Profil d'espèce

Platanthère blanchâtre de l'Ouest

Nom scientifique : Platanthera praeclara
Taxonomie : Plantes vasculaires
Distribution : Manitoba
Dernière évaluation du COSEPAC : novembre 2016
Dernière désignation du COSEPAC : En voie de disparition
Statut de la LEP : Annexe 1, En voie de disparition


Recherche avancée

Liens rapides : | Photo | Description | Répartition et population | Habitat | Biologie | Menaces | Protection | Initiatives de rétablissement | Équipe de rétablissement | Programme national de rétablissement | Documents

Image de Platanthère blanchâtre de l'Ouest

Platanthère blanchâtre de l'Ouest Photo 1

Haut de la page

Description

La platanthère blanchâtre de l'Ouest est une vivace à tige droite qui pousse d'un tubercule ayant d'épaisses racines charnues. La tige unique (rarement deux ou même trois) mesure de 40 à 88 cm de haut et n'a habituellement pas de branches. Se trouvent Il y a habituellement de cinq à sept feuilles le long de la tige, qui mesurent de 9 à 15 cm de long et de 1,5 à 3,5 cm de large, les plus élevées étant plus petites. L'épi, qui mesure de 5 à 15 cm de long et de 5 à 9 cm de large, contient de 4 à 33 fleurs blanches ou crème, chacune ayant une pétale inférieure frangée. Les capsules des graines mesurent de 2 à 2,5 cm de long et de 4 à 6 mm de large; chaque capsule contient de nombreuses graines minuscules.

Haut de la page

Répartition et population

On trouve la platanthère blanchâtre de l’Ouest du sud-est du Manitoba vers le sud jusqu'au Kansas. L'espèce a connu un déclin important dans l'ensemble de son aire de répartition. Plus de 90 p. 100 des populations mondiales connues de la platanthère blanchâtre de l’Ouest se retrouvent dans la vallée Red River, du Dakota du Nord, du Minnesota et du le centre-sud du Manitoba. Il est probable que l’espèce ait déjà été plus largement répartie dans le sud du Manitoba, mais le nombre d'emplacements où on la trouve aujourd'hui a diminué de façon radicale avec la perte de prairies à herbe longue. Aujourd’hui, la population canadienne de la platanthère blanchâtre de l’Ouest est limitée à une zone de 48 km carrés près des cantons manitobains de Vita et Stuartburn. Au cours d'un récent relevé, il y avait au moins entre 8 000 et 9 000 plantes en fleur dans la population canadienne.

Haut de la page

Habitat

La platanthère blanchâtre de l'Ouest est une plante des prairies à herbe longue, qui croît sur un sol calcaire rocailleux et très alcalin. Le sol est humide ou modérément humide, la nappe phréatique se trouvant à une profondeur de 0 à 2 m. On trouve cette plante dans les espaces ouverts non cultivés et le long des routes.

