Profil d'espèce

Triphore penché

Nom scientifique : Triphora trianthophoros
Taxonomie : Plantes vasculaires
Distribution : Ontario
Dernière évaluation du COSEPAC : novembre 2010
Dernière désignation du COSEPAC : En voie de disparition
Statut de la LEP : Annexe 1, En voie de disparition


Recherche avancée

Liens rapides : | Photo | Description | Répartition et population | Habitat | Biologie | Menaces | Protection | Initiatives de rétablissement | Équipe de rétablissement | Programme national de rétablissement | Documents

Image de Triphore penché

Triphore penché Photo 1
Triphore penché Photo 2

Haut de la page

Description

Le triphore penché (Triphora trianthophoros) est une petite orchidée qui survit principalement sous forme de racine souterraine, laquelle émet des tiges aériennes florifères uniquement les années où les conditions sont favorables. L’espèce forme des colonies par multiplication asexuée à partir de tubercules se formant à l’extrémité des racines charnues. Les tiges aériennes, violet verdâtre, atteignent 5 à 31 cm de hauteur. Une à plusieurs petites feuilles arrondies, à base embrassante, sont insérées selon une disposition alterne à partir du milieu environ de la tige jusqu’à la base de l’inflorescence. La plante produit généralement trois fleurs, chacune sous-tendue par une bractée foliacée. La corolle est formée d’un pétale inférieur labié présentant trois crêtes verdâtres et de deux pétales supérieurs. Les trois sépales sont blancs et pétaloïdes. Le fruit est une capsule verte dressée. Le triphore penché est l’une des orchidées les plus rares de l’Ontario. L’espèce présente un intérêt particulier du fait qu’elle dépend pour sa nutrition d’une association avec un champignon mycorhyzien compatible. L’apparition irrégulière de tiges aériennes semble liée aux conditions environnementales, mais on n’en sait guère davantage. On ne connaît aucune utilisation de l’espèce par les peuples autochtones. (Mise à jour 2017/05/30)

Haut de la page

Répartition et population

L’aire nord-américaine du triphore penché s’étend depuis la Nouvelle-Angleterre vers l’ouest jusqu’au sud-ouest de l’Ontario, au Michigan et au Wisconsin et, vers le sud, jusqu’au Texas et à la Floride. Au Canada, l’espèce est répertoriée pour seulement deux localités : le parc provincial Rondeau (municipalité de Chatham-Kent) et une propriété privée (comté d’Essex). L’aire de répartition canadienne du triphore penché couvre une superficie d’environ 62 km². (Mise à jour 2017/05/30)

Haut de la page

Habitat

Le triphore penché pousse dans des forêts de feuillus riches et humides à litière abondante et à épaisse couche d’humus. Au Canada, on le rencontre dans des forêts d’érables et de hêtres à sous-étage clairsemé. L’espèce peut pousser dans des types de sols très divers et tolère une large plage de valeurs de pH, mais elle doit obligatoirement s’associer à des champignons mycorhyziens, probablement du genre Rhizoctonia. (Mise à jour 2017/05/30)

Haut de la page

Biologie

Le triphore penché est une petite orchidée peu voyante apparaissant seulement à la fin de l’été, durant une courte période où elle accomplit sa floraison. La plante obtient la majeure partie des éléments nutritifs dont elle a besoin d’une association avec des champignons du sol et émet des tiges aériennes seulement le temps de fleurir et de produire des graines. Si les conditions ne sont pas favorables à la floraison une année donnée, la plante n’émet pas de tiges aériennes ou en émet très peu. Les fleurs du triphore penché sont pollinisées par des abeilles classées dans deux ordres différents. La production de capsules est généralement faible, mais la plante se multiplie également par voie végétative à partir de tubercules souterrains. Les colonies de triphore penché peuvent vivre très longtemps; en Nouvelle-Angleterre, il en existe une qu’on observe régulièrement depuis plus de 70 ans. (Mise à jour 2017/05/30)

Haut de la page

Menaces

Des espèces envahissantes, dont l’épine-vinette du Japon (Berberis thunbergii) et l’alliaire officinale (Alliaria petiolata), ainsi que des lombricidés exotiques pourraient menacer le triphore penché. Les cerfs, les tamias et les limaces sont présents dans les deux localités et signalés comme menaces pour certaines populations américaines. La localité située sur une propriété privée pourrait se trouver menacée par un changement d’utilisation ou d’aménagement des terres. Le piétinement peut présenter une menace mineure. (Mise à jour 2017/05/30)

Haut de la page

Protection

Protection fédérale

L'espèces Triphore penché est protégée en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) du gouvernement fédéral. De plus amples renseignements sur la LEP, y compris sur la façon dont elle protège les espèces individuelles, sont disponibles dans le document Loi sur les espèces en péril : un guide.

Le triphore penché est protégé par la Loi sur les espèces en voie de disparition de l’Ontario. Cette loi interdit de nuire aux individus de cette espèce, de les tuer, de les harceler ou de les collecter, et de détruire leur habitat. Cette espèce se trouve dans le parc provincial Rondeau.

Protection provinciale et territoriale

Pour savoir si cette espèce est protégée par des lois provinciales ou territoriales, consultez les sites web des provinces et territoires.

Haut de la page

Initiatives de rétablissement

État d'avancement de la planification du rétablissement

Programmes de rétablissement :

Nom : Programme de rétablissement du triphore penché (Triphora trianthophoros) au Canada
État d'avancement : Versions finales affichées dans le Registre des espèces en péril

Haut de la page

Équipe de rétablissement

Équipe de rétablissement pour les Plantes des régions boisées caroliniennes

Haut de la page

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

5 enregistrement(s) trouvé(s).

Rapports de situation du COSEPAC

  • Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le triphore penché (Triphora trianthophora) au Canada (2011)

    Le triphore penché (Triphora trianthophoros) est une petite orchidée qui survit principalement sous forme de racine souterraine, laquelle émet des tiges aériennes florifères uniquement les années où les conditions sont favorables. L’espèce forme des colonies par multiplication asexuée à partir de tubercules se formant à l’extrémité des racines charnues. Les tiges aériennes, violet verdâtre, atteignent 5 à 31 cm de hauteur. Une à plusieurs petites feuilles arrondies, à base embrassante, sont insérées selon une disposition alterne à partir du milieu environ de la tige jusqu’à la base de l’inflorescence. La plante produit généralement trois fleurs, chacune sous-tendue par une bractée foliacée. La corolle est formée d’un pétale inférieur labié présentant trois crêtes verdâtres et de deux pétales supérieurs. Les trois sépales sont blancs et pétaloïdes. Le fruit est une capsule verte dressée.

Énoncés de réaction

  • Énoncé de réaction - Triphore penché (2011)

    Cette petite orchidée remarquable de sols riches en région boisée connaît des périodes variables de dormance. Au Canada, seulement deux populations de l’espèce sont connues dans le sud-ouest de l'Ontario, dont une n’a pas été observée depuis plus de 20 ans. Environ 1400 tiges florifères ont été inventoriées à un site en 2008 pendant une année de fortes pluies, contrairement à la décennie précédente, où la population canadienne a été documentée comme n’étant composée que de 50 individus. Bien que le broutage par les chevreuils ait été réduit, les plantes envahissantes ont contribué à une diminution de la qualité de l'habitat et les vers de terre exotiques sont probablement la cause de la réduction de la couche organique du sol forestier. Les événements fortuits pourraient aussi toucher la population.

Programmes de rétablissement

  • Programme de rétablissement du triphore penché (Triphora trianthophoros) au Canada (2016)

    La ministre de l’Environnement est la ministre compétente en vertu de la LEP du triphore penché et a élaboré la composante fédérale (partie 1) du présent programme de rétablissement, conformément à l’article 37 de la LEP. L’article 44 de la LEP autorise la ministre à adopter un plan existant pour l’espèce, en partie ou en totalité, s’il estime que ce dernier est conforme aux exigences des paragraphes 41(1) ou 41(2) de la LEP. Le ministère des Richesses naturelles de l’Ontario (devenu le ministère des Richesses naturelles et des Forêts de l’Ontario) a dirigé l’élaboration du Programme de rétablissement du triphore penché (Triphora trianthophora) en Ontario (partie 2), en collaboration avec Environnement Canada. La Province de l’Ontario a aussi dirigé l’élaboration du document Triphore penché - Déclaration du gouvernement en réponse au programme de rétablissement (partie 3), qui constitue la réponse stratégique du gouvernement de l’Ontario au programme de rétablissement dans laquelle il résume les mesures prioritaires qu’il prévoit prendre ou appuyer.

Rapports annuels du COSEPAC

  • Rapport annuel du COSEPAC - 2010 - 2011 (2011)

    En vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP), la mission première du Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) est « d’évaluer la situation de toute espèce sauvage qu'il estime en péril ainsi que, dans le cadre de l'évaluation, de signaler les menaces réelles ou potentielles à son égard ». Au cours de la dernière année, le COSEPAC a organisé deux réunions d’évaluation des espèces sauvages pour évaluer le statut ou revoir la classification d'un total de 92 espèces sauvages.

Plans d'affichage des documents de rétablissement

  • Plan d’affichage des documents de rétablissement sur trois ans d’Environnement et Changement climatique Canada (2016)

    Le plan d’affichage des propositions de programmes de rétablissement et de plans de gestion sur trois ans d’Environnement et Changement climatique Canada identifie les espèces pour lesquelles des documents de rétablissement seront publiés à chaque exercice à partir de 2014-2015. La publication de ce plan sur trois ans dans le registre public des espèces en péril a pour but d’assurer la transparence à l’égard des partenaires, des intervenants et du public à propos des intentions d’Environnement et Changement climatique Canada en matière d’élaboration et d’affichage des propositions de programmes de rétablissement et de plans de gestion. Cependant, le nombre de documents et les espèces qui sont publiés pour une année donnée peuvent varier légèrement selon les circonstances. Dernière mise à jour, le 31 mars 2017