Profil d'espèce

Entosthodon rouilleux

Nom scientifique : Entosthodon rubiginosus
Taxonomie : Mousses
Distribution : Colombie-Britannique
Dernière évaluation du COSEPAC : novembre 2004
Dernière désignation du COSEPAC : En voie de disparition
Statut de la LEP : Annexe 1, En voie de disparition


Recherche avancée

Liens rapides : | Description | Répartition et population | Habitat | Biologie | Menaces | Protection | Initiatives de rétablissement | Équipe de rétablissement | Programme national de rétablissement | Documents

Image de Entosthodon rouilleux

Description

L'entosthodon rouilleux est une petite mousse de couleur vert pâle à vert moyen, mesurant de 2 à 3 mm de hauteur. L’espèce pousse en tiges isolées ou en petites touffes. Les feuilles, larges et rapprochées, sont réunies au sommet d’une tige dressée. Dans la nature, elle est difficile à apercevoir car en plus d’être discrète, elle est souvent cachée parmi d'autres espèces de mousses. En Colombie-Britannique, les sporophytes sont communs. Ces tiges portent à leur sommet des organes produisant des spores qui, en germant, formeront de nouveaux individus. Les spores sont contenues dans une capsule dressée en forme de poire, de couleur brun-rouge à brun-jaune à maturité, d’où le qualificatif « rouilleux » du nom commun de cette mousse.

Haut de la page

Répartition et population

Originaire de l'ouest de l'Amérique du Nord, l'entosthodon rouilleux se rencontre de façon éparpillée dans le sud de la Colombie-Britannique, au Montana, en Arizona et au Nouveau-Mexique. Au Canada, l’espèce a été trouvée dans quatre emplacements du centre-sud de la Colombie-Britannique : au lac White, dans le sud de la vallée de l'Okanagan, au sud-est de Princeton, au nord-ouest de Kamloops, et au sud de Riske Creek, dans la région forestière de Cariboo. Dans tous les sites connus de l'entosthodon rouilleux, l'espèce est peu commune et n'est représentée que par un petit nombre de touffes de moins d'un centimètre carré, chacune étant considérée comme un individu. La population canadienne totale est actuellement estimée à 24 individus. Il est actuellement impossible de préciser la tendance de cette population.

Haut de la page

Habitat

Au Canada, l’espèce vit sur une étroite bande de rivage dominée par des graminées et d'autres mousses, dans des habitats alcalins temporairement humides. L'alcalinité de l'habitat est due à l'évaporation de l'eau durant les mois les plus chauds, qui laisse des minéraux dans le sol. L’entosthodon rouilleux pousse dans les sols généralement limoneux ou argileux qui bordent les étangs, les lacs et les vasières, ou encore sur les pentes suintantes de milieux par ailleurs relativement secs. Bien que les milieux humides alcalins puissent se compter par centaines en Colombie-Britannique, il semble que peu d'entre eux conviennent à l'entosthodon rouilleux.

Haut de la page

Biologie

Les sporophytes sont communs chez les populations canadiennes de l'entosthodon rouilleux. En Colombie-Britannique, ces tiges productrices de spores demeurent généralement visibles jusqu'en automne, même si les feuilles de la mousse tendent à sécher et à devenir difficiles à apercevoir. L’espèce arrive à maturité vers la fin de l'hiver et au printemps. Ses spores jouent probablement un rôle important dans la dispersion à faible distance, particulièrement vers les terrains dénudés. On estime généralement que l'entosthodon rouilleux vit peu de temps, mais il peut être vivace ou à tout le moins survivre quelques années en milieu naturel. En effet, les tiges souterraines de la plante portent de nombreux petits bourgeons qui semblent persister d'une année à l'autre.

Haut de la page

Menaces

Le principal facteur qui menace l'entosthodon rouilleux est probablement le piétinement de l’habitat par les animaux. Deux populations ont subi le piétinement par les chevaux et le bétail, et tous les sites examinés subissent, à divers degrés, les impacts des animaux domestiques. Les longues périodes de sécheresse pourraient constituer une autre menace pour l'entosthodon rouilleux. Au cours des dernières années, l'intérieur de la Colombie-Britannique a connu un temps particulièrement sec, ce qui a peut-être provoqué un déclin de ses populations.

Haut de la page

Protection

Protection fédérale

L'espèces Entosthodon rouilleux est protégée en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) du gouvernement fédéral. De plus amples renseignements sur la LEP, y compris sur la façon dont elle protège les espèces individuelles, sont disponibles dans le document Loi sur les espèces en péril : un guide.

En Colombie-Britannique, l’espèce n’est protégée par aucune loi provinciale.

Protection provinciale et territoriale

Pour savoir si cette espèce est protégée par des lois provinciales ou territoriales, consultez les sites web des provinces et territoires.