Haut de la page

Biologie

La platanthère blanchâtre de l'Ouest passe l'hiver sous forme de tubercule doté de racines et d'une tige bourgeonnante. Au printemps, le bourgeon commence à se développer et la tige émerge à la fin mai. Le tubercule s'allonge et devient plus gros pendant toute la saison de croissance. Une nouvelle tige bourgeonnante et un nouveau tubercule se formeront avant l'hiver. L'ancien tubercule et la vieille tige meurent habituellement. L’épi apparaît la troisième semaine de juin et la plante fleurit en juillet. La période de floraison dure jusqu'à trois semaines, chaque fleur pouvant durer jusqu’à dix jours, mais toutes les plantes ne fleurissent pas à tous les ans. Les plantes qui ne fleurissent pas sont plus courtes, elles n'ont qu'une à trois feuilles, et leurs racines sont plus courtes et moins nombreuses. Elles ne survivent pas nécessairement pour fleurir. Un pourcentage élevé (de 40 à 95 p. 100) de toute population de cette orchidée peut être composé de plantes végétatives. Le nombre de plantes qui fleurissent semble s'accroître l'année après une saison de croissance ayant eu plus de pluie que la moyenne. Les plantes à fleurs peuvent se reproduire soit par pollinisation croisée ou par autopollinisation, et environ 30 p. 100 produisent des graines. Le sphinx nocturne, un papillon de nuit doté de grandes trompes, est un pollinisateur potentiel. Une grande proportion de ces papillons de nuit sont rares au Manitoba. Les capsules des graines atteignent leur maturité à la fin d'août et au début septembre. Les graines sont relâchées par des fentes dans les capsules, et ce même si la plante a séché. La production de capsules est erratique, s’effectuant chez de zéro à plus de 80 p. 100 des fleurs. Les graines sont minuscules et sont probablement dispersées par le vent et l'eau. Comme c'est le cas des autres orchidées du Nord tempéré, les graines germent et se développent sous terre. La présence d'un champignon particulier est nécessaire pour que les semis s'établissent. La platanthère blanchâtre de l'Ouest se reproduit habituellement à partir de graines, mais parfois, la plante-mère et le tubercule forment deux ou même trois nouveaux tubercules ayant chacun sa tige bourgeonnante. On trouve habituellement ces plantes seules ou en petits groupes. Il est possible qu'elles ne vivent pas aussi longtemps (jusqu'à 30 ans) qu'on le croyait auparavant et elles peuvent être en dormance dans le sol pendant plusieurs années.

Haut de la page

Menaces

Au Canada, l'orchidée est à la limite septentrionale de son aire de répartition et elle est limitée par le climat. Elle a probablement un faible potentiel reproducteur et elle est sensible aux diverses conditions météorologiques, notamment la précipitation et la température. La perte d'habitat est le facteur principal provoquant les déclins de population. Les prairies d'herbe longue ont été converties en champs agricoles. La perte d'habitat peut également affecter les populations de pollinisateurs, réduisant ainsi la capacité de reproduction de la plante. Le surpâturage, la coupe intense de foin, le drainage des zones humides, la compétition avec des espèces introduites et la suppression des incendies (permettant l'établissement d’espèces arbustives qui éliminent par leur présence ou par leur ombre les orchidées) ont aussi une influence négative sur cette plante. Les activités d'entretien des routes, y compris le nettoyage des fossés et l'épandage de pesticides, ont détruit certaines plantes.

Haut de la page

Protection

Protection fédérale

L'espèces Platanthère blanchâtre de l'Ouest est protégée en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) du gouvernement fédéral. De plus amples renseignements sur la LEP, y compris sur la façon dont elle protège les espèces individuelles, sont disponibles dans le document Loi sur les espèces en péril : un guide.

La platanthère blanchâtre de l’Ouest est protégée par la Loi sur les espèces en voie de disparition du Manitoba. Cette loi interdit de nuire aux individus de cette espèce ou à leur habitat. Cette plante croît dans la Réserve provinciale de prairie d’herbes longues.

Protection provinciale et territoriale

Pour savoir si cette espèce est protégée par des lois provinciales ou territoriales, consultez les sites web des provinces et territoires.

Haut de la page

Initiatives de rétablissement

État d'avancement de la planification du rétablissement

Programmes de rétablissement :

Nom : Programme de rétablissement de la platanthère blanchâtre de l'Ouest (Platanthera praeclara) au Canada
État d'avancement : Versions finales affichées dans le Registre des espèces en péril

Haut de la page

Équipe de rétablissement

Planificateur du rétablissement de la Platanthère blanchâtre de l'Est

  • Nicole Firlotte - Président/Contact - Gouv. du Manitoba
    Tél. : 204-945-6998  Envoyer un courriel

