Profil d'espèce

Carex des genévriers

Nom scientifique : Carex juniperorum
Taxonomie : Plantes vasculaires
Distribution : Ontario
Dernière évaluation du COSEPAC : mai 2000
Dernière désignation du COSEPAC : En voie de disparition
Statut de la LEP : Annexe 1, En voie de disparition


Recherche avancée

Liens rapides : | Photo | Description | Répartition et population | Habitat | Biologie | Menaces | Protection | Initiatives de rétablissement | Équipe de rétablissement | Programme national de rétablissement | Documents

Image de Carex des genévriers

Carex des genévriers Photo 1

Haut de la page

Description

Il s’agit d’une espèce plutôt petite, aux feuilles atteignant 30 cm de longueur. Elle appartient à un groupe de carex caractérisés par des écailles pistillées ressemblant à des feuilles, des épis solitaires portant peu de fleurs près de la base des tiges, et des pédoncules évasés à leur extrémité. Les écailles pistillées du Carex des genévriers n’ont pas un bord translucide et leurs chaumes sont plutôt petits.

Haut de la page

Répartition et population

Le Carex des genévriers est endémique au sud-est de l’Ontario et à la région du sud de l’Ohio et du nord du Kentucky. Au Canada, on le rencontre uniquement dans la Zone d’intérêt naturel et scientifique de l’alvar de la rivière Salmon, dans les comtés de Lennox et d’Addington. Dans toute son aire de répartition, cette espèce compte moins de 20 populations, dont une seulement, incluant trois sous-populations, au Canada. Les trois sous-populations comptent environ 600, 1 000 et 5 000 rameaux issus de rhizomes qui représentent probablement beaucoup moins d’individus. Une quatrième sous-population semble avoir disparu.

Haut de la page

Habitat

Cette espèce colonise les alvars: des habitats rares, au sol mince et de calcaire, aussi connus sous le nom de clairières à genévriers. Le Carex des genévriers occupe les alvars des boisés plutôt ouverts, habituellement dominés par le Genévrier rouge (Juniperus virginiana). Les alvars de l’Ontario restent ouverts à cause de plusieurs facteurs, dont la sécheresse et les feux.

Haut de la page

Biologie

La biologie de cette espèce est peu connue car elle a été décrite pour la première fois il y a moins de dix ans. C’est une espèce vivace qui pousse en colonies dans les alvars de boisés ouverts. Elle peut être localement abondante et semble être contrainte aux milieux calcaires.

Haut de la page

Menaces

Les alvars sont recherchés pour l’exploitation minière car la roche-mère de calcaire est située en surface ou tout près. L’expansion d’une carrière menace d’ailleurs l’une des trois sous-populations qui restent dans l’alvar de la rivière Salmon. Le broutage du bétail dans cette région menace également l’espèce. Les trois sous-populations sont séparées par des obstacles qui empêchent l’échange génétique, même s’il y a moins de trois km entre elles. Les développements domiciliaires, les servitudes, les véhicules tout terrain, les rejets de déchets, et la présence de certaines plantes introduites envahissantes sont tous des facteurs potentiels ou actuels de menace pour l'unique population canadienne.

Haut de la page

Protection

Protection fédérale

L'espèces Carex des genévriers est protégée en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) du gouvernement fédéral. De plus amples renseignements sur la LEP, y compris sur la façon dont elle protège les espèces individuelles, sont disponibles dans le document Loi sur les espèces en péril : un guide.

Le carex des genévriers est protégé par la Loi sur les espèces en voie de disparition de l’Ontario. Cette loi interdit de nuire aux individus de cette espèce, de les tuer, de les harceler ou de les collecter, et de détruire leur habitat.

Protection provinciale et territoriale

Pour savoir si cette espèce est protégée par des lois provinciales ou territoriales, consultez les sites web des provinces et territoires.

