Profil d'espèce

Esturgeon noir Populations du Saint-Laurent

Nom scientifique : Acipenser oxyrinchus
Autres noms/noms précédents : Esturgeon noir (Populations des Grands Lacs et du Saint-Laurent)
Taxonomie : Poissons
Distribution : Québec, Océan Atlantique
Dernière évaluation du COSEPAC : mai 2011
Dernière désignation du COSEPAC : Menacée
Statut de la LEP : Aucune annexe, Aucun statut

Les individus de cette espèce pourraient être protégés en vertu de l'annexe 1 de la LEP sous un autre nom. Pour plus d'information voir l'annexe 1, l'index des espèces de A à Z, ou le cas échéant, le tableau des espèces apparentées ci-dessous.


Recherche avancée

Liens rapides : | Description | Habitat | Biologie | Menaces | Protection | Programme national de rétablissement | Documents

Image de Esturgeon noir

Description

L’esturgeon noir est une espèce anadrome de grande taille, à croissance lente et à maturité tardive, qui vit et se développe en eau saumâtre et salée, mais qui se reproduit en eau douce. On estime que le plus gros poisson (160 kg ou 350 lb) capturé dans le fleuve Saint-Laurent avait environ 60 ans.

Haut de la page

Répartition et population

Selon le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada, l’esturgeon noir qui vit en eaux canadiennes forme deux unités distinctes : l’esturgeon noir des Maritimes et celui du Saint-Laurent. L’esturgeon noir du Saint-Laurent se répartit principalement à l’est de Trois-Rivières jusque dans l’estuaire et au-delà du golfe du Saint-Laurent. Dans l’Atlantique, on le trouve jusque dans la baie d’Ungava au nord, et au sud, le long de la côte nord-est de Terre-Neuve. Entre Québec et Petite-Rivière-Saint-François, il existe des aires où l’espèce se concentre, pour l’élevage et l’alimentation des juvéniles et potentiellement pour la reproduction, le repos et l’alimentation des adultes. La taille de la population d’esturgeon noir du Saint-Laurent n’a jamais été officiellement établie mais la population d’adultes matures est estimée compter entre 500 et 1000 individus.

Haut de la page

Habitat

L’esturgeon noir vit et se développe en eau saumâtre et salée, mais se reproduit en eau douce. La zone de transition entre l’eau douce et l’eau salée dans l’estuaire du Saint-Laurent comprend des assemblages de proies benthiques préférentielles de l’esturgeon noir et constitue un habitat important pour l’élevage et l’alimentation des juvéniles. L’esturgeon noir se nourrit principalement d’invertébrés benthiques, bien que les juvéniles de grande taille et les adultes s’alimentent aussi de petits poissons.

Haut de la page

Biologie

Dans le fleuve Saint-Laurent, les mâles atteignent la maturité sexuelle entre l’âge de 16 et 26 ans alors que les femelles pourraient atteindre la maturité vers l’âge de 27 ou 28 ans. En raison de sa grande taille, l’esturgeon noir femelle est extrêmement fécond. On a rapporté qu’une femelle de 148 kg capturée dans le fleuve Saint-Laurent, avait des ovaires de 41,4 kg qui contenaient environ 3 700 000 œufs. L’esturgeon noir ne fraie pas à chaque année. Les mâles se reproduisent probablement tous les 3 à 4 ans, tandis que cet intervalle serait plus long chez les femelles. Dans le fleuve Saint-Laurent, la reproduction a lieu en juin et juillet, après quoi les adultes migrent plus en aval dans l’estuaire et le golfe. Les juvéniles entreprennent leur migration lorsqu’ils atteignent 80 à 120 cm.

Haut de la page

Menaces

Les principales menaces qui affectent l’esturgeon noir sont la pêche commerciale et la dégradation et la perte d’habitats. Le dragage constituerait une menace importante, principalement dans l’aire d’alimentation des juvéniles. La pollution en milieu marin et en eau douce a aussi été identifiée comme étant une menace potentielle à l’habitat de l’esturgeon noir.

Haut de la page

Protection

Protection fédérale

Protection provinciale et territoriale

Pour savoir si cette espèce est protégée par des lois provinciales ou territoriales, consultez les sites web des provinces et territoires.

Haut de la page

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

4 enregistrement(s) trouvé(s).

Rapports de situation du COSEPAC

  • Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l'esturgeon noir (Acipenser oxyrinchus) au Canada (2011)

    L’esturgeon noir appartient à l’un des plus anciens groupes de poissons vivants. Tous les esturgeons se caractérisent par un squelette interne constitué de cartilage, une bouche infère bordée de barbillons charnus et une série de plaques osseuses, ou « scutelles », disposées en rangées le long du corps. L’esturgeon noir se reconnaît à la disposition particulière de ses scutelles, à son corps allongé et à son museau légèrement retroussé. Il s’agit d’une espèce anadrome vivant et se développant en mer, mais frayant en eau douce, où l’on trouve aussi l’habitat de croissance pour les juvéniles. La longueur totale moyenne de la femelle mature est de 2 à 3 mètres (m) et son poids, de 100 à 200 kg; le mâle mature est plus petit et mesure entre 1,4 et 2,1 m de longueur totale et pèse entre 50 et 100 kg. Les données génétiques portent à croire qu’il existe une structure au niveau régional et une au niveau de la population ainsi que deux unités désignables (UD), l’unité du fleuve Saint?Laurent et celle des Maritimes.

Énoncés de réaction

  • Énoncé de réaction - Esturgeon noir, Populations du Saint-Laurent (2011)

    Ce poisson de grande taille, à croissance lente et à maturité tardive consiste en une petite population reproductrice frayant dans une zone relativement petite. L’espèce est exploitée dans le cadre d’une pêche commerciale réglementée, mais le suivi limité des effets de cette pêche rend la viabilité de cette population très incertaine.

Rapports annuels du COSEPAC

  • Rapport annuel du COSEPAC - 2010 - 2011 (2011)

    En vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP), la mission première du Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) est « d’évaluer la situation de toute espèce sauvage qu'il estime en péril ainsi que, dans le cadre de l'évaluation, de signaler les menaces réelles ou potentielles à son égard ». Au cours de la dernière année, le COSEPAC a organisé deux réunions d’évaluation des espèces sauvages pour évaluer le statut ou revoir la classification d'un total de 92 espèces sauvages.

Documents de consultation

  • Esturgeon noir Consultations sur l’inscription en vertu de la Loi sur les espèces en péril (populations du Saint-Laurent) (2014)

    Avertissement : Les fonctions « enregistrer le formulaire » et « soumettre » du questionnaire PDF opèrent seulement avec Internet Explorer. Si vous utilisez un autre fureteur, voici la marche à suivre : 1- enregistrer le questionnaire PDF non complété sur votre ordinateur; 2- fermer votre fureteur; 3- ouvrir le PDF avec Adobe Reader et le compléter; 4- cliquer sur le bouton Soumettre ou joindre le questionnaire PDF rempli à un courriel. Vous pouvez aussi soumettre vos commentaires avec le « Formulaire pour commentaire » ci-dessous, nous envoyer vos réponses directement dans un courriel, ou imprimer votre formulaire rempli et le poster (voir coordonnées ci-dessous). Avant de décider si les populations d’esturgeon noir du Saint-Laurent seront ajoutées à la Liste des espèces en péril, nous souhaitons obtenir votre opinion, vos commentaires et vos suggestions au sujet des répercussions écologiques, culturelles et économiques possibles de l’inscription de ces populations en vertu de la Loi sur les espèces en péril.