  2. Effectuant une étude ciblée pour déterminer si la maladie constitue un obstacle au rétablissement du saumon de l'iBF.
2.3Responsable
FSA

Partenaires
Partenaires du milieu universitaire, MPO
a, b. ÉlevéeMaladies endémiques dans les rivières de l'IBF; épidémies dans les exploitations aquacoles; transmission de maladies par les parasitesNouvelle activité; 4 ans, commençant en 2015
18

Améliorer la surveillance et la gestion du pou de mer.

  1. Continuer d'utiliser et d'améliorer les mesures d'atténuation, de surveillance et de gestion du pou de mer dans le cadre de l'exploitation aquacole.
2.2Responsable
MAAPNB

Partenaires
MPANE, ACFFA, FSA, industrie pharmaceutique
ÉlevéePrésence de poux de mer dans les exploitations aquacolesActivité en cours; à long terme
19

Prévenir et atténuer les répercussions du saumon d'élevage fugitif.

  1. Étudier et améliorer régulièrement les régimes de gestion des poissons fugitifs pour les exploitations d'élevage de poissons de mer.
2.4ACFFA, MAAPNB, MPANE, FSA, MPOMoyenneCroisement du saumon d'aquaculture fugitif avec le saumon sauvage de l'IBFActivité en cours; 1 an pour l'examen en cours et périodiquement par la suite
20Continuer d'améliorer les composantes de planification et d'opérations des installations aquacoles pour atténuer les menaces potentielles pesant sur le saumon de l’IBF.2.4Responsable
Organismes de réglementation provinciaux

Partenaires
Industrie de l'aquaculture; MPO
MoyenneInteractions entre le saumon d'élevage et le saumon sauvageActivité en cours, base continue
Objectif de rétablissement no 3 : Identifier et contrer les menaces anthropiques limitant la survie ou le rétablissement du saumon de l'IBF en eau douce.
21

Améliorer ou restaurer la connectivité avec l'habitat d'eau douce du saumon à l'IBF

  1. Cartographier les sites à restaurer et établir un ordre de priorité les concernant.
  2. Éxplorer les occasions de planifier et de mettre en œuvre la restauration aux barrières des sites prioritaires.
3.2Partenaires
ONG; Industrie; APC; propriétaires fonciers
ÉlevéeEntraves au passage des poissons en eau douceEn cours/
jusqu'à achèvement
22

Améliorer la qualité de l'habitat d'eau douce.

  1. Mettre en œuvre des projets et des initiatives visant à restaurer la qualité de l'habitat dans les sites prioritaires définis dans les bassins versants de l'intérieur de l’IBF.
3.2Partenaires
ONG, industrie, groupes autochtones
FaibleDégradation de l'habitat d'eau douce et réduction de sa capacité de chargeActivité en cours; base continue (annuellement)
23Poursuivre le travail des forums pluripartites qui élaborent et partagent des renseignements pour soutenir les intervenants dans l'exécution des activités de restauration et d'aménagement.3.2Responsable
FMF

Partenaires
AAS
MoyenneDégradation de l'habitat d'eau douceActivité en cours, base continue
Objectif de rétablissement no 5 : Informer les intervenants de la situation et du niveau de rétablissement du saumon de l'intérieur de la baie de Fundy et les sensibiliser davantage à ces questions.
35Communiquer les étapes clés dans le rétablissement ainsi que les nouvelles connaissances et découvertes.5.1Membres de l'Équipe de rétablissementFaibleManque de sensibilisation ou de savoir du publicActivité en cours;
base continue

Haut de la page

Description longue pour le tableau 3

Le tableau 3, intitulé Autres possibilités de contribution aux objectifs de rétablissement du saumon de l'intérieur de la baie de Fundy, énumère les mesures de rétablissement qui seraient souhaitables pour la survie ou le rétablissement de l'espèce, mais pour lesquelles les responsables et les partenaires n'ont pas encore été déterminés. Le tableau 3 a une disposition semblable à celle des tableaux 1 et 2, mais il ne compte que quatre colonnes dont les en-têtes, de gauche à droite, sont les suivantes : Numéro, Mesures de rétablissement, Méthode de rétablissement et Menaces ou préoccupations abordées. Le tableau comprend une seule ligne pour chacune des treize mesures de rétablissement mentionnées, qui sont regroupées, le cas échéant, sous l'un des cinq objectifs de rétablissement pertinents du programme de rétablissement. Le tableau se lit horizontalement. La stratégie générale no 1 est de conserver la diversité génétique du saumon de l'intérieur de la baie de Fundy et de reconstituer des populations autonomes dans les rivières de l'intérieur de la baie de Fundy. Elle comprend une seule mesure, la mesure no 8c, qui consiste à analyser les données historiques pour évaluer la théorie de la métapopulation de la rivière Petitcodiac. La stratégie générale no 2 est d'identifier et de contrer les menaces anthropiques limitant la survie ou le rétablissement du saumon de l'intérieur de la baie de Fundy en mer. Elle comprend sept mesures, soit les mesures nos 12, 13b, 14, 15, 17, 18a et b, et 19b. La stratégie générale no 3 est d'identifier et de contrer les menaces anthropiques limitant la survie ou le rétablissement du saumon de l'intérieur de la baie de Fundy en eau douce. Elle comprend quatre mesures, soit les mesures nos 22a et c, 24, 25 et 26. La stratégie générale no 4 est évaluer l'état, la viabilité et la faisabilité du rétablissement des populations de saumons de l'intérieur de la baie de Fundy. Elle comprend une mesure, soit la mesure no 28, qui consiste à effectuer un relevé à l'électropêche des juvéniles à l'échelle de l'aire de répartition dans les rivières de l'intérieur de la baie de Fundy. Il ne reste plus de possibilités sous la stratégie générale no 5 qui est d'informer les intervenants de la situation et du niveau de rétablissement du saumon de l'intérieur de la baie de Fundy et de les sensibiliser davantage à ces questions.

Tableau 3. Autres possibilités pour contribuer aux objectifs de rétablissement du saumon de l'intérieur de la baie de Fundy.
Mesures de rétablissementApproche de rétablissementMenaces ou préoccupations concernées
Objectif de rétablissement no 1 : Conserver la diversité génétique du saumon de l'IBF et reconstituer des populations autonomes dans les rivières de l'IBF.
8

Examiner le rôle de la rivière Petitcodiac dans le rétablissement du saumon de l'IBF.

  1. Réaliser des analyses des données historiques pour évaluer la théorie de la métapopulation concernant la rivière Petitcodiac.
1.1Disparition du saumon de l'IBF de la rivière Petitcodiac; perte de diversité génétique
Objectif de rétablissement no 2 : Identifier et contrer les menaces anthropiques limitant la survie ou le rétablissement du saumon de l'IBF en mer.
12

Examiner les changements à long terme des conditions environnementales dans la baie de Fundy, et effectuer des comparaisons avec l'utilisation passée et présente de l'habitat et les menaces d'origine anthropique pour établir les relations possibles.

