Profil d'espèce

Pédiculaire de Furbish

Nom scientifique : Pedicularis furbishiae
Taxonomie : Plantes vasculaires
Distribution : Nouveau-Brunswick
Dernière évaluation du COSEPAC : mai 2011
Dernière désignation du COSEPAC : En voie de disparition
Statut de la LEP : Annexe 1, En voie de disparition


Recherche avancée

Liens rapides : | Photo | Description | Répartition et population | Habitat | Biologie | Menaces | Protection | Initiatives de rétablissement | Équipe de rétablissement | Programme national de rétablissement | Documents

Image de Pédiculaire de Furbish

Pédiculaire de Furbish Photo 1

Haut de la page

Description

Le Pédiculaire de Furbish est une herbacée vivace; cette plante mesure, en moyenne, 75 cm de hauteur. Il y a parfois des branches sur la partie supérieure de la tige, mais cette plante est souvent sans branches. On la distingue par les folioles incisées des feuilles à la base de la tige.

Haut de la page

Répartition et population

Le Pédiculaire de Furbish est une plante endémique qui ne pousse que dans une zone très étroite sur les rives de la rivière St. John dans le nord du Nouveau-Brunswick au Canada et dans le nord de l'état du Maine aux États-Unis. En 1980, il y avait environ 1115 plantes: 402 au Nouveau-Brunswick et 713 au Maine. Quoiqu'il existe très peu de données sur les tendances de la population, il semblerait que la population du Nouveau-Brunswick est à la hausse, et que celle du Maine est stable.

Haut de la page

Habitat

On retrouve le Pédiculaire de Furbish dans une variété d'habitats situés sur les berges de la rivière St. John. On retrouve l'espèce à trois endroits au Nouveau-Brunswick et à 18 sites au Maine. Au Nouveau-Brunswick, le premier endroit est situé sur une berge de sol calcaire, humide, bien drainée et composée de sable ou de gravier. Les plantes poussent à 7.6 m du bord de l'eau, et pas à plus d'un mètre au-dessus du niveau de l'eau. Les plantes se trouvent à la limite de la forêt mixte, là où elle rencontre la rivière. Elles sont à l'ombre la plupart de la journée. Il y a peu d'arbustes sur le bord de l'eau. Le deuxième site au N-B est plus ouvert et reçoit donc plus de lumière. La plupart des plants poussent sur des blocs de terre qui se sont érodés de la berge, et qui sont tombés en direction de la rivière. Le sol a plus de gravier et est parsemé de roches. Le troisième site se trouve à 0.4 km de la rivière. Les plantes poussent sur la berge est d'un chemin de fer construit à flanc de colline. Le sol, fait de sable et de gravier, est bien drainé, mais pas aussi humide que les deux autres. Les plantes sont à l'ombre pour la plupart de la journée.

Haut de la page

Biologie

Au Canada, le Pédiculaire de Furbish fleurit du début de juillet jusqu'à la fin d'août et se reproduit uniquement par l'entremise de graines. La pollinisation est accomplie principalement par des bourdons. Les graines tombent sous la plante mère ou près de celle-ci. Les pousses sont donc retrouvées sous la plante mère ou près de celle-ci, ce qui crée des colonies autour des plantes matures.

Haut de la page

Menaces

La perte d'habitat qui se produit depuis 50 ans et qui se poursuit encore aujourd'hui est le facteur limitant principal pour le Pédiculaire de Furbish. Il existe néanmoins des étendues d'habitat potentiel que l'espèce n'a pas colonisé. Les dépôts de déchets, les carrière de gravier et la coupe du bois ont probablement des effets néfastes sur la qualité de l'habitat.

Haut de la page

Protection

Protection fédérale

L'espèces Pédiculaire de Furbish est protégée en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) du gouvernement fédéral. De plus amples renseignements sur la LEP, y compris sur la façon dont elle protège les espèces individuelles, sont disponibles dans le document Loi sur les espèces en péril : un guide.

Le pédiculaire de Furbish est protégée par la Loi sur les espèces menacées d’extinction du Nouveau-Brunswick. Cette loi interdit de nuire aux individus de cette espèce, de les tuer ou de les collecter, et de perturber leur habitat.

Protection provinciale et territoriale

Pour savoir si cette espèce est protégée par des lois provinciales ou territoriales, consultez les sites web des provinces et territoires.

Haut de la page

Initiatives de rétablissement

État d'avancement de la planification du rétablissement

Programmes de rétablissement :

Nom : Programme de rétablissement de la pédiculaire de Furbish (Pedicularis furbishiae) au Canada
État d'avancement : Versions finales affichées dans le Registre des espèces en péril

Haut de la page

Équipe de rétablissement

Pédiculaire de Furbish - Personne-ressoure pour le MRN NB : Maureen Toner

  • Maureen Toner - Président/Contact - Gouv. du Nouveau Brunswick
    Tél. : 506-453-2440  Téléc. : 506-453-6699  Envoyer un courriel

