Profil d'espèce

Esturgeon blanc Population du cours inférieur du fleuve Fraser

Nom scientifique : Acipenser transmontanus
Taxonomie : Poissons
Distribution : Colombie-Britannique
Dernière évaluation du COSEPAC : novembre 2012
Dernière désignation du COSEPAC : Menacée
Statut de la LEP : Annexe 3, Aucun statut   (Les dispositions de l'Annexe 1 de la LEP ne s'appliquent pas)


Recherche avancée

Espèces apparentées

Espèce Statut
COSEPAC
Statut
sous la
LEP
Esturgeon blanc Non active En voie de disparition
Esturgeon blanc Non active En voie de disparition
Esturgeon blanc Non active En voie de disparition
Esturgeon blanc Non active En voie de disparition

Liens rapides : | Protection | Programme national de rétablissement | Documents

Image de Esturgeon blanc

Protection

Protection fédérale

Les espèces qui ont été désignées en péril par le COSEPAC depuis la rédaction de la Loi sur les espèces en péril (LEP) doivent être ajoutées à l'annexe 1 au moyen d'une modification réglementaire. Des renseignements sur cette procédure sont disponibles dans la section évaluation. Si l'espèce Esturgeon blanc, Population du cours inférieur du fleuve Fraser, est ajoutée à l'annexe 1, elle bénéficiera des mesures de protection prévues dans la LEP. De plus amples renseignements sur la LEP, y compris sur la façon dont elle protége les espèces individuelles, sont disponibles dans le document Loi sur les espèces en péril : un guide.

Protection provinciale et territoriale

Pour savoir si cette espèce est protégée par des lois provinciales ou territoriales, consultez les sites web des provinces et territoires.

Haut de la page

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

3 enregistrement(s) trouvé(s).

Rapports de situation du COSEPAC

  • Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l’esturgeon blanc (Acipenser transmontanus) au Canada – Mise à jour (2013)

    Les esturgeons font partie d’une ancienne lignée de poissons à nageoires rayonnées. La majeure partie de leur squelette interne (y compris le crâne) est composé de cartilage. Toutefois, il comprend des os dermiques à la surface de la tête et plusieurs rangées distinctes de projections osseuses en forme de diamant (scutelles) sur le corps. Les esturgeons possèdent des barbillons évidents sur le museau. Deux espèces d’esturgeons sont présentes le long de la côte Pacifique au Canada : l’esturgeon vert (Acipenser medirostris) et l’esturgeon blanc (Acipenser transmontanus). On les distingue à leur couleur : la partie inférieure des flancs est verdâtre chez l’esturgeon vert, alors qu’elle est gris foncé s’estompant vers le blanc chez l’esturgeon blanc. On observe habituellement une bande longitudinale de pigmentation foncée au milieu du ventre chez l’esturgeon vert, alors que la face ventrale est blanche chez l’esturgeon blanc. Bien que l’esturgeon blanc soit principalement une espèce d’eau douce, certains individus font des incursions en mer. Par contre, au Canada, l’esturgeon vert est principalement une espèce marine, mais on l’observe parfois dans les estuaires et dans les zones à marée de cours d’eau importants. L’esturgeon blanc est le plus gros poisson d’eau douce au Canada et fait l’objet d’une importante pêche récréative dans le cours inférieur du fleuve Fraser, en Colombie-Britannique.

Énoncés de réaction

  • Énoncé de réaction - Esturgeon blanc, Population du cours inférieur du fleuve Fraser (2013)

    Ce poisson de grande taille se trouve dans une petite zone et un petit nombre de localités dans la vallée du bas Fraser. Il a connu un important déclin en matière d’abondance au cours des 100 dernières années et, bien que l'abondance des adultes semble maintenant être stable ou en légère hausse, la dégradation de l'habitat continue et l’espèce fait l’objet d’une mortalité due aux prises accessoires dans le cadre de la pêche commerciale du saumon ainsi que d’une mortalité associée à une pêche récréative avec remise à l’eau grandissante.

Rapports annuels du COSEPAC

  • Rapport annuel du COSEPAC – 2012-2013 (2013)

    En vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP), la mission première du Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) est « d’évaluer la situation de toute espèce sauvage qu'il estime en péril ainsi que, dans le cadre de l'évaluation, de signaler les menaces réelles ou potentielles à son égard ». Au cours de la dernière année (octobre 2012 à septembre 2013), le COSEPAC a tenu deux réunions d’évaluation des espèces sauvages, la première du 25 au 30 novembre 2012, et la deuxième, du 28 avril au 3 mai 2013. Durant la période de déclaration en cours, le COSEPAC a évalué la situation ou revu la classification de 73 espèces sauvages. Les résultats de l’évaluation des espèces sauvages pour la période de déclaration 2012-2013 sont les suivants : Disparues : 0 Disparues du pays : 2 En voie de disparition : 28 Menacées : 19 Préoccupantes : 19 Données insuffisantes : 4 Non en péril : 1 Total : 73 Sur les 73 espèces sauvages examinées, le COSEPAC a révisé la classification de 50 espèces dont la situation avait déjà été évaluée. La révision de la classification de 26 de ces espèces a confirmé que leur statut n’avait pas changé par rapport à celui qui leur avait été attribué lors de l’évaluation précédente.