Haut de la page

Initiatives de rétablissement

État d'avancement de la planification du rétablissement

Programmes de rétablissement :

Nom : Programme de rétablissement de l’entosthodon rouilleux (Entosthodon rubiginosus) au Canada
État d'avancement : Versions finales affichées dans le Registre des espèces en péril

Haut de la page

Équipe de rétablissement

Équipe de rétablisssement de la Bryophyte de la C.-B.

  • Brenda Costanzo - Président/Contact - Gouv. de la Colombie Britannique
    Tél. : 250-387-9611  Téléc. : 250-356-9145  Envoyer un courriel

Haut de la page

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

8 enregistrement(s) trouvé(s).

Rapports de situation du COSEPAC

  • Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l’entosthodon rouilleux (Entosthodon rubiginosus) au Canada (2005)

    L'Entosthodon rubiginosus est une mousse de la famille des Funariacées, dont les espèces sont petites et se ressemblent beaucoup quant à leurs caractères végétatifs. Il existe 12 espèces d'Entosthodon en Amérique du Nord, dont seulement 2 se rencontrent au Canada. L'Entosthodon rubiginosus est une petite mousse vert pâle à vert moyen qui pousse en tiges isolées ou en petites touffes. Dans son milieu naturel, elle est difficile à apercevoir et souvent cachée parmi d'autres espèces de mousses. Les sporophytes sont communs.

Sommaire de l'évaluation du COSEPAC

Énoncés de réaction

  • Énoncés de réaction - Entosthodon rouilleux (2005)

    Cette espèce est endémique dans la partie occidentale de l'Amérique du Nord. Elle est présente dans le sud de la Colombie-Britannique, et a été observée du Montana jusqu'en Arizona et au Nouveau-Mexique. Cette mousse a une répartition très restreinte dans le centre-sud de la Colombie-Britannique, où seulement quatre populations ont été observées. Trois de ces populations existent encore et une n'a pas été retrouvée. L'espèce n'est pas abondante dans tous les sites connus. Elle vit sur une étroite bande de rivage dominée par les graminées et d'autres mousses, dans des habitats alcalins temporairement humides. Deux populations ont subi le piétinement par les chevaux et le bétail, et tous les sites examinés subissent, à divers degrés, les impacts des animaux domestiques. Au moins une partie d'une population a été détruite par le piétinement par les animaux domestiques.

Programmes de rétablissement

  • Programme de rétablissement de l’entosthodon rouilleux (Entosthodon rubiginosus) au Canada (2012)

    L'entosthodon rouilleux a été inscrit sur la liste de l'annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril (LEP) comme espèce en voie de disparition en août 2006. Dans l'esprit de collaboration de l'Accord pour la protection des espèces en péril, le gouvernement de la Colombie-Britannique a donné au gouvernement du Canada la permission d'adopter le « Programme de rétablissement de l'entosthodon rouilleux (Entosthodon rubiginosus) en Colombie-Britannique » conformément à l'article 44 de la Loi sur les espèces en péril. En tant que ministre compétent en vertu de la LEP, le ministre fédéral de l'Environnement a inclus un ajout (Partie 1) afin de répondre aux exigences de la LEP dans le cadre du présent programme de rétablissement, qui exclut l'article relatif aux considérations socioéconomiques. Les facteurs socioéconomiques ne font pas partie du processus de prise en considération des programmes de rétablissement élaborés en vertu de la LEP. Ces facteurs sont isolés de cette phase stratégique de la planification du rétablissement. Le ministère de l'Environnement de la Colombie-Britannique a dirigé l'élaboration du programme de rétablissement de l'espèce en pièce jointe (Partie 2), en collaboration avec Environnement Canada. En raison d’un problème de traduction, les figures A1, A2, A3, A4, A5, A6 et 4 ont été remplacées dans le Programme de rétablissement de l’entosthodon rouilleux (Entosthodon rubiginosus) au Canada

Décrets

Rapports annuels du COSEPAC

  • Rapport annuel du COSEPAC - 2005 (2005)

    Le rapport annuel de 2005 présenté au Conseil canadien pour la conservation des espèces en péril (CCCEP) par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada.

Documents de consultation

  • Consultation sur la modification de la liste des espèces de la Loi sur les espèces en péril : Novembre 2005 (2005)

    Le gouvernement du Canada a promulgué la Loi sur les espèces en péril (LEP), le 5 juin 2003 dans le cadre de sa stratégie sur les espèces en péril. L'annexe 1 de cette loi, appelée ici « liste de la LEP », énumère les espèces qui sont protégées en vertu de la loi. Les Canadiens sont invités à exprimer leur opinion concernant l'inscription à la liste de la LEP de toutes les espèces incluses dans ce document ou de certaines d'entre elles.