Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

AGENCE PARCS CANADA

LOI SUR LES ESPÈCES EN PÉRIL

Description de l’habitat essentiel du satyre fauve des Maritimes dans le parc national du Canada Forillon

Le satyre fauve des Maritimes (Coenonympha nipisiquit) figure à l’annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril à titre d’espèce en voie de disparition. Son habitat essentiel est défini dans la version finale du Programme de rétablissement du satyre fauve des Maritimes (Coenonympha nipisiquit) au Canada.

Avis est donné que, conformément au paragraphe 58(2) de la Loi sur les espèces en péril, l’habitat essentiel du satyre fauve des Maritimes (Coenonympha nipisiquit) dans le parc national du Canada Forillon se situe dans le site mentionné ci-après, à l’exception de toute structure anthropique (par exemple routes, emprises routières, quais) et de tout secteur qui ne possède pas les attributs biophysiques d’un marais salé approprié. Le numéro de parcelle est composé du numéro d’identification spécifique utilisé par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) pour le satyre fauve des Maritimes (304) et d’un numéro de parcelle d’habitat essentiel. Pour obtenir plus de renseignements sur l’habitat essentiel du satyre fauve des Maritimes (y compris des cartes), consultez le site Web du Registre public des espèces en péril.

L’habitat essentiel correspond généralement au marais salé de la baie de Penouille, comme l’indique la carte 22A/16 (5e édition, impression 2001) du Système national de référence cartographique (SNRC). Dans les limites géographiques fournies ci-après, il inclut plus précisément l’habitat de marais salés doté des attributs biologiques et physiques suivants :

  • l’habitat se situe à l’intérieur d’estuaires ou de ports alimentés par un ou plusieurs réseaux de rivières et de ruisseaux;
  • l’habitat contient une mosaïque de plantes qui servent d’hôtes pour l’oviposition et le développement larvaire (spartine étalée) ainsi que des sources de nectar pour les adultes (spartine alterniflore, plantain maritime, glauce maritime, limonium de Caroline, verge d’or toujours verte et potentille d’Egede);
  • l’habitat est séparé des forêts, des dunes de sable ou des marais d’eau douce adjacents par une étroite zone de végétation de lisière représentative des milieux plus secs comme l’achillée millefeuille (Achillea millefolium), le laiteron (Sonchus sp.), la salicorne (Salicornia spp.) et le myrique baumier (Myrica gale).
Site 304-1
  • Commençant au point de latitude 48,8586° N. et de longitude 64,4382° O.;
  • De là, vers le nord-est en ligne droite jusqu’à un point de latitude 48,8601° N. et de longitude 64,4327° O.;
  • De là, vers l’est en ligne droite jusqu’à un point de latitude 48,8560° N. et de longitude 64,4126° O.;
  • De là, vers le sud-ouest en ligne droite jusqu’à un point de latitude 48,8531° N. et de longitude 64,4199° O.;
  • De là, vers l’ouest en ligne droite jusqu’à un point de latitude 48,8547° N. et de longitude 64,4377° O.;
  • De là, vers le nord jusqu’au point de départ.

Le 7 février 2013

Le directeur d’unité de gestion
Unité de gestion de la Gaspésie
STÉPHANE MARCHAND