Profil d'espèce

Chauve-souris de Keen

Nom scientifique : Myotis keenii
Taxonomie : Mammifères
Distribution : Colombie-Britannique
Dernière évaluation du COSEPAC : novembre 2003
Dernière désignation du COSEPAC : Données insuffisantes
Statut de la LEP : Annexe 3, Préoccupante   (Les dispositions de l'Annexe 1 de la LEP ne s'appliquent pas)


Recherche avancée

Liens rapides : | Photo | Description | Habitat | Biologie | Programme national de rétablissement | Documents

Image de Chauve-souris de Keen

Chauve-souris de Keen Photo 1

Haut de la page

Description

La Chauve-souris de Keen est une petite chauve-souris brune aux parties inférieures grises et aux oreilles longues et rondes. Les mâles et les femelles sont de la même taille; la longueur des adultes varie entre 79 et 88 mm, et le poids des adultes est de 7 à 9.5 g.

Haut de la page

Répartition et population

La Chauve-souris de Keen est retrouvée le long de la côte du Pacifique, du détroit de Puget au sud-est de l'Alaska. En Colombie-Britannique, on la retrouve sur les îles côtières, le long de la côte du continent, sur l'île de Vancouver et dans les îles de la Reine Charlotte. La taille de la population, présente et par le passé, n'est pas connue.

Haut de la page

Habitat

La Chauve-souris de Keen préfèrent les denses forêts d'âge mûr.

Haut de la page

Biologie

Le comportement de reproduction de la Chauve-souris de Keen n'est pas connue. Durant le jour, l'espèce se perche dans un arbre, un trou quelconque, dans de la broussaille, sous de l'écorce d'arbre ou des fissures dans la roche, et la nuit elle chasse des insectes au vol. La chauve-souris hiverne dans une caverne. Certains individus ont vécu jusqu'à l'âge de 18 ans. Les hiboux sont probablement des prédateurs de l'espèce.

Haut de la page

La perte d'habitat, due à la coupe du bois et aux feux de forêts, est le facteur limitant le plus important pour la Chauve-souris de Keen. Les pesticides sont probablement un autre facteur limitant, puisque l'espèce consomment des insectes qui sont possiblement contaminés.

Haut de la page

Haut de la page

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

4 enregistrement(s) trouvé(s).

Rapports de situation du COSEPAC

  • Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la chauve-souris de Keen (Myotis keenii) au Canada – Mise à jour (2003)

    La chauve souris de Keen, Myotis keenii (Merriam, 1895), est l'une de six espèces morphologiquement très semblables de chauves souris à longues oreilles du genre Myotis en Amérique du Nord. Sur le plan taxinomique, on la classe dans le groupe evotis avec le vespertilion à longues oreilles (M. evotis), le vespertilion nordique (M. septentrionalis) et le vespertilion du Sud-Ouest (M. auriculus), bien que de récentes analyses de l'ADNmt aient démontré qu'elle pourrait en fait appartenir à un groupe monophylétique comprenant le M. evotis, la chauve souris à queue frangée (M. thysanodes) et le vespertilion de Miller (M. milleri). Le M. keenii et le M. evotis sont morphologiquement si semblables qu'il est impossible de les distinguer sur le terrain, ce qui rend l'étude de ces deux espèces très difficile dans le sud-ouest de la Colombie-Britannique et l'ouest du Washington, où les deux espèces sont sympatriques. Le faible degré de divergence de leur séquence d'ADNmt laisse supposer que le M. keenii et le M. evotis pourraient être conspécifiques.

Sommaire de l'évaluation du COSEPAC

  • Sommaire de l'évaluation du COSEPAC - Chauve-souris de Keen (2003)

    Espèce désignée « préoccupante » en avril 1988. Réexamen du statut en novembre 2003 et inscription à la catégorie d'espèces pour lesquelles les données sont insuffisantes. Dernière évaluation fondée sur une mise à jour d'un rapport de situation.

Plans d'actions

  • Plan d'action visant des espèces multiples dans la réserve de parc national, réserve d’aire marine nationale de conservation et site du patrimoine haïda Gwaii Haanas (2016)

    Le Plan d’action visant des espèces multiples dans la réserve de parc national, réserve d’aire marine nationale de conservation et site du patrimoine haïda Gwaii Haanas satisfait à l’article 47 de la Loi sur les espèces en péril (LEP), qui exige l’élaboration d’un plan d’action pour les espèces présentes à l’intérieur des limites de ce site nécessitant un plan d’action. Ce plan d’action sera mis à jour afin d’inclure toutes les mesures de conservation et de rétablissement des espèces marines en péril après l’achèvement du premier plan directeur intégré pour la terre, la mer et les gens concernant la réserve de parc national, réserve d’aire marine nationale de conservation, et site du patrimoine haïda Gwaii Haanas (ci­après appelé Gwaii Haanas). Les mesures décrites dans ce plan profiteront également à d’autres espèces avec des préoccupations de conservation, qui sont régulièrement présentes sur le site.

Rapports annuels du COSEPAC

  • Rapport annuel du COSEPAC - 2004 (2004)

    Le rapport annuel de 2004 présenté au Conseil canadien pour la conservation des espèces en péril (CCCEP) par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada.