Profil d'espèce

Chauve-souris à queue frangée

Nom scientifique : Myotis thysanodes
Taxonomie : Mammifères
Distribution : Colombie-Britannique
Dernière évaluation du COSEPAC : mai 2004
Dernière désignation du COSEPAC : Données insuffisantes
Statut de la LEP : Annexe 3, Préoccupante   (Les dispositions de l'Annexe 1 de la LEP ne s'appliquent pas)


Recherche avancée

Liens rapides : | Photo | Description | Habitat | Biologie | Programme national de rétablissement | Documents

Image de Chauve-souris à queue frangée

Chauve-souris à queue frangée Photo 1

Haut de la page

Description

La Chauve-souris à queue frangée est une chauve-souris de grosseur moyenne qui possède une frange de courts poils bruns le long de la membrane de chaque côté de la queue. Cette chauve-souris est brun pâle; les oreilles et la membrane des ailes sont d'un brun plus foncé. Les mâles et les femelles sont de la même grosseur; les adultes mesurent de 86 à 93 mm, en plus d'une queue de 36 à 41 mm.

Haut de la page

Répartition et population

Cette espèce de l'ouest de l'Amérique du Nord se retrouve du Mexique jusqu'en Colombie-Britannique. En fait, au Canada, la Chauve-souris à queue frangée habite une seule vallée de la Colombie-Britannique. La taille de la population canadienne n'est pas connue, mais ces chauves-souris sont considérées peu abondantes.

Haut de la page

Habitat

La Chauve-souris à queue frangée habite des régions sèches. Ces chauves-souris utilisent des cavernes, des tunnels de mines, des fissures dans les rochers et des édifices comme endroits pour se percher.

Haut de la page

Biologie

Les Chauves-souris à queue frangée forment des colonies. Les femelles donnent naissance à un seul petit à chaque année. L'âge où l'espèce atteint la maturité sexuelle n'est pas connu. La longueur de la période de gestation n'est pas connue. Il est possible que ces chauves-souris migrent, mais les migrations et les habitudes de ces mammifères à l'hiver ne sont pas connues. Ils sont actifs pendant la nuit, chassant des insectes au vol.

Haut de la page

L'utilisation de pesticides peut avoir des effets néfastes pour les Chauves-souris à queue frangée. La perte d'habitat et la collecte de ces chauves-souris à des fins scientifiques ou pour compléter des collections sont deux autres facteurs limitants possibles.

Haut de la page

Haut de la page

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

3 enregistrement(s) trouvé(s).

Rapports de situation du COSEPAC

  • Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le chauve-souris à queue frangée (Myotis thysanodes) au Canada (2004)

    La chauve-souris à queue frangée (Myotis thysanodes) est la plus grande des espèces du genre Myotis au Canada (longueur moyenne de l'avant-bras de 42,3 mm, masse corporelle moyenne de 7,1 g). Le pelage dorsal est brun pâle, les ailes et les membranes caudales, noirâtres, et les longues oreilles, noires. La caractéristique la plus distinctive de l'espèce est la frange de poils raides qui orne la bordure extérieure de la membrane interfémorale. Le M. thysanodes appartient à l'ordre des Chiroptères, famille des Vespertilionidés. Parmi les espèces du genre Myotis à longues oreilles d'Amérique du Nord, le M. thysanodes est la plus distincte sur le plan morphologique, tout en affichant, sur le plan des traits alloenzymatiques et chromosomiques, une étroite affinité avec le vespertilion à longues oreilles (Myotis evotis) et le vespertilion de Miller (Myotis milleri). De récentes analyses de l'ADNmt ont montré que le plus proche parent du M. thysanodes était le M. evotis et que, dans certaines régions, il y a eu introgression mitochondriale entre les deux espèces. On reconnaît quatre sous-espèces, mais la taxinomie des sous-espèces ne repose sur aucune analyse de l'ADNmt.

Sommaire de l'évaluation du COSEPAC

Rapports annuels du COSEPAC

  • Rapport annuel du COSEPAC - 2004 (2004)

    Le rapport annuel de 2004 présenté au Conseil canadien pour la conservation des espèces en péril (CCCEP) par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada.