Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n’a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Programme de rétablissement de la tortue luth

Programme de rétablissement de la tortue luth (Dermochelys coriacea) dans les eaux canadienne du Pacifique

Tortue luth

tortue

Le Programme de rétablissement relevant de la Loi sur les espèces en péril

Qu'est-ce que la Loi sur les espèces en péril (LEP)?

La LEP est une loi adoptée par le gouvernement fédéral en guise de contribution essentielle à l'effort commun national destiné à protéger et à conserver les espèces en péril au Canada. La LEP est entrée en vigueur en 2003; un de ses objectifs est « de prévoir le rétablissement d'espèces sauvages disparues du Canada, en voie de disparition, ou menacées en raison d'activités anthropiques ».

Qu'est-ce que le rétablissement?

Dans le contexte de la conservation d'espèces en péril, le rétablissement se présente comme le processus qui permet d'enrayer le déclin d'une espèce en voie de disparition, menacée ou en situation d'extinction imminente et même de renverser la tendance en éliminant les menaces ou en les réduisant de manière à améliorer la longévité et la pérennité de l'espèce dans le milieu sauvage. Une espèce sera rétablie quand sa pérennité dans la nature est considérée assurée.

Qu'est-ce qu'un Programme de rétablissement?

Un Programme de rétablissement est un document de planification qui précise les actions à poser pour interrompre ou renverser le déclin d'une espèce. Le document établit des objectifs et indique les principaux secteurs où il faut agir. Une planification plus détaillée est effectuée au niveau de l'étape du plan d'action.

L'élaboration d'un programme de rétablissement est un engagement pris par toutes les provinces, les territoires et trois organismes fédéraux relevant de la LEP  -- Environnement Canada, Agence Parcs Canada et Pêches et Océans Canada -- sous l'égide de l'Accord pancanadien pour la protection des espèces en péril. Les articles 37 à 46 de la LEP (http://www.sararegistry.gc.ca/the_act/default_d.cfm) expliquent clairement le contenu requis et le processus pour élaborer des programmes de rétablissement publiés dans cette série.

Selon le statut de l'espèce et le moment de son évaluation, un programme de rétablissement doit être élaboré dans un délai d'un à trois ans après l'ajout de l'espèce à la liste de protection de la LEP.

Qu'arrive-t-il par lasuite?

Dans la plupart des cas, un ou plusieurs plans d'action seront élaborés pour définir et orienter la mise en œuvre du programme de rétablissement. Quoiqu'il en soit, les orientations adoptées dans le programme de rétablissement sont suffisantes pour engager les collectivités, les utilisateurs de la terre et les protecteurs de l'environnement dans la mise en œuvre du plan de rétablissement. Des mesures rentables visant à empêcher la réduction ou la perte des espèces ne devraient pas être reportées en raison d'une absence de preuves scientifiques complètes.

Les séries

Les séries présentent les programmes de rétablissement préparés par le gouvernement fédéral en vertu de la LEP. De nouveaux documents seront ajoutés régulièrement alors que de nouvelles espèces s'ajoutent à la liste et que les programmes sont mises à jour, tous les cinq ans.

Pour en savoir davantage

Pour en savoir davantage sur la LEP et les projets de rétablissement, veuillez consulter le Registre public (http://www.sararegistry.gc.ca/)et le site web du Programme national de rétablissement des espèces canadiennes en péril (RESCAPÉ) (http://www.speciesatrisk.gc.ca/recovery/default_f.cfm).

 Programme de rétablissement de la tortue luth

(Dermochelys coriacea) dans les eaux canadiennes du Pacifique

 2006-2011

 Juillet 2006

 

 Citation recommandée :

Équipe de rétablissement de la tortue luth. 2006. Programme de rétablissement de la tortue luth

(Dermochelys coriacea) dans les eaux canadiennes du Pacifique. Dans le cadre du Programme de rétablissement de la Loi sur les espèces en péril. Ottawa : Pêches et Océans Canada. vi + 44 pp.

 Copies additionnelles :

 Vous pouvez télécharger des copies additionnelles du Registre public des espèces en péril (http://www.sararegistry.gc.ca/)

 Entrée sous le titre :

Programme de rétablissement de la tortue luth (Dermochelys coriacea) dans les eaux canadiennes du Pacifique

Inclut des références bibliographiques.

Inscription à la Bibliothèque nationale : À venir

Photo de page couverture :Tortue luth par Scott A. Eckert – WIDECAST © 1989

Également disponible en anglais sous le titre

«Recovery Strategy for Leatherback Turtles (Dermochelys coriacea) in Pacific Canadian Waters»

© Sa Majesté du chef du Canada, représentée par le ministère des Pêches et des Océans, 2006. Tous droits réservés

ISBN : À venir

Cat. No : À venir

Contenu (excluant la page couverture) peut être utilisé sans permission, avec une référence de circonstance au document. 

Déclaration

Le présent programme de rétablissement de la tortue luth dans les eaux canadiennes du Pacifique a été préparé en collaboration avec les compétences responsables de cette espèce, tel que décrit dans la préface. Pêches et Océans Canada a examiné le document et l’accepte comme son programme de rétablissementde la tortue luth tel que l’exige la Loi sur les espèces en péril.

