Profil d'espèce

Isopyre à feuilles biternées

Nom scientifique : Enemion biternatum
Autres noms/noms précédents : Isopyre,Isopyrum biternatum
Taxonomie : Plantes vasculaires
Distribution : Ontario
Dernière évaluation du COSEPAC : mai 2005
Dernière désignation du COSEPAC : Menacée
Statut de la LEP : Annexe 1, Menacée


Recherche avancée

Liens rapides : | Photo | Description | Répartition et population | Habitat | Biologie | Menaces | Protection | Initiatives de rétablissement | Équipe de rétablissement | Programme national de rétablissement | Documents

Image de Isopyre à feuilles biternées

Isopyre à feuilles biternées Photo 1

Haut de la page

Description

L'isopyre à feuilles biternées est une herbacée vivace qui peut atteindre jusqu’à 40 cm de hauteur. Ses tiges peuvent être divisées en deux rameaux ou plus, chacun ne portant qu’une seule petite fleur. Cette espèce est parmi les premières à fleurir au printemps. Ses petites fleurs délicates sont constituées de cinq sépales blancs semblables à des pétales; elles mesurent de 1,5 à 2 cm de diamètre. Bien que les racines soient minces et peu profondes, elles sont fortes et résistantes, assurant parfois le maintien de feuilles vertes tout l'hiver. À la base de la tige, les feuilles sont habituellement biternées, c’est-à-dire qu’elles sont deux fois « ternées », ou disposées par trois, d’où leur nom. Les feuilles biternées se divisent ainsi en en trois segments, les folioles, qui se divisent à leur tour en trois. (Mise à jour 2009/09/14)

Haut de la page

Répartition et population

On trouve l’isopyre à feuilles biternées dans l’est de l’Amérique du Nord, plus spécifiquement dans une aire qui s’étend du sud de l’Ontario et du Minnesota au Kansas à l’ouest, au Texas au sud et aux Appalaches à l’est. L'espèce est habituellement commune dans la partie principale de son aire de répartition, mais assez rare aux limites nord et ouest de celle-ci. Au Canada, on trouve des populations dispersées dans le sud-ouest de l'Ontario, soit dans les plaines inondables du ruisseau Medway, de la rivière Thames, du ruisseau Kettle au nord de Port Stanley, du ruisseau Mud, à Parkhill, et de la rivière Ausable.     Une population qu'on croyait disparue en 1990 a été observée à nouveau en 2003 et 2004. Aucune nouvelle population n'a toutefois été découverte au cours de ces derniers relevés. On compte actuellement six populations renfermant en tout un million de tiges fleurissantes environ. Les colonies d’isopyre étant souvent très denses, il arrive qu'elles n'occupent qu'une petite superficie malgré leur grand nombre. (Mise à jour 2009/09/14)

Haut de la page

Habitat

L’isopyre à feuilles biternées pousse en grandes colonies dans des pentes boisées dégagées, des plaines fluviales inondables, des boisés riches et des fourrés. On trouve généralement l’espèce dans des zones ombragées à l'intérieur de forêts de hêtres et d'érables matures situées sur des pentes graduelles. Les populations ontariennes sont habituellement situées très près des cours d’eau, dans des forêts de feuillus dominées par l'érable à sucre.   On peut prévoir un déclin continu en ce qui concerne la qualité de l'habitat en raison de la proximité des sentiers et de l'augmentation des populations de plantes envahissantes exotiques. (Mise à jour 2009/09/14)

Haut de la page

Biologie

Au Canada, l'isopyre à feuilles biternées fleurit du mois d'avril au début juin et porte ses fruits à la fin de main et en juin. Cette plante herbacée est hermaphrodite, ce qui signifie que ses fleurs comprennent à la fois des organes mâles et femelles. Une fleur ne peut cependant pas être fécondée par son propre pollen. Chez cette espèce, la pollinisation semble assurée par les insectes. Les graines de l'isopyre à feuilles biternées arrivent à maturité au début de juin et germent à l'automne. On ne leur connaît aucun mode de dispersion particulier. Cette plante vivace se propage considérablement de façon végétative, par développement de son rhizome, ou tige souterraine. Les individus forment ainsi de denses colonies. (Mise à jour 2009/09/14)

Haut de la page

Menaces

Au Canada, plusieurs populations d'isopyre à feuilles biternées sont menacées par les véhicules tout terrain, le compactage des sols et le piétinement, parce qu’elles sont situées près d'aires et de sentiers fréquentés par les randonneurs.   La perte d'habitat due à l'envahissement d’herbes exotiques et d'autres plantes envahissantes, à la coupe de bois, à l'érosion des sols et à l'agriculture représente également une menace pour les populations canadiennes. De plus, certaines sous-populations sont situées près de lisières de champs, où le risque que des plantes soient fauchées est assez élevé.   La pulvérisation d'herbicides et autres pesticides est également néfaste pour l'espèce, et l'épandage de sel sur les routes pourrait représenter un facteur limitatif pour au moins une des populations canadiennes.   Certaines sous-populations se limitent à de petites colonies composées d'un nombre très restreint de plantes et, de ce fait, risquent davantage d'être éliminées.   Cette espèce est aussi menacée par la cueillette de fleurs sauvages. (Mise à jour 2009/09/14)

Haut de la page

Protection

Protection fédérale

L'espèces Isopyre à feuilles biternées est protégée en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) du gouvernement fédéral. De plus amples renseignements sur la LEP, y compris sur la façon dont elle protège les espèces individuelles, sont disponibles dans le document Loi sur les espèces en péril : un guide.

L’isopyre à feuilles biternées et son habitat sont protégés en vertu de la Loi de 2007 sur les espèces en voie de disparition de l’Ontario.

Protection provinciale et territoriale

Pour savoir si cette espèce est protégée par des lois provinciales ou territoriales, consultez les sites web des provinces et territoires.

Haut de la page

Initiatives de rétablissement

État d'avancement de la planification du rétablissement

Programmes de rétablissement :

Nom : Programme de rétablissement de l'isopyre à feuilles biternées (Enemion biternatum) au Canada
État d'avancement : Versions proposées affichées dans le Registre des espèces en péril

Haut de la page

Équipe de rétablissement

Équipe de rétablissement pour les Plantes des régions boisées caroliniennes

Haut de la page

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

9 enregistrement(s) trouvé(s).

Rapports de situation du COSEPAC

  • Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l’isopyre à feuilles biternées (Enemion biternatum) au Canada (2005)

    L'isopyre à feuilles biternées est une vivace herbacée qui fleurit au printemps. Ses fleurs sont petites et délicates, avec cinq sépales blancs semblables à des pétales, qui entourent un groupe d'étamines dont les anthères sont jaunes. L'espèce peut atteindre environ 40 cm de hauteur. Bien que ses racines soient minces et peu profondes, elles sont fortes et résistantes, assurant parfois le maintien de feuilles vertes tout l'hiver. Les minces feuilles sont pour la plupart divisées en trois segments, qui peuvent chacun être divisés en trois folioles, habituellement de couleur vert olive. La fleur est blanche. L'espèce est parmi les premières à fleurir au printemps; sa floraison s'étend d'avril jusqu'au début juin.

Sommaire de l'évaluation du COSEPAC

Énoncés de réaction

  • Énoncés de réaction - Isopyre à feuilles biternées (2005)

    Il s’agit d’une plante herbacée vivace délicate à floraison printanière, dont l’aire est limitée à quelques boisés fragmentés en bordure de cours d’eau du sud-ouest de l’Ontario. Ses populations y sont exposées à la disparition de l’habitat et au déclin de la qualité imputable à diverses activités, dont l’utilisation des sentiers récréatifs et l’expansion de plantes exotiques envahissantes.

Programmes de rétablissement

  • Programme de rétablissement de l'isopyre à feuilles biternées (Enemion biternatum) au Canada (2016)

    La ministre de l’Environnement et du Changement climatique est la ministre compétente en vertu de la LEP de l’isopyre à feuilles biternées et a élaboré ce programme de rétablissement, conformément à l’article 37 de la LEP. Dans la mesure du possible, le programme de rétablissement a été préparé en collaboration avec le ministère des Richesses naturelles et des Forêts de l’Ontario, en vertu du paragraphe 39(1) de la LEP.

Décrets

Rapports annuels du COSEPAC

  • Rapport annuel du COSEPAC - 2005 (2005)

    Le rapport annuel de 2005 présenté au Conseil canadien pour la conservation des espèces en péril (CCCEP) par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada.

Documents de consultation

  • Consultation sur la modification de la liste des espèces de la Loi sur les espèces en péril : Novembre 2005 (2005)

    Le gouvernement du Canada a promulgué la Loi sur les espèces en péril (LEP), le 5 juin 2003 dans le cadre de sa stratégie sur les espèces en péril. L'annexe 1 de cette loi, appelée ici « liste de la LEP », énumère les espèces qui sont protégées en vertu de la loi. Les Canadiens sont invités à exprimer leur opinion concernant l'inscription à la liste de la LEP de toutes les espèces incluses dans ce document ou de certaines d'entre elles.

Plans d'affichage des documents de rétablissement

  • Plan d’affichage des documents de rétablissement sur trois ans d’Environnement et Changement climatique Canada (2016)

    Le plan d’affichage des propositions de programmes de rétablissement et de plans de gestion sur trois ans d’Environnement et Changement climatique Canada identifie les espèces pour lesquelles des documents de rétablissement seront publiés à chaque exercice à partir de 2014-2015. La publication de ce plan sur trois ans dans le registre public des espèces en péril a pour but d’assurer la transparence à l’égard des partenaires, des intervenants et du public à propos des intentions d’Environnement et Changement climatique Canada en matière d’élaboration et d’affichage des propositions de programmes de rétablissement et de plans de gestion. Cependant, le nombre de documents et les espèces qui sont publiés pour une année donnée peuvent varier légèrement selon les circonstances. Dernière mise à jour, le 31 mars 2017