Haut de la page

Progrès et activités de rétablissement

Résumé des activités de rétablissement Un programme de rétablissement national a été élaboré en 2006. En 1995, la Fédération canadienne de la nature a produit un plan de rétablissement pour la platanthère blanchâtre de l’Ouest. Selon ce plan, le repérage des occurrences restantes de la platanthère et la protection des sites où elle pousse et de son habitat dans la prairie à herbes hautes sont jugés prioritaires. Depuis ce temps, la Réserve de prairie d’herbes longues du Manitoba s’est agrandie; elle couvre maintenant plus de 2 000 hectares qui renferment 80 p. 100 environ de la population canadienne de platanthères blanchâtres de l’Ouest. Résumé des activités de recherche et de surveillance Des dénombrements annuels des plantes en floraison ont lieu depuis 1992 et montrent l’existence de fluctuations très importantes d’une année à l’autre. Les chercheurs ont identifié deux espèces de papillons de nuit qui pollinisent la platanthère blanchâtre de l’Ouest au Manitoba. Les populations de ces papillons sont petites et leur activité maximale ne coïncide pas complètement avec l’apogée de la floraison de la platanthère. D’autres travaux sont effectués pour déterminer les facteurs qui limitent les populations des papillons de nuit (p. ex. la disponibilité des plantes dont les larves de papillon se nourrissent), ce qui permettra d’élaborer des mesures de gestion de l’habitat qui pourraient faire augmenter la population pollinisatrice. Les chercheurs étudient aussi la possibilité que d’autres sources de nectar attirent les papillons de nuit loin des platanthères et ils mesurent l’incidence des sources lumineuses dans la région qui peuvent réduire les visites des papillons aux platanthères. La planification des mesures de rétablissement fera une place importante à la recherche et à la surveillance afin de répondre à un certain nombre de questions à propos de cette espèce et des facteurs qui l’influencent. Résumé des activités de rétablissement Des activités de gestion ayant lieu dans la Réserve de prairie d’herbes longues, comme le brûlage dirigé, le pâturage léger à modéré, et le fauchage occasionnel, ont été exercées pour réduire la litière végétale et la croissance des espèces ligneuses qui, sans de telles interventions, pourraient empiéter sur les platanthères de la Réserve de prairie d’herbes longues et les étouffer. La platanthère blanchâtre de l’Ouest est inscrite parmi les espèces menacées aux États Unis, et un plan de rétablissement a été élaboré dans ce pays. De l’information est échangée à intervalles réguliers entre les États Unis et le Canada, par l’intermédiaire du groupe de travail sur la platanthère blanchâtre de l’Ouest, groupe de personnes de divers organismes non gouvernementaux et gouvernementaux fédéraux, provinciaux et d’État qui s’occupe de la platanthère. Un certain nombre d’espèces végétales et animales en péril se trouvent dans la Réserve de la prairie d’herbes longues et aux abords de celle ci. Une démarche de mesures de rétablissement axée sur de multiples espèces sera mise en œuvre, ce afin de conserver ces espèces et de veiller à ce que les mesures dont une espèce ou plus a besoin soient coordonnées au bénéfice de toutes.

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

1 enregistrement(s) trouvé(s).

Programmes de rétablissement

  • Programme de rétablissement de la platanthère blanchâtre de l’Ouest (Platanthera praeclara) au Canada (2006)

    La platanthère blanchâtre de l’Ouest a été inscrite comme étant en voie de disparition en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) en juin 2003. Selon les dispositions de l’article 37 de la LEP, le ministre compétent doit préparer un programme de rétablissement pour toute espèce sauvage inscrite comme disparue du pays, en voie de disparition ou menacée. Manitoba Conservation a dirigé l’élaboration du présent programme de rétablissement en collaboration et en consultation avec le Service canadien de la faune – Région des Prairies et du Nord, Environnement Canada. Ce programme a pris en considération l’information de la mise à jour du rapport de situation du COSEPAC (Punter, sous presse). Les compétences responsables ont participé à la préparation du programme et examiné son contenu. Le programme est conforme aux exigences de la LEP en termes de contenu et de processus (articles 39 à 41).