  1. Recueillir et analyser des données sur l'abondance et la répartition passées et présentes des proies dans la baie de Fundy.
  2. Recueillir et analyser des données sur les caractéristiques chimiques et physiques passées et présentes de l'habitat dans la baie de Fundy.
  3. Calculer la corrélation entre les résultats obtenus en « a » et « b » et l'information sur l'utilisation actuelle de l'habitat de l'IBF.
  4. Identifier les zones d’habitat dans lesquelles des activités anthropiques en cours ou proposées pourraient menacer la qualité et la quantité de l'habitat
2.1Modifications de l'environnement et des communautés écologiques qui ont une incidence sur la qualité de l'habitat
13

Retirer ou modifier les barrières intertidales dans les estuaires du saumon de l’IBF pour restaurer la connectivité.

  • b. Étudier les occasions de planifier et de mettre en œuvre la restauration aux barrières intertidales des sites prioritaires.
2.3Obstacles au passage du poisson
14

Quantifier, surveiller et explorer d'autres options d'atténuation pour les prises accidentelles dans le cadre des pêches maritimes.

  1. Calculer la corrélation entre les données sur l'utilisation actuelle de l'habitat du saumon de l'IBF et les données sur les pêches.
  2. Collaborer avec les pêcheurs afin de quantifier les niveaux actuels de prises accessoires.
  3. Évaluer les options d'atténuation potentielles supplémentaires pour réduire les prises accessoires dans les zones à risque élevé.
2.3Prises accidentelles de saumons de l'IBF dans le cadre de pêches en milieu marin et estuarien
15Améliorer la compréhension de la prédation maritime sur les populations de saumon de l'IBF.2.3Modifications des communautés écologiques qui ont une incidence sur la survie en mer
17

Examiner le lien entre la croissance des activités d'exploitation Salmonicole dans la baie de Fundy et les taux de survie du saumon de l’IBF.

  1. Entreprendre une analyse documentaire approfondie de la croissance temporelle et spatiale des activités d'aquaculture des saumons dans la baie de Fundy.
  2. Examiner les différences environnementales temporelles et spatiales entre les emplacements d'exploitation Salmonicole et au fil du temps.
  3. Analyser les renseignements aux fins de corrélation.
2.3Interactions entre le saumon sauvage de l'IBF et le saumon d'élevage; potentiel de transmission de maladies ou de poux de mer et croisements génétiques
18

Améliorer la surveillance et la gestion du pou de mer.

  • b. Améliorer la compréhension de l'abondance et de la répartition du pou de mer dans la baie de Fundy et des effets sur le saumon sauvage dans les eaux situées en dehors des exploitations aquacoles.
  • c. Établir un protocole de partage des données concernant le pou de mer à partir de toutes les sources.
2.2Présence de poux de mer à l'extérieur des exploitations aquacoles
19

Prévenir et atténuer les répercussions du saumon d'élevage fugitif.

  • b. Mettre au point un code de pratiques pour identifier les saumons d'élevage fugitifs
2.4Croisement du saumon d'aquaculture fugitif avec le saumon sauvage de l'IBF
Objectif de rétablissement no 3 : Identifier et contrer les menaces anthropiques limitant la survie ou le rétablissement du saumon de l'IBF en eau douce.
22

Améliorer la qualité de l'habitat d'eau douce.

  • a. Identifier les zones qui profiteraient de l'amélioration de la qualité de l'habitat et les classer par ordre de priorité.
  • c. Élaborer et distribuer des matériels d'éducation publique sur la manière de maintenir la qualité de l'habitat.
3.1Dégradation de l'habitat et de la qualité de l'eau
24Déterminer si les saumoneaux quittent les rivières de l'IBF plus tôt et à une taille plus petite que par le passé.3.3Menaces inconnues en eau douce pesant sur la survie et le rétablissement
25Éxplorer et mettre en œuvre des mesures visant à limiter la propagation d'espèces aquatiques envahissantes.3.4Compétition des espèces exotiques et prédation
26Entreprendre des recherches évaluant les menaces en eau douce liées aux changements dans les conditions environnementales, les contaminants et les phénomènes associés à la diminution des populations.3.1, 3.3 et 3.4Manque de compréhension des menaces en eau douce pesant sur la survie et le rétablissement du saumon de l'IBF
Objectif de rétablissement no 4 : Évaluer l'état, la viabilité et la faisabilité du rétablissement des populations.
29Réaliser un relevé à l'électropêche des juvéniles à l'échelle de l'aire de répartition du saumon dans les rivières de l'IBF.4.1Extinction des populations de saumons de l'IBF

Haut de la page

2. Habitat essentiel

2.1 Désignation de l'habitat essentiel de l’espèces

Selon la définition de l'article 2 de la LEP, l'habitat essentiel est en fait « l'habitat nécessaire à la survie ou au rétablissement d'une espèce sauvage inscrite, qui est désigné comme tel dans un programme de rétablissement ou un plan d'action élaboré à l'égard de l'espèce ».

De plus, l'habitat des espèces aquatiques en péril est défini au paragraphe 2(1) de la LEP comme suit :

« ... les frayères, aires d'alevinage, de croissance et d'alimentation et routes migratoires dont sa survie dépend, directement ou indirectement, ou aires où elle s'est déjà trouvée et où il est possible de la réintroduire. »

La section 2.5 du Programme de rétablissement définit, dans la mesure du possible, l'habitat essentiel du saumon de l'IBF (MPO, 2010). Le Programme de rétablissement désigne les zones d'habitat essentiel en eau douce dans dix rivières : Gaspereau, Stewiacke, Debert, Folly, Great Village, Portapique, Economy, Upper Salmon, Point Wolfe et Big Salmon. Le Programme de rétablissement contient également des détails sur cet habitat essentiel, y inclus le lieu géographique et les fonctions, caractéristiques, et attributs biophysiques. Un calendrier des études (section 2.5.3 du Programme de rétablissement) décrit les activités de recherche qu'il convient de réaliser pour identifier les zones potentielles d'habitat essentiel estuarien et marin.

Depuis la publication du Programme de rétablissement en 2010, le MPO a entrepris un processus d'examen scientifique par les pairs en novembre 2012 afin de fournir une mise à jour et une synthèse des renseignements sur l'habitat marin et estuarien important du saumon de l'IBF. Un avis scientifique a été rédigé (MPO, 2013). Des conseils découlant de ce processus sont utilisés pour éclairer le développement d’une désignation d'habitat essentiel estuarien et marin et un calendrier révisé des études à être inclus dans un Programme de rétablissement modifié. Ces travaux sont en cours. Voir la mesure de rétablissement 10.

2.2 Exemples d'activités susceptibles d'entraîner la destruction de l'habitat essentiel

Des exemples d'activités susceptibles d'entraîner la destruction de l'habitat essentiel en eau douce sont présentés à la section 2.5.2 du Programme de rétablissement (MPO, 2010). Des exemples d'activités susceptibles d'entraîner la destruction de l'habitat essentiel estuarien et marin seront inclus avec la désignation de cet habitat essentiel dans le Programme de rétablissement modifié.

2.3 Mesures proposées pour protéger l'habitat essentiel

En vertu de la LEP, l'habitat essentiel pour les espèces aquatiques doit être protégé légalement dans un délai de 180 jours suivant sa désignation dans un programme de rétablissement ou un plan d'action inclus dans le Registre public. Le Programme de rétablissement final pour le saumon de l'IBF a été publié en mai 2010. En conséquence, comme l'exige la LEP, le ministre de l'Environnement a publié, le 7 août 2010, une description selon le paragraphe 58(2) de la LEP décrivant ces parties de l'habitat essentiel dans le parc national de Fundy (notamment les sections de la rivière Point Wolfe et Upper Salmon dans les frontières du parc) dans la Gazette du Canada, invoquant ainsi l'interdiction, prévue au paragraphe 58(1) de la LEP, de la destruction de l'habitat essentiel désigné (APC, 2010). Cette interdiction est entrée en vigueur le 5 novembre 2010.

En vertu du paragraphe 49(1)(c) de la LEP, un plan d'action doit inclure la désignation de toute partie de l'habitat essentiel de l'espèce qui n'est pas protégée. En ce qui concerne la protection de tout autre habitat essentiel pour le saumon de l'IBF à l'extérieur du parc national de Fundy, on prévoit que le MPO s'acquittera de cette responsabilité en rédigeant un arrêté visant la protection de l'habitat essentiel en vertu des paragraphes 58(4) et 58(5) de la LEP, qui fera appel à l'interdiction, prévue au paragraphe 58(1), de la destruction de l'habitat essentiel désigné. Une fois l'arrêté rédigé, tout habitat essentiel désigné du saumon de l'IBF sera légalement protégé. Nonobstant ce qui précède, il est important de noter que les outils existants déjà disponibles en vertu de lois ou de règlements fédéraux, provinciaux et municipaux continuent d'être pertinents en ce qui concerne l'habitat essentiel du saumon de l'IBF.

Haut de la page

3. Évaluation des coûts et des avantages socio-économiques

Selon la Loi sur les espèces en péril, un plan d'action doit inclure une évaluation de ses répercussions socio-économiques et des avantages découlant de sa mise en œuvre (paragraphe 49(1)(e) de la LEP, 2003). Cette évaluation ne traite que des coûts socio-économiques supplémentaires qui découleront de la mise en œuvre du plan d'action d’une perspective nationale, ainsi que des avantages sociaux et environnementaux qui seront obtenus si le plan d'action est appliqué dans son intégralité, en reconnaissant que certains aspects de sa mise en œuvre ne relèvent pas du gouvernement fédéral. L'évaluation ne traite pas des coûts cumulatifs du rétablissement des espèces en général et ne constitue pas une analyse coûts-avantages. Elle vise plutôt à informer le public et à aider les partenaires à prendre les décisions relatives à l'application du plan d'action.

3.1 Contexte

Au Canada, le saumon de l'IBF a été inscrit en 2003 comme espèce en voie de disparition dans l'annexe 1 de la LEP. De ce fait, l'espèce bénéficie d'une protection juridique et de mesures de rétablissement obligatoires qui sont de la responsabilité du MPO (Gouvernement du Canada 2003).

Un sommaire des progrès et des activités de rétablissement qui ont été réalisés est disponible dans le Registre public des espèces en péril de la LEP (Canada 2012). Comme cela est indiqué à la section 1.3, la plus grande partie de ces progrès a été rendue possible grâce aux collaborations réussies entre les gouvernements, l'industrie, les organisations environnementaux, les universités et d'autres groupes et organisations. Les efforts de rétablissement futurs, tels que ceux qui sont détaillés dans le présent plan d'action, dépendent de la continuation de la collaboration entre ces nombreux organisations et groupes. Pour chaque mesure contenue par le présent plan d'action, une liste des groupes actuellement engagés ou qui pourraient l'être est communiquée dans les Tableaux 1, 2 et 3.

3.2 Méthode

La LEP exige du ministre fédéral responsable qu'il entreprenne « une évaluation des répercussions socio-économiques du plan d’action et des avantages en découlant »(Gouvernement du Canada 2002). La présente section définit les répercussions socio-économiques attendues des mesures proposées dans les Tableaux 1, 2 et 3. L'évaluation tente d'aborder les coûts et les avantages auxquels on pourrait s'attendre si le plan d'action était entièrement mis en œuvre. L'analyse ne prend en compte que les coûts et les avantages supplémentaires par rapport aux coûts et avantages de base (p. ex. les coûts et avantages entraînés par de nouvelles activités ou par le renforcement d'activités existantes qui sont au-delà de ce qui fait partie des pratiques courantes ou des engagements formels). Les coûts et les avantages réels, ou auxquels on peut raisonnablement s'attendre, sont inclus, tandis que ceux qui sont hautement spéculatifs ou de nature incertaine ne le sont pas. Un ordre de grandeur des coûts et des avantages potentiels est fourni lorsque suffisamment d'information est disponible pour présenter une évaluation. Sinon, un énoncé qualitatif concernant les répercussions potentielles est offert.

Les coûts et les avantages associés à la désignation et à la protection de l'habitat essentiel du saumon de l'IBF ne sont pas pris en considération dans le cadre de la présente évaluation. Une analyse détaillée des répercussions supplémentaires associées à la protection de l'habitat essentiel du saumon de l'IBF sera effectuée dans le cadre du processus réglementaire associé à l'arrêté visant la protection l’habitat essentiel (voir la section 2.3).

3.3 Coûts de mise en œuvre

Bon nombre des mesures du présent plan d'action sont en fait la continuation d’activités actuelles ou des responsabilités et des engagements du MPO et/ou d'autres groupes dans un avenir prévisible (c.-à-d. définies comme étant en cours). Plusieurs de ces mesures sont liées au programme de banque de gènes vivants (BGV), aux activités de surveillance des saumons et aux mesures associées aux activités en cours de l'Équipe de rétablissement. À moins de l'indication contraire que ces activités cesseraient dans l’absence du présent plan d'action, on considère que celles-ci sont la continuation des activités de base. On suppose que ces activités n'entraîneront pas de coûts supplémentaires.

Certaines mesures pourraient nécessiter des investissements à grande échelle dépassant les 100 000 $ chacune. Cela comprend les coûts associés au suivi acoustique des saumoneaux (mesure 11), de même que les coûts totaux des nombreuses activités qui pourraient être entreprises pour augmenter l'activité ou améliorer le travail en cours dans les secteurs suivants : retrait ou modification des barrières intertidales (mesure 13), amélioration ou restauration de la connectivité dans l'habitat d'eau douce du saumon de l'IBF (mesure 21) et amélioration de la qualité de l'habitat d'eau douce (mesure 22).

Un grand nombre des mesures liées aux recherches et analyses supplémentaires pourraient nécessiter des investissements moindres, de l'ordre de dizaines de milliers de dollars par mesure, de la part du MPO, de l'industrie de la pêche, des groupes environnementaux ou d'autres organisations pour améliorer les connaissances actuelles. Des exemples de ceux-ci inclus les recherches entreprises pour examiner le rôle de la rivière Petitcodiac dans le rétablissement du saumon de l'IBF (mesure 8), l'enquête relative aux effets des maladies et des charges parasitaires sur la survie et le rétablissement du saumon de l'IBF (mesure 16), de même qu'un nombre d'éléments liés à la recherche qui sont énumérés dans le Tableau 3.

On ne dispose que de peu d'informations pour évaluer le coût potentiel de plusieurs des mesures citées. Par exemple, les coûts des mesures associées aux opérations aquacoles (mesures 18, 19 et 20) ne sont pas connus en ce moment puisque de nouvelles activités spécifiques n'ont pas été identifiées. De même, les coûts de n'importe quelle option d'atténuation potentielle pour réduire les prises accessoires dans les zones à risque élevé (mesure 14) sont inconnus, tout comme les coûts des mesures spécifiques pour limiter la propagation des espèces aquatiques envahissantes (mesure 25). Il en résulte qu'on ne peut estimer pour le moment les coûts associés à la mise en œuvre complète de ce plan d'action.

Haut de la page

3.4 Avantages de la mise en œuvre

Le but global du rétablissement du saumon de l'IBF est de reconstituer des populations sauvages et autonomes de façon à conserver la diversité génétiques des populations anadrome restant. On s’attend que la mise en œuvre du présent plan d'action permettra de contribuer de manière importante à l'atteinte de ce but. La reconstitution des populations de saumons de l'IBF serait facilitée par l'atteinte des cinq objectifs de rétablissement classés par ordre de priorité mentionnés à la section 1.1. Des descriptions détaillées et une explication de chacune des mesures de rétablissement définies sont fournies à la section 1.2.

Le présent plan d'action peut également profiter à d'autres espèces ainsi qu'à l'écosystème dans son ensemble. Plus précisément, plusieurs des mesures mentionnées seraient bénéfiques pour d'autres populations de saumon de l'Atlantique, de même qu'à d'autres espèces situées dans la zone de l'intérieur de la baie de Fundy.

De nombreux avantages découlant de la conservation de la biodiversité, notamment la protection et le rétablissement des espèces en péril, sont des produits non marchands qu'il est difficile de quantifier. Selon la LEP, « les espèces sauvages, sous toutes leurs formes, ont leur valeur intrinsèque et sont appréciées des Canadiens pour des raisons esthétiques, culturelles, spirituelles, récréatives, éducatives, historiques, économiques, médicales, écologiques et scientifiques » (préambule de la LEP, L.C. 2002, ch. 29). Une analyse documentaire a permis de confirmer que la préservation et la conservation des espèces sont en soi précieuses aux yeux des Canadiens. Les mesures prises pour préserver une espèce, telles que la protection et la restauration de son habitat, sont également appréciées. De plus, plus une mesure contribue au rétablissement d'une espèce, plus le public lui accorde de la valeur (Loomis et White 1996; MPO 2008). Les écosystèmes qui sont autosuffisants et sains, de même que les différents éléments dont ils sont constitués, notamment les espèces en péril, ont des effets positifs sur les moyens d'existence et la qualité de vie de tous les Canadiens.

3.5 Effets distributifs

Comme il est indiqué dans les sections 1.2 et 1.3, la mise en œuvre du présent plan d'action nécessitera la collaboration de plusieurs organisations et groupes. Ce ne sera pas uniquement la responsabilité du MPO, mais aussi celle d'autres instances, organisations et individus. Cela implique les contributions de différents ordres de gouvernement, d'organisations non gouvernementales, des industries de la pêche et de l'aquaculture, de groupes autochtones, d'universités et des autres. Il est par ailleurs possible que de nouveaux groupes prennent part à de futurs efforts de rétablissement. Les partenaires probables pour chaque mesure sont indiqués dans les Tableaux 1 et 2. Il n'est cependant pas possible de déterminer pour le moment dans quelle mesure chacun de ces groupes peut contribuer au plan d'action (financièrement ou d'une autre manière). De même, les avantages précis pour chaque groupe ne peuvent être estimés pour le moment, mais ils sont abordés de façon générale à la section 1.2.

4. Mesure des progrès

Les indicateurs de rendement présentés dans le Programme de rétablissement connexe pour le saumon de l'IBF proposent un moyen de définir et de mesurer les progrès vers l'atteinte des objectifs en matière de population et de répartition.

Les rapports sur la mise en œuvre du présent plan d'action (préparé en vertu de l'article 55 de la LEP) s'appuieront sur l'évaluation des progrès réalisés à l'égard de la mise en œuvre des objectifs de rétablissement.

Les rapports sur les répercussions écologiques et socio-économiques du plan d'action (en vertu de l'article 55 de la LEP) s'appuieront sur l'évaluation des résultats de suivi du rétablissement de l'espèce et de sa viabilité à long terme, ainsi que sur l'évaluation de la mise en œuvre du plan d'action.

Haut de la page

5. Références

COSEPAC. 2001. COSEWIC assessment and status report on the Atlantic Salmon Salmo salar(Inner Bay of Fundy populations) in Canada. Committee on the Status of Endangered Wildlife in Canada. Ottawa. vi + 52 p.

COSEPAC. 2006. Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le saumon atlantique (Salmo salar) (populations de l'intérieur de la baie de Fundy) au Canada – Mise à jour. Comité sur la situation des espèces en péril au Canada. Ottawa. viii + 51 p.