Réussir à rétablir l’espècedépendra de l’engagement et de la collaboration d’un grand nombre de parties concernées qui participeront à la mise en oeuvre des recommandations formulées dans le présent programme. Cette réussite ne pourra reposer sur Pêches et Océans Canada ou sur toute autre competence seulement. Dans l’esprit de l’Accord pour la protection des espèces en péril, le ministre des Pêches et des Océans invite toutes les Canadiennes et tous les Canadiens à se joindre à Pêches et Océans Canada pour appuyer le programme et le mettre en oeuvre, pour le bien de la tortue luth et de l’ensemble de la société canadienne. Le ministère s’appliquera à appuyer la mise en oeuvre du programme, compte tenu des ressources disponibles et des diverses priorités à l’égard de la conservation des espèces en péril. Le minister rendra compte des progrès réalisés d’ici cinq ans.

Un ou plusieurs plans d’action détaillant les mesures de rétablissement particulières à prendre pour appuyer la conservation de l’espèceviendront s’ajouter au présent programme. Le ministre mettra en oeuvre des moyens pour s’assurer, dans la mesure du possible, que les Canadiennes et les Canadiens directement touchés par ces mesures seront consultés.

Compétences responsables

Le programme de rétablissement pour la tortue luth du Pacifique a été élaboré par l'Équipe de rétablissement de la tortue luth au nom du ministre des Pêches et des Océans.

Les tortues luths du Pacifique se retrouvent au large des côtes de la Colombie-Britannique; le gouvernement de cette province coopère également à l'élaboration du programme de rétablissement.

Auteurs

Le Programme a été préparé par l'Équipe de rétablissement de la tortue luth du Pacifique.

Remerciements

Le présent Programme de rétablissement des tortues luths dans les eaux canadiennes du Pacifique est le résultat d'efforts collectifs de l'Équipe de rétablissement (se reporter à la Section 5), dont chaque membre a généreusement donné de son temps pour contribuer à la participation de rencontres et aux nombreuses révisions du présent document. Brian Harvey est l'auteur du rapport, qui est fondé sur la recherche et les connaissances techniques de divers membres de l'équipe ainsi que des conclusions des groupes de discussions. L'équipe remercie également Chris Willcock pour son aide dans la préparation de la première ébauche du projet et est redevable envers Cynthia Vernon, Milani Chaloupka, Frank Paladino et Kitty Simonds pour leur travail d'expert dans l'étude des ébauches. La Figure 1 et la photo de couverture ont été fournies par Scott Eckert. La Figure 2 est l'œuvre de Marc Porter, accompagnée d'aperçus croqués sur le vif par Lisa Fairley. La patience de Marc a été soumise à dure épreuve au cours des nombreuses versions qui ont abouti aux plus récents clichés d'observations, nous lui en sommes reconnaissants.   

Évaluation environnementale stratégique

Une évaluation environnementale stratégique (EES) est effectuée dans le cadre de tous les documents de planification du rétablissement en vertu de la LEP conformément à la Directive du Cabinet de 1999 sur l'évaluationenvironnementale des projets de politiques, de plans et de programmes. L’objet de l’EES est d’incorporer les considérations environnementales à l’élaboration des projets de politiques, de plans et de programmes publics pour appuyer une

prise de décisions éclairées du point de vue de l’environnement.

La planification du rétablissement vise à favoriser les espèces en péril et la biodiversité en général. Il est cependant reconnu que des programmes peuvent, par inadvertance, produire des effets environnementaux qui dépassent les avantages prévus. Le processus de planification fondé sur des lignes directrices nationales tient directement compte de tous les effets environnementaux, notamment des incidences possibles sur les espèces ou les habitats non ciblés. Les résultats de l’EES sont directement inclus dans le programme lui-même, mais également résumés ci-dessous.

Le présent programme de rétablissement favorisera clairement l’environnement en encourageant le rétablissement de la tortue luth. La possibilité que le programme produise par inadvertance des effets négatifs sur d’autres espèces a été envisagée. L’EES a permis de conclure que le présent programme sera clairement favorable à l’environnement et n’entraînera pas d’effets négatifs significatifs. Consultez plus particulièrement les sections suivantes du document: Rôle écologique, Facteurs sociaux et économiques, Programmes pour atteindre le rétablissement, et approche recommandée/ échelle du rétablissement.

Résidence

La LEP définit la résidence comme suit : Gîte -- terrier, nid ou autre aire ou lieu semblable -- occupé ou habituellement occupé par un ou plusieurs individus pendant tout ou partie de leur vie, notamment pendant la reproduction, l’élevage, les haltes migratoires, l’hivernage, l’alimentation ou l’hibernation [Paragraphe 2(1)].

Les descriptions de la résidence ou les raisons pour lesquelles le concept de résidence ne s'applique pas à une espèce donnée sont publiées dans le Registre public de la LEP : http://www.registrelep.gc.ca/plans/residence_f.cfm.

Table des Matières