Haut de la page

Progrès et activités de rétablissement

Résumé des progrès réalisés jusqu’à présent Une équipe de rétablissement a été formée pour la pédiculaire de Furbish. Résumé des activités de recherche et de surveillance Une quantité importante de recherches ont été effectuées sur la pédiculaire de Furbish dans le Maine, et les résultats de ces études sont en général applicables aux populations du Canada. La surveillance des populations de pédiculaires de Furbish au Canada s’est accrue au cours des cinq dernières années, un recensement annuel ayant été effectué dans la plupart des sites. De 2002 à 2003, la Fondation pour la protection des sites naturels du Nouveau Brunswick s’est associée au Centre de données sur la conservation du Canada atlantique pour faire des relevés de plantes rares, dont la pédiculaire de Furbish, le long du cours supérieur du fleuve Saint Jean. Ces relevés ont permis de découvrir deux nouvelles populations de cette espèce le long du fleuve. Selon une étude effectuée en 2004 sur les menaces qui pèsent sur les plantes riveraines entre Grand-Sault et Perth Andover, la plus grande partie du rivage demeure d’une qualité exemplaire, mais les routes, les sentiers, les carrières de gravier, les champs et les pelouses compromettent l’intégrité écologique de 42 p. 100 du rivage. Résumé des activités de rétablissement En 1990, plusieurs organisations sans but lucratif ont collaboré à la création de la George Stirret Nature Preserve, une aire protégée autour de l’habitat d’une des populations de pédiculaires de Furbish. La plupart des pédiculaires de Furbish et des autres plantes rares se trouvant le long du cours supérieur du fleuve Saint Jean poussent sur des terres privées; l’intendance par les propriétaires de terres privées est par conséquent d’une importance vitale. Après avoir procédé au relevé de la flore du fleuve, la Fondation pour la protection des sites naturels a communiqué avec les propriétaires de terres où se trouvent des plantes ou des communautés végétales rares afin de les inciter à adopter des pratiques d’intendance (p. ex. limiter la circulation à des sentiers désignés, maintenir des zones tampons arborées le long de l’eau) et d’appuyer ces pratiques. Quinze accords d’intendance ont été volontairement conclus par des propriétaires de terres privées par suite d’une telle initiative. La Fondation pour la protection de sites naturels a un site Web où se trouve de l’information sur la pédiculaire de Furbish et d’autres espèces de flore rares du cours supérieur du fleuve Saint Jean : www.naturetrust.nb.ca. Adresse URLhttp://www.naturetrust.nb.ca/

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

6 enregistrement(s) trouvé(s).

Rapports de situation du COSEPAC

  • Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la pédiculaire de Furbish (Pedicularis furbishiae) au Canada (2011)

    La pédiculaire de Furbish est une herbacée vivace hémiparasite. À maturité, ses feuilles sont disposées en rosette basilaire d’où émergent une ou plusieurs tiges florales dressées. La plante mesure en moyenne 2,5 pieds de hauteur. Sa tige est simple ou parfois, chez certains individus, légèrement ramifiée dans la portion supérieure. Les divisions profondément incisées des feuilles, notamment des feuilles inférieures, sont une de ses caractéristiques distinctives.

Sommaire de l'évaluation du COSEPAC

Énoncés de réaction

  • Énoncé de réaction - Pédiculaire de Furbish (2011)

    Cette plante existe en faible nombre dans un habitat dynamique et restreint le long de la rivière Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick. Les modifications de la dynamique fluviale, le défrichement d’arbres formant une zone tampon, les activités récréatives et l’introduction d’espèces envahissantes ont mené à un déclin continu de la population aux sites existants.

Programmes de rétablissement

  • Programme de rétablissement de la pédiculaire de Furbish (Pedicularis furbishiae) au Canada (2010)

    La pédiculaire de Furbish a été inscrite à l'annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril (LEP) lors de la promulgation de la Loi, en juin 2003. Elle avait été évaluée et désignée initialement en voie de disparition par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) en 1980. Le COSEPAC a réexaminé et reconfirmé la désignation « en voie de disparition » de la pédiculaire de Furbish en avril 1998 et en mai 2000. L'article 37 de la LEP exige que le ministre compétent élabore un programme de rétablissement pour toutes les espèces inscrites comme disparues du pays, en voie de disparition ou menacées. L'article 44 de la LEP permet au Ministre d'adopter tout ou partie d'un plan existant pour une espèce si le plan est conforme aux exigences de la LEP en ce qui a trait au contenu (paragraphes 41(1) ou (2)). Le ministère des Ressources naturelles du Nouveau-Brunswick a dirigé l'élaboration du programme de rétablissement de l’espèce en collaboration avec Environnement Canada, Service canadien de la faune, région de l'Atlantique. Toutes les compétences responsables ont passé le texte en revue et ont fourni un appui pour l'affichage du programme de rétablissement. Dans l'esprit de collaboration de l'Accord, le gouvernement du Nouveau-Brunswick a donné au gouvernement du Canada la permission d'adopter le Programme de rétablissement de la pédiculaire de Furbish (Pedicularis furbishiae) au Nouveau-Brunswick (Annexe 2) en vertu de l'article 44 de la Loi sur les espèces en péril. Environnement Canada a inclus une addition au présent programme de rétablissement afin qu'il réponde aux exigences de la LEP et afin d'exclure la section sur les considérations socio-économiques, qui n'est pas exigée par la Loi.

Rapports annuels du COSEPAC

  • Rapport annuel du COSEPAC - 2010 - 2011 (2011)

    En vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP), la mission première du Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) est « d’évaluer la situation de toute espèce sauvage qu'il estime en péril ainsi que, dans le cadre de l'évaluation, de signaler les menaces réelles ou potentielles à son égard ». Au cours de la dernière année, le COSEPAC a organisé deux réunions d’évaluation des espèces sauvages pour évaluer le statut ou revoir la classification d'un total de 92 espèces sauvages.

Description de la résidence

  • Justification de la résidence - Pédiculaire de Furbish (2007)

    Les plantes individuelles du pédiculaire de Furbish ne semblent pas utiliser un gîte semblable à celui d’un nid ou d’un terrier et ne réunissent donc pas les conditions requises pour être considérées comme ayant une résidence. Il n'y aurait donc aucune autre protection juridique que celle qui est déjà prévue par la protection de l'individu et de son habitat essentiel.