COSEPAC. 2010. Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le saumon atlantique (Salmo salar) (Population du Nunavik, Population du Labrador, Population du nord-est de Terre-Neuve, Population du sud de Terre-Neuve, Population du sud-ouest de Terre-Neuve, Population du nord-ouest de Terre-Neuve, Population de l'est de la Côte-Nord du Québec, Population de l'ouest de la Côte-Nord du Québec, Population de l'île d'Anticosti, Population de l'intérieur du Saint-Laurent, Population du lac Ontario, Population de la Gaspésie-sud du golfe Saint-Laurent, Population de l'est du Cap-Breton, Population des hautes terres du sud de la Nouvelle-Écosse, Population de l'intérieur de la baie de Fundy, Population de l'extérieur de la baie de Fundy) au Canada. Comité sur la situation des espèces en péril au Canada. Ottawa. xlix + 162 p.

Côté, D., Kehler, D.G., Bourne, C., et Wiersma, Y.F. 2009. A new measure of longitudinal connectivity for stream networks. Landscape Ecol. 24: 101-113.

MPO. 2008. Estimation des bénéfices économiques du rétablissement des mammifères marins de l'estuaire du Saint-Laurent. Direction régionale des politiques et de l'économique, Québec, 2008.

MPO. 2010. Programme de rétablissement du saumon atlantique (Salmo salar), populations de l'intérieur de la baie de Fundy. Programmes de rétablissement en vertu de la Loi sur les espèces en péril. Ottawa : Pêches et Océans Canada. xiii + 67 p. + annexes.

MPO. 2013. Habitat marin et estuarien important pour le saumon de l'Atlantique de l'intérieur de la baie de Fundy. Secr. can. de consult. sci. du MPO, Avis sci. 2013/054.

Fraser, D.J., Jones, M.W., McParland, T.L., et Hutchings, J.A. 2007. Loss of historical immigration and the unsuccessful rehabilitation of extirpated Salmon populations. Conservation Genetics8: 527-546.

Friedland K.D., Manning, J.P., Link, J.S., Gilbert, J.R., Gilbert, A.T., et O'Connell Jr., A.F. 2011. Variation in wind and piscivorous predator fields affecting the survival of Atlantic Salmon, Salmo salar, in the Gulf of Maine. Fish. Manage. Ecol. 19: 22-35.

Friedland K.D., Manning, J.P., et Link, J.S. 2012. Thermal phenological factors affecting the survival of Atlantic Salmon, Salmo salar, in the Gulf of Maine. En R. Stephenson, J. Annala, M. Hall-Arber & J. Runge (éd) Advancing ecosystem research for the future of the Gulf of Maine. Besthesda, MD: Am. Fish. Soc. Symp.

Canada. 2002. Loi sur les espèces en péril. L.C. 2002, ch. 29.

Canada. 2003. Loi sur les espèces en péril, un guide (PDF 292,64 Ko). ISBN 0-662-67439-1, No de catalogue CW 66-225/2003.

Canada. 2012. Registre public des espèces en péril. Profil d'espèce : Saumon atlantique Population de l'intérieur de la baie de Fundy.

Lacroix, G.L. 2012. Migratory strategies of Atlantic Salmon (Salmo salar) postsmolts and implications for marine survival of endangered populations. Can. J. Fish. Aquat. Sci. 70(1): 32-48.

Lacroix, G.L. 2014. Large pelagic predators could jeopardize the recovery of endangered Atlantic Salmon. Can. J. Fish. Aquat. Sci. 71(3): 343-350.

Loomis, J.B., White, D.S. 1996. Economic Benefits of Rare and Endangered Species: Summary and Meta-analysis. Ecological Economics, 18: 197-206.

New Brunswick Salmon Growers Association. June 2008. Code of containment for culture of Atlantic Salmon in marine net pens in New Brunswick. Version 1.0. 17p. (en anglais seulement)

O'Reilly, P.T., et Kozfkay, C.C. 2014. Use of microsatellite data and pedigree information in the genetic management of two long-term Salmon conservation programs. Rev. Fish Biol. Fish. DOI 10.1007/s11160-014-9347-9. (en anglais seulement)

Agence Parcs Canada. 2010. Description de l'habitat essentiel du saumon atlantique de l'intérieur de la baie de Fundy dans le parc national du Fundy du Canada. Gazette du Canada 144(32): 2160-2161. (en anglais seulement)

van Proosdij, D., et Dobek, P. 2005. Bay of Fundy Tidal Barriers GIS Database Development. Final Report prepared for Environment Canada, Atlantic Division and Gulf of Maine Council for the Marine Environment (PDF 8,48 Mo). 38 p. (en anglais seulement)

Haut de la page


Annexe A : Effets sur l'environnement et les autres espèces

Conformément à la Directive du Cabinet sur l'évaluation environnementale des projets de politiques, de plans et de programmes24, tous les documents de planification du rétablissement en vertu de la LEP sont soumis à une évaluation environnementale stratégique (EES). Ce type d'évaluation vise à intégrer des considérations environnementales dans l'élaboration de politiques publiques, de plans et de propositions de programme pour appuyer une prise de décision éclairée en matière d'environnement et à évaluer si les résultats d'un document de planification du rétablissement peuvent avoir des répercussions sur certaines composantes de l'environnement ou sur l'atteinte des objectifs et des cibles de la Stratégie fédérale de développement durable25 (SFDD).

La planification du rétablissement vise à favoriser les espèces en péril et la biodiversité en général. Toutefois, il est reconnu que la mise en œuvre de plans d'action peut avoir des effets imprévus sur l'environnement qui vont au-delà des avantages recherchés. Le processus de planification fondé sur des lignes directrices nationales tient compte directement de tous les effets environnementaux, en s'attachant particulièrement aux impacts possibles sur les espèces ou les habitats non ciblés. Les résultats de l'EES sont directement inclus dans le plan d'action, mais ils sont également résumés ci-après dans le présent énoncé.

Bien que l'on s'attende à ce que la mise en œuvre du plan d'action comporte des avantages sur le plan environnemental en favorisant le rétablissement du saumon de l'intérieur de la baie de Fundy (IBF), la possibilité que ce plan ait des effets négatifs non voulus sur d'autres espèces a également été prise en considération. Aucun de ces effets négatifs n'a été relevé. Le présent plan d'action devrait profiter à d'autres espèces ainsi qu'à l'écosystème dans son ensemble. Plus précisément, plusieurs des mesures mentionnées seraient bénéfiques pour d'autres populations de saumon de l'Atlantique, de même qu'à d'autres espèces situées dans la zone de l'intérieur de la baie de Fundy. Pour des détails précis sur les avantages environnementaux potentiels du présent plan d'action, il faut se reporter aux sections du document présentant les mesures de rétablissement. De plus, la mise en œuvre des mesures de rétablissement contenues dans le présent plan d'action contribuera à l'atteinte de l'objectif suivant de la SFDD : Conserver et restaurer les écosystèmes, la faune et l'habitat et protéger les Canadiens – Écosystèmes résilients jouissant de populations fauniques en santé, de sorte que les Canadiens puissent bénéficier des aires naturelles, des ressources et des services écologiques pour les générations à venir.

