Description de l’habitat essentiel du méné camus dans le parc national du Canada des Mille-Îles et les réserves nationales de faune du ruisseau Big Creek, de Long Point, de St. Clair et de la baie Wellers

Le méné camus (Notropis anogenus) est une espèce de poisson d’eau douce inscrite à l’annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril comme espèce en voie de disparition. Au Canada, on trouve le méné camus dans les zones humides riveraines peu profondes et très végétalisées de cinq grandes régions de l’Ontario : le bassin versant du sud du lac Huron, le lac Sainte-Claire, le lac Érié, le lac Ontario et le fleuve Saint-Laurent. L’espèce vit habituellement dans des cours d’eau claire où la végétation est abondante et l’eau est calme ou stagnante. Le Programme de rétablissement du méné camus (Notropis anogenus) au Canada désigne l’habitat essentiel de l’espèce dans un certain nombre de zones, y compris dans certaines zones protégées par les lois fédérales.

Avis est donné par la présente qu’en vertu du paragraphe 58(2) de la Loi sur les espèces en péril, le paragraphe 58(1) de cette loi s’applique, 90 jours après la publication du présent avis, à l’habitat essentiel du méné camus, tel qu’il est défini dans le programme de rétablissement mis au Registre public des espèces en péril, dans les zones protégées fédérales suivantes : le parc national du Canada des Mille-Îles, dont les limites sont décrites à l’annexe 1 de la Loi sur les parcs nationaux du Canada, ainsi que la partie Big Creek de la Réserve nationale de faune du ruisseau Big Creek, la Réserve nationale de faune de Long Point, la partie St. Clair de la Réserve nationale de faune de St. Clair et la Réserve nationale de faune de la baie Wellers, dont les limites respectives sont décrites à l’annexe 1 du Règlement sur les réserves d’espèces sauvages, pris en vertu de la Loi sur les espèces sauvages du Canada.

Il est entendu que l’habitat essentiel de la Réserve nationale de faune du ruisseau Big Creek se trouve dans les eaux et les zones humides contiguës de la partie Big Creek, jusqu’à la digue de basse chute, à l’exception de la cellule intérieure endiguée. Pour plus de précision, l’habitat essentiel de la Réserve nationale de faune de St. Clair se trouve aussi dans les eaux et les zones humides contiguës à l’intérieur du marais endigué à l’ouest de la partie St. Clair.

Le ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne
Dominic LeBlanc

La directrice d’unité de gestion
Unité de gestion de la baie Georgienne et de l’Est de l’Ontario
Agence Parcs Canada
Katherine Patterson

La directrice
Gestion de la Loi sur les espèces en péril et Affaires réglementaires
Service canadien de la faune
Environnement et Changement climatique Canada
Mary-Jane Roberts