Haut de la page

Initiatives de rétablissement

État d'avancement de la planification du rétablissement

Programmes de rétablissement :

Nom : Programme de rétablissement du carex des genévriers (Carex juniperorum) au Canada
État d'avancement : Versions proposées affichées dans le Registre des espèces en péril

Haut de la page

Équipe de rétablissement

Équipe de rétablissement des végétaux de type Alvar de la plaine de Napanee

  • Todd Norris - Président/Contact - Gouv. de l'Ontario
    Tél. : 613-531-5728  Envoyer un courriel

Haut de la page

Progrès et activités de rétablissement

Résumé des progrès réalisés jusqu’à présent Des campagnes de sensibilisation auprès du public ont augmenté le nombre d’activités d’intendance des propriétaires fonciers privés. Le but de la participation du public aux activités de remise en état est de réduire la perte d’habitat, puisqu’il s’agit d’un facteur dominant dans la réduction des populations du carex des genévriers et d’autres espèces en péril. Sans des accords d’intendance de ce genre, de nombreux habitats de terres humides ne seraient aucunement protégés. Résumé des activités de recherche et de surveillance On crée des cartes pour faire le suivi et pour acquérir des connaissances sur la répartition de l’habitat. On recueille des données d’inventaire biologiques (le type d’habitat, les espèces présentes, leur population et leur répartition, etc.) pour fournir des informations de base afin de cartographier la répartition de l’habitat et orienter les programmes d’intendance et de protection de l’habitat. Résumé des activités de rétablissement On offre des plans d’intendance, des ateliers et des trousses d’information aux propriétaires fonciers pour les encourager à préserver l’habitat naturel sur leur terrain et à participer au rétablissement du carex des genévriers. Posséder des connaissances sur l’habitat du carex des genévriers et en être sensibilisé guidera les propriétaires fonciers vers le développement de leur terrain non alvar, ce qui réduira le risque de destruction d’habitat involontaire. On communique avec les propriétaires dont les terrains comportent des écosystèmes de type alvar et on les invite à assister à un atelier et à une visite d’un champ de type alvar pour qu’ils se familiarisent avec la rareté et la valeur du carex des genévriers et d’autres espèces vivant dans de tels écosystèmes. On explique le processus d’élaboration d’un programme de rétablissement et les moyens de participer activement au rétablissement du carex des genévriers. Les activités de remise en état de l’habitat, telles la suppression des espèces végétales envahissantes, s’effectuent vers la fin de l’été pour ne pas nuire aux oiseaux nicheurs et aux autres espèces. Adresses électroniques Espèces en péril du Canada : Carex des genévriers : http://www.canadianbiodiversity.mcgill.ca/english/species/endangered/endangeredpages/car_jun.htm [en anglais seulement] La biodiversité de l’Ontario : Espèces en péril : http://www.rom.on.ca/ontario/risk.php?doc_type=fact&lang=&id=139 [en anglais seulement]

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

2 enregistrement(s) trouvé(s).

Programmes de rétablissement

  • Programme de rétablissement du carex des genévriers (Carex juniperorum) au Canada (2016)

    La ministre de l’Environnement et du Changement climatique est la ministre compétente en vertu de la LEP du carex des genévriers et a élaboré la composante fédérale (partie 1) du présent programme de rétablissement, conformément à l’article 37 de la LEP. Dans la mesure du possible, le programme de rétablissement a été préparé en collaboration avec le ministère des Richesses naturelles et des Forêts de l’Ontario. L’article 44 de la LEP autorise la ministre à adopter en tout ou en partie un plan existant pour l’espèce si ce plan respecte les exigences de contenu imposées par la LEP au paragraphe 41(1) ou 41(2). Le ministère des Richesses naturelles et des Forêts de l’Ontario a dirigé l’élaboration du programme de rétablissement du carex des genévriers ci-joint (partie 2), en collaboration avec Environnement et Changement climatique Canada. La province de l’Ontario a également dirigé l’élaboration de la Déclaration du gouvernement jointe au présent document (partie 3). Cette déclaration est la réponse stratégique du gouvernement de l’Ontario au programme de rétablissement provincial; elle résume les mesures prioritaires que le gouvernement de l’Ontario entend prendre et soutenir.

Plans d'affichage des documents de rétablissement

  • Plan d’affichage des documents de rétablissement sur trois ans d’Environnement et Changement climatique Canada (2016)

    Le plan d’affichage des propositions de programmes de rétablissement et de plans de gestion sur trois ans d’Environnement et Changement climatique Canada identifie les espèces pour lesquelles des documents de rétablissement seront publiés à chaque exercice à partir de 2014-2015. La publication de ce plan sur trois ans dans le registre public des espèces en péril a pour but d’assurer la transparence à l’égard des partenaires, des intervenants et du public à propos des intentions d’Environnement et Changement climatique Canada en matière d’élaboration et d’affichage des propositions de programmes de rétablissement et de plans de gestion. Cependant, le nombre de documents et les espèces qui sont publiés pour une année donnée peuvent varier légèrement selon les circonstances. Dernière mise à jour, le 17 mars 2017