Annexe B : Registre des initiatives de collaboration et consultation

Pour contribuer au rétablissement du saumon de l'intérieur de la baie de Fundy (IBF) et à la rédaction du présent plan d'action, Pêches et Océans Canada (MPO), Région des Maritimes, a collaboré avec l'Agence Parcs Canada (APC) qui est responsable du rétablissement de cette espèce dans les deux bassins versants se trouvant principalement à l'intérieur des frontières du parc national de Fundy, au Nouveau-Brunswick (N.-B.). Le MPO a également fait appel à l'expertise et à l'intérêt de l'Équipe de conservation et de rétablissement du saumon Atlantique de l'intérieur de la baie de Fundy, une équipe établie depuis longtemps et composée de plusieurs intervenants pluridisciplinaires (l'« Équipe de rétablissement »). Le MPO a tenu un atelier d'une journée le 7 novembre 2012 avec les membres intéressés de l'Équipe de rétablissement pour fournir des commentaires et des conseils dans le développement du calendrier de mise en œuvre et au texte explicatif qui étaient utilisés pour élaborer davantage le plan d'action. Les membres actifs qui ont pris part à l'élaboration et à l'examen du présent plan d'action, ou qui participe à sa mise en œuvre, sont nommés à l'annexe C.

La première version provisoire du plan d'action a été examinée par des représentants pertinents du MPO des régions des Maritimes, du Golfe et de la région de la capitale nationale, de même que par le personnel pertinent de l'APC de la région de l'Atlantique. Tous les commentaires reçus dans le cadre de ces examens ont été pris en considération et incorporés comme il convient.

La présente version du plan d'action est maintenant partagée avec des groupes ciblés pour l'examen gouvernemental et la formulation de commentaires externes. Elle est partagée avec l'Équipe de rétablissement, en plus des autres parties et intervenants pertinents mentionnés ci-dessous. Tous les commentaires reçus dans le cadre de cet examen permettront d'orienter la version finale du document.

En plus des représentants provinciaux sur l'Équipe de rétablissement, la version provisoire du plan d'action est partagée avec tous les gouvernements provinciaux pertinents de la Nouvelle-Écosse (N.-É.) et du Nouveau-Brunswick (N.-B.), y compris les ministères des Ressources naturelles du N.-B. et de la N.-É., le ministère de l'Agriculture, de l'Aquaculture et des Pêches du N.-B., le ministère des Pêches et de l'Aquaculture de la N.-É., le ministère de l'Agriculture de la N.-É., les ministères du Transport et des Infrastructures du N.-B. et de la N.-É., et les ministères de l'Environnement du N.-B. et de la N.-É. Le document est également partagé, aux fins d'obtention de commentaires, avec d'autres ministères fédéraux pertinents, y compris l'Agence canadienne d'inspection des aliments et Agriculture et Agroalimentaire Canada.

Des représentants autochtones font partie de l'Équipe de rétablissement et leurs commentaires ont été invités tout au long du processus mené par l'Équipe de rétablissement. La version provisoire du plan d'action est maintenant partagée à plus grande échelle afin d'obtenir les commentaires des Premières Nations pertinentes et d'autres organisations autochtones au N.-B. et en N.-É. Tous les commentaires reçus dans le cadre de cet examen permettront d'orienter la version finale du document.

Le plan d'action proposé sera publié dans le Registre public des espèces en péril pour une période de commentaires publics de 60 jours. Tous les commentaires reçus pendant les consultations ciblées de la version provisoire du plan d'action et la publication du plan d'action proposé dans le Registre public serviront à la rédaction de la version finale du plan d'action.

Haut de la page

Annexe C : Équipe de conservation et de rétablissement du saumon de l'Atlantique de l'intérieur de la baie de Fundy.

Description longue

L'annexe C est intitulée Équipe de conservation et de rétablissement du saumon de l’Atlantique de l'intérieur de la baie de Fundy. Elle comprend un seul tableau à deux colonnes dont les en-têtes, de gauche à droite, sont : Organisation et Membres actifs. Les organisations représentées dans l'équipe de conservation et de rétablissement du saumon atlantique de l'intérieur de la baie de Fundy sont présentées en ordre alphabétique et incluent : AMEC Earth and Environmental Inc., Conseil du saumon du Nouveau-Brunswick, Aquaculture Association of Nova Scotia, Atlantic Canada Fish Farmers Association, Fédération du saumon Atlantique, Confederacy of Mainland Mi’kmaq et Mi’kmaw Conservation Group, Gestion de l'aquaculture du MPO, Conservation et Protection du MPO, Communications du MPO, Politiques et services économiques du MPO, Gestion des ressources du MPO, Sciences du MPO, Gestion des espèces en péril du MPO, Directeur de secteur du sud-ouest du Nouveau-Brunswick du MPO, Programme de protection des pêches du MPO, Première Nation de Fort Folly, J.D. Irving Limited, Kings County Wildlife Association, Maritime Aboriginal Peoples Council, Nashwaak Watershed Association Inc., ministère de l'Agriculture, de l'Aquaculture et des Pêches du Nouveau-Brunswick, New Brunswick Aboriginal Peoples Council, ministère des Ressources naturelles de la Nouvelle-Écosse, ministère des Pêches et de l'Aquaculture de la Nouvelle-Écosse, Nova Scotia Power, Nova Scotia Salmon Association et Agence Parcs Canada – Parc national Fundy.

