Sommaire du statut de l’espèce du COSEPAC sur le Lutin givré Callophrys irus au Canada – 2010

Table des matières

Information sur le document


Information sur le document

Disparue du pays – 2010

Les sommaires du statut de l’espèce du COSEPAC sont des documents de travail servant à déterminer le statut des espèces sauvages au Canada que l’on croit en péril. On peut citer le présent document de la façon suivante :

COSEPAC. 2010. Sommaire du statut de l’espèce du COSEPAC sur le lutin givré (Callophrys irus) au Canada. Comité sur la situation des espèces en péril au Canada. Ottawa. viii p.

Note de production :
Ce sommaire du statut constitue une révision de la classification du lutin givré (Callophrys irus) au Canada, dont la dernière évaluation par le COSEPACdate de 2000. Le rapport de situation du COSEPACsur le lutin givré (Callophrys irus) au Canada (2000) est affiché dans le Registre public des espèces en péri.

Le COSEPACaimerait remercier Ross A. Layberry qui a rédigé le sommaire du statut sur le lutin givré (Callophrys irus)au Canada, préparé en vertu d’un contrat conclu avec Environnement Canada. Laurence Packer, coprésident du Sous-comité de spécialistes des arthropodes, a supervisé le présent sommaire du statut de l'espèce et en a fait la révision.

Pour obtenir des exemplaires supplémentaires, s’adresser au :

Secrétariat du COSEPAC
a/s Service canadien de la faune
Environnement Canada
Ottawa (Ontario)
K1A 0H3

Tél. : 819–953–3215
Téléc. : 819–994–3684
Courriel
Site Web

Also available in English under the title COSEWICStatus Appraisal Summary on the Frosted Elfin Callophrys irus in Canada.

© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, 2010.
de catalogue CW69–14/2–1–2010F–PDF
ISBN978–1–100–95417–0

Haut de la page


COSEPAC - Sommaire de l’évaluation

Sommaire de l’évaluation – avril 2009

Nom commun
Lutin givré 

Nom scientifique
Callophrys irus

Statut
Disparue du pays

Justification de la désignation
* Une justification de la désignation n'est pas précisée lorsqu'une révision de la classification est effectuée dans le cadre d'un sommaire du statut de l'espèce.

Répartition
Ontario

Historique du statut
Espèce disparue du Canada avant 1968. Espèce désignée « disparue du pays » en avril 1999. Réexamen et confirmation du statut en mai 2000 et en avril 2010.

Haut de la page

COSEPAC - Sommaire du statut de l’espèce

Callophrys irus
Lutin givré - Frosted Elfin

Compétences : Ontario

Évaluation actuelle du COSEPAC :

Catégories de statut :

DP = Disparue du pays

Date de la dernière évaluation : Mai 2000

Justification de la désignation de la dernière évaluation : Ce papillon a été observé dans un territoire restreint de la savane à chênes (les suggestions précédentes selon lesquelles il avait été également observé dans une autre zone sont fondées sur une erreur d'identification). La dernière mention dont il a fait l’objet remonte à 1988 et il n'a pas été observé depuis, malgré les relevés répétés menés au cours des dix dernières années.

Critères appliqués à la dernière évaluation : Aucun critère donné lors de la dernière évaluation.

Haut de la page

Recommandation : La mise à jour du rapport de situation N'EST PAS nécessaire (la catégorie de statut de l'espèce demeure inchangée).

Justification :

Données suffisantes pour conclure que la catégorie de statut demeure inchangée.

Preuves (préciser le cas échéant) :

Espèce sauvage :

Changement quant à l'admissibilité, la taxinomie ou les unités désignables : non

Explication :

Aucune donnée supplémentaire depuis l'évaluation précédente.

 

Répartition

Changement de la zone d'occurrence : non

Changement de la zone d'occupation : non

Changement du nombre de localités actuelles connues ou inférées : non

Nouvelles données importantes issues de relevés :non

Explication :

Aucune donnée supplémentaire depuis l'évaluation précédente.

 

Information sur la population :

Changement du nombre d'individus matures : non

Changement de la tendance de la population totale :non

Changement de la gravité de la fragmentation de la population : non

Changement de la tendance de la superficie et/ou de la qualité de l’habitat : non

Nouvelles données importantes issues de relevés :oui

Explication :

En Ontario, le seul site connu relatif à cette espèce a été régulièrement observé, pendant la saison de vol appropriée et depuis la date de l'évaluation précédente, par des lépidoptéristes expérimentés : Robert J. Yukitch et Fred J. Urie (TEA, 1999), Robert J. Yukitch (TEA, 2000, TEA, 2006, TEA, 2008), James Kamstra (TEA, 2007) et Colin D. Jones et Robert J. Yukitch (TEA, 2009). Des espèces, y compris l'hespérie Erynnis et d'autres types de lutins, dont les saisons de vol coïncident avec celles du lutin givré, ont été signalées, ce qui confirme que les dates et les conditions météorologiques étaient optimales. Ces rapports, pour qu'ils soient utiles, ne comprennent que les explorations durant lesquelles suffisamment d'observations relatives à d'autres espèces ont été menées. D'autres observations, moins efficaces, ont sans doute été effectuées par ces mêmes observateurs ou d'autres lépidoptéristes. D'autres lépidoptéristes, tels que Kirk Zufelt, Ken Stead et W.G, Lamond, ont également recherché cette espèce dans son milieu d'origine et dans d'autres zones où pousse la plante comestible de ses larves, dans le comté de Norfolk. En dépit de cela, il n'y a eu aucun signe d'existence du lutin givré.

 

Menaces :

Changement de la nature ou de la gravité des menaces : non

Explication :

Aucune donnée supplémentaire depuis l'évaluation précédente.

 

Protection:

Changement de la protection actuelle : non

Explication :

Aucun changement n'a été relevé sur le plan de la protection actuelle concernant cette espèce à l'échelle fédérale. Des changements récents ont été relevés sur le plan de la protection actuelle à l'échelle provinciale. Cette espèce a d'abord été classée en 1990 comme espèce en voie de disparition en vertu de l'ancienne Loi sur les espèces en voie de disparition de l'Ontario (1971), un statut qu'elle a conservé dans un premier temps en vertu de la nouvelle Loi de 2007 sur les espèces en voie de disparition (LEVD 2007). En tant qu'espèce en péril, cette espèce et son habitat sont protégés, bien qu'aucun habitat n'ait été réellement protégé étant donné qu'il n'existait plus aucun site. Cependant, en septembre 2010, sa classification a été modifiée pour passer de la catégorie des espèces en voie de disparition à la catégorie des espèces disparues de l’Ontario (désignation appropriée) dans le règlement portant sur la liste des espèces en péril en Ontario, en vertu de la LEVD 2007. En vertu de cette loi, les espèces inscrites comme disparues de l’Ontario sont protégées, ce qui n'est pas le cas de leur habitat, à moins qu'un règlement sur l'habitat soit prévu. La protection générale de l'habitat s'appliquera automatiquement si la désignation est modifiée pour passer à la catégorie « espèce en voie de disparition » ou à la catégorie « espèce menacée ». À l'échelle provinciale, en vertu de la LEVD 2007, aucune exigence en matière de planification du rétablissement n'est prévue tant que la province juge que sa réintroduction est possible. Sa classification « S » en Ontario est SX (espèce disparue de la province [extirpated]) et sa situation générale en Ontario et au Canada est « espèce disparue du pays »).

 

Immigration de source externe :

Immigration de source externe constatée : non

Explication :

Aucune donnée supplémentaire depuis l'évaluation précédente.

 

Analyse quantitative :

Changement de la probabilité de disparition du pays :non

Précisions :

Aucune donnée supplémentaire depuis l'évaluation précédente.

 

Sommaire et autres points à examiner:


Il ne fait aucun doute que cette espèce a disparu en Ontario et au Canada. Aucune observation fiable n'a été effectuée depuis au moins 1988 malgré les recherches effectuées par des observateurs expérimentés. L'auteur n'a trouvé aucune preuve de tentative de réintroduction de l'espèce. C'est pourquoi le statut d'espèce disparue du pays doit être maintenu.

Haut de la page

Liste des examinateurs :

Le sommaire du statut de l'espèce a été transmis aux fins d'examen aux autorités compétentes suivantes :

  • Service canadien de la faune
  • Parcs Canada
  • Province de l'Ontario (Alan Dextrase et Michael Oldham)
  • Membres du Sous-comité de spécialistes des espèces d'arthropodes du COSEPAC
  • Membres du Sous-comité de spécialistes des connaissances traditionnelles autochtones (Donna Hurlburt et Dan Benoit)

Haut de la page

Sources d’information :

Dextrase, A. 2009. Communication personnelle avec Laurence Packer.

TEA 1999: Toronto Entomological Association Publication 31-1999: Butterflies of Ontario and Summaries of Lepidoptera Encountered in Ontario in 1998.

TEA 2000: Toronto Entomological Association Publication 32-2000: Butterflies of Ontario and Summaries of Lepidoptera Encountered in Ontario in 1999.

TEA 2006: Toronto Entomological Association Publication 36-2006: Ontario Lepidoptera 2003-2004.

TEA 2007: Toronto Entomological Association Publication 37-2007: Ontario Lepidoptera 2005.

TEA 2008: Toronto Entomological Association Publication 38-2008: Ontario Lepidoptera 2006-2007.

TEA 2009: Toronto Entomological Association Publication 39-2008: Ontario Lepidoptera 2008.

Historique du COSEPAC

Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) a été créé en 1977, à la suite d’une recommandation faite en 1976 lors de la Conférence fédérale–provinciale sur la faune. Le Comité a été créé pour satisfaire au besoin d’une classification nationale des espèces sauvages en péril qui soit unique et officielle et qui repose sur un fondement scientifique solide. En 1978, le COSEPAC (alors appelé Comité sur le statut des espèces menacées de disparition au Canada) désignait ses premières espèces et produisait sa première liste des espèces en péril au Canada. En vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) promulguée le 5 juin 2003, le COSEPAC est un comité consultatif qui doit faire en sorte que les espèces continuent d’être évaluées selon un processus scientifique rigoureux et indépendant.

Mandat du COSEPAC

Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) évalue la situation, au niveau national, des espèces, des sous–espèces, des variétés ou d’autres unités désignables qui sont considérées comme étant en péril au Canada. Les désignations peuvent être attribuées aux espèces indigènes comprises dans les groupes taxinomiques suivants : mammifères, oiseaux, reptiles, amphibiens, poissons, arthropodes, mollusques, plantes vasculaires, mousses et lichens.

Composition du COSEPAC

Le COSEPAC est composé de membres de chacun des organismes responsable des espèces sauvages des gouvernements provinciaux et territoriaux, de quatre organismes fédéraux (le Service canadien de la faune, l’Agence Parcs Canada, le ministère des Pêches et des Océans et le Partenariat fédéral d’information sur la biodiversité, lequel est présidé par le Musée canadien de la nature), de trois membres scientifiques non gouvernementaux et des coprésidents des sous–comités de spécialistes des espèces et du sous–comité des connaissances traditionnelles autochtones. Le Comité se réunit au moins une fois par année pour étudier les rapports de situation des espèces candidates.

Définitions (2010)

Espèce sauvage
Espèce, sous–espèce, variété ou population géographiquement ou génétiquement distincte d’animal, de plante ou d’une autre organisme d’origine sauvage (sauf une bactérie ou un virus) qui est soit indigène du Canada ou qui s’est propagée au Canada sans intervention humaine et y est présente depuis au moins cinquante ans.

Disparue (D)
Espèce sauvage qui n’existe plus.

Disparue du pays (DP)
Espèce sauvage qui n’existe plus à l’état sauvage au Canada, mais qui est présente ailleurs.

En voie de disparition (VD)>*
Espèce sauvage exposée à une disparition de la planète ou à une disparition du pays imminente.

Menacée (M)
Espèce sauvage susceptible de devenir en voie de disparition si les facteurs limitants ne sont pas renversés.

Préoccupante (P)**
Espèce sauvage qui peut devenir une espèce menacée ou en voie de disparition en raison de l'effet cumulatif de ses caractéristiques biologiques et des menaces reconnues qui pèsent sur elle.

Non en péril (NEP)***
Espèce sauvage qui a été évaluée et jugée comme ne risquant pas de disparaître étant donné les circonstances actuelles.

Données insuffisantes (DI)****
Une catégorie qui s’applique lorsque l’information disponible est insuffisante (a) pour déterminer l’admissibilité d’une espèce à l’évaluation ou (b) pour permettre une évaluation du risque de disparition de l’espèce.

*  Appelée « espèce disparue du Canada » jusqu’en 2003. Appelée « espèce en danger de disparition » jusqu’en 2000.
** Appelée « espèce rare » jusqu’en 1990, puis « espèce vulnérable » de 1990 à 1999.
*** Autrefois « aucune catégorie » ou « aucune désignation nécessaire ».
**** Catégorie « DSIDD» (données insuffisantes pour donner une désignation) jusqu’en 1994, puis « indéterminé » de 1994 à 1999. Définition de la catégorie (DI) révisée en 2006.

Le Service canadien de la faune d’Environnement Canada assure un appui administratif et financier complet au Secrétariat du COSEPAC.