Profil d'espèce

Raie tachetée Population de l'est du plateau néo-écossais

Nom scientifique : Leucoraja ocellata
Taxonomie : Poissons
Distribution : Océan Atlantique
Dernière évaluation du COSEPAC : mai 2015
Dernière désignation du COSEPAC : Non active
Statut de la LEP : Aucune annexe, Aucun statut

Les individus de cette espèce pourraient être protégés en vertu de l'annexe 1 de la LEP sous un autre nom. Pour plus d'information voir l'annexe 1, l'index des espèces de A à Z, ou le cas échéant, le tableau des espèces apparentées ci-dessous.


Recherche avancée

Espèces apparentées

Espèce Statut
COSEPAC
Statut
sous la
LEP
Raie tachetée ( Population de l'est du plateau néo-écossais et de Terre-Neuve ) En voie de disparition Aucun statut

Liens rapides : | Programme national de rétablissement | Documents

Image de Raie tachetée

Haut de la page

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

8 enregistrement(s) trouvé(s).

Rapports de situation du COSEPAC

  • Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la raie tachetée (Leucoraja ocellata) au Canada (2005)

    La raie tachetée (Leucoraja ocellata [Mitchill, 1815]), également connue sous le nom de raie d'hiver, est reconnaissable à sa forme arrondie et aplatie, ses grandes nageoires pectorales en forme d'ailes et sa longue queue. Sa face dorsale est généralement brun pâle à brun foncé, avec une grande tache blanche (ocelle) située dans la région du bord postérieur de chaque pectorale, qui permet de la distinguer d'autres raies.

Sommaire de l'évaluation du COSEPAC

Énoncés de réaction

  • Énoncés de réaction - Raie tachetée (2005)

    Des caractéristiques du cycle biologique de l’espèce augmentent la vulnérabilité à l’exploitation, réduisent le taux de rétablissement et augmentent le risque de disparition de l’espèce. Ces caractéristiques comprennent l’âge tardif de maturité, la longue durée de génération, la faible fécondité et le lent taux de croissance de la population en découlant. Des aires de répartition latitudinales étroites et un degré élevé d’endémicité ont été enregistrés à l’échelle mondiale pour la famille des raies. Cette population semble, selon les cartes de répartition des relevés de prises indépendants des pêches, avoir une répartition limitée. Les individus de cette population sont beaucoup plus grands lorsqu’ils arrivent à maturité que ceux du sud du Golfe et on a signalé qu’ils parviennent à maturité à un âge très différent de celui des individus qui habitent des eaux plus au sud. On estime que l’abondance d’individus matures dans l’est du plateau néo-écossais a diminué de plus de 90 % depuis le début des années 1970; leur abondance est actuellement à un niveau historiquement bas. La zone occupée par la population semble avoir diminué considérablement depuis le milieu des années 1980. Des individus de plus grande taille et plus âgés de cette population ont fait l’objet d’une forte diminution, ce qui a créé une importante troncature dans la distribution des longueurs des individus de la population au fil des années. La cause probable du déclin est le taux non viable auquel les individus ont été capturés comme prise accessoire lors de pêches dirigées pour d’autres espèces de poissons de fond. Ils ont été pris et continuent de l’être lors de la pêche dirigée pour les raies, bien que les prises actuellement déclarées soient faibles.

Décrets

Rapports annuels du COSEPAC

  • Rapport annuel du COSEPAC - 2005 (2005)

    Le rapport annuel de 2005 présenté au Conseil canadien pour la conservation des espèces en péril (CCCEP) par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada.

Documents de consultation