Équipe de conservation et de rétablissement du saumon de l'Atlantique de l'intérieur de la baie de Fundy
OrganisationMembres actifs
AMEC Earth and Environmental Inc. et Conseil du saumon du Nouveau-BrunswickBagnall, John
Aquaculture Association of Nova ScotiaGoodfellow, Danielle
Atlantic Canada Fish Farmers AssociationHouse, Betty
Fédération du saumon AtlantiqueCarr, Johnathan (Recherche et environnement)
Dupuis, Todd (Programmes régionaux)
Giffin, Geoff (Programmes du Nouveau-Brunswick)
Hinks, Lewis (Programmes de la Nouvelle-Écosse)
Confederacy of Mainland Mi'kmaq, Mi'kmaw Conservation GroupCoppaway, Clayton
Gillis, Angeline
MPO – Gestion de l'aquacultureCline, Jeff
Webster, Cindy
MPO – Conservation et ProtectionBieren, Stacey
Gaudet, Odette
Smith, Vincent
MPO – Direction des communicationsGaulton, Luke
MPO – Politiques et services économiquesMacIntosh, Robert
MPO – Gestion des ressourcesStevens, Greg
MPO – SciencesClaytor, Ross
Whitelaw, John (Installation de biodiversité de Mactaquac)
Lenentine, Beth (Installation de biodiversité de Coldbrook)
Jones, Ross
O'Neil, Shane
O'Reilly, Patrick
MPO – Gestion des espèces en périlRobichaud-Leblanc, Kimberly
MPO – Bureau du directeur de secteur du sud-ouest du Nouveau-BrunswickMillar, Harvey (président)
MPO – Pêches autochtonesHowe, Tom
MPO – Programme de protection des pêchesSavoie, Fernand (Nouveau-Brunswick)
Delaney, Leanda (Nouvelle-Écosse)
Première Nation de Fort FollyKnockwood, Joseph
Epworth, Wendy (programme de rétablissement de l'habitat)
Robinson, Tim (programme de rétablissement de l'habitat)
J.D. Irving LimitedGilbert, John
Kings County Wildlife AssociationCook, Scott
Maritime Aboriginal Peoples CouncilHunka, Roger
McNeely, Joshua (IKANAWTIKET – animateur régional)
Nashwaak Watershed Association Inc.Salonius, Peter
Ministère de l'Agriculture, de l'Aquaculture et des Pêches du Nouveau-BrunswickCoombs, Karen
New Brunswick Aboriginal Peoples CouncilWysote, Nathalie
Ministère des Richesses naturelles de la Nouvelle­ÉcosseElderkin, Mark
Ministère des Pêches et de l'Aquaculture de la Nouvelle-ÉcosseLeBlanc, Jason
Nova Scotia PowerNicolas, Jean-Marc
Nova Scotia Salmon AssociationPurcell, Carl
Agence Parcs Canada, Parc national de FundyClarke, Corey
Daigle, Edouard
Mazerolle, Daniel

Haut de la page

Annexe D : Programme de banque de gènes vivants du saumon de l'Atlantique de l'intérieur de la baie de Fundy

Le programme de banque de gènes vivants (BGV) du saumon de l'intérieur de la baie de Fundy  (IBF) est un programme de reproduction et d'élevage en captivité mis en place par Pêches et Océans Canada (MPO) en 1998 afin de réduire la probabilité de disparition du saumon de l’IBF. Ce programme est unique, et son élaboration a été influencée par plusieurs facteurs, dont la spécificité génétique de l'espèce, son risque imminent d'extinction, les causes inconnues de la mortalité élevée en milieu marin ainsi que le besoin d'héberger et de protéger les populations restantes.

Le saumon de l'IBF semble présentement être disparu de la majorité ou de l'ensemble des rivières de l'IBF non supportées, et le nombre d'adultes retournant à n'importe quelle rivière est extrêmement faible. Étant donné que l'habitat d'eau douce des rivières de l'IBF semble être de bonne qualité et qu'il est capable de soutenir le saumon de l'IBF pendant la phase en eau douce de son cycle de vie, mais que la mortalité en milieu marin est élevée et qu'elle est le résultat d'une ou plusieurs causes inconnues, l'élevage en captivité n'est essentiel que pour la phase marine du cycle de vie. L'accent mis à l'heure actuelle sur le programme de BGV ne vise donc pas l'ensemencement de la population, mais plutôt (1) la réduction de la perte de variation génétique et (2) la réduction des taux d'adaptation aux conditions en captivité, afin que la restauration des populations puisse être faisable à un moment donné si les conditions en milieu marin s'améliorent. En d'autres mots, l'objectif principal du programme de BGV consiste à maintenir le potentiel de rétablissement du saumon de l'IBF en préservant la base génétique que l'on pense représentative de la population.

Le programme de BGV du saumon de l'IBF a débuté en 1998. Initialement, environ 1 000 tacons sauvages ont été prélevés dans les deux rivières dont les populations de saumons sont représentatives des deux moitiés distinctes, du point de vue écologique, du bassin de l'IBF, soit la rivière Big Salmon, au Nouveau-Brunswick (N.-B.) et la rivière Stewiacke, en Nouvelle-Écosse (N.-É.). Ces tacons ont été élevés jusqu'à maturité dans un environnement biosécuritaire en eau douce, accouplés selon une stratégie d'accouplement prescrite pour limiter les pertes de diversité génétique, et la descendance a été relâchée de façon large dans un habitat indigène propice en eau douce pour exposition aux conditions naturelles en rivière. D'autres poissons ont été prélevés et relâchés dans des rivières sélectionnées au cours des années suivantes pour élargir le programme ou aux fins de recherche. Le programme de BGV est présentement axé sur quatre rivières principales : les rivières Stewiacke et Gaspereau en N.-É.et les rivières Big Salmon et Point Wolfe au N.-B. Les activités du programme sont présentement entreprises aux installations de biodiversité détenus et exploités par le MPO se trouvant à Mactaquac et à Coldbrook, respectivement au N.-B. et en N.-É.

Le programme comprend deux composantes : les banques de gènes vivants « en captivité » et « en rivière ». Ces composantes peuvent être divisées dans les étapes générales suivantes : la collecte de juvéniles exposés au milieu naturel et leur élevage jusqu'à maturité en captivité, le frai des adultes en captivité, l'élevage des descendants en captivité, le relâchement des descendants dans les rivières, la recapture subséquente des juvéniles exposés au milieu naturel, le retour des juvéniles recapturés aux installations de biodiversité aux fins d'élevage avec les membres de leur fratrie élevés en captivité, le frai des adultes matures élevés en captivité avec les membres de leur fratrie exposés au milieu naturel, et la production de descendants et de la prochaine génération de saumons à être relâcher dans le milieu naturel. Voir la figure 2 ci-dessous pour une représentation schématique de ces étapes.

Depuis le début du programme (les premiers individus relâchés dans le cadre du programme de BGV de l'IBF l'ont été en 2001), le relâchement de saumons dans les rivières de l'IBF a fait partie de la composante « en rivière » du programme, dans le cadre de laquelle les saumons juvéniles d'âges divers sont relâchés dans un habitat indigène en eau douce aux fins d'exposition à l'environnement naturel pour permettre à la sélection naturelle de se produire. Après un séjour de un ou deux ans dans un environnement de rivière naturelle pour « l'exposition au milieu naturel », une partie de ces poissons (tacons et saumoneaux) est recapturée par échantillonnage à plusieurs emplacements du bassin versant à l'aide de méthodes de pêche à l'électricité et de pièges rotatifs situés en aval des emplacements de relâchement. Ces poissons sont de nouveau amenés aux installations de biodiversité pour la poursuite de leur élevage en captivité (c.-à-d. réintégration dans la composante « en captivité » du programme de BGV et élevés jusqu'à la maturité). Lorsqu'ils sont matures, un sous-ensemble de membres de la fratrie élevés en captivité et exposés au milieu naturel est sélectionné à titre de stock de reproduction en fonction de plusieurs critères, et les membres sélectionnés sont accouplés en conséquence selon une stratégie d’accouplement prescrite pour la production de la prochaine génération de saumons de l'IBF. Pour terminer le cycle du programme, la descendance issue de ces croisements est distribuée de trois façons : 400 descendants par famille (dénombrés et égalisés après l'éclosion) sont transportés et relâchés stratégiquement dans un endroit isolé du bassin versant aux fins d'intégration dans la composante « en rivière » du programme, cinq descendants par famille pour un total d'environ 500 individus sont conservés pour la composante « en captivité » du programme, et les descendants restants sont relâchés de façon large dans la rivière sélectionnée aux fins d'augmentation de la population. De cette façon, les populations de saumons sont maintenues dans le cadre d'un programme de soutien de la croissance tout en tentant de limiter les effets de la domestication et de la sélection des caractéristiques délétères pendant la phase en eau douce du cycle de vie du saumon de l'IBF.

Haut de la page

Figure 2. Schéma illustrant le fonctionnement général du programme de banque de gènes vivants (BGV) du saumon de l'Atlantique de l'intérieur de la baie de Fundy.

Schéma

Description longue pour la figure 2

La figure 2 est un schéma du fonctionnement général du programme de banque de gènes vivants du saumon de l’Atlantique de l'intérieur de la baie de Fundy. Il s'agit d'une représentation visuelle de la description du programme fournie dans le texte déjà lu. Il comprend à la fois de l'information visuelle et textuelle sur les composantes « en captivité » et « en rivière ».

Depuis que la première génération de saumons élevés en captivité a été génotypée (identification de la constitution génétique d'un individu) et l’ascendance déterminée (identification de l'ascendance consignée d'un individu), et que des estimations de la taille des familles et de la recapture des familles provenant d'environnements « en captivité » et « en milieu naturel » sont accessibles, plusieurs modifications de la gestion démographique ou génétique du programme ont été effectuées et d'autres continuent d'être mises en place (p. ex., utilisation de l'apparentement moyen classé26 en priorisant et en appariant les reproducteurs) dans le but d'augmenter la préférence de frai accordée aux poissons exposés au milieu naturel par rapport aux saumons élevés en captivité.

Des détails supplémentaires de l'évolution de la gestion démographique et génétique du programme de BGV des saumons de l'IBF sont présentés dans O'Reilly et Kozfkay (2014).


1http://www.registrelep.gc.ca

2www.ec.gc.ca/media_archive/press/2001/010919_b_f.htm

3Le programme de BGV du saumon de l'IBF est un programme de frai et d'élevage soutenu par la généalogie génétique qui vise à réduire au minimum la perte de la diversité génétique et de la valeur sélective des populations restantes. La capture d'un sous-ensemble de la population et son retrait de la phase marine normale du cycle biologique est considéré comme un moyen d'éviter la disparition de l'espèce jusqu'à ce que les incertitudes entourant la faible montaison des géniteurs depuis l'océan puissent être résolues. On trouvera de plus amples détails sur le programme de BGV dans le Programme de rétablissement et à l'annexe D.

4Niveau de conservation : nombre de saumons requis pour produire un dépôt de 2,4 œufs par m² d'habitat, une valeur que l'on estime correspondre à une optimisation de la production de juvéniles en eau douce.

5http://petitcodiac.org/campaigns/other-campaigns/

6http://www.ec.gc.ca/hsp-pih/default.asp?lang=Fr&n=59BF488F-1

7http://www.registrelep.gc.ca/default.asp?lang=Fr&n=100965FB-1

8http://www.sararegistry.gc.ca/default.asp?lang=Fr&n=348E9F03-1

9http://www.dfo-mpo.gc.ca/pnw-ppe/rfcpp-ppcpr/index-fra.html

10 http://nsadoptastream.org/?q=about (en anglais seulement)

11 http://fffnb.ca/

12 http://salmonconservation.ca/fr.

13 Saumons exposés au milieu naturel : progéniture résultant des accouplements effectués en captivité qui a été relâchée dans la nature et qui est soumise à la sélection naturelle.

14 Effectif utile : taille moyenne d'une population en ce qui concerne le nombre d'individus qui peuvent contribuer de façon égale à la transmission des gènes à la génération suivante.

15 Le stock affichant un degré de parenté élevé avec les ascendants est une souche génétique unique de saumons de la rivière Point Wolfe qui est connue pour posséder une proportion élevée d'ADN mitochondrial qui constitue la signature du saumon de l'IBF. Le programme est axé sur le stock affichant un degré de parenté élevé avec les ascendants qui était présent au début du programme de BGV en 2011, et repose sur des croisements effectués chaque année avec des poissons de ce stock pour produire des juvéniles affichant un degré de parenté élevé avec les ascendants.

16 Variation génétique : variation génétique moléculaire neutre et variation des caractères adaptatifs quantitatifs

17 http://oceantrackingnetwork.org/ (en anglais seulement)

18 http://www.bofep.org/danika_marsh/index.htm (en anglais seulement)

19 Les mesures de compensation sont des mesures entreprises pour contrebalancer des risques graves et inévitables pour les poissons découlant d'un projet, avec l'objectif de maintenir ou d'améliorer la productivité de la pêche commerciale, récréative ou autochtone (comme le définit la Politique d'investissement en matière de productivité des pêches de la Loi sur les pêches).

20 http://atlanticfishfarmers.com/sea-lice.html

21 Connu par le passé sous le nom d'Atlantic Canada Fish Farmers Association

22 Code national sur l'introduction et le transfert d'organismes aquatiques (PDF 181,79 Ko)

23 https://www.novascotia.ca/just/regulations/regs/fcrlivefish.htm(en anglais seulement)

24 http://www.ceaa.gc.ca/default.asp?lang=Fr&n=B3186435-1

25 www.ec.gc.ca/dd-sd/default.asp?lang=Fr&n=F93CD795-1

26 L'apparentement moyen est une mesure de l'importance génétique. Une valeur de l'apparentement moyen est calculée pour chaque animal dans une population à l'aide d'une formule et donne une valeur numérique de la proximité de l'animal relativement à l'ensemble de la population. Cela fournit une mesure importante de la rareté de la combinaison génétique unique d'un animal dans l'ensemble de la population. L'apparentement moyen classé compense une famille de grande taille.

Haut de la page


*AVIS ET AVERTISSEMENT : Le MPO n'est pas responsable de la qualité des renseignements, produits ou services offerts par les sites Internet mentionnés plus haut. Les utilisateurs doivent aussi reconnaître que les renseignements provenant de sources externes ne sont disponibles que dans la langue d'origine.